Réflexe totalitaire

Non, il n’y a pas eu d’ordre tombé du ciel pour exiger la falsification de la photo d’une pancarte « Macron dégage ». C’est pire. Réflexe conditionné: puisque cette réalité risque de déplaire, il faut la travestir, la truquer, la manipuler. L’autocensure est encore plus grave que la censure, car elle est imprégnée dans les mentalités. Si des images à grande diffusion sont ainsi truquées, en qui peut-on avoir confiance? Pire que la propagande ou le lavage de cerveau: les faits, c’est-à-dire les fondements de l’information et du jugement, peuvent être eux-mêmes biaisés, falsifiés. En qui faire encore confiance? L’ORTF du général de Gaulle suscitait beaucoup de sarcasmes  comme étant une télévision d’Etat au service du pouvoir. Au moins les règles du jeu étaient-elles claires. Désormais, nous baignons dans l’hypocrisie . Les médias sont en principe indépendants du pouvoir. Or, le réflexe « lèche-botte », même s’il n’est pas généralisé, est pire qu’une dépendance formelle, hiérarchique, car il est intériorisé. Le matraquage quotidien de  messages idéologiques, au service du pouvoir, ne suffit plus à conditionner et tenir les masses: d’où la révolte qui a embrasé le pays. Donc, une nouvelle étape devrait être franchie: le trucage des faits, et des images, la distorsion du réel. Attention danger! Nous savons déjà que la démocratie française est en crise: l’abîme entre le pouvoir et la nation qui ne se sent plus représentée, ne cesse de se creuser d’année en année.  Mais en outre, des signes inquiétants d’une logique totalitaire se multiplient: la banalisation du culte de la personnalité, ou la personnalisation à outrance du pouvoir, la décrédibilisation des élections (mise en examen de Fillon la veille du vote), l’idéologie unique ne souffrant pas la contestation (le bien post national opposé au mal populiste), le culte du chauvinisme sportif et du corps, la disparition des partis politiques, l’affaiblissement des collectivités locales, la violence du débat et poussée de l’extrémisme… Voici, derrière l’anecdote de la photo truquée, un symptôme supplémentaire qui fait froid dans le dos… Ce n’est pas que la France soit devenue un pays totalitaire, ce qui serait évidemment très excessif et mensonger, mais gagnée subrepticement par de vieux démons totalitaires, sans aucun doute…

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

39 commentaires pour Réflexe totalitaire

  1. Georges dit :

    C’est ça la democrassie,même tonton Socrate en a ressenti les effets.

    J'aime

  2. Timéli dit :

    L’autorité de Macron est de plus en plus contestée : il n’y a donc rien d’anormal à voir des affiches ou des messages (sur le dos de certains gilets jaunes » qui disent : Macron, dégage ou casse-toi !!!

    Aimé par 1 personne

  3. Citoyen dit :

     » L’autocensure est encore plus grave que la censure  »
    Eh oui, Maxime, tous ces journaleux, style « Pravda », sont déjà passés au-delà de l’autocensure …
    Ils sont comme les clébards, qui, pour montrer combien ils sont bien dressés et méritent la gamelle de pâtée, défendent leur maître sans avoir eu besoin d’ordre …
    Et même pire que les clébards … ils anticipent les désirs du maître, pour exhiber l’étendue de leur servilité !
    Quand la propagande se substitue à l’information, on en est déjà au stade de cirage de pompes du petit Benito Micron …
    Et pourtant, la loi «fake news», la loi contre la manipulation de l’information, a été votée dernièrement ! … C’est cocasse …

    J'aime

  4. Galatine dit :

    Plus la présidence Macron verra sa faible légitimité contestée et plus le pouvoir se crispera sur sa pente autoritaire.
    Le coup de pied de l’âne que Richard Ferrand essaye de donner aux gilets jaunes,en profitant de l’essouflement du mouvement pour préconiser le dégagement des ronds-points,en est une très bonne illustration.
    Réaction de faiblesse et revanche, à la mesure de la grande peur éprouvée par l’exécutif,il y a quelques jours.
    Quant au caviardage de la pancarte sur cette photo,on ne peut pas dire que la manoeuvre des censeurs ait atteint son but, c’est même tout le contraire: maintenant,tout le monde en parle….

    J'aime

  5. Angil dit :

    Vous oubliez d’ écrire que la « puissance publique » dispose, use et abuse des moyens pécuniaires – à travers la loi fiscale et autres prélèvements obligatoires – d’acheter la presse par divers biais pas toujours connus des contribuables ! (forts abattements sur les revenus imposables, etc)
    Comment voulez vous scier la branche sur laquelle on vous installe aussi confortablement ?…
    Une question d’actualité aussi futile qu’assassine de nos libertés et de la moralité la plus basique (de la possibilité de connaître les faits réels, et ensuite des principes de vertu qui ne sont désormais plus concevables lorsque nos élites (gouvernants, haute fonction publique, presse, puissances financières, etc) nous montrent au quotidien leur nouveau modèle de lâcheté qui n’a d’équivalent que celui de la cour du roi).
    Adieu les principes les plus élémentaires de générosité, de courage, d’honnêteté, etc…

    J'aime

  6. Sganarelle dit :

    Sur BFM. TV mr Gilles Legendre grand chef des godillots macronistes nous dit qu’en fait si les choses tournent mal c’est parce que le gouvernement a été trop intelligent et sa parole trop subtile (sic)
    .. la compréhension du peuple pas à la hauteur d’un staff de génies ..il fallait oser !
    Ils continuent sur leur lancée et ne sont pas prêts de revoir leur copie .

    La réalité dépassant la fiction tous les bobards et propagandes diverses sont encore loin de la vérité en ce qui concerne l’arrogance et l’aveuglement de ces polichinelles en place.

    J'aime

  7. E. Marquet dit :

    Il faut reconnaître qu’un journaliste c’est très très fort en communication ! Gilles Legendre, chef du groupe REM à l’AN, journaliste économique, et chef d’entreprise si l’on en croit son CV, a déclaré sur LCP que face aux GJ, « nous avons été trop intelligents, trop subtils… ». Quelle fatuité !
    Quelle sottise ! Et il est le chef de la majorité au parlement. Misère !

    J'aime

    • E Marquet, j’ai la satisfaction de constater que ce n’est ni un haut fonctionnaire ni un énarque qui a dit une telle crétinerie!
      MT

      J'aime

    • Citoyen dit :

      Et c’est ce trop plein d’intelligence (qu’il partage d’ailleurs avec le Bruno), qui les maintient en lévitation au-dessus des masses, … au point qu’il se révèle être un handicap sévère.
      En effet, c’est le jour des manifestations les plus violentes, que l’AN légiférait sur la fessée … C’est dire, combien ils sont en phase avec le réel ….

      J'aime

  8. Patrick dit :

    Bonjour,
    « Le mensonge, c’est l’information; la vérité c’est l’intox et les gilets jaunes, c’est la peste brune ». Il va être temps de ressortir Orwell et 1984 …
    Je plaisante quoique je suis en train de me demander si « la démocratie », c’est la dictature ? Mais je dois sûrement avoir des passions tristes …

    J'aime

  9. Isabelle dit :

    Bonjour Maxime,
    Ce qui me surprend également dans ce mouvement, et je suis d’accord avec ce que vous dites, c’est cette volonté de tout détruire. En région toulousaine, les lycéens ont dégradé un lycée dans une ville pourtant réputée, avec pour bilan un million d’euros de dégâts. Aujourd’hui, nous avons le sentiment qu’aucun corps de métier n’est respecté, ces métiers qui justement symbolisaient le respect et l’assistance aux citoyens. Nos anciens n’auraient jamais fait le dixième de ce qui se passe aujourd’hui, de même que nous étions tenus par nos parents, qui nous prônaient tous la réussite à l’école.
    Peut-être vivons-nous là une crise de l’autorité comme le dit le général Pierre de Villiers, et dont les conférences de promotion de son livre remportent un vrai succès.
    Isabelle

    J'aime

  10. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    Il y a, quand même, de notre part, une grande, une coupable passivité à l’égard de ce système qui ne perdure que grâce à NOTRE CONtribution, à certains privilèges (voir Mildred) et à des subventions : nous tolérons sans barguigner le lavage de cerveaux quasi-quotidien et à nos frais… L’acoutumance n’est pas étrangère à cette passivité. Mais ne négligeons pas aussi la connerie.

    J'aime

  11. BOIS dit :

    réponse à xe: non, le subterfuge est visible sur you tube: j’ai tapé affiche macron pour la visualiser.
    nous sommes dans le meilleur des mondes,n’est-ce pas?
    jamais, au grand jamais, je n’ai imaginé que nous pourrions en arriver là, mais Tocqueville se posait déjà la question de l’avenir des sociétés démocratiques, Huxley,Orwell furent lucides.

    J'aime

  12. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Depuis bien longtemps, les médias font et défont l’opinion publique, ils influencent au quotidien le consommateur, l’électeur, le citoyen et même la personne en tant que telle.
    Nous nous attendons de leur part à une information objective, vérifiée et complète et voilà que tout cela est remplacé par la course à l’audience, à l’influence, au buzz, à la flagornerie la plus vile ou au lynchage le plus abject.
    Longtemps, la population a considéré les informations des médias comme fiables et non discutables, leur influence était devenue telle que les passages médiatiques répétés de certains journalistes et chroniqueurs avaient entraîné un développement de notoriété qui en faisait des vedettes prétentieuses, sentencieuses qui ne se privent plus de délivrer les bons et les mauvais points aux gouvernants de la terre entière, comme si leurs paroles allaient au-delà du jugement suprême. Ces mêmes girouettes étant capables, en fonction des retournements de situation d’effectuer des virages à 180° sans s’interroger ni éprouver le moindre regret.
    Ce que l’on qualifiait par le passé de quatrième pouvoir est devenu au fil du temps soit pour ce qui concerne les médias publics ou certains privés dirigés par des personnages proches du pouvoir, une sorte de dispositif d’allégeance au pouvoir en place quel qu’il soit, de fayottage à tous les niveaux, soit pour une infime partie une opposition frontale où tous les coups y compris les plus bas sont permis.
    La désinformation et la manipulation de l’information sont devenues aujourd’hui tout un art pour la plupart des médias mais aussi des réseaux sociaux et l’affaire de la falsification de la photo par un(e) journaliste zélé(e) de FR3 n’en est que l’illustration du jour.
    Le dernier avatar du moment concerne d’ailleurs un ministre très proche du Président qui sur un média télévisuel ami du pouvoir a qualifié publiquement la semaine dernière un gilet jaune de : raciste, xénophobe etc. pour s’apercevoir ensuite qu’il s’agissait d’un homonyme… et présenter ses excuses !
    Qui croire aujourd’hui dans notre France devenue autocrate et manipulatrice ?

    Aimé par 1 personne

  13. xavier corbeau dit :

    Bonjour à toutes et tous ,

    Colonel HOUSE*, 1917, en parlant du peuple américain :
    « Les petites gens de ce pays sont d’incurables et invétérés adorateurs de héros. Avec un slogan qui exprime leurs  » vagues aspirations « , on peut facilement les manipuler …  »

    Début 1917 , 80% de la population américaine est contre l’entrée en guerre de leur pays dans le premier conflit mondial . 4 mois plus tard après une énorme propagande rabâchée sur tout les médias (dont le cinéma) aux ordres de WILSON(un autre président des banquiers !!!) et le torpillage de 3 navires marchands américains , c’est 75% de la population américaine qui souhaite rentrer en guerre !….

    Je conclurai par une phrase de ce même Colonel HOUSE :

    «  » L’ennui avec l’obtention d’un candidat à la présidence, c’est que l’homme qui est le mieux adapté pour cette place ne peut être désigné, et s’il était désigné, il ne pourrait être élu. Le Peuple prend rarement le meilleur homme adapté au poste ; il est donc nécessaire de travailler pour le meilleur homme qui puisse être désigné et élu, et en ce moment, Wilson semble être cet homme. »

    N’avons-nous pas 100 ans plus tard , en similitude et en partie , une explication sur l’élection de Mr MACRON ?!…

    *Colonel HOUSE fut un politicien ,un diplomate et un conseiller de WILSON . Il est connu sous le titre honorifique de Colonel House sans avoir eu aucune expérience militaire ! (tiens , ça me fait penser à CASTANER …)

    Bien à vous tous .

    Xavier

    J'aime

  14. Colibri dit :

    Vrai faux charnier de Timisoara, vrai faux vol de couveuses dans une maternité du Koweit par les soldats de Saddam Hussein, vraies fausses armes de dissuasion massive du même homme, nous sommes entrés dans la civilisation de » l’infox. »

    J'aime

    • michel43 dit :

      cela n » a pas empêcher Sarkozy d’intervenir pour liquider son copain Kadafi qu » il avait reçu en grande pompe et de le liquider la bas,,un mort ne parle pas

      J'aime

    • Angil dit :

      et Fakebook y participe activement !!!…

      J'aime

    • Colibri dit :

      C’est vrai que l’intervention en Libye a eu des conséquences fâcheuses pas uniquement pour Kadafi et les siens… « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. »

      J'aime

  15. PenArBed dit :

    Désormais Internet et les réseaux sociaux sont un adversaire de taille aux  »informations » des médias dominants*. Mais ces médias ne désarment pas. Depuis février 2017 le journal le Monde s’évertue avec son Décodex à évaluer la  »fiabilité des sources des autres ». Le journal Libération fait de même avec son Désintox. Cédric Mathiot du journal Libération : «On travaille pour Facebook, comme un certain nombre de médias en France travaillent pour Facebook et nous sommes rémunérés par Facebook pour faire le ménage dans les contenus qui circulent». Nicolas Bequet journaliste belge (Européan Journalism Observatory – 14 novembre 2017) :  »Asphyxiés financièrement et désertés par leur lectorat historique, les médias traditionnels ont en effet trouvé dans l’audience apportée par Facebook un ballon d’oxygène inespéré : l’eldorado providentiel des internautes. »
    Albert Camus  »la liberté de la presse » (1939) – rédacteur en chef du journal Le Soir Républicain « d’Alger :
    « Pour peu qu’on connaisse le mécanisme des informations, il est facile de s’assurer de l’authenticité d’une nouvelle. C’est à cela qu’un journaliste libre doit donner toute son attention. Car, s’il ne peut dire tout ce qu’il pense, il lui est possible de ne pas dire ce qu’il ne pense pas ou qu’il croit faux. Et c’est ainsi qu’un journal libre se mesure autant à ce qu’il dit qu’à ce qu’il ne dit pas.(…) En conséquence, un journal indépendant donne l’origine de ses informations, aide le public à les évaluer, répudie le bourrage de crâne, supprime les invectives, pallie par des commentaires l’uniformisation des informations et, en bref, sert la vérité dans la mesure humaine de ses forces. Cette mesure, si relative qu’elle soit, lui permet du moins de refuser ce qu’aucune force au monde ne pourrait lui faire accepter : servir le mensonge ».

    Aimé par 1 personne

    • E. Marquet dit :

      PenArBed,
      Camus (1913-1960) ! Difficile de se référer au journalisme de cette époque !
      L’origine des informations, on l’a, il me semble. L’AFP diffuse ses dépêches, les journalistes « en chambre » piochent, et chacun brode son article aux petits points, selon son orientation politique, ses états d’âme du jour, son talent littéraire, ses lecteurs etc..Dans la banque d’images à disposition, ils choisissent la photo la plus accrocheuse, peu importe l’authenticité, il faut que çà parle !
      Très importante : la une de couverture, pour attirer le chaland de passage, qui sera déçu par le développement en page intérieure, mais là n’est pas l’essentiel, il faut vendre….
      Mais je suis mauvaise langue, car il y a encore des articles sérieux, écrits par des journalistes et des contributeurs honnêtes et documentés. Qu’ils soient remerciés pour le travail qu’ils fournissent et l’éthique dont ils font preuve.

      J'aime

    • Penarbbed, encore que sur Internet et les réseaux sociaux, il faut aussi faire le tri…
      MT

      J'aime

  16. Mildred dit :

    « Réflexe totalitaire », dites-vous, monsieur Tandonnet, en parlant des journalistes !
    Mais est-ce si étonnant quand on sait que ces gens-là bénéficient d’une niche fiscale de 7600 euros ? Après tout ils ne font que lécher la main de qui les nourrit !
    Or il existe des journalistes libres qui font entendre un autre son de cloche, images à l’appui. Il suffit de chercher :

    Aimé par 1 personne

    • Infraniouzes dit :

      Laissez les policiers tranquilles. Vous retombez dans les âneries de mai 68. Les vrais responsables sont les hommes politiques qui donnent leurs ordres aux magistrats. Mais ces pauvres fonctionnaires servent de paravant aux politiciens mal dans leurs baskets. Les policiers sont las de se faire insulter, de se contrôler, de piétiner des journées entières, de prendre des pavés sur la tête. A eux le sale boulot et aux politiciens la gloire s’avoir contenu les foules. Eternel recommencement.

      J'aime

    • E. Marquet dit :

      Mildred,
      Libres dites-vous ? Je ne m’y fierais pas plus qu’aux autres médias ! Images, commentaires, on peut leur faire dire n’importe quoi, selon ce qu’on veut démontrer. Le tropisme de chacun l’emmène vers ce qu’il veut voir ou entendre. N’est-ce pas ce qu’on appelle les biais cognitifs ?

      J'aime

    • Mildred dit :

      @Infraniouzes
      Vous ne croyez pas si bien dire : les policiers sont des Gilets Jaunes comme les autres et voilà qu’on annonce qu’ils vont manifester à leur tour ! Et je vous fiche mon billet que ce ne sera pas pour tomber dans les âneries de mai 68, mais bien pour leurs conditions de travail, leur pouvoir d’achat, leur salaire, leur logement, peut-être même, qui sait, leur droit à s’exprimer… ?

      J'aime

    • Mildred dit :

      @E. Marquet
      Sans doute me suis-je mal exprimée et je vous demande de m’en excuser.
      Je voulais parler de journalistes non subventionnés par l’État !

      J'aime

  17. Eric dit :

    Bonjour Maxime,
    Nous ne sommes pas sous un régime de dictature puisque votre blog peut exister.
    Mais sommes nous encore sous un régime démocratique, il est nirmal d’en douter fortement (comment d’aileurs qualifier cette situation dans laquelle on donne au peuple l’illusion d’avoir le pouvoir de choisir ?).
    Les principaux médias (journaux, radios, télés) sont contrôlés par une poignée de milliardaires.
    Les dernières fois où le peuple a été consulté directement par référundum (constution européenne et Notre Dame des Landes), le résultat de son vote a été purement et simplement ignoré (méprisé !).
    Enfin, la clé de voute de notre République, l’élection du président de la République, a été une mascarade, le vainqueur étant un illustre inconnu (qui aurait pu dire son nom 2 ans avant l’élection) poussé ostensiblement par les médias (combien de couvertures d’hebdo au cours des 18 derniers mois ?) et aidé par le parquet national financier.
    Donc oui, il est impossible de ne pas nous interroger sur la vraie nature de notre régime politique.
    Et nous aurons bientôt (ou nous l’avons déjà ?) la loi sur les fake news, le pire est donc à venir.
    Parfois la tentation est grande de voter avec ses pieds et d’aller voir ailleurs.

    J'aime

  18. michel43 dit :

    réflex totalitaire ,,,,mais partout c’est pareil ,,les lèches bottes sont majoritaire ,,,EX le BARBIER ,,il est partout et dans tout ,,,,et l’entourage de c’est haut fonctionnaires ,, élites de la nations ,de gauche et de droite ,attende tranquillement leurs tours ,les préfets ,beaucoup en indisponibilité ne font rien ,mais touche leurs salaire ,régime totalitaire , les syndicats a la télé ,sont majoritaire de gauche ,et ne se laisse pas faire ,et comme pour la presse impose leurs loi, tout comme la redevance télé, nous la payons et beaucoup ne regarde pas c’est chaines ,les manipulations sont nombreuses ,,,nous en avons de nombreux exemple

    J'aime

    • PenArBed dit :

      Serge Halimi :  »Quelques îlots résistent » – source le Monde diplomatique – novembre 2015
       »Après avoir eu recours à Laurent Joffrin pour amincir une rédaction de Libération qui dorénavant n’a plus que la peau sur les os, M. Drahi, dont la holding est domiciliée à Guernesey, un paradis fiscal, tourne son attention vers L’Express. Là, c’est Christophe Barbier qui, tel le Valère de L’Avare, lui promet de faire bonne chère avec peu d’argent. C’est-à-dire de constituer une rédaction d’élite, d’être toujours plus exigeant dans l’analyse, de devenir les meilleurs des meilleurs dans chaque domaine, le tout après un nouveau plan de licenciements. Lequel permettra à M.Barbier de prendre congé des quelques Robespierre de pacotille ou des Savonarole de salon qui arrivent au bout de leur histoire avec ce journal. Dans toutes les organisations, conclut-il, philosophe, on passe cinq, dix, vingt ans, et puis un jour, c’est le moment de partir. Lui reste. »

      Aimé par 1 personne

  19. xc dit :

    Pardon. Est-il bien certain que le manifestant n’a pas oublié de finir la rédaction de sa pancarte ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s