Le 18 juin, notre boussole dans la tourmente

images (1)Le 18 juin est une boussole, une date clé dans le calendrier, une référence suprême en ces temps profondément troublés d’inversion des valeurs et de menace planétaire pour la survie de notre pays et de notre civilisation. Quel sens profond revêt cet appel qu’il convient chaque année de redécouvrir tant sa richesse est inépuisable? Il exprime la force de la solitude de celui qui a raison contre tout le monde, les partis, l’armée, la classe politique, la presse, l’Etat, la société bien pensante. Son intuition, sa culture, sa conception de l’histoire, son sens des réalités, conduisent de Gaulle à penser, dès juin 1940, contre la France entière sans exception, que l’Allemagne sera vaincue. Dédaignant les insultes (« renégat, traître, félon »), et jusqu’à la condamnation à la peine capitale qui lui est infligée, il se fie à sa seule vision du monde, son analyse des rapports de forces planétaires,  nonobstant l’apathie et le renoncement général. Le 18 juin est la date de la clairvoyance contre l’aveuglement, de la lumière contre le désespoir, de la solitude contre l’instinct grégaire et le conformisme. Jamais le Général n’a autant été banalisé et récupéré qu’aujourd’hui. En même temps, son oeuvre est imagesquotidiennement foulée au pied.  La Ve République est ridiculisée. Fondée à l’origine sur le prestige d’un chef de l’Etat s’appuyant sur la confiance du peuple, elle est devenue l’otage des partis politiques, figée, immobile, impuissante, pire encore que la IVe. L’oeuvre européenne du Général est trahie. Son Europe, fondée sur l’unité des nations intrinsèquement unies par une histoire et une culture commune, est livrée à un monstre bureaucratique acharné à la détruire et à diviser ses peuples. L’exemple de l’intégrité absolue, le refus de tout avantage pour des proches, l’exigence de régler ses factures d’électricité à l’Elysée, est aujourd’hui noyé dans une course frénétique aux privilèges, au clanisme et au népotisme de bas étage. Etre gaulliste n’est pas une idéologie, mais garder au coeur la lueur du 18 juin dans les ténèbres de l’actualité.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Le 18 juin, notre boussole dans la tourmente

  1. koufra dit :

    On parle de Waterloo mais pas de la bataille de Ligny qui reste une grande victoire française le 16 juin 1815 (l’Ironie du sort voulait que Paris fêtasse cette victoire au moment où nos troupes étaient défaites à Waterloo).

    On oublie nos victoires, les moments de grandeurs pour ne garder qu’un vision amoindrissante de la France.

    L’Histoire est comme Janus, elle présente toujours deux visages, on peut présenter la période napoléonienne sous le visage de la grandeur d’une épopée qui vit la France conquérir l’Europe, bien qu’elle fut forcée ou sous le jour d’une boucherie qui coûta la vie à 1 million d’hommes.

    L’Histoire est écrite par les vainqueurs, force est de constater que la vision retenue aujourd’hui est la france au passé coloniale, la france esclavagiste, la défaite de 1940, la france de pétain, la france dans ‘la guerre de libération nationale algérienne’, le rainbow warrior, la françafrique… J’ai comme l’impression qu’on a du basculé du côté des vaincus à un moment pour avoir le droit à une version si noire de notre histoire…

    Pourquoi ne pas prendre la bataille de bir Hakeim comme fête nationale? C’est un moment autrement plus glorieux que la prise d’une prison et le massacre immonde de sa garnison par la foule. C’est également un moment symbolique de renaissance de la France combattante.

    Le général de gaulle a voulu de la France y paya le prix du sang pour revenir dans les grandes nations et c’est avec grandeur et courage que nos soldats et le général Koenig, rendirent sa place à la France.

    Jamais la France ne dut autant à un si petit nombre d’hommes.

    Amitiés

    Koufra

  2. François dit :

    Défaite ou victoire, quelle importance ? C’est le résultat qui compte, bon ou mauvais. C’est un fait, pas une opinion !

  3. Laurent A dit :

    Merci pour vos lumières Monsieur Tandonnet, non seulement pour cet article (qui résonne en moi d’une manière un peu plus spéciale que les autres jours, et pour cause) mais aussi pour tous les autres. Il y a longtemps que je vous suis et votre parole, aussi faiblement audible soit-elle au milieu du brouhaha médiatique, constitue pour moi (et pour bien d’autres, je l’espère) un repère extrêmement précieux en cette période trouble. Je réagis par ailleurs au commentaire de Koufra : « La France d’aujourd’hui, c’est une France de la ligne Maginot […] ». Bien d’accord avec lui : cela me rappelle ce que j’ai ressenti il y a quelques jours, tandis que j’assistais pour la première fois à un match de tennis sur les courts de Rolland Garros, en entendant certains Français (sans doute très fiers de leur bêtise) acclamer un joueur français qui devait être 50e mondial, tout en refusant d’applaudir aux coups de son adversaire étranger, accessoirement tête de série et dominant de la rencontre. La France d’aujourd’hui est malheureusement à l’image de ce spectacle où quelques pleutres arrogants, plutôt que de la mettre en veilleuse et de reconnaître humblement les talents du concurrent en se demandant ce qu’ils faudrait faire pour améliorer la situation, préfèrent s’aveugler sur les raisons profondes de l’échec, tout en encourageant ceux qui en sont responsables à continuer dans leur voie. J’ajoute, pour terminer le parallèle, que quand le match est perdu, ils auraient presque le culot de se tourner vers ceux qui n’ont pas bêtement applaudi, en leur reprochant d’être coupables de la défaite. Bien sûr, au passage ils entraînent la majorité avec eux, et font passer la France pour un pays d’idiots aux yeux du reste du monde. Il ne s’agit que de sport, certes, mais ces patriotes de pacotille sont les mêmes que ceux qui moquaient le Général pour ses vues sur l’arme blindée dans les années 1930, et soutenaient l’orgueilleuse stratégie de la ligne fortifiée. Les héros de la France de demain travaillent aujourd’hui encore dans le silence. Espérons que bientôt ils auront le pouvoir d’entamer le relèvement en commençant par commander aux autres de se taire, pourvu qu’il n’y ait pas besoin d’en arriver au chaos complet pour cela… En tout cas, même si sur ce point les choses paraissent fort mal engagées, des prises de parole comme la vôtre me font espérer que l’on redressera le nez avant d’avoir touché le fond. « Quel que soit le destin qui vous est réservé, aimez par dessus tout la France […] et si jamais vous [la] voyez dans le malheur, ne vous en effrayez pas plus qu’il ne le faut : relisez son histoire – elle s’en tire toujours ». (Sacha Guitry, Le Destin fabuleux de Désirée Clary). Ces mots, j’ai en tout cas envie d’y croire, et j’aurai pour cela – je l’espère – le plaisir de vous lire tant que cela sera pour moi une nécessité absolue. Merci encore, Monsieur Tandonnet.

    • LaurentA, merci beaucoup à vous, je suis entièrement d’accord avec tout ce que vous écrivez, y compris sur le chauvinisme qui est le degré zéro de l’esprit français.
      Maxime

  4. georges dit :

    L’épisode napoléonien a tellement bien façonné l’Europe qu’il s’en suivit l’épisode 1870 ,l’épisode 14-18 ,l’épisode 40-45 ,l’épisode guerre froide et enfin l’épisode ENORME crise économique avec à la clef conflit probable avec la Russie et invasion de la gigantesque passoire qu’est devenu ,grâce à l’union européenne ,notre beau continent .Tu parles d’une réussite .Colombey les deux mosquées ,quel visionnaire ce De Gaulle …

  5. koufra dit :

    Et le 16 juin… personne n’a parlé de Ligny…

  6. Hurluberlu dit :

    Il y a eu l’homme patriote et visionnaire du 18 juin, et le politicien ambititieux du 13 mai 1958 incapable de juguler la montée du stalinisme appuyé sur une inversion des valeurs et la subversion.

  7. michel43 dit :

    Maxime ; J .ÉTAIS sobre , SI SI lorsque J’AI écris cela. Boire un petit coup C’EST AGRÉABLE ,vive le jus, de raisins voila que les rouges , vote la censure ,CHASAIGNE a du finir la bouteille?

  8. Anonyme dit :

    Je ne voulais pas vous l’apprendre, c’est à la une des journaux… mais le titre de votre chronique est Le 18 Juin, notre boussole dans la tourmente… J’ai juste le sentiment que c’est Waterloo qui inspire notre époque, plutôt que l’Appel.

  9. François dit :

    Maxime,
    Pourquoi cette frénésie napoléonienne plutôt que gaulliste ?
    Tout bonnement parce que l’épisode napoléonien a façonné l’Europe actuelle bien plus que ne l’a fait le général De Gaulle (sans lui enlever une once de sa grandeur). De surcroît, cela vient aussi des récentes querelles sur l’histoire de France : De Gaulle n’a pas rétabli l’esclavage et on continue à l’enseigner en histoire.Vous rajoutez à cela une pincée de nostalgie pour les grands hommes et vous avez les raisons, à mon avis essentielles, pour lesquelles on commémore Waterloo. Relisez De Gaulle et comptez le nombre de citations de Napoléon : vous serez surpris du nombre…

  10. michel43 dit :

    Gouvernement, qui est LA…pars la volonté de la DROITE ? Cessons de pleurnicher, DE GAULLE; était le Meilleur , comme NAPOLEON. ,tout deux peuvent être FIER. le Code de NAPO et les Structures Socialo – Communiste ,pour le Grand Charles, un NATIONALISTE POPULISTE…la France et les FRANCAIS, D’abord 2017 : QUI parle, de la Nation, de son Hymne National, ,des Français D’abord ,de la Nationalité du, retour,, de nos Frontières , de L.Immigrations , du droit du sang, de supprimer ,la CMU AME. et D’autre chose, qui préoccupe, le peuple de France , comme , dans beaucoup ,d’autre pays : voyez la poussée de la droite National ,le Danemark, vote :on annonce une forte poussée des Nationalistes ;QUE cela, Plaise, ou NON..les peuples sont NATIONALISTE, et ne veulent PAS , de cette EUROPE LA.. le NON populiste fut bafouer, pars L.UMP..PS la Trahison, se paye, toujours , dans les URNES..VIVE la FRANCE et Chantons, tous ensemble , drapeau: en tète: Bleu Blanc Rouge la MARSEILLAISE; OUI..vous : MAXIME; vous M.AVEZ COMPRIS

  11. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Raimanetet a ajouté:
    – extrait –
    L’exemple de l’intégrité absolue, le refus de tout avantage pour des proches, l’exigence de régler ses factures d’électricité à l’Elysée, est aujourd’hui noyé dans une course frénétique aux privilèges, au clanisme et au népotisme de bas étage. Etre gaulliste n’est pas une idéologie, mais garder au coeur la lueur du 18 juin dans les ténèbres de l’actualité.

  12. gerard.bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Plusieurs centaines voire de milliers de gugusses pour certains déguisés, vont aller commémorer aujourd’hui la défaite du tyran petit caporal à Waterloo, parmi ceux-là, un certain nombre pensent encore que les rues du 18 juin de nos communes rappellent cette pâtée d’un militaire qui abandonna le champ de bataille pour laisser gérer la fin de la débâcle et les dizaines de milliers de morts à son frère et à ses maréchaux !
    Combien parmi ceux là se souviennent du Gl de Gaulle et de son fameux appel du 18 juin et des suivants qui marquèrent le début de la France libre, combien se rappellent-ils que cet homme, condamné à mort par le gouvernement de traitres d’alors a réussi à organiser et coordonner la résistance qui a permis avec nos alliés de vaincre les nazis et d’être libres aujourd’hui.
    Malgré mon hostilité à notre gouvernement actuel, je le remercie de ne pas s’être joint aux pitreries du moment de Waterloo et de commémorer aujourd’hui l’appel de notre homme providentiel.

  13. Koufra dit :

    Toute la stratégie à haut niveau de de Gaulle est synthétisée dans ce message.

    À gaullisme, je préfère la terminologie « esprit de la France Libre », tout le monde se dit gaulliste aujourd’hui meme les anciens de l’oas.

    Cet esprit peut être résumé, je pense par la devise des commandos marines ( reprise aux SAS): « Qui ose, gagne ! ».

    La France d’aujourd’hui, c’est une France de la ligne maginot, une France qui n’ose plus, une France qui est dans une stratégie purement défensive à tous les niveaux, une France qui a abandonné toute volonté offensive et qui donc laisse le choix du où, du quand et du comment à ceux qui osent et qui eux gagnent!

    Amitiés

    Koufra

  14. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    Très bon petit rappel et fort salutaire mais l’évocation de l’Appel à la résistance est une histoire qui, dans l’esprit de nos contemporains est aussi éloignée que le bris du Vase de Soisson : aucune chance de pédagogie de la mémoire – la France est engluée, probablement pour très longtemps, dans un marais de médiocrité et n’a cure de s’en délivrer.
    Quant à votre conclusion vous auriez pu y ajouter la modération au moment de la retraite. Il me semble en effet que l’homme avait résolu de ne surtout pas CUMULER…
    Cordialement

  15. Anonyme dit :

    Le 18 Juin c’est aussi Waterloo…

  16. Georges dit :

    Curieux gouvernement qui n’honore pas ses morts ,un match de fou foot semble plus intéressant.Au fait se sentent ils français la haut…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s