Grèce, pourquoi s’énerver?

téléchargementLe gouvernement grec a annoncé son intention de soumettre à référendum le plan financier de l’eurogroupe et des créanciers. Les dirigeants de Bruxelles, à commencer par le président de la Commission, M. Junker, en sont semble-t-il, ivres de rage.  On a du mal à comprendre la contradiction. L’Union européenne se veut fondée sur la démocratie – le pouvoir du peuple. Comment peut-elle ne pas comprendre que l’avis d’un peuple, en profonde souffrance, le peuple grec, soit sollicité avant qu’il ait à consentir peut-être de nouveaux efforts gigantesques?  Quant à une sortie de la Grèce de l’euro, si les faits, l’économie, les réalités l’imposent, pourquoi et comment s’y opposer? Il ne faut pas se faire d’illusion: sur le long terme, quoi qu’il arrive, le dogme s’efface devant la réalité. Pourquoi des supposés démocrates ont-ils autant peur du peuple? Simplement, il faut que la question posée soit claire et aller jusqu’au bout de la logique: si le plan est refusé par le peuple grec, la Grèce devra sortir de l’euro. Et puis voilà. Soit vous restez, en acceptant les efforts nécessaires, soit vous assumez vos responsabilités et vous sortez. Est-ce aux eurocrates bruxellois de décider, ou bien à ceux qui auront, le cas échéant, à accomplir les sacrifices nécessaires? Pourquoi les peuples n’auraient-ils pas le droit de décider et de prendre leurs responsabilités?  D’autres pays de l’Union ne font pas partie de l’euro, comme la Grande-Bretagne. Est-ce tellement dramatique?  Le discours selon lequel la sortie de l’euro de la Grèce ou de tout autre pays serait une calamité pour l’Europe, voire – oui, oui, cela s’est dit – un facteur de retour de la guerre en Europe, est, au mieux une monstrueuse crétinerie et au pire une scandaleuse imposture.

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour Grèce, pourquoi s’énerver?

  1. Xavier CORBEAU dit :

    Bonsoir Maxime,

    me fiant à votre objectivité sincère et légendaire, je souhaitais vous soumettre ce « post » que j’ai essayé de passer à maintes reprises sur plusieurs forums du figaro et notamment sur l’appropriation du résultat du NON par Mr MELENCHON, sans succès car à chaque fois censuré . Auriez-vous l’amabilité de m’esquisser en quelques mots une raison à cette censure :

    Un ami athénien me disait il y 3 semaines : « en GRECE, il y a des lois mais il y a des circonstances et nos politiques socialistes nous ont bercé dans l’utopie , ont laissé faire le « black » et ont magouillé les comptes de notre beau pays pour vivre européen ! Honte à eux, voilà le résultat,un pays gouverné par l’extrême gauche et l’extrême droite et qui ne sait plus quelle route prendre, yamas mon ami (en levant son verre de raki) !!! » CQFD !!!

    Si vous ne désirez pas me répondre et/ou pas le temps , je comprendrai.

    Bien cordialement.

    Xavier

  2. François Carmignola dit :

    @Annick
    Les banques européennes ne sont pas « pourries » de titres grecs, c’est le FESF, organisme étatique européen qui l’est. A la hauteur de 140 Milliards d’Euros environ. Sur les 300 qu’ils nous doivent.

    C’est pour cela que le Grexit est parfaitement possible, sans dommage trop important pour nous.
    Des bourses menacées qui dévissent en catastrophe de 2% devraient vous donner l’idée de la menace effective.
    Je ne sais pas ce qui vous fait dire de pareilles inexactitudes: pourriez vous nous le dire?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s