De l’Union des Droites à … l’Union des Gauches ! (par M. Julien Aubert, député LR)

J’entends parfois que le Rassemblement National serait « la vraie Droite », ce qui justifierait du coup « l’Union des Droites » au plan national ou local.

Parlons un peu de la réalité, et pas des théories.

Voici le résultat des deux motions de censure, déposées l’une par le groupe « les Républicains » et l’autre par la Gauche (Ps/Pcf/LFI), contre le projet de réforme des retraites. Il y avait deux manières d’aborder ces votes : un vote d’idées (je vote pour la motion qui propose le modèle de retraite que je défends) ou un vote politique (je vote les deux motions, car l’important est d’être contre Macron). Les Insoumis ou Emmanuelle Menard (apparentée RN) ont fait le 2ème choix. Les Républicains [comme les socialistes] ont choisi le 1er, en montrant que la retraite à 60 ans promise par la Gauche était une fausse promesse, intenable en l’état.

Je précise que même en cumulant toutes les voix d’opposition, aucune motion ne pouvait passer puisque LREM était ultra-majoritaire.

Et le RN ? Que croyez-vous qu’il se passa ?

Surprise !
La première motion de censure, votée par les 104 députés LR n’a reçu AUCUNE voix du RN.

La seconde motion de censure, déposée par Jean-Luc Melenchon et les socialistes, et qui fut votée après la nôtre après minuit, en revanche a vu le RN mêler ses voix à la Gauche.
Six députés RN – Louis Aliot, Marine Le Pen, Sebastien Chenu, Bruno Bilde, Nicolas Maizonnet, Ludovic Pajot – ont donc fait leur choix. Ce n’est plus l’Union des Droites, c’est l’Union des Gauches !

Que je n’entende plus « Le RN et les Républicains vous pensez pareils » car les faits sont têtus!

Julien AUBERT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

31 commentaires pour De l’Union des Droites à … l’Union des Gauches ! (par M. Julien Aubert, député LR)

  1. carlo dit :

    @ Maxime Tandonnet
    « carlo il me semble que vous êtes contradictoire: M. Philippe serait de « droite » car « issu de la droite » et M. Macron ne serait selon vous pas de « gauche » alors qu’il est issu (sauf erreur de ma part) du parti socialiste. »
    Il n’y a pas de contradiction car je voulais justement montrer que le clivage droite-gauche n’est plus pertinent. E Macron vient de la gauche, mais la gauche le combat, et E Philippe vient de la droite et la droite le rejette. On ne peut donc pas dire que le pouvoir actuel soit spécialement de gauche (ni de droite).
    Le RN est lui aussi difficilement classable. Est-il à droite comme le pensent -à tort- ceux qui souhaitent une alliance des droites, ou est-il à gauche, comme le croit (ou feint de le croire) Julien Aubert ?
    Compte tenu de l’effacement – difficilement contestable- de cet ancien clivage, il me semble que seul un candidat ne se présentant pas comme étant  » simplement » de droite ou de gauche (comme EM et MLP) pourra être élu en 2022. C’est la raison pour laquelle il me parait, non pas simplement inexact, mais également inopportun, de réactiver cet ancien clivage en parlant de « gauche nihiliste » à propos d’EM.
    Fédérer les opposants à EM pour le battre implique de ne pas s’adresser exclusivement aux électeurs de droite ou à ceux de gauche. Il s’agit de parler aux Francais en général, et de leur parler principalement des sujets qui ne sont ni de droite ni de gauche, à savoir l’Europe, les frontières, l’école, la restauration de l’autorité de l’Etat…, c’est-à-dire très précisement les sujets que vous avez vous-même listés.

    J'aime

  2. Pierre-Jean dit :

    Contrairement à l’opinion dominante sur ce blog, orientée vers le parti Les Républicains, je considère que Marine Le Pen « fait le job » d’opposante à Macron. La qualité première d’un homme politique ou, en l’occurrence, d’une femme politique est effet la capacité psychologique à encaisser les coups : et il faut bien dire que Marine Le Pen n’est pas épargnée du tout. C’est ce que l’on appelle le courage, et Marine Le Pen fait preuve d’un grand courage, d’un immense courage même. Alors bien sûr, elle ne maîtrise pas toutes les subtilités de l’euro, monnaie unique ou monnaie commune, par exemple : mais cela n’autorise pas, je pense, à affirmer qu’elle est « nullissime », comme j’ai pu le lire une fois sous la plume de l’animateur de ce blog. Un leader politique qui réussit, contre vents et marées, à arriver au 2nd tour de l’élection présidentielle, puis à placer son parti au premier rang aux élections européennes, ne peut pas être, par définition « nullissime ».

    J'aime

    • Pierre-jean, ce n’est pas vrai, je n’ai jamais parlé de « nullité » ou de « nullissime », d’ailleurs, je n’attaque jamais les personnes. Ce que je dis et ne cesserai jamais de répéter c’est que le lepénisme est un parti repoussoir, issu des pires bas-fonds idéologiques, qui sert à diaboliser l’idée de nation et à maintenir la gauche nihiliste au pouvoir, bref, l’autre face du système.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • carlo dit :

      @ Maxime Tandonnet
      « Le lepénisme (…) sert à diaboliser l’idée de nation et à maintenir la gauche nihiliste au pouvoir, bref, l’autre face du système. »
      Le lepénisme sert à diaboliser l’idée de nation et à garantir la survie du système actuel, mais pas « la gauche nihiliste »
      1) On ne peut pas dire que EM soit de gauche :
      – lui-même se dit de gauche et de droite
      – les partis de gauche (LFI, PS) sont dans l’opposition résolue à EM
      – EM a trouvé des soutiens à droite : Edouard Philippe est issu de la droite et, au sein même de LR, Christian Estrosi est désormais l’allié des macroniens
      2) Les forces nihilistes qui travaillent la société française ne sont pas spécialement de gauche : il y a un large consensus entre une partie de la gauche et de la droite autour de l’idée que le cadre national est désormais révolu, que les frontières doivent être ouvertes, que la mondialisation est une bonne chose, que l’école doit être inclusive et, par conséquent, pas trop exigeante, que le champ des libertés individuelles a vocation à s’étendre toujours davantage (chacun devrait pouvoir choisir toutes les composantes de son identité)…

      J'aime

    • carlo il me semble que vous êtes contradictoire: M. Philippe serait de « droite » car « issu de la droite » et M. Macron ne serait selon vous pas de « gauche » alors qu’il est issu (sauf erreur de ma part) du parti socialiste. Peu importe, on a substitué le mot progressisme à celui de gauche, mais ce n’est qu’une question de mot.
      MT

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.