Gilets jaunes, foulard rouges, cravate noire…

Aujourd’hui, en réponse aux gilets jaunes, censés représenter la France périphérique en rébellion contre le pouvoir des élites,  il y avait, paraît-il, des manifestations de « foulards rouges » en solidarité avec le pouvoir; bref, les « lèche-bottes » opposés aux « trublions ». Le pouvoir est à l’origine du mouvement des gilets jaunes par sa taxe carbone avant de la retirer trop tard et dans la précipitation, une volte-face qui a été vécue comme un aveu de faiblesse ouvrant la voie à toutes les surenchères. Depuis trois mois, il n’a pas su répondre au mouvement de colère, ni en matière d’ordre public, ni de discours ou de politique. Il n’a pas su trouver la voie de l’apaisement et de la réconciliation. La contre-manifestation des « foulards rouges » n’est pas non plus à son honneur. La responsabilité fondamentale du pouvoir politique est d’assurer l’unité nationale. La discorde entre les Français est la source de toutes les calamités. Les dirigeants d’un Etat ont pour mission de gouverner le pays, d’effectuer des choix, d’agir et d’incarner la Nation dans son unité, pas d’y favoriser la zizanie. Les foulards rouges prétendent défendre les « institutions et la démocratie ». Mais elles sont en ruines, minées par régime qui a fait, depuis trop longtemps, naufrage dans le culte de la personnalité, écrasant les équilibres institutionnels sans lesquels il n’est pas de démocratie ni de gouvernement possible. La cause de l’équipe au pouvoir est officiellement motivée par le combat contre le lepénisme et l’Insoumission. Mais depuis des mois, et plus encore aujourd’hui, dans le désordre, il ne fait que les attiser par ses maladresses. Si demain un courant protestataire s’empare des commandes de l’Etat, la France aura franchi un nouveau palier dans sa déchéance politique. Le pire est à venir. Sachons-le. Ni gilet jaune, ni foulard rouge, c’est la cravate noire du deuil que nous portons ce soir.

Maxime TANDONNET

 

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

38 commentaires pour Gilets jaunes, foulard rouges, cravate noire…

  1. Patrice Charoulet dit :

    Double message aux gilets jaunes

    Un. Quand une grenade lacrymogène aboutit à vos pieds, ne la ramassez pas pour la retourner à l’envoyeur. Car en faisanrt cela, vous pourriez avoir quatre doigts arrachés ou cinq. C’est la mésaventure qui est arrivée à l’un d’entre vous ce samedi. Ben oui, gros malin !

    Deux.Quand un incendiaire débile et qui mériterait la prison fout le feu à une voiture, ne vous mettez pas à vingt ou trente à filmer, smartphone en main, l’événement, pour le transmettre à vos amis ou à vos proches, en l’accompagnant, j’imagine, du commentaire « LOL ». Car en faisant cela vous prouveriez, si la chose était vraiment nécessaire, que vous êtes de parfaits abrutis.

    J'aime

  2. Citoyen dit :

    Les « foulards rouges », est la démonstration d’un (dernier?) soubresaut, plutôt baroque, de quelques thuriféraires du micron qui se croient (s’espèrent) représentatifs de quelque chose, et le plus drôle, se veulent défenseurs d’institutions, que leur pseudo-idole s’acharne à détruire …
    Il faut avouer, qu’il y a là un côté comique, qui leur échappe un peu … Ce qui les rend pathétiques …

    J'aime

  3. Ping : Gilets jaunes, foulard rouges, cravate noire… | Boycott

  4. Pascal dit :

    « La discorde entre les Français est la source de toutes les calamités. Les dirigeants d’un Etat ont pour mission de gouverner le pays, d’effectuer des choix, d’agir et d’incarner la Nation dans son unité, pas d’y favoriser la zizanie. »

    De sages paroles, qui seraient plus convaincantes si la politique migratoire que vous défendez (et qualifiez même de seule raisonnable) n’avait pas pour conséquences de créer de telles divisions, qui seront malheureusement faciles à exacerber ensuite.

    Voyez par exemple cette lettre ouverte :

    http://guy.perville.free.fr/spip/article.php3?id_article=432

    qui en donne un exemple.

    Ou encore, ce film :

    https://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/emmanuel-berretta/le-film-de-rachid-bouchareb-finance-a-59-par-la-france-10-05-2010-453127_52.php

    majoritairement financé par la France, dans le cadre de la fameuse exception culturelle (prioritaire dans les négociations commerciales…) et malgré tout à charge et inexact.

    Si vous ne voulez pas « favoriser la zizanie », il faut arrêter de faire venir des gens, contre l’avis de la majorité, alors que vous savez bien qu’il y aura ensuite, inévitablement, ce type de manipulations intéressées de divers acteurs à destination des minorités ainsi imposées à la majorité.

    J'aime

    • Quelle politique migratoire suis-je supposé « défendre »?
      MT

      J'aime

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      Merci pour faire partager la lettre de Guy Pervillé, auteur reconnu pour sa contribution à l’histoire souvent méconnue de la Guerre d’Algerie ( massacres d’Oran en 1962, en autres…). Je côtoie des Pieds-Noirs : ça ne pourra QUE les intéresser et… les consterner!

      J'aime

  5. pabizou dit :

    Bonjour . J’en arrive à me dire qu’un courant contestataire que vous semblez redouter serait le moyen le plus rapide de voir disparaitre les populismes en France . De toutes façons, un tel courant ne pourrait pas gagner à la fois la présidence et l’assemblée, le risque sert surtout d’épouvantail pour ramener l’électeur vers le camp du bien . LFI: 12-15%? RN : 20-25%, LR: 12-15%, LaRem18-25%, rangez votre cravate noire, il est encore trop tôt, aucune de ces partis ne pourraient même trouver de coalition viable pour gouverner ensembles de manière durable et même s’ils y parvenaient, l’instabilité que cela créerait serait sans doute salutaire . Il deviendrait enfin impossible de trouver le financement de toutes les gabegies étatiques, permettrait de faire le ménage en profondeur et de réduire le périmètre de l’Etat, en supprimant son emprise sur tout ce qui ne le concerne pas (culture, écologie, économie etc…) Tous les gouvernements qui ont fait ce pari, partout dans le monde l’on gagné et ont pour la plupart été réélus . Reste plus qu’à sortir des dogme et à se faire greffer une bonne paires de c……. .

    J'aime

  6. Maréchal dit :

    Il faut des toutous au lion en cage, et de petits esprits remuants et flatteurs au despote dans son palais.
    Joseph Roux

    J'aime

  7. Annick Danjou dit :

    Je peux vous dire qu’à Marseille où j’étais Samedi il n’y avait pas de foulards rouges, que du jaune et les syndicats cgt…etc
    Par contre les cravates noires des franc mac elles se planquent en attendant la suite…!!!

    J'aime

  8. jfsadys dit :

    « On meurt d’une politique qui oppose au lieu d’additionner. Si l’on oppose, on n’a aucune chance d’y arriver. »

    J'aime

  9. Infraniouzes dit :

    Quand vous parlez de narcissisme et d’ego vous avez raison. Mais il faut se demander d’où ça vient, pourquoi cela ? J’en trouve l’origine dans nos fameuses institutions, surtout le système électoral, dont personne ne veut changer une virgule.
    L’AN sortie des urnes représente-t-elle le peuple français ? Le Président peut-il être déchu et renvoyé ? Quasiment pas ou avec une extrême difficulté. L’AN ne peut être dissoute que par le Président ou par elle même. Il en va ainsi de toutes ces assemblées locales où de petits roitelets se pavanent en toute « légitimité » et dont peu d’électeurs savent ce qu’ils font de leurs journées et de leur argent. Tous ces gens là ne risquent absolument rien durant leur mandat. Autant en profiter !
    Voilà où en est le peuple français. Coincé entre un système électoral abscons et des politiciens qui se regardent dans la TV dès qu’ils ont été interviewés, il n’a plus que son gilet jaune pour se faire entendre. Ah! , puissent-ils finir comme Narcisse.

    J'aime

    • Timéli dit :

      Infraniouzes,
      Pour compléter votre réflexion, sans doute serait-il préférable d’avoir pour système électoral, la proportionnelle plutôt que le scrutin uninominal à deux tours. Il serait plus juste et refléterait mieux les opinions politiques des électeurs. Mais il faut accepter le risque de rendre le pays plus difficilement gouvernable, avec ce mode de scrutin.

      J'aime

    • Infraniouze, ben… Je trouve pas ça vraiment contradictoire avec mon propos…
      MT

      J'aime

  10. E.Marquet dit :

    Ne touchez pas au grisbi !
    Contre-manifestation d’abord intitulée « Marche Républicaine de soutien à EM » et prudemment rebaptisée « Marche Républicaine des Libertés ».
    Les « foulards rouges » disent défendre les Institutions, La République, la Démocratie, mais dans le contexte actuel c’est jouer les pompiers pyromanes. Cachez ce jaune que je ne saurais voir disent les tartuffes.
    Notre Président, son gouvernement et sa majorité ont déjà regardé le feu prendre, et l’ont alimenté de petites phrases et de fermeté inappropriées. Aujourd’hui, après avoir distribué inconsidérément de l’argent qu’ils n’ont pas, ils essaient de noyer l’incendie dans un grand débat qui sauf miracle, sera un cocufiage en règle.
    Le pays est dans la nasse. On voit mal comment on peut en sortir sans dégâts. Mais il est trop tôt pour porter le deuil, mis à part, bien sûr, celui de nos illusions qui sont perdues depuis longtemps !

    J'aime

    • E Marquet, dans la nasse, oui…Et c’est bien le deuil de nos illusions que nous portons les uns et les autres…
      MT
      MT

      J'aime

    • jfsadys dit :

      « Et c’est bien le deuil de nos illusions que nous portons les uns et les autres… » vous passez à votre tour par là où sont passés des communistes et des socialistes bien avant vous qui y ont cru mais qui n’y croient plus depuis longtemps maintenant.

      J'aime

  11. Galatine dit :

    Avant même de commenter le nombre de « foulards rouges » présents à Paris aujourd’hui,il y a un mot qui revient de façon magique en France,aujourd’hui,comme un talisman : le mot débat.
    Si vous vous opposez encore, on vous répond aussitôt: comment! vous n’êtes toujours pas content,on vous a donné ce que vous réclamiez,pourtant,alors cessez de manifester,ça commence à bien faire maintenant!
    Les foulard rouges qui ont manifesté cet après midi sont des farceurs: jurant être là pour défendre la République et les institutions(oh! les grands mots),ils étaient là surtout pour soutenir le pouvoir par une initiative bien peu spontanée et assurer le service après vente …
    A cet instant, il nous revient que ce genre de contre-manifestation des amis du régime est un classique des régimes autoritaires qui,après les discours fleuves du « lider »,font ensuite défiler leurs partisans…

    J'aime

  12. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Même si quelques dizaines de parlementaires sans leur écharpe tricolore participaient discrètement à la manifestation des foulards rouges et que plusieurs ministres la soutenaient dans les médias, j’ignore si cette manifestation était organisée en sous-main par le pouvoir. En tout cas elle est inopportune, inefficace et surtout provocatrice vis à vis du mouvement des gilets jaunes qui est loin d’être contenu et terminé.
    A mon avis, le pouvoir et pour être très clair : le Président, le 1er ministre, le ministre de l’Intérieur et son factotum sont responsables pour ne pas dire coupables de laisser (volontairement ?) la violence se propager à chaque manifestation des gilets jaunes. Comment peut-on croire que quelques dizaines d’abrutis violents parfaitement identifiables puissent saccager, piller, brûler, détruire à chaque fin de manifestation sans réaction immédiate et puissante de la part des centaines de policiers présents pourtant lourdement équipés et armés ? Faudra-t-il attendre l’irréparable pour que le pouvoir devienne enfin responsable et prenne les mesures ad hoc ?
    Ce laisser-faire et cette passivité sont destinés sans aucun doute à discréditer ce mouvement qui n’en finit pas et qui recueille encore et malgré toutes les exactions dont plus grand monde n’est dupe sur les origines, le soutien d’une majorité des Français.
    Le pouvoir comptait sans doute sur le grand débat foireux et sans issues à la hauteur des espérances des citoyens pour déconsidérer et affaiblir la mobilisation hebdomadaire des gilets jaunes. Par manque d’anticipation, de lucidité et d’analyse politique c’est encore une fois raté et les conséquences seront une nouvelle fois pires que celles attendues par cette bande d’amateurs.
    Reste les initiatives, à mon avis malheureuses, de deux leaders féminins de ce mouvement dont on ne sait si elles sont encouragées par un pouvoir soucieux de sauver provisoirement le scrutin des élections européennes ou si elles relèvent d’une volonté individuelle d’avoir son « petit quart d’heure de célébrité ».
    Quoi qu’il en soit, la France qui donne des leçons de démocratie à l’Europe, aux Etats Unis et à N. Maduro n’en a pas fini avec le chaos ambiant qu’elle est incapable de gérer.

    Aimé par 1 personne

  13. artofuss dit :

    Je vous suis entièrement. Malgré mes 75 ans « bien sonnés », j’ai d’ailleurs trouvé que cette manif’ sentait beaucoup le troisième âge urbain apeuré et avait quelque chose de malsain parce que revanchard, aveugle et quelque peu condescendant pour les « périphériques ». Malgré les chiffres de participation assez suspects donnés par le pouvoir et l’inimitable AFP, je doute fort qu’il y ait eu au sein des présents beaucoup de « gens de province » (oh, pardon, des « territoires », comme on doit dire de nos jours). J’ai hélas constaté autour de moi nombre de réactions du même ordre de la part gens « établis » qui n’ont retenu de ces deux derniers mois que les inconvénients matériels, certes bien réels, du mouvement « GJ », lequel mérite pourtant d’être analysé à un tout autre niveau.
    Honte à ceux qui ont réussi en si peu de temps à donner corps à un clivage d’un nouveau type en réveillant le vieux fantasme de l’homme au couteau entre les dents!…
    De ceux là, les vrais, ceux qui égorgent au nom de leurs folles croyances, on semble même actuellement avoir oublié jusqu’à l’existence…

    J'aime

  14. La fébrilité du pouvoir vient sans doute du fait qu’il se rend compte que les vieilles ficelles ne marchent plus. Lorsque l’on a une base minoritaire, on peut essayer de faire peur en diabolisant les extrêmes (de droite et de gauche), on peut aussi favoriser la division de ceux qui pourraient être majoritaires. Manifestement la classe moyenne de notre pays commence à se rendre compte que justement elle est majoritaire (cf les taux de soutien au gilets jaunes) et pas mal de ceux qui étaient initialement séduits par le Macronisme s’aperçoivent qu’ils n’ont rien à en attendre et que même s’ils sont dans le haut de la classe moyenne, ils sont quand même dans cette classe et non dans les happy few. Il en sortira peut être un bien finalement. Mais il risque d’y avoir des soubresauts difficiles car un pouvoir aux abois peut faire de grosses bêtises.

    J'aime

  15. Liber dit :

    Mr Tandonnet,
    Je pense sincèrement que l’occident est en train de se suicider.
    Le cas de la France fait parti d’un grand tout. Les idéologies délirantes ont remplacé le « sens commun ».
    Vous vous trompez quand vous parlez sans cesse de « culte de la personnalité » ou de narcissisme politique. Cela existe bien sur, mais ces perversions ne sont que les conséquences d’un « désir de pouvoir » qui se soumet à l’idéologie dominante. Et les politiques n’en sont pas forcément les producteurs.
    C’est aux idéologies qu’il faut résister, non aux hommes qui s’en font momentanément et par intérêt, les porte drapeaux. Cela n’apparait jamais dans vos billets.
    C’est idéologies ce sont : le mondialisme, Le multiculturalisme, l’égalitarisme, l’individualisme forcené, l’écologisme, la science dévoyée, l’économie simplifiée, le principe de précaution, la haine de sa culture et de son histoire, bref le néolibéralisme libertaire, et son corollaire le refus enfin est surtout de voir le réel.
    Malheureusement, l’occident en général et la France en particulier en sont prisonniers.
    Macron et « Gilets Jaunes » sont dans le même paradigme, avec des intérêts divergents bien sur, donc pas vraiment de solution, sinon la loi du plus fort !!! avant la chute.
    Oui, nous pouvons porter la cravate noire.
    Mais pour reprendre un précédent post j’espère vraiment en ceux qui ne se soumettent pas, et résistent.

    Aimé par 1 personne

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      Vous avez raison : ce n’est pas (que) une question de personnes. Cette classe ultra-privilégiée qui nous gouverne depuis des lustres ne fait que répondre et appliquer une idéologie contestée, des préceptes ( l’immigration c’est bon pour la France ; l’Europe nous défend…) et des concepts économiques suicidaires. Elle ne parvient pas à nous avouer qu’elle a perdu les rênes du chariot et qu’elle nous a dépossédés, pour peu de chose, de notre souveraineté.

      J'aime

    • lucidité dit :

      Bravo pour ce commentaire !
      Mais comment naissent les idéologies ?
      Egocentrisme, narcissisme, nombrilisme, bêtise COLLECTIFS sont au coeur de TOUS les problèmes que nous rencontrons. Commençons par faire un travail sur nous mêmes.Pas d’autre espoir …

      J'aime

    • Liber, c’est très important de prendre de la hauteur et de placer cela au niveau du monde occidental.
      MT

      J'aime

  16. Janus dit :

    Oui, ce type de contre manifestation sans spontanéité est évidemment le fait du pouvoir , comme la création des listes de Gilets Jaunes pour les européennes. Qui les financera, les encadrera , écrira leur programme ?
    j’ai trouvé cette vidéo sur internet : je ne sais pas si c’est un acteur ou un débile mental, mais c’est édifiant. Il n’a manifestement pas 1000 € par mois pour vivre… : http://www.fdesouche.com/1147973-un-organisateur-des-foulardsrouges-lue-doit-imposer-sa-volonte-aux-peuples-europeens-les-gilets-jaunes-seront-reprimes-par-la-force-a-la-fin-cest-macron-qui-gagnera
    Cela parait tellement caricatural que cela semble une provocation et cela illustre bien votre propos : »Ni gilet jaune, ni foulard rouge, c’est la cravate noire du deuil que nous portons ce soir. »

    J’attaque la lecture de votre André Tardieu cette semaine…

    J'aime

  17. michel43 dit :

    très bien Maxime ,,rien a redire ,Bravo

    J'aime

  18. olytteus dit :

    Tout à fait d’accord. De plus, les Français n’ont rien à faire d’un showman marathonien(naturel ou
    aidé par quelque substance?) nous nesommes plus dans une démocratie digne de nom mais dans une démocrature hélas.

    J'aime

  19. Timéli dit :

    Pour moi, la comparaison de cette manifestation des Foulards Rouges (10.500 participants) avec la dernière des Gilets Jaunes (50.000 participants) est simple et facile à faire. Elle montre clairement la fracture sociale du pays aujourd’hui, et confirme, si besoin est, les % de votes du premier tour de la présidentielle en 2017 : 18% de pro-Macron et 82% de non-Macron. En résumé, l’électorat national n’affiche une quelconque évolution depuis l’élection de Macron. La vie politique du pays reste figée.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s