L’édito de Julien Aubert (député): élections, piège à conviction?

Le 26 mai prochain auront lieu les élections permettant de déterminer les représentants de la France au Parlement européen. C’est un scrutin à un tour, à la proportionnelle, c’est à dire qu’il donne une photographie du paysage politique à un moment t.

Autant vous le dire, je n’aime pas ce mode de scrutin. La proportionnelle donne tout pouvoir aux partis politiques pour choisir vos élus. Elle encourage les marginaux et sectes de tout poil à monter une liste. Elle ne crée par de lien avec l’électeur, et donc pas de proximité.

C’est ainsi que vous trouverez parmi les 33 listes loufoques, entre anti-spécistes, amateurs de 50 nuances de jaunes et nostalgiques du communisme sépia, une liste communautaire islamique et deux listes « anti-islam ». Ces extrémistes veulent enclencher un piège de confrontation sur le sujet de l’Islam, en excitant de part et d’autre de la ligne de clivage les modérés, au risque de déchirer la société Française. Pour ma part, je maintiens que les partis islamistes, anti-religion ou haineux devraient être interdits.

Il y a un autre piège, grossier, tendu par le couple infernal du second tour des présidentielles.

Le piège est de prôner ensuite un vote utile, alors qu’il n’y a pas de gagnant dans un tel scrutin. Voter Loiseau pour battre Le Pen. Voter Bardella pour battre Macron. Révélation : vous ne battrez personne, car ni Macron, ni Le Pen ne disparaîtront s’ils n’arrivent pas en tête. En revanche, sur « la photo », ils apparaîtront bien au premier plan.

Vous serez perdants.

En effet, c’est ce couple infernal qui empêche de résoudre les problèmes de la France (et de l’Europe). Tant qu’il y aura l’épouvantail Le Pen, la petite élite fière de son logiciel économique et de sa vision post-nationale aura beau jeu de discréditer tous ceux qui sont attachés à la souveraineté, l’identité et à « une autre politique » en utilisant Le Pen pour les discréditer. Tant qu’il y aura Macron, la même politique, défavorable aux « exclus » de la mondialisation, continuera, avec cynisme.

François-Xavier Bellamy « l’ingénu » fait une vraie campagne, en questionnant la raison et le fond des sujets, plutôt qu’en instrumentalisant Simone Veil ou en fouillant les poubelles des adversaires.

Vous voulez que la politique change ? Alors arrêtez de voter en réaction. Votez Les Républicains ! Si LR dépasse LREM, Macron sera bien plus embêté que si c’est le RN, car c’est sa propre survie qui sera dans la balance.

Julien AUBERT

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour L’édito de Julien Aubert (député): élections, piège à conviction?

  1. Eric dit :

    Bonsoir,
    Il est dommage que Julien Aubert, même si il a sans doute un emploi du temps chargé, ne prenne pas le temps de répondre aux lecteurs de ce blog qui ont pris la peine de commenter son édito.
    Rappeler l’impasse à laquelle conduit le duel mis en scène entre LREM et RN ne suffit pas à encourager les électeurs, en particulier ceux qui de plus en plus nombreux s’abstiennent, à voter pour la liste LR. Le problème de fond reste le positionnement flou de LR, flou que le passé récent de l’UMP puis de LR ne peut que contribuer à entretenir.
    Ce flou prend sa source, me semble-t-il, en 1992 au moment du débat sur Maastricht.
    A l’époque, deux lignes se sont opposées au sein du RPR, pour faire simple une tendance centriste favorable au traité de Maastricht et une tendance plus Gaulliste qui était contre. La première a gagné, a pris le leadership idéologique du partie, s’est rapprochée de l’UDF pour finir par créer l’UMP puis LR.
    Depuis 2017 et la victoire d’Emmanuel Macron, une partie des membres de LR, proches de la tendance centriste/européiste, a rejoint le gouvernement d’Edouard Philippe et/ou LREM, ce qui semble cohérent.
    Par ailleurs, il devient maintenant clair que l’UE doit être sérieusement réformée (aujourd’hui, l’ensemble des partis, y compris LREM, en condamne les dérives et les erreurs).
    Finalement, l’histoire donne raison aux opposants de Maastricht, qui avaient mis en évidence dès 1992 la plupart (tous ?) des problèmes qui sont aujourd’hui pointés du doigt.
    N’est-il pas temps de constater que nous sommes arrivés au bout d’un certain processus et de repositionner LR sur une tendance proche de celle portée en son temps par Philippe Seguin, « souverainiste » et sociale, pour tout dire proche du Gaullisme historique.
    Je ne vois pas d’autre place entre LREM et RN (mais je n’ai pas fait Science-Po).
    En tout cas, même si le matraquage qui pousse à l’opposition des deux « extrêmes » (LREM vs RN) me révulse, tant qu’une vraie clarification du positionnement idéologique de LR n’aura pas eu lieu, j’aurai toujours la crainte, en votant pour eux, de me retrouver « cocu ».
    Et je ne suis sans doute pas le seul.

    J'aime

    • Eric, Julien Aubert n’écrit pas directement sur le blog. Il publie des éditos sur Facebook et m’autorise à les transcrire sur le blog. Sinon, je suis comme vous, tout cela me révulse à un point qu’il devient de plus en plus difficile d’exprimer.
      MT

      J'aime

  2. Citoyen dit :

     » élections, piège à conviction?  » ….. Oui, surtout pour les convaincus (en un seul mot ! ) d’avance ….

     » En effet, c’est ce couple infernal qui empêche de résoudre les problèmes de la France  »
    Quoâ !?… LR se serait réveillé au milieu de la nuit, en transe, dégoulinant de sueur, harcelé par une question existentielle lancinante ?…
    Et si l’on arrêtait, de prendre les gens pour des abrutis, en cessant le racket sur la route ???…. Aurait-on une chance de se refaire la cerise ?
    C’est étrange, mais j’ai du louper un épisode. Je n’ai pas déniché ça dans le programme …. Un oubli ?

    J'aime

  3. pampa dit :

    Le Figaro donnait aujourd’hui le rappel de vote au parlement européen sur une dizaine de dossiers, pour les principaux partis politiques. Encore ne parlaient-ils pas du vote précédant l’adoption du pacte de Marrakech, mais on pouvait clairement y voir les différences d’orientation entre LR et RN, pas franchement à l’avantage des premiers.

    Lorsque vous nous dites que les partis ont une identité, vous devriez vous souvenir que cela s’applique aussi à LR, et qu’il y a à présent non seulement un passé, mais un passif, comme disait l’autre : construction européenne (Philippe de Villiers rappelait d’ailleurs, dans un livre récent, le curriculum édifiant de ses pères fondateurs : cette généalogie-là vous intéresse-t-elle aussi ?), immigration, école, privatisations…

    Sur ce, je vous laisse méditer ces deux tweets de journalistes du Figaro :

    Si vous le souhaitez, je suis prêt à commenter les petites phrases que vous dites (disiez) reprocher au fondateur du FN, afin de vous montrer, sur une base rationnelle, qu’elles ont été montées en épingle.

    J'aime

  4. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Comme Pampa, Robert Marchenoir ou Sganarelle, j’ai été choquée par l’espèce de procès en sorcellerie que vous faites à Marine Le Pen à cause des dérapages verbaux de son père, pour lesquels elle l’a exclu du FN et changé le nom du parti.
    Ne m’étant jamais beaucoup intéressée ni à Jean-Marie Le Pen ni au Front National, j’ai voulu en avoir le coeur net, et je me suis rendue sur sa page Wikipedia. Tout ce qui concerne Jean-Marie Le Pen y est détaillé par le menu : ne reste plus qu’à ajouter la date de sa mort !
    Et cela valait le déplacement : chaque lecteur peut ainsi se faire sa propre opinion et juger en conscience si Marine Le Pen doit avoir honte de son père ou si au contraire, elle peut à maints égards, en être fière.

    J'aime

    • Mildred, ne soyez pas choquée, Mme le Pen est bien la fille, l’héritière de son père, elle était au FN quand ces paroles ont été prononcées, elles les a validées en y restant et en reprenant ce parti; sa course hypocrite à la respectabilité ne change rien à la nature profonde de ce parti qui n’a jamais servi qu’à diaboliser l’idée de nation et à assurer la présence de la gauche au pouvoir, du PS d Mitterrand au LREM. Quant au coup de poignard de le Pen fille à son père pour récupérer son héritage, est-il vraiment de nature à vous la rendre plus sympathique, surtout si comme vous semblez le penser, elle a de bonnes raisons d’en être fière? Cette sordide histoire de famille ne m’intéresse absolument pas sauf qu’elle empoisonne depuis trop longtemps la vie politique française, avec il est vrai la lâcheté et la bêtise d’une bonne partie de sa classe politique.
      MT

      J'aime

  5. Sganarelle dit :

    Je n’aime pas les extrêmes mais j’en ai assez de ces querelles qui remettent sur le tapis le nazisme et autres fantômes du passé . Personne n’ est tout blanc.

    Si ce parti est néfaste alors supprimez le.

    Face aux listes des musulmans de France et d’autres partis qui ont un passé tout autant chargé je pense que constamment vilipender le RN est une erreur..et je ne doute pas que si ce parti arrive au pouvoir il y ait demain une certaine quantité d’anciens pourfendeurs qui change leurs discours d’orientation et se rallie à la cause! On a vu avec Fillon…
    Il faut bien se rendre compte que si on en est arrivé à voter pour un parti dit extrémiste c’est que Le peuple qui n’a rien à perdre est arrivé à un degré de saturation des politiques qu’une certaine classe de la société qui vit dans son cocon n’imagine même pas.

    J'aime

    • Sganarelle, on ne peut pas l’interdire, enfin, on ne peut plus, c’est trop tard; la seule issue, c’est que les personnes qui votent pour lui se rendent compte dans un sursaut de lucidité de l’impasse dans laquelle elles contribuent à enfoncer le pays. C’est affaire de bon sens et de culture politique: c’est pourquoi le travail des idées est si essentiel.
      MT

      J'aime

  6. Timéli dit :

    Monsieur AUBERT fait honneur à son mandat. Sa vision des évènements s’avère particulièrement juste et exacte.

    J'aime

  7. Philippe dit :

    Bonjour Monsieur AUBERT,
    Quelle belle leçon de moraline dans vos écrits.
    Vous dîtes : « Vous voulez que la politique change ? Alors arrêtez de voter en réaction. Votez Les Républicains ! »
    Mais vous êtes vous posé un seul instant la question du « pourquoi ? », nous en sommes là. Car vous les politiques LR, le PS et autres vous n’avez pensez qu’à vos petites carrières, à vos petits intérêts, vous n’avez cessez de mentir, de prendre les gens pour des imbéciles, et maintenant vous criez « aux loups ».
    Pourquoi les français votent-ils par réaction ? Parce que depuis 4 décennies vous les prenez pour des imbéciles.
    L’intérêt général, celui de la nation vous en n’aviez que cure !
    Mr Aubert, un état fort ne peux exister que si et seulement s’il est légitime. La clé de voute de la légitimité est la force de l’Etat. Et la clé de voute de la légitimité, c’est la confiance que lui accorde le peuple. Je voyage dans la France entière et 85% des français n’ont plus confiance et méprisent les politiques de tout bord.
    D’autres me disent, pourquoi ne pas voter les extrêmes cela ne peut être pire ?
    Soyons sérieux ! Est-ce que 34 listes pour les européennes cela donne une image sérieuse de la politique ? C’est de l’amateurisme à l’état pur.
    Il est facile de mettre le feu à la maison, et de crier au feu pour éteindre l’incendie.
    Les politiques sont les seuls et uniques responsables de cette chienlit, mais il vaut mieux accuser « les autres » « les français peu intelligents et peu subtils ».
    Votez LR oui ! mais que propose les LR ? Quel programme ? Rien le néant, du blabla ! Qui sera vainqueur les abstentionnistes. Pour l’instant des paroles mais rien de viable.
    Depuis des années je vois des actifs s’appauvrir, des retraités miséreux, un chômage important etc.
    Les européens s’appauvrissent, nous sommes à près de 88 millions d’européens qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Et environ 46 millions survivent avec leur salaire, au total 25% de la population européenne vit mal. Et l’on s’étonne de la montée des extrêmes ? Ventre affamé n’a pas d’oreilles, rappelons-nous pourquoi la montée du nazisme ?

    Vous dites aussi : « Elle ne crée pas de lien avec l’électeur, et donc pas de proximité. » C’est une plaisanterie, car je vous rappelle que nombre d’élus, de politiques s’intéressent aux français qu’avant les élections, une fois que la place est prise, les promesses s’envolent. Donc si vous aviez eu cette soit -disant proximité, le peuple vous ferait confiance et nous serions loin de cette chienlit actuelle.
    Vous les élus, vous avez saboté notre belle démocratie, par carriérisme, par arrogance, par intérêt et vous nous faites la leçon de moral. Regardez-vous dans une glace et posez-vous les bonnes questions.
    Un ami suédois m’a dit un jour : « si les politiques français étaient aussi forts en action qu’ils le sont en paroles, vous seriez la première puissance mondiale avec une croissance à 3 chiffres » Je n’ai pu que l’approuver, il a entièrement raison.
    Le politique aujourd’hui est un opportuniste, un médiocre, car la médiocrité règne, l’incompétence est la règle, la roublardise la devise et l’égo surdimensionné. Nous sommes dans la politique spectacle. La politique spectacle est le propre de l’incompétence et de la bêtise.
    D’ailleurs nombreux sont les politiques qui se ridiculisent dans les émissions poubelles de notre paysage audiovisuel ou le lynchage et la bêtise sont les règles.
    Cependant voter LREM ou RN ne serait pas judicieux. Mais les LR ont intérêt de virer tous les petits carriéristes insignifiants qui sont à sa tête, s’ils veulent reprendre de la crédibilité. Mais là j’en doute. Ils sont trop attachés à leurs prébendes…

    Aimé par 1 personne

  8. Anonyme dit :

    Je vous sens désorienté, allez donc rendre visite à votre ami Viktor Orban, entre omnipotents vous avez certainement des abjections à vous raconter.

    J'aime

  9. pampa dit :

    Il y a une autre solution, encore bien plus simple (trop pour des énarques, peut-être) : cessez de faire du FN un épouvantail, et il sera possible de reprendre une vie démocratique normale.

    Macron sera peut-être « embêté pour sa survie » si LR arrive en tête, mais la ligne libérale, européiste et immigrationniste ne le sera pas, puisqu’elle est commune à LR et LREM. Or, c’est bien d’elle dont nous souhaitons nous débarrasser.

    J'aime

    • pampa dit :

      Oui, c’est bien ce que je vous dis : vous faites volontairement du FN et de son fondateur un épouvantail, en renchérissant sur les indignations artificielles de la gauche.

      Cela a pour conséquence que vous ne pouvez pas rassembler les électeurs du FN (bien sûr, puisque vous ne le voulez pas).

      Et cela a pour conséquence les changements à présent bien connus de tous en matière démographique.

      Eh bien, en ce qui me concerne, cela ne marche pas. Et je doute que cela marche encore longtemps avec les autres.

      NB. Nous pourrions tout à fait débattre des exemples que vous donnez, mais j’ai déjà tenté l’expérience et constaté que « la machine » avait une fâcheuse tendance à égarer mes commentaires sur le sujet.

      J'aime

    • Pampa, les « électeurs du FN » cela n’existe pas, les électeurs n’appartiennent à personne, ce qu’il faut espérer, c’est la disparition de ce parti, marche-pied de la gauche au pouvoir, comme le PC ou le PS ont disparu, et une recomposition politique autour d’un mouvement déterminé à travailler pour le bien de la France et des Français.
      MT

      J'aime

    • Robert Marchenoir dit :

      Jean-Marie Le Pen n’est pas président du Front national. Il faudrait arrêter avec ce genre de considérations hystériques. Les opinions politiques sont héréditaires, maintenant ? J’espère que vous ne votez pas Yehudi Menuhin, son fils est un néo-nazi (négationiste, en plus !) et son père écrivait dans un journal nazi.

      Qu’est-ce que ça veut dire, « des paroles maudites » ? Qu’est-ce que c’est que ce langage religieux ? Il est question de politique, de décisions rationnelles, d’arguments, de rapports de force.

      J'aime

    • R Marchenoir, ce n’est pas du tout hystérique, c’est dit avec beaucoup de calme. La table rase, cela n’existe pas. Un parti, comme une nation, ou autre communauté humaine, a son histoire, son identité. Les opinions ne sont certes pas héréditaires, mais quand on reprend un parti qui a prôné de telles idées, on reprend aussi le passif de ses idées. Tout le monde voudrait nous le faire oublier aujourd’hui, car le RN/FN sert de tremplin permanent à la gauche au pouvoir.
      MT

      J'aime

    • pampa dit :

      Les électeurs ne sont pas la propriété d’un parti, mais s’ils votent FN c’est bien parce que vos orientations ne leur conviennent pas, et ils ont de très bonnes raisons pour cela.

      Escamoter ces raisons derrière la montée en épingle de phrases sur lesquelles on refuse par ailleurs la discussion rationnelle n’est pas le meilleur moyen de rassembler, ou de concevoir un programme capable de mettre fin au dégagisme.

      Plusieurs de vos commentateurs vous disent qu’ils en ont assez de cette manière de faire, peut-être faudrait-il en tenir compte car c’est certainement encore bien plus le cas chez ceux qui ne viennent pas commenter chez vous.

      J'aime

    • pampa, je n’escamote rien, mais je constate simplement, c’est un fait, que 80 à 70% des Français, dont je suis, éprouvent une révulsion envers le FN, qui tient à son identité, son histoire, ses provocations, à sa démagogie intrinsèque, à la personnalité de sa présidente, à son caractère népotiste (familial, etc.) Voilà, c’est un fait, ce parti ne prendra jamais le pouvoir, car il est trop viscéralement rejeté par l’immense majorité du pays, ou s’il le prend par accident, il ne pourra rien faire et n’y restera pas, et les gens qui votent pour lui aujourd’hui doivent savoir que par leur vote ils ne font que perpétuer un statu quo et d’ailleurs, il n’a jamais servi qu’à cela. Cela n’exonère d’ailleurs en rien les autres partis et personnalités politiques de leur responsabilité dans le naufrage politique auquel nous assistons. MT

      J'aime

    • pampa dit :

      Non, je pense que vous vous trompez.

      Le « rejet viscéral » dont vous parlez témoigne seulement de l’efficacité des médias pour conditionner une population. Le FN ne mérite et n’a jamais mérité ni cet excès d’honneur, ni cette indignité.

      Il aurait tout à fait pu être l’appoint d’une droite raisonnable, si elle avait d’une part su résister aux imprécations de la gauche (et, si vous étiez un libéral conséquent, vous devriez vous inquiéter que l’on puisse comme cela a été fait monter en épingle les propos d’un personnage / faire passer des lois restreignant la liberté d’expression, encore très récemment) et d’autre part si la droite avait fait de meilleurs choix de politiques.

      Le FN n’est ni meilleur ni pire que les partis de droite que l’on voit en Autriche, en Italie, ou ailleurs en Europe.
      La principale différence, c’est l’histrionisme des baby-boomers français.

      Romain Gary, compagnon de la libération, dit des choses intéressantes et amusantes sur le sujet, dans son livre Chien blanc, que je vous recommande si vous ne l’avez pas lu.

      Le FN, même s’il venait à baisser en influence, ne va évidemment pas disparaître, donc vous ne pouvez pas faire l’économie d’une réflexion sur le sujet.

      J'aime

  10. Eric dit :

    Bonjour Julien,
    Je partage votre analyse concernant le « jeu » LREM/RN.
    Je suis bien sur tenté de voter pour FXB.
    Comme beaucoup d’électeurs classés à droite, selon la répartition habituelle, j’ai un problème avec l’idéologie « libérale » pronée par l’UE (marché totalemeng ouvert, y compris à des pays ne respectant pas nos normes sociales et environnementales ; « condamnation » des interventions des états dans le domaine économique alors que nos concurrents internationaux, Chine et USA, s’en donnent à coeur joie ; dumping social intra-européen ; dumping fiscal des paradis fiscaux européens ; …).
    Or cette politique a été soutenue depuis plus de 20 ans par le PPE auquel appartenait le RPR, l’UMP et demain LR.
    Pourquoi et comment FXB, qui n’a pas le poids politique qu’aurait pu avoir un leader reconnu si il y en avait un, pourrait faire bouger les lignes au sein du parlement européen, voire même au sein du PPE ? Sans compter qu’au sein de LR, le positionnement idéologique n’est pas totalement clarifié. Les départs de JPR et d’AJ sont un début de réponse mais VP et CE sont-ils réellement plus proches idéologiquement de LW et FXB que d’EM.
    Pour conclure, je pense que nous sommes nombreux à en avoir assez du combat des « extrêmes centristes » contre l’entreprise familliale RN, d’où une augmentation constante du taux d’abstention. Mais les trahisons ou « mollesses » passées (en particulier la non prise en compte du référendum de 2005, la non « karsherisation » des banlieues, mais aussi la non remise en cause de la politique Allemande qui génère d’énormes excédents commerciaux contraires aux principes de la création de l’Euro et à son équilibre) nous laissent sceptiques quant à l’utilité de notre vote.
    Bonne journée,
    Eric

    J'aime

  11. Patrice Charoulet dit :

    Nous allons avoir le choix entre 34 listes le 26 mai prochain. Nul ne peut dire qu’aucune ne lui plaît. Des émissions politiques à la télé ont mis aux prises parfois un grand nombre de représentants de ces listes : c’est assommant et soporifique. J’aime par dessus-tout les dialogues. C’est pourquoi j’invite chacun à écouter la cinquantaine de dialoges qu’a eus Phlippe Bilger sur son blog. Ces dialogues durent une heure en général et sont très éclairants sur les invités choisis par Bilger. Parmi ces invités, il y eut Eric Zemmour.

    Or, LCI a eu la bonne idée d’organiser un duel Zemmour/ Cohn-Bendit le lundi 13 mai. Qui a raté ce duel doit absolulment l’écouter en replay.

    Depuis 1968, je n’ai jamais aimé Cohn-Bendit. Depuis ses « exploits » sur les barricades, il a eu le parcours que l’on sait. Il vient d’être parlementaire écolo en Allemagne une vingtaine d’années.Il intervient régulièrement dans les médias français (radio, TV…). La matin même de ce duel, sur LCI

    chez Audrey, il a répondu à cette question : « Pourquoi avez-vous refusé d’être tête de liste (macroniste) aux européennes ? » en disant : « J’ai 74 ans, et à la fin de mon mandat j’en aurais eu 79! »

    Il a eu quand même l’énergie, non pas, avait-il dit la matin, de vouloir le soir même plaider non pour M. Macron, mais pour l’Europe.

    Quant à Zemmour, je le lis, je l’écoute et je le regarde depuis des années. Je connais toutes ses idées.

    Je désapprouve ce qu’il dit des femmes, ce qu’il dit de Napoléon, ce qu’il pense de la droite « classique » ou de gouvernement. Moi, j’ai soutenu tous les gouvernements de droite depuis trente ou quarante ans .J’ai admiré de Gaulle, Pompîdou, Chirac, Sarkozy, et j’aurais bien aimé avoir un homme politique de cette famille-là à la dernière présidentielle. On sait ce qu’il est arrivé (les costumes, Pénélope et le reste). Et nous avons été gratifiés de Macron.

    J’ai bien écoute ce duel, ainsi que les gens qui sont intervenus.

    Même si Cohn-Bendit s’est bien défendu (en ne craignant pas même d’insulter Zemmour : « Tu es vraiment une ordure! »), j’estime que Zemmour a été le plus pugnace, le plus efficace, le plus persuasif. Il a dû choquer plusieurs téléspectateurs par la franchise de certains de ses propos. Mais quel courage il lui a fallu pour dire franchement certaines choses.

    The winner is Zemmour.

    PS. J’oubliais . On lui a proposé d’être troisième sur la liste RN et il a refusé. Il préfère continuer son combat culturel qu’être député. S’il ne voulait vraiment pas être député, il aurait dû aller sur la liste Renaud Camus, qui est certaine d’avoir zéro député. Et qui partage les mêmes inquiétudes que lui.

    Je plaisante.

    J'aime

    • pampa dit :

      Zemmour aurait pu aller sur une liste Barre, qui voulait organiser le retour des travailleurs immigrés chez eux. Et Barre n’était pas plus que Zemmour du genre à baisser la tête devant les caprices de telle ou telle association.

      (NB Zemmour a ajouté qu’il aurait davantage réfléchi si on lui avait proposé la tête de liste ; il ne considère donc pas le FN comme un épouvantail, n’en déplaise aux deux technocrate gourmés qui veulent nous montrer la voie).

      J'aime

    • Patrice Charoulet, suivant votre conseil, j’ai regardé cette émission, enfin, un peu, ce que j’ai pu en supporter. Cohn Bendit avait l’air d’un pochard aviné et cet échange était sans intérêt, c’est tout ce que j’en ai retenu.

      J'aime

  12. Juste un point technique. La proportionnelle avec des listes bloquées concoctées par les partis leur permet effectivement de mettre en tête des individus que même les sympathisants du parti n’auraient pas choisi spontanément. Ce système est une abomination mais le remède est facile. Il suffit de permettre de rayer des noms sur les listes. On peut aussi convenir que l’électeur ne choisit qu’un seul nom sur chaque liste. La liste obtient un nombre de postes correspondant aux suffrages reçus qui sont ensuite répartis en fonction du nombre de vote pour chaque candidat dans chaque liste. On peut aussi faire un peu plus compliqué et demander à l’électeur de classer les candidats de la liste.
    A noter qu’on pourrait aussi éviter les primaires de présidentielles par un système similaire. Si une famille présente plusieurs candidats qui sont d’accord pour se présenter au nom de cette famille, il suffit de cumuler leurs votes pour savoir si c’est leur famille qui gagne et ensuite on choisit celui qui a le plus de voix dans la famille gagnante.
    Il n’y a que l’embarras du choix pour trouver une méthode plus à l’écoute de l’électeur. Mais les politiciens professionnels le veulent ils vraiment ?

    J'aime

  13. Gerard Bayon dit :

    Bonjour Monsieur Aubert, à toutes et à tous,
    Personnellement, je suis favorable à une dose de proportionnelle de 25 à 30% dans chaque élection, on voit trop où la situation actuelle en France nous conduit, notamment à l’Assemblée Nationale qui représente bien mal les vrais choix des Français.
    Comme le Président Giscard d’Estaing, je regrette cette pléthore de listes pour l’élection européenne notamment celles de partis qui affichent clairement des choix religieux et de tous ces petits partis qui recherchent on ne sait quoi en dehors d’une toute petite part d’audience dans les médias qui ne servira in fine même pas leur cause.
    Plus personne n’est dupe de la recherche du sempiternel duel annoncé avec le RN qui garantit au parti concurrent une élection sur du velours. Toutefois, à force de jouer avec le feu, il arrivera peut-être un moment où tout le monde se mordra les doigts de ce jeu malsain et délétère, y compris ceux qui l’organisent et qui en profitent. Les Français seront alors et pour longtemps, les premiers et les grands perdants de cette mascarade mais nos politiciens n’en sont rien à faire, pour eux, seuls, leur minable égo et leurs petits succès à court terme comptent, le sort et l’avenir des Français passent au second rang.
    Comme je l’ai déjà écrit, il faut reconnaitre objectivement, que F.X. Bellamy mène une bonne campagne électorale : digne, sobre, bien argumentée et efficace mais je continue de penser et de regretter que celles et ceux, toujours adhérents à LR, qui pour le moment soit « savonnent la planche », soit restent en embuscade pour mieux critiquer le moment venu et surtout pour préparer les prochaines élections notamment celle de 2022 en le soutenant plus que mollement, ne rendent aucun service ni à la liste LR ni à ce parti qui tarde trop à clarifier une bonne foi pour toute l’équivoque qui y règne dans son état-major.
    Restons optimiste pour le moment et votons LR en espérant créer la surprise et en faire rabattre à la secte dédaigneuse LREM.

    J'aime

  14. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    « Pour ma part, je maintiens que les partis islamistes, anti-religion ou haineux devraient être interdits » écrivez-vous.
    Voila au moins une idée que nous pourrions partager ( il faudrait préciser ce que signifie « anti-religion. N’est-ce pas plutot un trop plein de religion?, une emprise dangereuse sur la société, le rôle inférieur assigné aux femmes…). Mais pourquoi s’en préoccuper seulement maintenant ?
    Quant aux capacités des citoyens de choisir ceux qui répondraient le mieux à leurs aspirations, idéologiques, culturelles, économiques, politiques… faisons-leur confiance.
    Il avaient émis, en 2005, un avis assez net sur ce qu’ils souhaitaient. Je n’aurai pas la cruauté de vous rappeler ce que vous en avez fait, Eux s’en souviennent, je puis vous l’assurer. Ils n’ont cure des conseils, voire des injonctions. Ils ont soupé des traites avalisant des textes à l’encontre des idées de leurs mandants.

    J'aime

  15. Mildred dit :

    Julien Aubert, le retour.

    Résumons : Julien Aubert n’aime pas les votes à la proportionnelle où les marginaux de tout poil auraient l’occasion de se faire entendre.
    Toutes les listes ne sont que des pièges gossiers. Voter pour Loiseau ou Bardella c’est être perdants.
    Pour que la politique change, il faut voter Les Républicains, cet « astre mort », selon les propres paroles du même Julien Aubert, mais, problème : d’Europe, il n’est nullement question.

    Conclusion : on peut raisonnablement affirmer que le vote LR est un piège comme les autres !

    J'aime

  16. Tarride dit :

    Chers Amis.

    Les observations faites par M. Julien AUBER sur la proportionnelle sont parfaitement exactes.C’est un système électoral qui réserve aux partis le choix des élus et qui tend à la multiplications des listes de pur affichage.
    Sur l’élection Européenne elle-même, il faut avoir bien conscience que voter LE PEN ou MACRON est absolument équivalent. L’un de ces deux votes garantit d’un part un affrontement permanent, d’autre part le gouvernement de ce pays par Emmanuel Macron puis par celui ou celle qu’il choisira pour lui succéder, puis par son retour au pouvoir après cinq ans d’absence, à moins de vouloir un putsch ou une révolution par la rue.
    Ce qui empêche  » Les Républicains » de mettre fin à ce drame national reste qu’ils ne parviennent pas à se mettre d’accord sur une vision de l’Europe et plus précisément sur le contenu de la formule  » l’Europe des Nations ».
    Il n’y parviendront probablement pas d’ici le 26 Mai. C’est ennuyeux, ce n’est pas tragique, la terre ne s’arrêtera pas de tourner. Il faudrait qu’ils s’attachent à y parvenir dans les années qui viennent et avant 2022. Il faudra pour cela que les « Souverainistes » et les « Européistes en leur sein acceptent de faire des concessions plutôt que de camper sur leur aventin.

    Etienne Tarride

    J'aime

  17. Sganarelle dit :

    Je crois que c’est la raison même Malheureusement je vois monter le RN et Macron par un jeu politicien habile et toujours gagnant en sortir conforté.

    J'aime

  18. Infraniouzes dit :

    Vous êtes vous-même pris au piège du système. Vous ironisez sur les listes qualifiées de fantaisistes. Il vaudrait mieux, selon vous, faire confiance au politicien de proximité qu’on ne voit jamais, sauf de façon fugace sur les marchés au moment des élections, mais qui créerait un lien avec l’électeur ! Vous voulez rire j’espère. Et c’est ainsi qu’on traine les mêmes depuis 30-40 ans avec les résultats médiocres qu’on sait. Ainsi, JP Raffarin, vieux cheval de retour, s’accroche de façon pitoyable à la liste LREM dès fois qu’un vent nouveau le porterait jusqu’à une retraite bien méritée, autour de 100 ans. On sait au moins, avec ce genre de personnage, qu’on ne risque pas d’être surpris par la nouveauté ou déboussolé par le changement.

    J'aime

  19. michel43 dit :

    Pauvre M, Aubert,,,la vrais démocratie c’est la proportionnelle, il me semble que vous en avez peur ,forcément le spectacle de la droite est suicidaire ,en ce moment ,les couteaux sont au repos ,mais vu la guerre interne ,le brave Bellamy a, peut de chance de dépasser les 15% ,OUI ,il faut battre Macron ,et le RN est le seul qui peut y arriver ,alors vos pleurnicheries ne servent pas a grand chose, voyez le spectacle des traites de notre droite ,LAMENTABLE , comme beaucoup de gens, je voterais RN ,pour donner une leçons a Macron et a notre droite qui nous prend pour des idiots ,j’espère sincèrement que vous aller comprendre ,que prendre les électeurs pour des guignoles ,cela peut couter la victoire ,

    J'aime

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      Votre « machine », je suppose, tout comme la mienne, vous à fait quelque traîtrise.
      On ne peut pas faire confiance à ces engins !
      Tout comme moi vous pensiez aux « traîtres » qui font l’inverse de ce pourquoi on les avait élus…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s