Jean Lacouture

images (1)Jean Lacouture, je le connaissais un tout petit peu: cousin germain de ma grand mère paternelle, il m’était parfois arrivé de croiser son chemin lors de manifestations familiales bordelaises ou parisiennes. L’image que j’ai de lui, comme intellectuel, est contrastée. Ses biographies sur Mauriac, Mendès-France, Blum, de Gaulle, pour m’en tenir à celles que j’ai lues, sont riches, bien documentées, fruit d’un abondant travail de recherche sur archives et d’entretiens. L’homme était extrêmement simple, accessible, gentil, ouvert, attentionné, profondément humain et d’un esprit de famille irréprochable. Cependant, à mon grand regret, parlant d’un membre même éloigné de ma famille, je ne saurais être totalement dithyrambique à son égard. Le côté « homme de gauche » revendiqué ne le grandit pas à mes yeux … Il a fait partie, à une certaine époque, de ces maîtres penseurs médiatiques ès-bonne conscience et donneurs de leçons. Son étiquette « de gauche », bien entendu, lui a ouvert toutes les portes, des gloires politiques, des radios, de la presse et des émissions de télévision. Mon cousin, il faut quand même le dire, en homme de gauche, s’est pourtant gravement trompé, tressant les lauriers de l’évacuation de Phnom Penh par les Khmers rouges, qualifiée « d’audacieuse transfusion de peuple » (Nouvel Observateur le 28 avril 1975), alors que cet évènement marque le début de l’un des massacres les plus sanglants de l’histoire de l’humanité, celui de deux millions de Cambodgiens. Quelques années plus tard, son mea culpa signe la fin d’une époque d’aveuglement : « Pour le Vietnam, je plaide coupable. Je m’accuse d’avoir pratiqué une information sélective en dissimulant le caractère stalinien du régime Nord vietnamien » (Valeurs Actuelles, 13 novembre 1978) Grâce lui en soit rendue: il s’est comporté là en grand honnête homme et en homme d’honneur: reconnaître ses torts, à la suite d’une faute comme celle-ci, est une pratique tellement démodée… Moi, ce que je crois profondément, la leçon que j’en tire, c’est qu’un véritable intellectuel devrait éviter de se prétendre de droite ou de gauche, notions qui impliquent par définition un présupposé sectaire ou idéologique et conduisent à une impasse. C’est très Français, de se dire « intellectuel engagé », de gauche. Cela n’évite pas de se fourvoyer dans des points de vue qui apparaissent, avec le recul de l’histoire, pour le moins malheureux…  (je n’en dirais pas plus, à propos d’un membre de ma famille).  Un intellectuel, un écrivain, me semble-t-il, devrait avoir pour ultime ambition le service de la vérité, des faits, de la réalité des faits, dans une optique aussi objective et impartiale que possible, s’adressant à tout un chacun et pas à un camp contre un autre, ce qui est sous-jacent au clivage droite\gauche. Il n’a pas, au contraire d’une personnalités politique, en tant qu’intellectuel, à se dire de droite ou de gauche. Il vaudrait mieux pour lui renoncer au délice, à la volupté de se prétendre de gauche, c’est-à-dire, pour résumer, du camp du « bien ». Sinon, ce qu’il gagne en lauriers, en gloriole médiatique, en promotion de ses livres – il le perd en crédibilité et en liberté jugement…

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Jean Lacouture

  1. phillipoemen dit :

    Dans les années soixante, J. Lacouture a commis un petit livre sur De Gaulle. Livre synthétique, brillant, incisif, où l’auteur dissimulait mal sa fascination pour le personnage, au moment même où il se posait en adversaire de sa politique, au moins intérieure.

    Vingt ans après, en trois volumes certes intéressants mais d’une facture beaucoup plus lourde, le même Jean Lacouture, reconnaissant qu’il s’est beaucoup trompé sur De Gaulle, ses fulgurances et ses constances, s’est senti obligé de semer au bas de chaque page des « mea culpa » où en bon élève des Jésuites, il déplore n’avoir pas su voir ou percevoir…

    Le volume original, en ce qu’il avait d’injuste, traduisait une sincérité. La somme finale révèle un homme qui reconnait moins ses torts qu’il n’aspire à être toujours aux côtés de ceux qui ont eu raison – même quand ce ne sont pas les mêmes.

    Que le Tout-Puissant et miséricordieux permette au talentueux biographe et à la « licorne » de se rejoindre et de s’apprécier…

  2. François Carmignola dit :

    Et encore, vous êtes terriblement indulgent.
    Lacouture est la figure typique de ceux qui dans les années cinquante étaient traités de « hyène dactylographe », « valets du grand capital », « pourri », ou « vendu », à part que lui l’a fait au profit de la gauche pendant trente ans.
    Sa figure, sa morale, ses opinions ses combats, que l’on pourrait croire ceux d’un journaliste ne sont que ceux d’un idéologue manipulateur au service de la ruine et de l’abaissement de son pays.
    Quoiqu’il écrivit, je n’y ai vu que l’aspect rance de son catholicisme renié, entièrement traduit en un horrible moralisme faux cul. Il ne renia pas le communisme colonial en 78, figurez vous: il défendit Boudarel en 91! Hypocrite, menteur et indigne du début à la fin, il est la quintessence de la gauche intellectuelle Française dans ce qu’elle a pu avoir de pire.
    Son indigne soutien public des crimes contre l’humanité commis par ses chers amis vietnamiens et cambodgiens, à la hauteur de son soutien pour son maitre Mitterand, l’a déshonoré. Nul n’a le droit de se tromper et de tromper à ce point.

    • michel43 dit :

      SVP arrêter votre cirque , et regarder autour de vous, des communistes, plus de 30 ans de partis, passe a DROITE, des FN. sont chez les Républicains, des socialistes, devienne des extrêmes gauches, Marchais, qui voyais, le bonheur des camarades a L.OUEST, qui critiquais, les pays de L.EST. qui osait dire ,que les USA, intervenais partout dans le monde, en faisant des centaines, de milliers de Mort, qui s » est lever, pourtant se sont des crimes contre Humanité, lorsque des gendarmes assermenter , on trahie, leurs serment , un a préférer se suicider, qui a vociférer, lorsque nous somme, intervenu,, en GAZANT. les centaines d » hommes qui voulait renverser le régime de cette, pire dictateur Arabe ,OUI. Tout le monde, peu se tromper, ,certains, tourner leurs vestes, et baisser leurs,pantalons, LUI..est rester, droit dans ses bottes, a tort ou a raison, beaucoup de journalistes, son politiser, et LUI..n’aurait pas le droit, Vous le traiter de Menteur, tout le monde MENT. voyez SARKO HOLLANDE et peu être VOUS. je sens plus vos écrits, comme une attaque, envers M.TANDONNET

  3. Mildred dit :

    Dans les années 60, je dévorais les livres de Jean Lartéguy, autre journaliste-romancier de renom.
    Mais lui, n’a pas eu besoin d’un « amiral » pour que ses voiles soient « bien manœuvrées ».

  4. lisa retter dit :

    La droite et la gauche existent-elles vraiment ? Si je n’hésite pas à me dire « de droite » et surtout allergique à la gauche c’est surtout une hostilité à tous ces gens de gauche prétendus humanistes mais chez lesquels j’ai souvent senti bien plus de haine de la tête qui dépasse (la leur) que de vrai souci de justice sociale, à cette tartuferie qui consiste à se revendiquer de la cause de opprimés tout en méprisant le Peuple de façon revendiquée (parler d’incivilités pour les violences -parfois mortelles – auxquelles une politique pénale de gauche l’expose… par des ministres qui font protéger leurs proches par la Police), et ces sensibilités et l’indignations sélectives sur les horreurs de l’histoire ou du présent (comparons avec quel détachement sont évoqués dans les médias les abominations de l’EI par ceux qui n’en finissent pas d’évoquer les horreurs du nazisme pour que « plus jamais ça », on se pince… ), bref des opportunistes ou des narcissiques qui cherchent à soigner leurs carrières ou se tailler des succès faciles en affichant le discours dominant.
    Ma plus grande hantise, devant la montée lente mais sûre de la réaction c’est de voir un jour tous ces cuistres dans mon camp….. Les imaginer tournant leur veste et reprendre un discours réactionnaire caricatural (ils sont capables de tout ! ) est le plus grand danger qu’ils nous feront courir dans l’avenir… Car ne l’oublions pas, les sommités de gauche du XXe siècle sont les descendants spirituels du parti des dévots sous Louis XIV, pour n’évoquer que ce cas à l’origine du personnage et du concept de Tartufe.
    Il y en a dans toutes les familles, c’est honnête à vous de signaler ce lien avec Jean Lacouture, mais nous sommes tous dans la même situation à tous les étages de la société…

  5. michel43 dit :

    Personne n »est parfait , lui, comme beaucoup d’autres

  6. atoilhonneur2 dit :

    Qu’il ait reconnu son erreur, soit ! je veux bien mais c’est un peu facile sur ce coup-là, sauf à être totalement aveuglé par l idéologie, car, toute personne sensée (et surtout ceux qui se présentent comme intellectuels) pouvait prévoir ce qu allait donner l’arrivée des khmers rouges au  » kampuchéa démocratique « . Il lui aura fallu 3 ans pour faire son mea culpa ??? P’tain, il aurait du venir chez moi en 76 quand on a recueilli 2 cambodgiens et compris ce qu ils avaient vécu. Mezavi que dans ce cas et d une il n aurait pas attendu 3 ans et de deux, il aurait fait un aller-retour vezelay sur les genoux pour se repentir

  7. François dit :

    Maxime,

    Les mots tuent plus sûrement que les balles. La cécité souvent volontaire, voire l’approbation de l’intelligentzia fut (est toujours) de la collaboration active ; elle a encouragé les bourreaux. En 1945, on a dénazifié l’Europe, mais en 1989, on s’est bien gardé de « démarxiser » ! Souvenez-vous de l’accueil réservé au Livre noir du communisme, vitupéré par tout ce que la France compte d’anciens (?) maoïstes, de staliniens non repentis, de sectateurs du Che, etc. On a jugé et condamné Drieu la Rochelle, pourquoi n’a-t-on pas fait de même avec les Sartre, Neruda, etc. On a préféré les laisser parader dans les cafés parisiens, répandre la « bonne parole » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s