Le mal français

« La présidentielle de 2022 ? Officiellement, Emmanuel Macron n’en parle « jamais », a assuré son ancien conseiller Ismaël Emelien, le 27 mars, sur BFM-TV. En coulisses, le chef de l’Etat a pourtant chargé ses troupes de bâtir une stratégie de financement sur le long terme, afin d’avoir les moyens nécessaires pour mener campagne le moment venu. « Le président ne le dira jamais en public. Mais il ne pense qu’à 2022. C’est son moteur, affirme l’un de ses conseillers. Toute la stratégie est focalisée sur cet objectif ultime. » Aussi bien sur le plan politique que financier [le Monde 09/04/19]

Cet extrait d’un article récent du Monde confirme ou démontre ce que chacun pressent. La question n’est en aucun cas de critiquer ou de fustiger l’actuel occupant de l’Elysée à titre personnel. Trop facile: son lynchage quotidien est aussi lamentable et stupide que l’idolâtrie autour de sa personne. Le seul sujet qui compte est la désastreuse dérive de la politique française, sur plusieurs décennies, en autocratie délétère, vague et lointain reflet de souvenirs maudits qu’on espérait abolis à jamais. Cette perversion est l’une (et seulement l’une) des causes, sur plusieurs décennies, du déclin de la France face à ses grands partenaires européens, en particulier Allemagne et Royaume-Uni: chômage massif, exclusion, ghettoïsation, violence quotidienne, pauvreté, affaiblissement de l’Etat dans la maîtrise de l’immigration et sa mission de protection des biens et des personnes, désindustrialisation, déficits publics et explosion de la dette publique, prélèvements obligatoires records. « Il ne pense qu’à cela. C’est son moteur. »Oui, la classe dirigeante ou influente française sacrifie le sens de l’intérêt général et de l’avenir collectif au destin personnel d’un individu. Elle se fabrique une sorte de demi-dieu par l’élection présidentielle, sur la base d’un éblouissement collectif, anéantissant tout ce qui fait l’essence d’une démocratie, en particulier le débat d’idées et le choix d’un projet. Puis elle s’extasie de la splendeur de ce dernier, se prosterne devant lui et prépare avidement sa réélection plutôt que de travailler au bien commun de la Nation sur le long terme. Il est inconcevable de bien présider, bien diriger un Etat, d’accomplir des choix d’intérêt général, tout en ayant l’esprit gangrené par l’obsession de la réélection. Le pays fait naufrage dans l’esbroufe, les impostures, les gesticulations, le grand-guignol médiatique permanent, tendu vers la seule réélection de l’idole nationale, plutôt que de se retrousser les manches et de se mettre à l’ouvrage.  Et tout cela dans un contexte d’abêtissement massif et volontaire, marqué par l’effondrement du niveau scolaire et intellectuel du pays, dont l’objectif est de tenter, à terme, de priver les Français de tout esprit critique face à cette lamentable comédie. Le but n’est en aucun cas d’accabler un homme personnellement, encore moins de remplacer un chefaillon par un (e) autre. Il devrait être avant tout de restaurer une démocratie française et une res publica (la chose publique)  dignes de ce nom.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Le mal français

  1. Citoyen dit :

    Ce qu’il est intéressant de noter, dans le commentaire de  » l’ancien conseiller Ismaël Emelien « , est que lui comme tout l’entourage, et le micron lui-même, sont dans le mensonge permanent, devenu en quelque sorte leur nature première, … élément indispensable à leur survie …
    Une fois que l’on a admis cette évidence, leurs comportements et attitudes deviennent totalement limpides …

    J'aime

  2. Anonyme dit :

    Qui pour faire renaître notre Démocratie en fin de vie ?
    Omnipotence de l’Etat, omniprésence de son « chef » qui tient sous son charme des élites énamourées qui pensent avoir tout à gagner à le maintenir au pouvoir, tant qu’il protège leurs intérêts de caste. A quand le rétablissement du vote censitaire, la plèbe n’ayant pas l’entendement nécessaire pour juger de ce qui est bon pour le pays !
    Comme disait Raymond Aron « plus grande est la surface de la Société couverte par l’Etat, moins celui-ci a des chances d’être démocratique ».

    J'aime

    • jfsadys dit :

      Dans l’HIstoire de notre pays la bourgeoisie et la noblesse ont montré parfois qu’elles pouvaient se tromper aussi bien que la plèbe.

      J'aime

    • Anonyme dit :

      Aïe ! J’ai oublié d’entrer mes coordonnées. Ce n’est qu’un anonymat temporaire. J’en profite pour remplacer le terme renaître par celui de réanimer. Tout n’est pas perdu.
      E.Marquet

      Aimé par 1 personne

  3. carlo dit :

    « Et tout cela dans un contexte d’abêtissement massif et volontaire, marqué par l’effondrement du niveau scolaire et intellectuel du pays, dont l’objectif est de tenter, à terme, de priver les Français de tout esprit critique face à cette lamentable comédie ».
    Cet « abêtissement massif », à quoi participent également grandement les programmes télé et les messages publicitaires, a un autre effet délétère : achever la transformation du citoyen soucieux du bien commun en un simple consommateur exclusivement préoccupé par son bien propre et ayant pour unique objectif de payer moins cher, si possible en ayant plus.

    Aimé par 1 personne

  4. carlo dit :

    « Et tout cela dans un contexte d’abêtissement massif et volontaire, marqué par l’effondrement du niveau scolaire et intellectuel du pays, dont l’objectif est de tenter, à terme, de priver les Français de tout esprit critique face à cette lamentable comédie ».
    Cet « abêtissement massif » auquel participent également grandement les programmes télé et les messages publicitaires a un autre effet dramatique : précipiter la transformation du citoyen soucieux du bien commun en un simple consommateur exclusivement préoccupé par son bien propre et ayant pour unique objectif d’avoir plus et de payer moins cher.

    J'aime

  5. Timéli dit :

    Aujourd’hui, la France est trop fracturée à tous les niveaux. C’est pourquoi il est impossible d’abolir ses divisions et de réunifier tous ces gens qui ne pensent d’abord qu’à défendre leurs intérêts, sans se soucier de ceux du voisin ou de L’État. Pour faire bref, notre pays est irréformable. Pas de réforme, pas de progrès.C’est plutôt là où se trouve le mal français.
    Quant à Macron, il ne doit pas perdre de vue qu’il n’a pas augmenté son électorat depuis la présidentielle. Un quart des électeurs s’étaient prononcé en sa faveur en 2017. Ses « parts de marché » n’ont pas progressé deux ans plus tard. Elles se sont même probablement un peu érodées. Sa stratégie est donc simple : refaire le coup de 2017, à savoir se trouver au second tour face au candidat RN pour un scrutin caricatural. Ce sera sa seule façon d’être réélu. Mais, il risque d’y avoir des surprises d’ici à 2022 !

    J'aime

  6. Georges dit :

    LE MAL EUROPÉEN de l’ouest.

    J'aime

  7. Georges dit :

    Marine et Mélenchon serviront encore et toujours à la future majorité ,comme au club les GO animent les GM.

    J'aime

  8. Liber dit :

    Non, non, non, encore une fois pas d’accord avec vous. Vous rêvez d’une « Res-Publica » idéalisée, désincarnée, dans un monde qui n’existe pas . Restons dans le factuel, le réel, la fange de nos sociétés. La politique des « petites bougies » de la morale « neu neu » est une impasse.
    Le désastre s’incarne dans des individus, qu’il convient de dénoncer au moins, avant de pouvoir les sanctionner.
    Le mal français, ce sont des idéologies bien réelles, des individus incarnés, des mensonges continus, des saloperies de tous les jours, de la science détournée ……..
    Vous n’aimez pas apparemment les « violents », vous imaginez un monde « soft » , grande erreur de la fausse droite (LR) , mais l’histoire est violente, Mr Macron est violent. Les violents l’emportent toujours sur les faibles.
    Il ne faut pas « chouiner » il faut combattre. Mrs Trump, Orban, Salvini, Bolsonaro, Netanyahu le font, et bien d’autres j’espère le feront dans les années qui viennent.
    Je tiens, c’est vrai un discours de droite, d’extrême droite diraient sans doute nos thuriféraires du politiquement correct. J’assume face au réel.

    Aimé par 1 personne

  9. Sganarelle dit :

    Ce n’est pas le «  mal français » c’est le mal républicain.
    Les élections démocratiques sont un coup de dé qui permet au peuple de choisir un chef élu sur les promesses de l’affiche. . Celui -ci ne pense qu’à son ego et son élection, rien de plus logique et quand il est en place vu le temps imparti il lui est difficile d’avoir une large vue politique à long terme . Le temps d’apprendre à gouverner il est déjà sur le départ.
    On ne voit pas comment sortir de ce cercle vicieux à moins de revenir au temps jadis et instaurer un autre système. . (En fait ce qui nous conviendrait parfaitement ce serait de revenir à la monarchie avec menace de guillotine en cas de mauvais service.!!!)

    Aimé par 1 personne

  10. Anonyme dit :

    « Oui, la classe dirigeante ou influente française sacrifie le sens de l’intérêt général et de l’avenir collectif au destin personnel d’un individu. »

    Il semble plutôt que, tout simplement, elle sacrifie le sens de l’intérêt général à ses intérêts particuliers.

    Vous déploriez récemment un déséquilibre dans la couverture médiatique de LR et LREM, car vous pensiez qu’il empêchait d’exposer les nuances subtiles et évanescentes qui séparent ces deux partis.

    Que dire alors du déséquilibre dans la couverture médiatique entre les intérêts et obsessions de cette « classe dirigeante ou influente » et la réalité ?
    Ainsi, on aura droit au matraquage sur des prélèvements obligatoires records (alors que c’est du pipeau obtenu en comparant à périmètres différents), sur la dette (alors que c’est la dette plus l’euro qui peut poser problème, comme le montre le cas du Japon) ; ceci, parce que la « classe dirigeante ou influente » veut faire des réformes néolibérales pour assouvir sa cupidité.

    On aura aussi droit au matraquage pro-immigration et pro-UE, parce que c’est l’obsession idéologique du moment dans cette « classe dirigeante ou influente ».

    Avez-vous par exemple vu cette vidéo ?

    il est impossible que cette dame, diplômée de Sciences-Po et de l’ENA, fasse réellement de telles erreurs historiques. Mais elle souhaite, ainsi que son parti (au sens large), empêcher la discussion qui aurait pu être soulevée par exemple par les chiffres donnés par Fourquet, par la fameuse reductio ad hitlerum.
    Ce qui n’est qu’un minuscule élément du matraquage habituel, phénomène bien plus important que les écarts de taux d’antenne entre LR et LREM, ou que le mode de scrutin à la présidentielle.

    Aimé par 1 personne

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      C’est précisément l’un des ressorts de « L’Empire du politiquement correct ».

      J'aime

  11. PenArBed dit :

    « Restaurer une démocratie française » ……vaste programme !
    Charles Gave (Institut des Libertés – 8 avril 2019) : « Les gens éduqués et bardés de diplômes sont devenus hostiles à la démocratie parce qu’ils trouvent insensé que leurs voix valent celles de gens qui ne sont pas allés à l’école. Je ne sais pas combien de fois j’ai entendu : « mais Charles, tu ne te rends pas compte que ta voix a le même poids que celle d’un éboueur ou de ta femme de ménage ? ».
    Bien sûr, ceux qui disent cela veulent bien être élus (puisqu’ils sont instruits, ils inspirent confiance), à condition qu’ils puissent filtrer les votes de ma femme de ménage pour défendre leurs intérêts à eux et pas les intérêts de ceux de ce qui les ont élus et encore moins ceux de la Nation ».

    J'aime

  12. Gérard BAYON dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    En fait, rien de bien nouveau sous le soleil depuis 1974. Tous nos présidents successifs se sont employés souvent avec peu de succès à l’exception de F. Mitterrand et de J. Chirac à préparer leur second mandat.
    C’est pourquoi il serait important lors de la prochaine réforme de la Constitution de limiter à un seul, le mandat présidentiel en revenant au septennat. Comment peut-on travailler et préparer sérieusement l’avenir de son pays lorsque son seul souci quotidien est d’échafauder sa réélection triomphale face à un parti d’opposition que l’on a soigneusement sélectionné et couvé pendant 5 ans pour qu’il soit prêt le jour venu à devenir l’idiot utile ou plutôt le jouet d’une campagne électorale magistralement magouillée et orchestrée ? Conserver et jouir du pouvoir 5 ans de plus pour soi et ses copains, c’est quand même un beau programme, non ? Et l’on voit partout dans le monde où cette paranoïa et cette ambition folle qui sont les maladies incurables de la quasi-totalité les dirigeants conduisent : à l’autocratie quand ce n’est pas la dictature de plus en plus répandue sous des habillages ressemblant de plus en plus à des cache-sexes.
    Peu de Français sont encore dupes de ce jeu malsain initié par F. Mitterrand et pourtant une majorité parmi ceux qui prennent le temps d’aller voter se font berner par les paroles racoleuses du bonimenteur du moment et des médias zélés qui le soutiennent cyniquement.
    Toujours les mêmes arguments et les mêmes slogans creux ressassés aux veaux : La France unie, la France pour tous, la France en marche…
    Rien n’y fait, et à chaque fois depuis plus de 40 ans avec l’aide de tous les partis politiques aussi irresponsables et magouilleurs que leur « champion », la crétinerie de masse l’emporte sur le bon sens, les valeurs, la recherche et la sélection du personnage providentiel.
    Mais cette fois, je ne crois pas un seul instant à la bonne étoile d’E. Macron. Je serai déjà surpris qu’il puisse terminer son mandat actuel tant il n’est déjà plus grand chose. Le roi est nu, il aura beau changer les têtes, donner des gages, faire du social, faire de l’esbroufe, il terminera au mieux boiteux comme ses prédécesseurs de la IIIème République.
    Game over !

    J'aime

  13. michel43 dit :

    le mal, ,n »est pas que Français ,il est mondial, de tout temps, celui qui dirige pense a sa réélections ;tout comme chez nous le priver ,nous y pensons ,en ce qui concerne la présidentiel ,c’est le peuple qui décide ,et sincèrement ,Macron a peut de chance si les droites s »entende ,ou je sourie , restaurer la république ,mais qui a supprimer la proportionnelle de Mitterrand, pour empêcher le FN d’avoir un groupe a l’assemblée national ,cela ne la jamais empêcher de progresser ,pour cela nous devons être meilleur dans nos propositions ,et malheureusement nous ne collons pas a la volonté du peuple , ,cars certains semble gêner part le RN ,pour moi et comme pour beaucoup de gens, si nous somme sur la même ligne qu’eux ,dans de nombreux domaines ,pas de problèmes, seul un rassemblement de toutes les droites ,peuvent battre le Macron ,cars a notre droite , les traites qui colle a ce président sont nombreux ,pour restaurer cette démocratie, seul la proportionnelle intégrale ,de Mitterrand est valable ,tout le reste est du Pipo

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.