Afrique, migrations, projection

L’INED vient de publier une étude intéressante sur l’avenir des migrations africaines. Ce travail a un véritable intérêt: les réflexions prospectives sur l’avenir sont trop rares pour ne pas se satisfaire de l’ouverture d’un tel débat de fond.

En résumé, selon cette étude:  » L’Afrique subsaharienne devrait représenter 22 % de la population mondiale vers 2050 au lieu de 14 % aujourd’hui. Le nombre de migrants originaires de cette région devrait donc augmenter. Mais de combien et vers quelles destinations ? François Héran replace les migrations africaines dans le tableau mondial des diasporas.

Ses conclusions peuvent se résumer en quelques phrases: 1/comparée aux autres régions, l’Afrique subsaharienne émigre peu, en raison même de sa pauvreté ; 2/ lorsqu’elle émigre, c’est à 70 % dans un autre pays subsaharien et à 15 % seulement en Europe, le reste se répartissant entre les pays du Golfe et l’Amérique du Nord ; 3/ si l’on intègre la croissance démographique projetée par l’ONU, les migrants subsahariens auront beau occuper une place grandissante dans les sociétés du Nord, ils resteront très minoritaires : tout au plus 3 % à 4 % de la population vers 2050 – très loin des 25 % redoutés. »

Cette vision qui a le mérite d’exister et d’ouvrir une nécessaire réflexion, est cependant discutable. Elle part du constat, sans doute réaliste, qu’il n’existe pas de mécanisme automatique de vases communicants liés au différentiel de taux de fécondité. Cependant, elle trouve ses limites dans une vision mécaniste, presque mathématique des réalités. En prenant en compte les statistiques actuelles, projetées dans l’avenir, elle débouche sur la leçon d’un scénario unique présenté comme acquis. Or, la réalité est sans doute différente.

Les flux migratoires du futur dépendent de circonstances de demain: la croissance économique de l’Afrique sera déterminante: si demain, les jeunes de ce continent trouvent du travail et des raisons de vivre sur place, ils seront moins enclins à partir. La croissance économique suivra-telle la croissance démographique? Aujourd’hui, nul n’a d’idée claire sur la situation économique de l’Afrique dans 30 ans.

Le contexte politique du continent aura un impact considérable. Les grands mouvements migratoires les plus massifs sont liés  aux conflits militaires et à l’instabilité politique. Un embrasement du continent africain, lié au partage des ressources, à l’explosion démographiques, aux conflits ethniques et religieux, entraînerait des flux migratoires incontrôlables. Nul n’a la moindre maîtrise sur cette donnée.

L’étude l’INED n’évoque pas le rôle des passeurs criminels. L’idée que la pauvreté est un obstacle à l’émigration est contestable dès lors que des filières poussent des millions de personnes démunies de tout à s’endetter pour émigrer, en leur vendant un Eldorado européen, avant de les contraindre à un véritable esclavagisme pour rembourser leurs dettes.

Enfin, les politiques suivies en Europe auront, elles aussi, un impact décisif. Il n’est pas question de préconiser une Europe forteresse, mais d’organiser les migrations en fonction des capacités d’accueil du continent européen tout en combattant avec le plus grande fermeté les formes nouvelles de la traite des personnes humaines. Les Nations européennes, individuellement et collectivement, en auront-elles la volonté et la capacité?

La réflexion engagée par l’INED est courageuse et respectable. Elle nous semble trop théorique, déconnectée du monde, de l’histoire et de ses incertitudes. La démographie peut-elle se suffire à elle-même, coupée des autres considérations, politiques, économiques, culturelles? La dimension aléatoire et incertaine de la réalité est absente d’un document certes extrêmement intéressant par son objet, mais trop universitaire et catégorique dans son contenu.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Afrique, migrations, projection

  1. Georges dit :

    Un suicide européen ….uniquement à l’ouest…..

    J'aime

  2. la bizarre ritournelle dit :

    Ces gens qui préconisent d’organiser les migrations (plutôt que de les empêcher au maximum) me font le même effet que les deux Russes de ce jour, qui expliquent avoir fait le déplacement de Russie pour voir la magnifique cathédrale de Salisbury mais avoir été découragés par de la neige fondue.

    Toutefois, dans les cas des deux Russes, on se doute que ce sont de petits plaisantins qui se paient la tête des Anglais.
    Avec les immigrationnistes, le doute existe. Peut-être le pensent-ils sérieusement, ce qui serait presque pire.

    J'aime

  3. Colibri dit :

    Fredi M sur le précédent blogon a cité Bernanos, ancien militant de l’Action française, écrivain qui ne peut pas être taxé de crypto communiste. Voici quelques autres citations:

    « L’espérance est un risque à courir, c’est même le risque des risques. L’espérance est la plus grande et la plus difficile victoire qu’un homme puisse remporter sur son âme. »

    « L’avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne subit pas l’avenir, on le fait. »

    Personnellement je ne vois pas très bien quelle est l’avenir de la politique étrangère de la France en Afrique, en Asie, au Moyen Orient, en Amérique du Sud. Qui peut m’éclairer et me donner des conseils de lecture?

    Je ne connais pas toute l’oeuvre de Bernanos mais je me souviens qu’il a écrit quelque part que l’avenir du monde est entre les mains des pays pauvres, les pays riches ne voyant pas la nécessité de changer quoique ce soit à un système qui a fait leur richesse.

    J'aime

  4. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Puisque chacun produit son étude sur la situation de la France et son avenir, hier celle « remarquable » de l’Institut Montaigne, aujourd’hui celle « trop théorique » de l’Ined, pourquoi ne pas écouter aussi Etienne Chouard qui voit un avenir assez sombre pour nous qui avons perdu notre souveraineté donc notre pouvoir politique ?

    J'aime

    • Colibri dit :

      Merci Mildred de cette vidéo que je viens enfin de regarder et d’écouter. Je ne connaissais pas Etienne Chouard. Du tout. Et je découvre que je fais de l’Etienne Chouard depuis que j’ai vu le film « Demain ». Je suis effectivement pour le tirage au sort des élus. Je suis pour que les sommes colossales consacrées aux élections et au financement des partis soient consacrées à l’aide des 10 à 15 millions de Français en difficulté et aux migrants qui n’auront pas de papiers et qui vont continuer à se cacher de squats en squats un peu partout dans les grandes villes de notre pays.

      http://yallahcastel.fr/Blog/index.php?article263/nantes-3

      J'aime

  5. BOIS dit :

    Bonjour,
    les agences onusiennes pensent à un doublement de la population de toute l’Afrique vers 2050 et disent depuis près de 20ans, que les populations étrangères seront très majoritaires dans tous les pays européens d’ici à 20ans.
    Un dirigeant africain a fait un sondage sur le nombre d’enfants désirés par les adutes de son pays:
    11 pour les hommes,9 pour les femmes.Une telle fécondité entraine la misère faute de ressources suffisantes.L’Afrique est le seul continent à ne pas avoir organiser une réduction de sa démographie.
    La lâcheté denos gouvernements sera chèrement payée par les Européens.
    Quant à l’Europe qui combat le dirigeant de la Hongrie(très bien réélu par son peuple), elle se fourvoit gravement aussi.
    Avant de faire la morale à M. Orban,il faut considérer l’histoire de la Hongrie: envahie pendant quel
    ques siècles par les musulmans ottomans,amputée d’une partie d’elle-même par le traité de Trianon, sous le joug communiste ensuite. Il ne cèdera jamais.

    J'aime

  6. Et pourquoi pas une Europe forteresse ?

    Aimé par 1 personne

    • Eric dit :

      En effet, comme vous je ne comprends pas cette pudeur.
      D’autre pays, tels que la Suise ou l’Australie, qui n’ont rien à envier à personne en matière du respect des droits de l’Homme (notre nouvelle religion universelle encore moins contestable que le Coran), ont des politiques strictes de contrôle de l’immigration.
      Nous, en tant que membres de l’UE, sommes déjà les benêts de la mondialisation économique en ne voulant pas appliquer les restrictions que la Chine en particulier nous applique (il faut bien pouvoir continuer à vendre les machines-outils et les voitures allemandes).
      Il ne faudrait pas, qu’à cause de la « bienveillance » des dirigeants européens (qui pour la plupart, Macron, Merkel, Juncker, …, n’ont pas d’enfant ce qui pourrait leur faire avoir une position du type « après moi le déluge ») et/ou la peur de la CEDH nous le soyons aussi en terme de politique migratoire.

      J'aime

    • Philippe Dubois dit :

      Vous me l’avez ôté du clavier

      J'aime

  7. artofuss dit :

    Ah, les confortables certitudes de tant d’universitaires occidentaux bien au chaud dans leur cocon !. Houellebecq les a bien illustrés…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s