Le paradoxe français ou l’arrogance reflet inversé de la décomposition

Les historiens le diront peut-être un jour. Le déclin français s’exprime de longue date sous des formes nombreuses: effondrement éducatif et intellectuel (le plus tragique), industriel, sécuritaire, financier, fragmentation d’une société de plus en plus violente et haineuse en permanence au bord de la guerre civile, etc. Il faut beaucoup d’aveuglement pour ne pas le sentir. L’explosion de la société française se traduit désormais dans la politique. C’est une erreur de voir dans l’issue des dernières législatives un retour heureux (et évidemment souhaitable) à un régime parlementaire équilibré. Pas du tout. C’est autre chose qui se passe: une étape supplémentaire dans la décomposition du pays avec l’arrivée en masse à l’Assemblée de mouvements extrémistes et ultra-démagogiques qui vont violemment s’affronter et se haïr dans un climat toujours plus grand Guignol plutôt que de travailler au redressement national et aggraver ainsi le discrédit du Parlement plutôt que de permettre le renforcement de celui-ci. En face, l’arrogance jupitérienne est le reflet inverse de cette désintégration accélérée. Les coups de menton autoritaires, l’autosatisfaction et les éclairs morgueux sont le signe imparable du désarroi et de l’impuissance. La fuite dans le grand spectacle narcissique est la compensation d’un effondrement collectif et personnel. Et le mythe du chef autoritaire, guide de la France, le pur produit de la faiblesse et de la désintégration. Nous sommes sur une pente de plus en plus vertigineuse. Mais qui peut ne pas s’en rendre compte?

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

65 commentaires pour Le paradoxe français ou l’arrogance reflet inversé de la décomposition

  1. fraternel dit :

    bonsoir,
    on fait quoi?
    on est un peuple souvent bagarreur raleur manifestant sa colère (et j »en fait partie )bien
    quand il s’est agi de pouvoir aller boire un coup pendant la pandémie tout le monde ou preque est allé se faire piquer pour pouvoir assouvir son besoin en brandissant fiérement(?) son sésame
    moi non c’était mon choix de ne pas me faire injecter quelque chose que je ne connaissais pas mais bon ma liberté a été réduite et je n’en suit pas mort
    si à ce moment tout lem onde main dans la main aurait dit on nous prend pour des c…battons nous ensemble on ‘en serait peut etre pas arrivé à ce stade mais je m’égare.
    l’individualisme a été crée pour éviter que des grens soient solidaires entr eux et quoi de mieux de s’entourer de conseillers payés à prix d’or (non je ne parle pas de vous Maxime)
    cette société a tellement fait de mal à l’empathie au respect des idées de chacun à la confrontation aimable sans méchanceté ou insulte qu’aujourd’hui je me demande si on peut encore parler d’humanisme.
    heureusement j’ai un immense plaisir de dialoguer sur ce blog avec des gens issus de toute mouvence politique ou non et là est l’essentiel d’après moi le respect le partage des idées la confrontation intelligente par des gens qui en ont dans le cerveau tout en étant modeste dans ses propos.

    J’aime

  2. Celtapiou dit :

    L’effondrement du pays est désormais visible réellement,
    Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon en sont les deux figures
    les plus représentatives !

    Le Président immature a confisqué le pouvoir durant 5 ans,
    se moquant de son peuple avec la complicité des médias à sa dévotion
    pendant que la gauche poursuivait son travail de sape habituel
    en matière scolaire, sécuritaire, judiciaire, sociétale, sanitaire, immigratoire…

    La « Nef des fous » poursuit sa course dans un pays où le roitelet
    semble nier la vérité, son mépris se lisant de plus en plus sur son visage !
    La décadence des mœurs précède toujours la chute des « Empires » :
    l’image de la « fête de la musique » 2018 à l’Elysée restera pour moi
    l’emblème du macronisme !

    Aimé par 3 personnes

  3. charles902 dit :

    bonjour Monsieur Tandonnet,

    Il me semble que ce qui caractérise notre triste époque n’est pas l’arrogance de ses classes dirigeantes, Président en tête, mais leur déni systématique (systémique?) de la vérité.

    On peut y voir de l’arrogance, mais je pense qu’il s’agit là d’une forme d’autoprotection par occultation des faits. Ce qui s’est passé à Saint Denis est symptomatique: on a entendu un préfet nier tout et je n’ai pu m’empêcher de penser que cette protection de sa hiérarchie, qui dans le fond peut être honorable, était en fait insultante pour les 60 millions de Français (et encore plus d’Anglais et d’Espagnols) ayant visionné les scènes de racailles attaquant les supporters. Rien ne me fera dire que cette attaque n’était pas programmée et sûrement certains en avaient eu vent « en haut lieu » (si ce n’est pas le cas, la situation est encore pire!!!).

    L’interdit de faire de la statistique ethnique n’est pour moi qu’un moyen d’occulter les preuves accablantes de la m…. dans laquelle l’accueil des migrants nous met. Bien sûr que les vrais chiffres montreraient que la France se ruine à accommoder et entretenir des gens totalement inadaptés à notre société, et ce aux dépends des programmes éducatifs et sociaux conçus pour d’autres beaucoup moins nombreux et résultant de nos propres excès. Et aussi aux dépends de l’équilibre de nos finances, sans doute.

    Du coup n’importe qui fait n’importe quoi: on confirme le Président dans sa fonction, mais on lui refuse une assemblée lui permettant de gérer sans opposition les affaires du pays. Poulet avec tête mais sans membres. Quant à Mr Zemmour, qui a alerté sur le caractère dangereux du phénomène migratoire (hypothèse admise par 2/3 de l’électorat si l’on en croit un récent sondage) et qui remplissait des salles enthousiastes, il s’est fait remiser sans pitié lors des échéances électorales.. Du Capitole à la Roche Tarpéienne en quelque sorte .

    La pente est bien vertigineuse et seule la vérité sans fard et sans gant permettra d’en sortir. Sinon, apprenons à raser les murs !

    Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      Zemmour, nouveau venu, un peu maladroit, a quand même fait plus de voix que Pécresse et NDA, vieux chevaux de retour, si MT veut bien pardonner l’image de son ancienne condisciple …

      Aimé par 1 personne

    • Charles « Il me semble que ce qui caractérise notre triste époque n’est pas l’arrogance de ses classes dirigeantes, Président en tête, mais leur déni systématique (systémique?) de la vérité ». Cela ne revient-il pas un peu au même?
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      on peut être arrogant, mais avoir raison, là c’est différent, ils ont tort, se trompent, s’entêtent dans le déni et la fuite en avant – regardez Borne dont la seule priorité est la transition énergétique à marche forcée, pendant que l’Allemagne prend du recul … – Plus que de l’arrogance, je parlerai de folie collective.

      Aimé par 1 personne

    • charles902 dit :

      Oui Monsieur Tandonnet je vous accorde qu’au bout du compte arrogance et mensonge reviennent au même. Mais l’arrogance ne respire que la suffisance (« ils n’y comprennent rien et ne peuvent pas comprendre »), alors que le mensonge pue aussi la traitrise (« il ne faut pas qu’ils comprennent »).

      Aimé par 1 personne

  4. Anonyme dit :

    Oui on se demande comment ces  » élites  » ne voient pas ce que le petit peuple des « sans dents » voit depuis longtemps….? ? Merci Mr Tandonnet pour vos billets toujours si justes ;

    J’aime

  5. Monique dit :

    Bonjour Maxime Tandonnet toutes et tous,
    Le déclin français est celui de la société, je vous éviterai « les valeurs françaises perdues », on le sait tous. Plus de vrais chefs d’état, que des politiques préoccupés par leur carrière, ce qui compte c’est « leur retraite heureuse ! » Il n’y a rien à attendre de ces légistlatives, les ministres nommés ne sont que le reflet de ce qu’est Macron, on dirait de lui sur un chantier que c’est un ouvrier non spécialisé. Trois briques de travers et c’est le tout qui s’écroule, donc l’EN va s’écrouler, déjà je constate la parade de certains parents et le recours dès la rentrée à l’école privée ça demande quelques sacrifices mais c’est la meilleure chance que l’on puisse leur donner.
    En 2005, l’année des émeutes, tout le monde disait c’est la guerre civile, avec les GJ on a dit la même chose, aujourd’hui il y a une dizaine de morts par jour et on ne dit plus rien parce que c’est d’une banalité confondante, même la justice ne s’en emeut guère, les marches blanches commencent aussi à fatiguer, c’est le début d’une normalisation.. On a laissé la société devenir ce qu’elle est comme vous le dites « violente et haineuse » mais hier soir j’écoutais E. Zemmour sur CNews il a re/dit qui était le responsable de cette société, qui l’avait importée, d’où elle venait, nous le savons mais nous nous taisons, il est trop tard, rien ne peut plus s’arranger.
    A l’AN, on peut s’apprêter à quelques peignées, certaines seront drôles ou voleront bas mais Macron fera ses cinq ans fermes, pour notre malheur.

    J’aime

    • Monique, « Macron fera ses cinq ans fermes, pour notre malheur » je me souviens d’un ancien qui me disait toujours: « n’insultons pas l’avenir », bref, nous n’en savons rien et moi je n’en mettrai pas ma main au feu!
      MT

      Aimé par 1 personne

  6. Ping : Maxime Tandonnet. Le paradoxe français ou l’arrogance, reflet inversé de la décomposition - Citron IL

  7. Ping : Maxime Tandonnet. Le paradoxe français ou l’arrogance, reflet inversé de la décomposition - Tribune Juive

  8. cgn002 dit :

    La réponse est simple :
    Quand « vous » êtes dans un jeu intéressé, il suffit de mettre sa bonne conscience de côté et jouer à fond dans le déni.
    Voilà à quoi sert l’ intelligence désormais (faire croire qu « on » a de la hauteur)
    Surtout ne pas se rendre compte du réel, et faire croire qu on a tout compris.
    Alors pour demander à cette caste ego centree d écouter le message de l autre, cela devient impensable.
    N existe à leur yeux qu un seul référentiel. Le leur, celui de leur groupe ou alors celui inculqué dans leur inconscient…
    La rencontre tumultueuse des esbrouffes !

    Aimé par 1 personne

  9. E Marquet dit :

    Comment peut-on croire un instant que la Macronie ait représenté le « Cercle de la Raison » au cours du précédent mandat, et le représenterait aujourd’hui, après ces dernières législatives, où elle se retrouve « majoritaire » …..sans « majorité ».
    Nous n’avons pas hélas un Président Philosophe, et son « discours de la méthode » est loin de nous faire espérer qu’il se serve de sa raison, faculté dont Descartes proclame pourtant que tout homme est doté.
    La raison, disait Jean Paul II (docteur en Philosophie, entre autres) est, de par sa nature, orientée vers la vérité ». Elle est « un appel permanent à la recherche du vrai ».
    Où peut se situer la recherche du vrai, quand depuis cinq ans, aveuglé par son ego, et sa volonté de casser les vieux partis pour dominer un Extrême-Centre à sa main, il a, avec sa petite mafia élitaire, conduit une politique qui réfutait la réalité des problèmes auxquels le « petit peuple » était confronté en première ligne.
    E M a installé le chaos et loin de se remettre en question, a déjà commencé à jouer de la tactique de la main tendue, qui lui permettra de faire porter le fiasco annoncé de son futur mandat, sur les mauvais joueurs de l’opposition dite « républicaine », à moins qu’en sous-main, et malgré sa répulsion affichée, il n’envisage de pactiser avec les aboyeurs des deux autres extrêmes.
    Le nouveau Gouvernement et la nouvelle Assemblée doivent se décider à mettre sur la table, pour en prendre toute la mesure, les vrais problèmes de notre Economie, de nos systèmes éducatif et de Santé, de l’Immigration incontrôlée, etc……la liste est longue !
    Pour ce faire, il faudrait déjà cesser de se laisser phagocyter par ces myriades de minorités idéologues, qui agissent souvent violemment, au détriment de l’intérêt général du Pays.
    Mais ce n’est pas le plus probable. EM est issu de la gauche qui a toujours préféré aux réformes de fonds, faire des réformes sociétales catégorielles. Un mariage pour tous par-ci, une euthanasie par- là, une PMA pour toutes, par-ci, bientôt une GPA pour tous par là….et j’en passe.
    Quand au reste, l’aveuglement est une constante, le courage n’est pas la vertu principale de nos politiciens, car, électoralement parlant, c’est évidemment moins gratifiant.
    Sans oublier que les politiques ne sont hélas que le reflet de notre société, elle-même en voie de déliquescence avancée.

    Aimé par 2 personnes

    • E Marquet, « Sans oublier que les politiques ne sont hélas que le reflet de notre société, elle-même en voie de déliquescence avancée »: c’est un vrai sujet, les politiques font-ils la médiocrité ou la reflètent-ils? Humblement, je n’ai pas de réponse claire, sans doute cela joue-t-il dans les deux sens.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • there dit :

      @Mr Tandonnet Désolé je saisis la perche . Pour répondre à cette question il faut se demander : de quel côté est le pouvoir, qui porte la responsabilité ? Et vous avez votre réponse. Victor Hugo ne disait il pas  » il n’y a ni mauvaises herbes ni mauvais hommes. Il n’y a que de mauvais cultivateurs » . Le cavalier sait que le cheval est son reflet et que quand l’image n’est pas bonne la faute entière revient au cavalier . Le chef de troupe aussi. Nous sommes les héritiers d’enfants maudits qui ont refusé de conduire (68),travail trop exigeant, sans doute trop pressés qu’ils étaient de jouir « sans limite » recyclé en « quoi qu’il en coûte » , c’est moins fun, ils ont vieilli. Et la société est partie en friche, en « live » . Aujourd’hui ils s’amusent à conduire mais ne veulent en aucun cas être responsables . Et quand la voiture verse c’est la faute de la voiture ou bien ils mentent , « oh non , elle n’a pas versé ! » Je trouve assez symptomatique le fait que vous posiez une telle question. Ca en dit long sur la crise de valeurs que nous rencontrons.

      J’aime

    • there, selon votre vision rousseauiste le mal vient d’en haut (du pouvoir) et le peuple est blanc comme neige. Moi je pense que les choses sont plus complexes. J’aime bien cet échange de réflexions intéressant en tout cas mais je n’aime pas votre conclusion : « Je trouve assez symptomatique le fait que vous posiez une telle question. Ca en dit long sur la crise de valeurs que nous rencontrons ». Cela fait quelque peu méprisant pour qui pense différemment de vous MT

      J’aime

    • Pheldge dit :

      MT, « le peuple » vote en fonction de ses préoccupations matérielles, et des propositions des candidats … qu’une partie soit séduite par les propositions démagogiques, n’a rien de surprenant. Par contre « les élites qui nous dirigent » ont sciemment occulté les préoccupations essentielles des Français, pour leur proposer, d’aller « sauver la démocratie » – rien que ça – en Ukraine et de « sauver la planète » … Que le peule se soit détourné de ces élites, pour suivre les démagogues, est la faute de élites, pas du peuple ! c’est trop facile de se défausser à chaque fois de ses responsabilités !

      Aimé par 1 personne

    • there dit :

      @Mr Tandonnet Ce n est pas ce que je dis. Le mal est en chacun d entre nous. Nous sommes tous égaux sur ce point. Seulement quand on a un pouvoir il faut endosser la responsabilité. La responsabilité a un coût. Celui qui est en situation de pouvoir a plus d emprise sur les autres c est factuel et donc leurs actes bons ou mauvais ont plus d impact sur autrui puisque l etat a le monopole de la force. Il est absolument excentrique que l on ne puisse nier. Croyez vous que l on aurait eu la shoah sans la folie d Hitler ? Cela ne dédouane par ceux qui l on suivi avec zèle bien sûr.

      J’aime

    • there, oui, mais franchement, je ne comprends pas en quoi j’aurais jamais écrit quelque chose de différent de ce que vous écrivez là: le fait de dire que le peuple n’est pas blanc comme neige, commet aussi des fautes voire des crimes (ne serait-ce que celui d’obéir avec zèle en certaines circonstances), ne dédouane en aucune façon les dirigeants ou les influents de leur responsabilité totale et absolue! Ou alors, on s’est mal compris!
      MT

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.