« Au service de la France »

« Au service de la France », c’est le beau titre sous lequel fut publié le journal de Raymond Poincaré, en 11 tomes, pendant son mandat présidentiel de 1913 à 1920. J’y pense en réaction avec l’affligeant spectacle que donne la politique médiatisée de la France aujourd’hui, son naufrage dans le narcissisme et la mégalomanie. L’adoration, l’ivresse de soi procèdent du néant: quand rien ne vaut, rien ne compte vraiment, il reste le culte de soi, jusqu’à la démesure, jusqu’à l’obscénité. Elles sont le signe de la médiocrité morale et intellectuelle: l’incapacité de se projeter par la pensée au-delà de la carapace de l’ego. « Au service de la France » se présente comme la formule d’une autre époque, celle d’un idéal collectif, celui de la Nation, prévalant sur l’obsession narcissique. D’où la différence entre politicien et homme d’Etat: le premier se conçoit comme un sous-dieu auquel le pays doit hommage; le second comme un humble serviteur de ce même pays. Des hommes politiques, députés et sénateurs, dont l’objectif essentiel est de servir la France, il s’en trouve bien entendu. Mais contrairement à l’époque de Poincaré, ceux-là se heurtent à un plafond de verre pour faire entendre leur parole et accéder aux responsabilités gouvernementales. Le filtre médiatique, qui conditionne une existence publique, privilégie l’hystérie, l’exubérance, la provocation, la démence narcissique, sur le dévouement simple et discret au bien commun. La presse écrite, vecteur des messages politiques, favorisait jadis la réflexion, l’esprit critique et la prise de hauteur. Le clinquant médiatique pousse inéluctablement, à une médiocrité toujours plus affligeante. Que faire dès lors? S’il existe une faible lueur d’espoir de redressement, elle ne se conçoit qu’à long terme, passe par le bon sens populaire, le retour à la pensée et à la réflexion, dans les profondeurs du pays. A chacun d’y contribuer selon ses moyens: essayer de faire partager l’amour des livres d’histoire, par exemple, en est un parmi d’autres [le mien].

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour « Au service de la France »

  1. Raymond dit :

    Bonjour Monsieur, bonjour à tous,
    Juste une réflexion ; Si comme vous le dites :
    « La presse écrite, vecteur des messages politiques, favorisait jadis la réflexion, l’esprit critique et la prise de hauteur. »
    Comment expliquez-vous, alors, Nuremberg ? Meilleure représentation, me semble-t-il, du summum de la démence narcissique et de l’hystérie collective du siècle dernier.
    Mais puisque nous voilà partie en suggestion littéraire pour toute fin thérapeutique contre la névrose de nos temps (modernes). Modestement, je vous propose une petite prise posologique, avec la lecture de « PREMIER COMBAT » de Jean MOULIN.
    Sa sœur Laure, nous ouvre la porte :
    « … Toi qui, même au milieu de ta course, respirais la jeunesse et la vie, toi qui fus le plus jeune préfet de France, toi qui étais la fierté de ton père et le sourire de ta mère, toi qui joignais la gentillesse à la force d’âme et qui réalisais cette gageure d’être un artiste né et un homme d’action, d’aimer passionnément la vie et de ne pas craindre la mort puisse ton sacrifice n’avoir pas été vain ! Que ce pays de liberté et de justice sache qu’il est urgent que le sens du devoir civique l’emporte sur l’esprit de parti et que les Français entendent la voix de Jean Moulin leur crier encore : »
    Et nous invite, à une autre découverte de la Vérité de l’époque et, insidieusement, à celle d’aujourd’hui … .
    Bonne journée à tous.

    J'aime

    • Raymond, il n’y a pas eu de Nuremberg en France me semble-t-il et Nuremberg était le fruit du totalitarisme donc d’une presse muselée. D’ailleurs, Nuremberg n’est-il pas le fruit de la propagande par le média radio plus que de la presse écrite?
      MT

      J'aime

  2. Marc SANSON dit :

    Bonjour,
    Juste une précision : s’il était bien prévu initialement que « Au service de la France » paraisse en 11 volumes, « par suite de raisons politiques » le volume XI ne parut pas (lettre de la librairie Plon en réponse à un lecteur qui s’enquérait de la parution dudit volume). Certains de nos dirigeants n’ont pas de telles pudeurs…
    Quant comparer nos dirigeants à Raymond Poincaré, il suffit de rappeler que ce dernier finit sa vie dans la gêne pour comprendre qu’ils ne souhaitent certainement pas lui ressembler !
    Ceci renvoie à Patton qui refusa de faire paraître ses mémoires -alors qu’on lui proposait 2 millions de dollars, si je ne me trompe – car il n’avait agi que pour faire son devoir et pas pour vendre des souvenirs. Etonnons-nous qu’il ait été victime d’un accident !
    Cordialement.

    J'aime

    • Marc Sanson, Poincaré avait refusé d’utiliser les salons de l’Elysée pour son mariage, avec une italienne, pour ne pas profiter de la situation.
      MT

      J'aime

  3. Patrice Charoulet dit :

    VARIA

    Dans l’enceinte judiciaire où il est jugé, le téléphone de M. Balkany sonne assez fort. La petite musique est celle que l’on peut entendre dans…. « Les Tontons flingueurs ».

    Aux européennes, la liste conduite par M.Sarkozy, en 1999 , a fait 12, 88 % . Seulement.
    Aux européennes toujours, mais la dernière fois, le Front national a fait 25% . C’était plus que ce qu’on prévoit pour dimanche prochain.

    Raffarin et Ségolène ayant rallié la liste de M. Macron, le député LR Julien Aubert* vient de dire :
    « A défaut de faire l’union de l’Europe, Macron aura fait l’union du Marais poitevin ».
    * excellent contributeur de cet cet excellent blog

    (Ayant l’appui de Poutine et de Bannon) Le RN est le parti de l’étranger. (M. Macron)

    Audrey Crespo-Mara, sur LCI ,l’ayant mis parmi les intellectuels, l’autre matin , Raphaël
    Enthoven a dit : «  Je suis prof de philo ; je ne suis pas un intellectuel ».

    « Cela va donner des ailes à Loiseau, qui en a bien besoin. » (Pascal Bruckner, dans la même émission)

    Trump est une nouvelle figure de Calliclès. (Céline Spector, prof de philo en Sorbonne)

    Il y a un cambriolage toutes les deux minutes. (Xavier Raufer, 2009)

    L’exemple de Socrate * est le plus terrible argument qu’on puisse alléguer contre l’intolérance.
    (Voltaire)
    *condamné à mort par des juges, pour des raisons absurdes.

    Tout ce qui est atteint est détruit. (Montherlant)

    (Parlant de la liste RN et de la liste macroniste, aux européennes du 26 mai de dimanche prochain)
    Une foule de figurants entourent les deux vedettes. (Naulleau, dans l’émission « Zemmour et
    Naulleau, 15 mai 2019)

    Dans le moulin de Giverny, appartenant à M . Balkany, il y a neuf salles de bains.

    Les jurys d’agrégation ont eu une suite de présidents, souvent muets dans les médias. Le dernier,
    Paul Mathias, inspecteur général, a fait quelques interventions orales (conférences, dialogues…). J’invite chacun à les écouter. Il vaut très largement les deux ou trois « philosophes »
    qui sont invités partout du matin au soir. Le président du jury d’agreg n’a pas été, à ma connaissance, invité chez Ruquier ou chez Ardisson.

    Aimé par 1 personne

  4. Sganarelle dit :

    On ne peut pas dire « c’était mieux avant « quand on n’a pas connu cet « avant »…avant quoi ?avant la guerre ? Et qu’est -ce qui était mieux ?
    Talleyrand disait que celui qui n’avait pas connu le XVIII ème siècle n’avait pas connu la douceur de vivre. Si on en juge par ce qu’ils ont laissé d’oeuvres d’art de littérature musique jardins etc nul doute que ce qui reste des charmes du baroque plaident en faveur de cette époque.
    Que restera-t-il de la nôtre? Certainement pas la douceur de vivre.
    Dans un siècle où on n’apprend plus aux enfants le respect des aînés , la politesse , l’Histoire avec ses héros , le sens de l’honneur l’amour de la patrie , quand un lycéen ignore les classiques de son pays et les rudiments de grammaire.. Comment pouvez-vous espérer trouver l’oiseau rare qui sera élu président avec l’idée de servir et se sacrifier pour son pays et pour une cause?
    Vous cherchez monsieur Tandonnet une aiguille dans une botte de foin. L’époque n’est pas à l’altruisme au don de soi ni au désintéressement c’est le «  struggle for Life » chacun pour soi , le romantisme est derrière nous .
    Le bonheur passe parait-il par l’épanouissement personnel ,pas par le bien commun.

    Et bien oui c’était mieux avant ..malgré la vie matérielle difficile les grèves les émeutes et la guerre.. c’était mieux avant parce qu’il y avait une autre mentalité simplement à cause de cela : la qualité de nos rapports humains. Quand je vois ce qui se dit et s’écrit à propos d’un malheureux. handicapé dont on joue actuellement l’existence dans les médias je pense non seulement que nous régressons mais que nous sommes en fin de civilisation.

    J'aime

    • Sganarelle, merci, c’est volontairement que je n’ai pas fait de billet sur le sujet de ce drame épouvantable, qui ne devrait concerner que la famille et les médecins, où tout le monde se croit obligé d’apporter son grain de sel, et pire que tout, les récupérations idéologique et politiciennes; j’ai simplement dit à une personne proche que dans un tel cas de figure dramatique, qui peut arriver à tout le monde, je demande à ce qu’on me laisse partir (un choix totalement personnel et ne concernant que ma personne…)
      MT

      J'aime

    • Mildred dit :

      Non, Sganarelle, consolez-vous : ce n’était pas mieux avant !
      Je viens de sortir de ma bibliothèque un livre d’Octave Mirbeau, découvert là par hasard. Et voici ce qu’ écrivait dans un roman, cet auteur fameux en 1898-1899, parlant d’un de ses amis ministre :
      « …Eugène Mortain appartenait à cette école de politiciens que, sous le nom fameux d’opportunistes, Gambetta lança comme une bande de carnassiers affamés sur la France. Il n’ambitionnait le pouvoir que pour les jouissances matérielles qu’il procure et l’argent que des habiles comme lui savent puiser aux sources de boue. Je ne sais pas pourquoi, d’ailleurs, je fais au seul Gambetta l’historique honneur d’avoir combiné et déchaîné cette morne curée qui dure encore, en dépit de tous les Panamas… »
      Ni dirait-on pas que la curée dure encore en dépit de tous les Benalla et de tous les Balkany (liste à compléter) ?

      J'aime

    • lugardon dit :

      Pourquoi utiliser le verbe partir et non pas mourir?

      J'aime

  5. Patrice Charoulet dit :

    Je souscris à vos réflexions de la première à la dernière ligne.

    J'aime

  6. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    J’ai regardé partiellement le débat politique concernant l’élection européenne organisé par LCI le 20 mai en soirée. Je n’ai pas pu tenir plus d’une heure et demi tant la plupart des participants ne passaient leur temps qu’à s’interpeler bruyamment et de manière incorrecte pour ne critiquer, attaquer, commenter les autres programmes sans mettre en avant le programme et les idées qu’ils étaient censés porter. Si des téléspectateurs attendaient cette émission pour prendre une décision de vote, j’imagine qu’ils sont allés se coucher en rejoignant le camp des abstentionnistes.
    Même les journalistes présents, tous pourtant habitués aux interviews politiques se sont montrés défaillants et dépassés.
    Ce genre d’émission/débat est mal organisé et ne présente que très peu d’intérêt pour le public.
    Quant à nos politiciens y compris les plus madrés, ils persistent à donner une image peu folichonne de la politique.
    Quant à la presse écrite qui intéresse de moins en moins de lecteurs, on constate aujourd’hui qu’elle est utilisée et souvent malmenée par les autres médias, peut-être jaloux de ne pas avoir le recul et les temps d’analyse et de réflexion et qui préfèrent utiliser uniquement quelques éléments, quelques phrases qui leur servent à commenter subjectivement et de manière souvent venimeuse les extraits qui créeront le buzz du jour.
    A noter également l’interview donnée cette semaine par E. Macron à quelques journaux de province, largement relayée par tous les médias et qui montre que ce Président, sans doute troublé des prévisions de résultats du vote du 26/05, s’autorise l’utilisation sans vergogne de tous les moyens de communication à sa disposition pour faire entendre sa musique et tenter d’éviter la raclée électorale annoncée. Pitoyable !

    J'aime

  7. michel43 dit :

    peut t « on dire, c « était mieux avent-je ne le crois pas ,chaque époque a ses problèmes ,grâce a la télé, a l « informatique, au portable, tout se sait ,que se soit les partis politiques ,les syndicats ,ou la presse subventionner part le contribuable ,de moins en moins de gens si intéresse ,combien de gens on la double nationalité ,voir la triple ,alors être Français a ce jours ,cela na pas beaucoup d’impotence ,les deux problèmes des Français sont le chômage et immigrations ,légale et surtout illégale ,il nous manque des milliers de logement ,notre Etat vie a crédit ,et un président qui croit tout connaitre ,pourrait t « il vivre avec 1300 euros ou 850 euros comme des millions de Français ,peuvent t « il s » acheter des livres ou autres choses ,NON ,se sont les oublier de notre société ,donc les G, Jaunes vont continuer et a titre personnel ,je les soutiens

    J'aime

    • michel43, les livres, vous pouvez les emprunter gratuitement ou presque et les commander s’ils n’y sont pas, dans n’importe quelle bibliothèque municipale.
      MT

      J'aime

  8. E Marquet dit :

    France en déshérence recherche Homme d’Etat !
    « Une France diminuée, une France exposée, par sa faute, à des défis et des humiliations ne serait plus la France » disait R P, cet homme politique modéré, leader d’une droite républicaine qui a su garder ses distances avec la gauche, tout en faisant l’alliance de la droite traditionnelle, des républicains de gouvernement et d’une partie des radicaux.
    Dans son livre « La troisième République » Paul Bouju, sur l’élection de R P écrivait « Ce n’est pas un homme qui triomphe, ce n’est pas un parti, c’est une idée nationale ».
    Une « idée nationale » ! Loin du ni droite-ni gauche de notre actuel PR mû par son hubris ! A la démesure de son orgueil est opposé la modération et l’humilité au service de la Nation tout entière.
    Dans sa campagne pour les européennes NL nous dit et redit comme un mantra que l’Europe c’est la Paix. R P lui répondrait « La Paix est une création continue » ……elle n’est jamais acquise !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.