Afghanistan, la trahison de l’Occident

Après la chute d’Herat la troisième ville d’Afghanistan, les talibans contrôlent une grande partie du pays et sont aux portes de Kaboul dont la conquête est désormais une question de semaines. Cette progression est la conséquence du retrait complet des forces américaines décidé par M. Biden. Vingt ans auparavant, à la suite des attentats du 11 septembre 2001, une coalition internationale dominée par les USA était intervenue pour chasser d’Afghanistan les talibans au pouvoir qui protégeaient Ben Laden. Après avoir échoué dans la reconstruction de l’Afghanistan les occidentaux se sont progressivement retirés de ce pays, notamment la France (on se souvient du geste emblématique de M. Hollande juste après son élection en 2012 qui s’était fièrement rendu sur place pour annoncer le retrait des forces françaises). Les Etats-Unis, après vingt ans de présence en Afghanistan retirent définitivement les forces. Ils l’abandonnent ainsi, avec ses 40 millions d’habitants à une forme particulièrement épouvantable de la barbarie. Les islamistes afghans pratiquent la table rase au nom du Coran : destruction des bouddhas, interdiction de l’enseignement aux jeunes filles condamnées à l’illettrisme, de la musique, des lettres et des arts, d’Internet, enfermement des femmes contraintes de porter un grillage sur la figure pour sortir, extermination systématique de leurs opposants, pratique courante de la décapitation, de la lapidation et de l’amputation, peine de mort pour les homosexuels. En abandonnant les Afghans à la terreur, les occidentaux ne trahissent pas seulement leurs alliés et la population, ils tournent le dos à leur civilisation. Vaincus, ils créent dans le plus bel aveuglement les conditions d’une nouvelle base pour l’action terroriste partout dans le monde et en particulier en Europe et en France et pour la conquête des esprits dans tout le monde musulman. Il permettent la reconstitution d’un « Emirat » terroriste auquel Daesh n’a rien à envier. Cette odieuse trahison est générale, ne tient pas au seul M. Biden et l’Administration US. L’Occident obnubilé par la « crise sanitaire » ferme les yeux sur ce triomphe de la barbarie absolue. Parmi les défenseurs des droits de l’homme, notamment les féministes, les autorités morales et religieuses, nulle voix ne se fait entendre pour condamner cet abandon, ce reniement, cette acte hideux de lâcheté. Une honte absolue qui se paiera au prix du sang.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

91 commentaires pour Afghanistan, la trahison de l’Occident

  1. I dit :

    Bonjour,
    Ce n’est pas Biden mais Trump qui avait choisi de retirer les troupes américaines en Afghanistan. Biden n’a fait qu’accomplir ce qui avait été promis et sans doute signé par son prédécesseur.
    Et que fallait-il faire ? Rester indéfiniment ? Les armées occidentales avaient formé l’armée afghane, qui devait prendre le relais des forces occidentales. Après chaque intervention militaire, un processus de transition se met en place afin que le pays puisse se reconstruire et reprendre son destin en main.
    Cordialement
    IM

    J'aime

    • Pheldge dit :

      Oui, Trump pensait, comme beaucoup d’Américains que les USA n’avaient rien à faire dans ce bourbier, à part perdre des soldats et des milliards. Sauf que Trump avait mis des conditions au retrait. Biden a naïvement pensé que ça se passerait dans la douceur. Et aujourd’hui tous les politiciens démocrates accusent Trump, et parlent d’une faillite du renseignement, pour cacher leur incompétence. je vous suggère de visionner cette vidéo, qui remet les choses au point.
      . https://www.youtube.com/watch?v=PigW6uQFyM0

      J'aime

  2. Zonzon dit :

    Cher Lugardon (14 aout 8h05) bonjour !

    La dangerosité du Pakistan. Ce pays enclavé par toutes sortes de méchants, n’a pas intérêt à trop gigoter dans sa nasse. Il sait qu’il aurait bien tort de brandir ses atomes, il serait anéanti dans l’heure qui suit.
    Effectivement ce n’est pas l’Irak lequel fut mis au pas par les anglo-saxons, surveillant étroitement depuis un gros siècle leur « pitrol ». Quant à l’Iran, il est dans la lorgnette d’Israel … Dieu merci !!

    Pour ce qui concerne vos (nos) doutes, Pheldge ( 14 août 13h24) nous donne une bonne explication : les musulmans (1,8 milliards) ont Dieu avec eux … Nous on a quoi déjà ? Aller bouffer au restaurant … se frotter dans les boites de nuit … exhiber son adiposité sur les plages ?

    Bonne fête de l’Assomption à tous

    J'aime

    • lugardon dit :

      Bonjour Zonzon. Nous sommes au mois deux familles sur ce blog à avoir de jeunes adultes engagés dans des régiments de parachutistes différents. Et nous ne sommes pas seuls sur tout le pays. Ne désespérez pas de la situation présente. Quand je serai à nouveau en présence d’une connexion internet je vous présenterai un livre qui va vous plaire.

      J'aime

    • Zonzon dit :

      Encore heureux qu’il y ait des français qui s’engagent dans les unités d’élite … N’empêche que les petits soldats de Bergoglio se font massacrer in situ.
      Bonne journée ami …

      Aimé par 1 personne

  3. Koufra dit :

    Bonjour,

    Nous nous inquiétons que les talibans soient a 50 km de Kaboul alors que les frères musulmans sont déjà dans Paris.

    Amitiés

    Koufra

    Aimé par 2 personnes

    • Pheldge dit :

      rassurez-vous, Macron « suit la situation de très près », et BHL se fait le porte parole du fils Massoud, il y aura donc des aides, et du pognon de dingue qui finira par aider les populations dans les bonnes poches, ici et là bas !

      J'aime

    • Georges dit :

      Absolument, chacun chez soi ou si vous préférez chacun dans le monde qui lui correspond.

      Aimé par 1 personne

  4. Furax dit :

    Mr MT, les occidentaux se fichent des afghans! tout ce qui leur importe est la soumission totale de leur propre population: nous y sommes.

    J'aime

  5. Papy CBV dit :

    Dans quel but l’organisation des Nations-Unies a-t-elle été créée ?
    Lors de sa création en 1945, au lendemain de la seconde guerre mondiale, l’Organisation des Nations Unies a été dotée par ses membres fondateurs d’un objectif prioritaire : le maintien de la paix et de la sécurité. (Plus jamais ça !) En remplacement de la Société des Nations. Cette dernière, fondée en 1919 suite au traité de Versailles dans le but de maintenir la paix, n’avait pas tenu son rôle et n’avait pas réussi à éviter la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, en 2021, l’ONU est incapable de tenir son rôle de gardien de la paix, et le pire c’est que lorsqu’un conflit éclate, ce sont toujours les mêmes qui sont en première ligne (dont la France) quand aux autres, pour la plupart ils ne participent que de façon symbolique, sans plus. Quand à écrire au secrétaire général, c’est du temps de perdu car on ne reçois aucune réponse.

    Aimé par 1 personne

  6. jpmjpmjpm dit :

    @MT

    Alors là, je ne vous suis absolument pas. Il y des combats que l’on accepte de mener et d’autres pas. L’Afghanistan tombe pour moi dans la seconde catégorie. Si vous continuez dans cette logique, allez au Pakistan (qui forme les talibans), en Iran qui destabilise le Moyen-Orient et organise régulièrement des attentats. Et puis si vous voulez que la liberté règne sur le Monde, un petit tour en Chine serait utile ..

    Vous oubliez que dans les années 30 et 40, il y a des gens qui se sont engagés. Ce n’était pas leur métier de faire la guerre. Ils avaient just la clairvoyance de comprendre que les politiques seuls ne gagnent pas une guerre. Marc Bloch dont vous parlez souvent était historien. Il s’est engagé… « Mais en vrai. Sur le terrain. »

    Les politiques ne sont que le reflet de leur électorat. Alors si l’on n’est pas prêt à s’engager plus, arrêtons les envolées lyriques sur la lâcheté. Le courage c’est d’agir, pas d’écrire. Désolé d’être direct, Maxime, mais écrire

    Il y des gens dont c’est le métier et la vocation de faire la guerre et de se battre.

    est pour moi la première des lâchetés.

    J'aime

    • JPM, je vous comprends, mais quand vous dites « je ne me vois pas me battre pour l’Afghanistan », ce n’est pas pour cela que vous devez être contre un engagement militaire. Sans doute que vous ne vous sentiez pas non plus en situation de vous battre personnellement contre daesh en Irak et Syrie. Est-ce pour cela qu’il ne fallait pas intervenir et laisser l’Etat islamique prospérer? (souvenez vous l’horreur absolue et la déstabilisation générale du MO). En gros, ce que je veux dire, ce n’est pas parce que vous-même (comme moi ou d’autres) n’avons pas personnellement (contrairement à des soldats professionnels, formés, volontaires et préparés pour cela) les compétences ni l’entraînement pour se battre en Afghanistan qu’il faudrait par principe être pour l’abandon de l’Afghanistan. Vous pouvez être contre la présence occidentale en Afghanistan bien sûr mais pas pour cette raison. En fait je me suis mal exprimé sans doute: moi aussi je suis absolument contre une intervention de ce genre à l’origine (2003). Seulement ce que je condamne, c’est le fait de lancer une telle guerre, de semer le chaos, puis de se retirer en abandonnant le pays au chaos absolu au risque d’en faire une base terroriste (même chose que l’Irak avec daesh…). Ma vision stratégique me laisse penser que c’est dangereux de quitter l’Afghanistan aujourd’hui en laissant ce pays en proie au chaos au risque d’en refaire une base terroriste (justifiant alors une nouvelle intervention dans un cycle sans fin), même si les occidentaux en sont partiellement responsables, à l’origine, par leur intervention. Ce n’est pas parce que je ne suis pas soldat formé pour cela (et je pourrais l’être évidemment si j’avais choisi un autre métier) que je dois penser le contraire de ce que la réflexion m’amène à penser sur le risque d’un retrait maintenant dans ces conditions… MT

      Aimé par 3 personnes

    • Pheldge dit :

      permettez moi de disconvenir courtoisement, néanmoins vigoureusement : 1/ se battre contre daesh en Irak et Syrie: Saddam et Kaddafi tenaient leurs peuples, leurs tribus, et ça a été d’une bêtise et d’une arrogance bien occidentales, que d’ignorer l’histoire -sanglante- de ces pays, et de penser qu’on pouvait d’un coup de baguette magique les transformer en clones des pays occidentaux, qu’il suffisait de virer leurs chefs, et que la démocratie se rependrait facilement. Après le fiasco de l’Irak, il aurait fallu faire preuve de sagesse et laisser la Libye en l’état, pareil pour la Syrie, et s’en servir plutôt que les anéantir, et laisser prospérer daesh. Daesh est notre création, faut-il le rappeler ?
      2/ l’intervention en Afghanistan procède de la même logique, et les américains auraient dû se contenter de traquer Bin Laden* puis se retirer. L’Afghanistan étant encore plus arriéré et surtout plus corrompu que l’Irak, c’était une cause perdue, et le retrait US est une nouvelle humiliation, et montre l’impréparation et la méconnaissance totale du pays par les généraux du Pentagone.
      Je vous conseille de regarder ce qu’en dit Tucker Carlson de FoxTV et de l’écouter énumérer les erreurs commises.

      * après les attaques du 9/11 les USA ne pouvaient pas ne pas riposter, sans perdre la face.

      Aimé par 3 personnes

    • Pheldge, mais c’est exactement ce que je dis et pense!!! Seulement une fois que nous avions daesh sur les bras qui était en train d’exterminer les populations sous son contrôle, notamment les minorités religieuses et d’enflammer la planète (crise migratoire, vague terroriste frappant notre pays, souvenons-nous, n’ayons pas les mémoire courte), il fallait bien faire quelque chose! MT

      Aimé par 1 personne

    • roturier dit :

      @. jpmjpmjpm
      Voyez ci-dessus mon commentaire (Roturier) qui dit comme vous MAIS généralise ce raisonnement à la collectivité.

      J'aime

  7. Freddie dit :

    De toute façon, nous aurons le terrorisme et la vague migratoire, avec ou sans l’Afghanistan. C’est parce que, face à 1, 5 milliard de musulmans, nous ne sommes pas disposés à défendre notre territoire. Nous avons porté au pouvoir, activement ou par omission, un type qui pense que notre culture n’existe pas. Nous ne sommes même pas capables de juger un type qui jette une dame juive par la fenêtre en invoquant sa religion. Nos ancêtres avaient compris le problème. Ils ferraillaient à Malte et ailleurs. Pas nous. Alors, vous savez, le terrorisme et l’invasion, s’ils ne viennent pas d’Afghanistan, ils viendront d’ailleurs. Le monde entier a compris que chez nous, c’est porte ouverte et compassion envers les assassins de vieilles dames et destructeurs du patrimoine national.

    Aimé par 6 personnes

  8. JEAN-LUC dit :

    Il ne faut pas trop compter sur les «droits-de-l’hommistes» et autres girouettes féministes hexagonaux en peau de lapin, pour s’intéresser à cette situation;
    ils sont un peu trop occupés à se contorsionner, pour défendre le totalitarisme sanitaire à la sauce macronnienne.
    On ne peut pas être partout…

    Aimé par 2 personnes

  9. Annick Danjou dit :

    Maxime on ne va quand même pas maintenant nous accuser d’avoir laissé ce pays en rade. Que faut-il faire pour que des gens rétrogrades cessent de s’entretuer. Les soldats occidentaux meurent pour libérer ces peuples du joug qui les réduit à néant et après ? Pour quel résultat? Les Français actuellement sont engagés ailleurs et on se rend compte que rien ne se fait. Les islamistes continuent leur œuvre de conquête en tuant tout sur son passage et nous allons en subir les conséquences avec les afghans et les talibans qui ne vont pas se gêner pour nous faire payer notre non soumission à leur religion.

    J'aime

    • Annick Danjou, mais notre avenir se joue là-bas, migrations, terrorisme, c’est en amont, sur place, qu’on peut faire quelque chose!
      MT

      Aimé par 2 personnes

    • Pheldge dit :

      « notre avenir se joue là-bas » pardon ? oui, seulement si on choisit de se laisser envahir, d’une façon ou d’une autre, si on abdique et on refuse de se défendre, mais alors c’est notre défaite, notre sabordage, et rien d’autre !

      J'aime

    • H. dit :

      Annick,

      L’excellent film de Louis Malle, « Le voleur », débute par une longue séquence où l’on voit JP Belmondo, le voleur, commettre un cambriolage dans une villa huppée. À l’intérieur, il se sert sans respecter le mobilier qu’il casse sans état d’âme. En voix off, on l’entend dire : « Je suis un voleur. Je sais que je fais un sale boulot aussi, je le fais salement !!! ».
      La crise afghane est une sale crise. En face, il y a des sales gens. Pour gagner cette guerre, l’occident doit, devrait ou aurait dû accepter de se salir les mains. C’est ce qui a été fait avec l’Allemagne ou le Japon pour éradiquer les idéologies délétères qui y régnaient. Les bombardements de Dresde, Hambourg ou Tokyo sans parler de Nagasaki ou Hiroshima sont là pour le montrer. Ça a été horrible pour les populations civiles mais ca a été le prix à payer. Hormis chez quelques abrutis, le nazisme est mort et bien mort. Je n’en dirai pas autant du fascisme, qu’il se présente sous les oripeaux brun, vert, communiste ou islamiste voire sanitaire. La politique étrangère de la France est un naufrage : Lybie, Mali, Afghanistan, etc,… On en subira, ça a déjà commencé (Bataclan) , les conséquences. Elles ne sont pas du tout drôles.

      Aimé par 3 personnes

  10. jpmjpmjpm dit :

    Waouh !!! On parle beaucoup de lâcheté ici !

    Alors j’ai un truc à vous proposer. Ça s’appelle « TROUVER SA FORCE ». En clair, L’ARMEE DE TERRE RECRUTE ET FORME 16000 POSTES.

    On va tous arrêter de se planquer derrière notre ordinateur, notre tablette ou notre smartphone à taper des messages avec nos dix petits doigts. Et on va y aller ! Pas de bol, c’est un peu tard pour l’Afghanistan. Mais ce n’est pas grave, il n’y a pas d’heure pour les braves. On a besoin de troupes au Mali ! Après s’être fait la main là-bas, on s’occupera de l’Iran. Et pour une fois, on ne va pas se débiner. On y va tout seuls, sans les ricains. On risque de se prendre une branlée avec nos 700 chars contre les 1700 d’en face. Mais je n’en doute pas, notre esprit chevaleresque assurera la victoire.

    À oui, j’oubliai on est probablement tous de CSP élevées à tapoter sur le clavier de notre ordinateur avec nos dix petits doigts et la guerre, ce n’est pas pour nous ! Allons, allons un peu de courage que diable, avons-nous oublié les chevaliers du Moyen Âge ? Et on en parle en famille dimanche autour du gigot et du bordeaux. On recrute nos fils, neveux et autres. Et la gent féminine aussi. On est moderne !

    Je ne peux plus attendre ! J’écourte mes vacances et lundi matin première heure, je me pointe au CIRFA de Quimper.

    Morale de l’histoire. Il y a des combats que je me verrais mener. Je ne sais pas le courage que j’aurais (ou pas) dans un conflit. Seuls ceux qui ont vécu des conflits peuvent en parler correctement. En tout cas, je ne me vois pas me battre pour l’Afghanistan.

    Pour ceux qui écrivent à propos de la lâcheté avec leurs dix petits doigts derrière leur clavier… rendez-vous au CIRFA lundi matin !

    J'aime

    • jpm, on parle de lâcheté politique bien sûr, comme la lâcheté des « démocraties » dans les années 1930 (accords de Munich »). Il y des gens dont c’est le métier et la vocation de faire la guerre et de se battre. Vous reprenez intégralement l’argument des pacifistes qui ont conduit aux pires catastrophes.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Mildred dit :

      Décidément jpm, quand vous ne voulez pas comprendre !
      Alors je vous explique : le courage ce n’est pas d’aller se battre, aller se battre c’est un métier, comme boulanger ou cordonnier ! Qui aurait l’idée saugrenue de parler du courage de ces gens-là ?
      Le courage c’est de mettre notre hymne national (vieux, sanguinaire, raciste, et j’en passe) en cohérence avec la doxa progressiste de la start-up nation, ce qui, une fois pour toutes, extirpera des cerveaux malades l’idée d’aller défendre la Patrie, vu qu’on aura définitivement eu sa peau :

      https://www.letelegramme.fr/france/tribune-hymne-national-adieu-la-vieille-marseillaise-et-vive-la-nouvelle-12-08-2021-12806244.php

      J'aime

    • EQUALIZER dit :

      Pour l’armée j’ai déjà donné, ma famille a beaucoup donné (trop de morts) et pour quel résultat? une bande d’électeurs abrutis d’égoïstes jouisseurs, profiteurs et/ou parasites, a voté encore et toujours pour les pires sabordeurs, traîtres, depuis 1981! quand on a entendu siffler des balles on a de la chance, c’est qu’elles sont passées à côté, puisque le son arrive après! C’est pour ça que je suis encore là avec mes dix doigts sur le clavier. J’étais opposé à la guerre en Irak, et n’ai pas changé d’avis, pareil pour la Libye. Gagner la guerre en Algérie sur le terrain et perdre la paix, aura été un gâchis, nous en subissons les conséquences. En août 1914, 84.500 jeunes français mobilisés à 20 ans sont morts, en un mois! sans compter les blessés ni même les près de 70.000 soldats allemands.Sans smartphone ni trottinettes électriques, ni tri sélectif, ni tyrannie sanitaire. Allo Maman? Bobo!

      Aimé par 1 personne

  11. Jordi dit :

    Article à coté de la plaque. On peut pas à la fois dénoncer les guerres expéditionnaires de Bush et pleurnicher que les talibans (ces fils de pute ne méritent pas de majuscule) sont vilains. Les américains ont dépensé des trillions de dollars et la précieuse vie de leur précieux soldats pour arroser inutilement le sable de ca pays maudit.

    La politique doit tenir compte des rapports de forces : personne n’a aujourd’hui les moyens et la forte volonté politique de combattre les talibans. Si vous même ou un de vos lecteurs.rices aviez voulu, vous auriez pu vous engager très lucrativement, au sein des sociétés militaires privées US pour aller en Afghanistan écraser du cafard islamiste, ca vous aurait rapporté 20k$/mois pour vos bons services, aux marches de la civilisation, à combattre la lie de l’humanité. Mais 20 ans de cette politique n’ont pas suffi à cautériser la lèpre. Comme en 1871, cette guerre est perdue.

    Il y a toutefois une action plus modeste mais plus proche à faire : toute ordure minimisant , relativisant ou pire louant l’islamisme doit être ostracisée et éliminée du débat public. Les salariés de Médiapart par exemple. Le nazisme a été définitivement vaincu. Il est temps que l’occident fasse un réarmement moral contre l’islamisme. Après tout, un taliban qui meure cesse d’émettre du CO2.

    J'aime

    • jordi, mais non, c’est un ensemble, ce qui est odieux, c’est de lancer des expéditions, de répandre le chaos, puis de se retirer lâchement en provoquant un chaos encore plus grand! Dont nous serons les victimes (migrations, terrorisme).
      MT

      Aimé par 1 personne

    • EQUALIZER dit :

      Ahhhh mais quand il s’agissait des vilains « soviétiques » qui bouffaient du « cafard islamique » (comme il est dit ici) c’est à qui encensait les « cafards »! dont les USA qui les ont aidé, armé des fameux missiles stinger causant une hécatombe dans les hélico russes. je dois être un des rares à avoir regretté leur défaite, alors même qu’ils tenaient encore une bonne moitié du pays et des centres importants. Ces « méchants russes » qui avaient commencé à alphabétiser les femmes afghanes, vouloir les émanciper.. c’est ballot non?

      Aimé par 1 personne

  12. Ping : Afghanistan, la trahison de l’Occident | Raimanet

  13. Anonyme dit :

    Ainsi, le mal vient toujours des « pays » dits « civilisés et modernes !!! »…
    Il faut bien comprendre que les talibans sont des êtres (des âmes » suppôts de Satan !!
    Bonne lecture.
    MMM

    J'aime

  14. Pheldge dit :

    je suis perplexe : en quoi la situation intérieure en Afghanistan, nous concerne-t-elle ? et comme le dit Gerard Bayon plus haut, les USA ont tout tenté depuis 20 ans, pour arriver à ce constat d’échec.
    Au moment des attentats de Charlie, j’avais vu une photo de manifestations au Pakistan, et je me souviens du slogan « we don’t want democracy, we want islam ! », qui explique beaucoup de choses.
    Je n’aime pas spécialement Biden, mais c’est aux Afghans de se gérer, et s’il leur faut encore quelques siècles pour sortir de l’obscurantisme, ce n’est pas notre problème. Nous avons l’exemple de la Libye et de l’Irak : l’évolution des peuples se fait à leur rythme, et notre mode de vie et de pensée occidental ne leur est pas adapté.

    Aimé par 1 personne

    • pheldge, ce n’est pas seulement une affaire de politique intérieure de l’Afghanistan, les conséquences en termes de sécurité seront colossales (terrorisme, migrations).
      MT

      Aimé par 2 personnes

    • Pheldge dit :

      MT, non, pour ce qui est des migrations, et nous avons bien plus à redouter de l’Afrique que de l’Afghanistan, quant au terrorisme, nous avons déjà ce qu’il faut chez nous.
      Donc si je vous suis, il faudrait retourner dans le bourbier afghan, pour éviter une catastrophe migratoire ? pourtant il me semble que depuis 1980 puis 2000 on a vu que ça ne marchait pas, malgré tout le pognon englouti.

      J'aime

  15. Liber dit :

    L’Occident combat ses «moulins à vent» CO2 et Covid en tête, se flagelle tous les jours pour son affreux passé, et en même temps, laisse deux monstres verts croître et se développer sous ses yeux : l’Islamisme et l’écologisme. Deux monstres parfaitement miscibles entre eux car parfaitement totalitaires tous les deux.
    Il n’y aura pas de retour en arrière sauf révolte (bien improbable) des peuples.

    Aimé par 3 personnes

    • cgn002 dit :

      Totalitaires, proselytes et misérabilistes.
      Le retour à plusieurs millénaires en arrière du niveau civilisationnel de ce monde.
      Sachant qu islamistes et écologistes politiques sont de grands utilisateurs de la modernité matérielle.
      Bref en gros, un progrès technologique bien utile (realisé par l occident developpé) pour une régression civilisationnelle qui n a de justification que la satisfaction des cerveaux primitifs.
      L antiquité était pragmatique et a fait évoluer la civilisation , la modernité nous plonge dans un illusionnisme qui mène au re-ensauvagement…
      Avec l islam et l écologisme comme nouvelles religions abrutissantes.

      Aimé par 1 personne

  16. Anonyme dit :

    situations critique ,,,le peuple le veut ,,,et bien laissons faire ,voyer l  » Iran, les élections passe et les Mollah toujours la ,,,le vrais problème ,ceux qui on aider les pays étrangers ,on va faire quoi ? michel43

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.