Journées de duperies

La mode est de nouveau au lynchage des « hauts fonctionnaires » qui « bloquent » et font obstacle à la « volonté politique ». Le pouvoir n’a jamais cessé de répéter, depuis 18 mois, qu’il ne « reculerait jamais » sur la gestion des comptes publics afin de satisfaire aux normes de Bruxelles. Toutefois, pour éteindre l’incendie des Gilets Jaunes, il lâche 14 milliards d’un coup (un quart du déficit budgétaire). Puis il accuse les hauts fonctionnaires de ne pas aller assez vite dans la mise en oeuvre de cette volte-face. La faute à Bercy: tellement facile!

Quant à l’autre mode du jour, le référendum d’initiative populaire, le RIC, comment ne pas en approuver le principe, dans un pays malade de la fracture démocratique? Subira-t-il le même sort que la « déchéance de la nationalité », annoncée par M. Hollande en 2015 comme remède  au terrorisme, soutenue  par 80% des Français et brandie pendant 6 mois avant d’être abandonnée? Et d’ailleurs, le RIC est plébiscité par 98% des Insoumis et 93% des Lepénistes. Les premiers sont pour l’accueil inconditionnel des migrants et l’ouverture des frontières illimitée. Les seconds pour l’immigration zéro. Alors que peut-il bien en sortir dans le contexte actuel?

Le « grand soir » revient lui aussi à la mode. Devant l’impuissance de l’Etat à régler les problèmes, la solution la plus évidence est la fuite par le haut, dans les limbes. Les participants au « grand débat national » seront donc « tirés au sort ». Dans la débâcle et le chaos, quand plus personne ne croit plus en rien, surtout pas en la démocratie et dans le suffrage universel, on s’en remet toujours à la « providence ». Que va-t-il en sortir? L’un des porte-paroles des gilets jaunes, grand partisan du RIC, réclame sur son site « l’abolition du capitalisme ». C’est tout dire. Respecter les Français n’est pas les faire rêver ni les plonger dans le délire.

Des choses simples, disons-le franchement, permettraient, non pas de régler tous les problèmes, mais d’engager modestement le pays dans la voie d’une amélioration: en finir avec les insultes contre les « petits », (les sans dents, les fainéants), et les scandaleuses nominations claniques (voir Canard Enchaîné de mercredi); respecter, simplement respecter la Constitution avec un président qui soit président de tous les Français, impartial et au-dessus de la mêlée (donc discret) et un gouvernement qui gouverne; élire une Assemblée nationale digne de ce nom, qui soit autre chose qu’une assemblée lèche-botte; appliquer et faire respecter les lois existantes sur la lutte contre la délinquance et la maîtrise des frontières; mettre fin à l’affreuse manie d’augmenter les taxes et les impôts pour éviter d’avoir à faire des choix courageux; réhabiliter le principe de responsabilité, un échec/une sanction; dire la vérité sur l’état des choses, sur ce qui est possible et ne l’est pas, dire la vérité plutôt que les illusions. Nul besoin de grand soir, ni de grand débat, mais d’un minimum d’honnêteté, juste cesser de prendre les gens pour des c…Quel progrès ce serait!

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

29 commentaires pour Journées de duperies

  1. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Vous aurez du mal à faire pleurer sur les hauts-fonctionnaires de Bercy, à commencer par le petit traître Darmanin, amateur de péripatéticiennes et autres restaurants de luxe.
    Quant au RIC, il n’arrive sur le tapis que parce que le référendum tel que prévu par notre Constitution a été abandonné depuis que le résultat de celui de 2005 a été dévoyé par ceux-là mêmes qui devaient en être les garants. Or il es évident que référendum et dissolution, tels que le Général De Gaulle les avaient institués, sont indispensables à la respiration de notre démocratie qui aujourd’hui étouffe.
    Eh bien oui, maintenant que les Français se sont réveillés et expriment haut et fort leur mécontentement, maintenant que le vin est tiré, il faudra le boire, espérons seulement que ce ne soit pas jusqu’à la lie.

    J'aime

    • Mildred je ne cherche pas à faire pleurer sur le sort des hauts fonctionnaires et M. Darmanin n’a rien d’un haut fonctionnaire, son parcours étant celui d’un politicien. Quant au référendum, j’y suis très favorable mais simplement je ne crois pas à sa réhabilitation dans un proche avenir, surtout sous la forme du RIC.
      MT

      J'aime

  2. Jean-louis Michelet dit :

    Une parole se libère !
    Ça défoule et ça fait du bien…et le terme est tellement bien approprié que je l’emploie facilement..
    Je pense que cela ne peut que nous aider à passer de bonnes fêtes de fin d’année
    Bien à vous.

    J'aime

  3. Galatine dit :

    Emmanuel Macron nous a averti qu’il serait maintenant du côté du peuple et qu’il incarnerait LE populisme.
    Encore une incarnation apprise dans l’urgence,travaillée rapidement et lourdement récitée.
    Il semble avoir compris,en tout cas,les leçons de René Girard sur le bouc émissaire,en essayant de faire porter le chapeau de l’obstruction technocratique à la citadelle de Bercy,alors qu’il est lui même la quintessence du techno arrogant!
    Les ruses de sa communication deviennent de plus en plus voyantes,comme sa dernière tentative- maladroite-de renouer avec le peuple et de faire remonter sa courbe de popularité,en s’affichant dans un restaurant Courtepaille.
    Décidément, la Macron.corporation n’y arrive toujours pas: c’est de nouveau prendre les sans-dents pour des c…;pire même,une insulte à leur capacité de discernement;c’est continuer à les mépriser,en somme….

    J'aime

  4. E. Marquet dit :

    Je comprends qu’il vous soit désagréable de voir une fois de plus les hauts-fonctionnaires montrés du doigt.
    En l’occurence, ce sont des « ex » (qui retourneront dans leur sérail après avoir sévi dans l’ordre du politique) et dont les cabinets sont gérés par des pairs à l’influence indéniable, si ce n’est totale, qui les prennent comme « bouc émissaire » face au peuple. C’est de la cuisine interne.
    Sur Atlantico ce matin, un article intéressant d E. Husson qui se termine ainsi :
    « De Gaulle avait craint le retour du régime des partis et on a eu, en fait, laconfiscation de la démocratie par une République des Hauts-Fonctionnaires, dont le rêve est saint-simonien, abolir la politique. Les Gilets Jaunes représentent le choc brutal entre la République des Enarques et des Grands Corps, et la démocratie de la France périphérique. »

    J'aime

    • Elisabeth Marquet, oui, je connais, depuis 30 ans, c’est tellement facile de cogner sur les « énarques » et de leur faire porter le chapeau de tous les errements de la classe politique, les nationalisations, Schengen, Maastricht, les 35 heures, l’immigration, le mariage pour tous, le laxisme qui mène au terrorisme, tout, ces salauds d’énarques sont responsables de tout vous-dis-je et il n’y a jamais eu dans ce pays de politiciens démagogues qui ont tiré les ficelles du désastre.
      MT

      Aimé par 1 personne

  5. Eric dit :

    Bonjour Maxime,
    Quel beau programme que votre dernier paragraphe.
    Je signe tout de suite des deux mains.
    Mais pour qui pourrions-nous voter pour espérer qu’il soit appliqué ?
    En attendant de trouver une réponse à cette question difficile, je vous souhaite bonnes fêtes de fin d’année.
    Eric

    J'aime

  6. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    Bienvenue M. Tandonnet dans la confrérie des Gilets Jaunes, car si je lis bien la seconde partie de votre billet vous êtes entré en dissidence. Félicitations.
    Les Gilets Jaunes ont investi ronds-points et autoroutes, le 17 nov. au slogan de « halte aux taxes ».
    Depuis, on en conviendra, il est devenu le mouvement des « petits-blancs » avec pour lievmotiv « ça suffit ! » qui s’apparente au Refus gaullien et au « arrêtez d’emmerder les Français » pompidolien .
    Laissez-nous vivre entendons-nous, nous voulons défendre nos modes de vie sans avoir à obtempérer à une bureaucratie intello-bobo-ecolo décidant, depuis leurs palais, de la vétusté de notre chaudiére, de l’obsolescence de notre voiture diesel, de la vitesse limite à ne pas dépasser sur nos routes !
    Nos villages meurent d’inactivité et d’ennui, les centres de nos villes petites et moyennes sont devenus des sortes de musees patrimoniaux et leurs périphéries des zones ideuses, tandis que dans nos banlieues se sont établis des territoires de non-droit, de communautarisme et de violence, synonymes de sécession. Les Gilets Jaunes ne réclament pas des chèques bidule ni des primes machin : ils ont demandé qu’on arrête la hausse constante d’une fiscalité insensée : plus de taxe ni d’impôt nouveau, avec en filigrane la volonté de contrainte les intermittents du spectacle faisant fonction de gouvernants à se livrer à des efforts d’économies (les ressources sont immenses), de représentativité, de reprise en main le destin de la Nation.

    Aimé par 1 personne

  7. Fredi M. dit :

    Foutages de gueule ne n’était pas dans votre vocabulaire habituel…

    J'aime

  8. Ping : Journées de duperies | Raimanet

  9. Janus dit :

    « Nul besoin de grand soir, ni de grand débat, mais d’un minimum d’honnêteté, juste de cesser de prendre les gens pour des c… » Mais Maxime, en haut lieu, c’est bien évidemment cela qui manque le plus. On a sélectionné depuis des lustres les habiles, les vicieux, les malins qui passent entre les gouttes, qui ont fait profession et méthode de tricher sur tout : sur leurs diplômes, leur passé , leurs alliés, leurs mœurs, leurs convictions, leurs buts réels, leur programme etc, etc. Comment voulez-vous que les choses changent aujourd’hui ? Les français se sont amusé des débats truqués entre leurs hommes politiques ou ils plébiscitaient les plus habiles mais certainement pas les plus honnêtes et les plus sérieux . On sait depuis Mitterrand que seule la boue est efficace en politique. Il n’y a plus donc que des escrocs ou des ectoplasmes dans le sérail et seule la haute administration gere le bouzin sans oublier ses propres intérêts. Michele Alliot Marie avait ecrit quelque chose sur le sujet (La décision politique) a l’époque de sa these de droit public. A relire aujourd’hui..

    J'aime

    • Janus entièrement d’accord, mais elle non plus n’a pas toujours été exemplaire…
      MT

      J'aime

    • Janus dit :

      Oui certes, mais la thèse de doctorat de droit public était écrite avant son entrée en politique et ses compromissions . Je n’ai aucune sympathie ni respect pour la donzelle, sinon que son analyse figurant dans son livre était parfaitement argumentée et significative du pouvoir que s’arrogeait la haute administration et le conseil d’État au détriment de ses détenteurs légitimes.janus

      J'aime

  10. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    On devine à vos propos peu coutumiers par leur impétuosité que la goutte d’eau qui fait déborder le vase a maintenant été versée dans la coupe des hauts fonctionnaires.
    Pourquoi seraient-ils épargnés par ce pouvoir si méprisant, si arrogant, si menteur et si veule ?
    Même si vous ne faites pas partie des « sans-dents », des « gens qui ne sont rien », des « illettrés » et « de ceux qui n’ont pas besoin de traverser la rue pour trouver un emploi », vous voilà catalogués parmi les gens « qui foutent le bordel » voire les « cyniques », diabolisés comme la « peste brune ».
    Cela confirme, s’il en était encore besoin, qu’il n’y a donc rien à attendre de ce pouvoir et de ce Président complètement déboussolé face à une révolte des gueux qu’il n’arrive pas à calmer puisqu’il ne propose pas les bonnes solutions.
    Nous avons déjà échangé ces derniers jours sur le projet sans issue du R.I.C. et l’idée absconse et brumeuse du 1er ministre lui aussi désorienté, de faire participer au grand débat des gens tirés au sort n’a pas manqué de me faire bien rire. J’imagine des réunions regroupant des vieillards cacochymes, des jeunes débiles et immatures des banlieues, des personnes maitrisant mal la compréhension de notre langue, sans parler des gens curieux mais qui ne sont pas très intéressés par ce type de réunion ou qui refusent de s’exprimer en public…
    Nous tournons en rond en « Absurdie » et vous savez mieux que nous que les propositions simples qui déroutent nous gouvernants et que vous évoquez ne sont pas à la portée de nos soi-disant « élites » trop déconnectés de la vraie vie contrairement à ce qu’elles affirment. Même une dissolution de l’Assemblée Nationale actuellement ne règlerait en rien le chaos ambiant puisqu’elle serait de nature à obtenir une assemblée constituée majoritairement de députés extrémistes incapables de s’entendre entre eux.et encore moins avec un pouvoir discrédité voire déshonoré.
    Il nous faut donc attendre l’agonie de ce pouvoir en espérant qu’elle soit la moins violente possible.

    J'aime

  11. michel43 dit :

    avec notre Maxime , le rêve continue ,jamais cela se arrivera ,la vérité, le peuple est toujours COCU,et on a encore rien vu, ,,,bientôt les élections Européenne ,et une raclée pour Macron ,et mon pauvre LR ,avec peu de votant ,hélas pour Wauquiez ,donc il va falloir que toute les droites se rassemble ,âpres les haut fonctionnaires ,qu’il soit de gauche ou de droite, il attendre tranquillement leurs tours ,voyez Bercy ,comment réduire le chômage , impossible ,a cause de l’immigration ,légale ,plus de 235 000 et les illégaux ,voire plus et cela tout les ans ,la plupart travaille illégalement ,d’autre trafics la drogue ,donc les millions de chômeurs on pas d’avenir ,l’Etat ne peu que subir ce cirque , nous savons que la parole des politiciens a que peu de valeur ,voyez Sarko qui en ce moment lèche les bottes de Macron ,pars intérêt bien sur ,âpres Bercy , combien de c’est haut fonctionnaire gagne plus que nos députer ,sénateur ,voire notre président , et les voyages d’état ,,tout est payer pars nous ,sachant que les structures de l’Etat sont socialo-communiste ,rien ne changera ,et nous continuerons a payer pour entretenir ces 5,7 millions de fonctionnaires ,sans oublier tout nos politiciens ,,,,,qui ne respecte pas nos loi de la république , que font c » est 15 000 étrangers dans nos prisons ,,,,,il est vrais que la FRANCE est généreuse ,,,50 millions offert a ce petit pays africains ainsi qu' »a d’autre ,,,,pauvre France ,,,qui s’enfonce dans les dettes

    J'aime

  12. Fredi M. dit :

    élire une Assemblée nationale digne de ce nom, qui soit autre chose qu’une assemblée lèche-botte

    Je suis pour la démocratie représentative. Mais VRAIMENT représentative. Soit la proportionnelle intégrale.
    Et je n’aurai rien contre quelques référendums de temps en temps, immigration, pacte de Marekech par exemple.
    De plus, comme le dit Zemmour, il faut enlever aux juges le pouvoir exorbitant de faire la loi qu’ils se sont octroyé.
    Demander son avis au peuple une fois tous les cinq ans est indigne d’une vraie démocratie.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s