L’anéantissement de la politique française est-il inéluctable? (Figaro Vox)

Paru le 25 juin dans Figaro Vox:

L’anecdotique prend chaque jour une place croissante dans l’actualité intérieure française. A chaque jour sa petite phrase ou son micro-scandale: le tennis de la Lanterne, la piscine de Bregançon, le vol de 110 km du chef de l’Etat, sa leçon de politesse à un adolescent, ses petites phrases sur « la lèpre »ou le « pognon fou », les comptes de campagne, la nomination comme « chanoine », la fête de la musique à l’Elysée. Et quand l’attention médiatique s’éloigne de son obsession élyséenne, c’est pour replonger, ailleurs, dans le futile et l’accessoire: un tract qui ose formuler le nom « France » fait scandale, les cartons de Mme Calmels, les dédicaces de M. Hollande, … De fait, la provocation rythme la vie politico-médiatique. La polémique est banalisée au point de devenir la normalité. La politique française n’est même plus dans une logique de communication, qui suppose un message, mais dans une réalité virtuelle, un grand spectacle nihiliste.

L’insulte et la caricature y prennent une place grandissante. La France du bien, supposée jeune, moderne, accueillante et généreuse s’oppose à la « vieille France, raciste et homophobe » comme dit un chanteur, dans une guerre sans merci. La bonne conscience se déchaîne contre l’Italie et son gouvernement paria, qui a rejoint les autres maudits, le Royaume-Uni, la Pologne et la Hongrie, dans le camp du mal. Bientôt l’Allemagne? L’idée même de songer à maîtriser sa frontière – comme l’ont fait toutes les nations de la planète à toutes les époques de l’histoire – aux yeux des bonnes consciences françaises, est devenue insoutenable. La pureté généreuse, d’une part, et le mal réactionnaire, d’autre part, c’est-à-dire l’ange et la bête, se livrent quotidiennement à une guerre haineuse en toutes les occasions: l’Aquarius, la « fête de la musique » à l’Elysée, le projet de concert de Medine au Bataclan. Souvent, « qui veut faire l’ange fait la bête »: mais qui est encore capable d’entendre la fameuse pensée?

Le culte de la personnalité écrase tout sur son passage. La seule question qui compte: adorer ou détester l’occupant de l’Elysée. En dehors de ce sujet, plus rien n’existe. Quatre ans à l’avance, l’obsession présidentialiste bat déjà son plein, ronge les esprits. La sondagite se déchaîne. La vie politico-médiatique se réduit inexorablement à une question: la future élection présidentielle en 2022. Quel sera le prochain « sauveur providentiel » du pays à l’horizon de quatre ans? Une question qui déjà, écrase tout le reste. Le culte du chef n’a jamais été aussi puissant dans une France « d’en haut » qui, paradoxalement, vomit l’autorité. Il n’est rien d’autre que le masque du néant politique.

La vérité n’intéresse plus personne. Une partie de l’opinion publique s’extasie devant la « transformation de la France ». Au-delà des coups de menton, qu’est-ce qui a authentiquement changé, quelles sont les améliorations, réelles, concrètes intervenues dans le champ économique et social? Par-delà l’intoxicatio quotidienne, qui aurait l’idée, simplement, de se poser la question? Le chômage de masse, la croissance en berne, l’endettement public, le déficit commercial. Voilà les sujets dont nul ne parle plus. Où en est la société française, ses problèmes d’exclusion, de violence, de pauvreté, de communautarisme? Où en est le niveau intellectuel du pays après des décennies de saccage de l’enseignement du français, de l’histoire et de la philosophie? Qui oserait, aujourd’hui, se hasarder à poser de telles questions?

Jamais peut-être dans l’histoire moderne la coupure entre les élites dirigeantes, politiques, médiatiques, judiciaires, économiques, et la majorité silencieuse, n’avait été aussi profonde. Le thème de la France unie et indivisible a disparu, tant il sonne faux dans le contexte actuel. Un couvercle de mépris s’est abattu sur le pays. Il s’exprime dans les termes qu’utilisent ceux « d’en haut » pour parler de ceux « d’en bas »: les terreux, les populistes ou les sans-dents…

Mais le plus nouveau, le plus étrange, c’est l’absence de toute espérance d’une relève, d’une alternance possible. L’apathie et l’indifférence ont gagné les esprits. Le parti socialiste a quasiment disparu, pour l’essentiel reconverti en LREM, les Républicains se noient dans leur guerre des chefs, et plus personne ne croit sérieusement en l’avenir du lepénisme. Peut-on mettre fin à l’anéantissement de la politique française, restaurer le débat d’idée, la notion de démocratie et la conscience d’un destin commun? Dans les circonstances de désarroi collectif, 1794, 1870, 1940 et la Résistance, 1958 autour de de Gaulle, le salut vient d’un groupe de personnes qui choisissent de faire prévaloir l’intérêt général sur la maladie de l’ego et de s’unir pour lancer un signe d’espoir au pays. Mais nous n’en sommes pas là…

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour L’anéantissement de la politique française est-il inéluctable? (Figaro Vox)

  1. Ping : L’anéantissement de la politique française est-il inéluctable? (Figaro Vox) | Raimanet

  2. Georges dit :

    La presse occidentale a des similitudes avec celle de Corée du Nord ,dans un autre genre ou style mais de pensée « officiellement unique préférable ».

    J'aime

  3. Ping : L’anéantissement de la politique française est-il inéluctable? (Figaro Vox) | Boycott

  4. michel43 dit :

    comme le chanteur Barzotti et sa chanson, la France au FRANCAIS ,la,,,,je me marre ,notre vrais problème ,est l’immigration des sans papiers, donc des illégaux ,qui doivent retourner dans leurs pays ,de tout temps ,les élites on conseiller nos politiciens ,et cela continue ,alors cesser de pleurer ,nous somme un état a structures socialo- communiste ,le peuple ,ne compte pas ,voyez en ce moment les grèves ,les syndicats 7% emmerde tout le monde ,si l’Etat voulait ,un moyens ,les attaquer au portefeuille ,avec leurs châteaux ,vignoble et cagnotte ,CFDT 135 millions ,personne a oser s » y attaquer POURQUOI ? donc ,j’attends tranquillement que LR ,comprenne qu » avec 8% il ne peut revenir au pourvoir ,donc ,il va devoir se joindre a la droite majoritaire en FRANCE ,il a du temps , après les Européenne ,et lail doit prendre enfin positions déroute de Macron ,

    J'aime

    • E. Marquet dit :

      À michel43,
      Vous connaissez le proverbe « Les dieux aveuglent ceux qu’ils veulent perdre ».
      A force de lire dans vos commentaires l’attachement que vous manifestez à un certain parti, je ne peux m’empêcher d’avoir une certaine sympathie pour cette fidélité inconditionnelle. Mais en même temps, sans avoir la moindre intention de vous convertir, je me risque à vous dire combien je trouve dangereux le discours extrémiste, quel qu’il soit, de gauche ou de droite. Les thèmes porteurs de ces partis sont toujours choisis avec soin pour attiser la haine de l’autre, quel que soit le sujet. Les questions posées sont souvent de bon sens, mais les réponses préconisées malheureusement très discutables.
      Quand à dire que cette droite est majoritaire en France, c’est prendre vos désirs pour des réalités ! Ouvrez les yeux et les oreilles !
      Les extrêmes au pouvoir ont toujours conduit l’humanité à des désastres, l’Histoire au long des siècles et près de nous le XXème en témoignent cruellement.

      Aimé par 1 personne

    • Georges dit :

      L’extrémisme et le pouvoir intimement liés se trouvent entre les mains de ceux qui tirent les ficelles ,la finance bien entendu .Regardez ce show à l’americaine pour l’accès au Panthéon (la personne concernée l’aurait-elle accepté) .Il faut renvoyer l’ascenseur aux pourvoyeurs de mandats prestigieux ,ohhh ze veux devenir le chechef et entrer dans l’histoire.

      J'aime

  5. Bois dit :

    je suis malheureusement totalement d’accord avec vous.
    une personnalité forte,inconnue émergera peut-être comme c’est le cas en Italie.

    J'aime

  6. Citoyen dit :

     » L’anéantissement de la politique française est-il inéluctable?  »
    Ben, si c’est pas ça, ça y ressemble beaucoup …
    Il y a encore peu, le Borloo était pressenti comme le messie. Il fallait penser printemps, le sauveur était descendu parmi nous … Puis le Borloo a atterrit, est descendu de son nuage, et s’est aperçu qu’il s’était fait rouler dans la farine !… Son sang s’est mis à bouillir, ses neurones à fumer, et des câbles ont lâché … très colère le Jean-Louis … même que, pour évacuer son ressenti, il se met à tirer au canon de 105 sur le château, le Jean-Louis ! …. C’est dire s’il a les boules …
    Sinon à l’UE, tout va bien, enfin presque … parait que la lèpre se propage partout dans cette vieille Europe, et que la mère Merkel prend conscience qu’avec ses inepties sur l’invasion migratoire, elle s’est lancée dans le mandat trop …. Mais qu’à cela ne tienne ! Le MicronSauveur est arrivé et s’occupe de tout, alors que le sida mental s’installe dans son château …
    Et d’ici peu, gâteau sur la cerise, le racket à 80 sur la route, démarre !
    Sinon, à part ça, la politique suit son cours … Pour elle tout va bien … La racaille de la caste socialo-médiatico-politico-marxiste distribue la bonne parole aux gens de rien …. avec le foot en perfusion pour les abrutir …

    J'aime

    • Citoyen, Borloo, joli symbole de cette déliquescence de la politique française.
      MT

      J'aime

    • Citoyen dit :

      Et pour en remettre une couche sur la déliquescence ….. ça y est !!!
      Nous y sommes !… Le racket à 80 est là !
      Moi qui ait l’habitude d’applaudir, chaque fois que je vois une machine à sous déglinguée sur le bord de la route, je crois que je vais devoir redoubler d’effort !..
      Pour aller dans le sens du vent (de la débilité ambiante), et en améliorer la performance, je propose à tous ceux qui ont du temps devant eux, et le désir de se mettre au service des autres, de rouler au max à 60, de sorte à provoquer plus rapidement l’effondrement économique de ce pays … effondrement qui ne manquera pas d’avoir des effets de bords inévitables et normaux …. A savoir que l’échauffement résultant finirait par déclencher des émeutes, ayant pour conséquences que les morts ne seraient plus sur la route, mais sur le bord de la route … Faut savoir ce que l’on veut et s’en donner les moyens !
      En fait, cette fRance ressemble de plus en plus à un hôpital psychiatrique, où les malades (la technostructure) ont pris l’ascendant sur les soignants … A ce stade de démence, le doute n’est plus permis … il n’y a que le chaos qui peut permettre d’apercevoir une porte de sortie …

      J'aime

  7. E. Marquet dit :

    Vous soulignez parfaitement le constat que chacun de nous peut faire dans son environnement proche, loin du parisianisme ambiant. L’anecdotique, outil d’une com qui investit dans la provocation. Insulte et caricature relayés par les réseaux sociaux qui attisent les antagonismes, au lieu de créer un terrain propice au débat d’idées. Culte de la personnalité affiché. Vérité, mot obsolète qu’on déguise au besoin en « fake ». Elites en déshérence,substituant l’arrogance à l’intelligence. Alternative politique en mode pause, il ne faudrait pas que cette carte reste trop longtemps muette.
    Contrairement à FrédéricN, je ne pense pas que ce soit une vision fantasmée. Le politiquement correct a métastasé tout le corps social. Les voix libres sont de plus en plus audibles, mais la bien-pensance est toujours prête à bondir.
    Qui sait où va nous emmener E.Macron et son armée de mercenaires LaRem. Le spectacle qu’ils nous offrent me fait penser à une partie de bowling. Quand la boule est lancée, on attend de voir le sort des quilles !

    Aimé par 1 personne

  8. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    « Jamais peut-être dans l’histoire moderne la coupure entre les élites dirigeantes, politiques, médiatiques, judiciaires, économiques, et la majorité silencieuse, n’avait été aussi profonde ».
    Tout le problème est bien là ! Mais cette situation n’est-elle pas la conséquence du vide sidéral qui règne depuis bien longtemps parmi tous nos polticien(nes)s toutes et tous uniquement obnubilés par leur carrière, leurs avantages et le toujours plus de pouvoir, sans parler de l’absence d’idées, de vision à long terme, de décisions prises à la hâte et rapidement abandonnées même si cela coûte une fortune au budget de la Nation.
    Un an après, une grande partie des électeurs est encore éblouie par le jeu du comédien qui nous tient lieu de Président de la République. Celui qui met en scène comme son « ami » D. Trump la signature des lois et réformettes et se permet des familiarités incompréhensibles et inadaptées avec le pape François.
    Lorsque ces électeurs recouvreront la vue et la lucidité, ils ne pourront que constater que le spectacle auquel ils ont assisté n’était qu’une piètre séance récréative d’un manipulateur. Lorsqu’ils continueront de s’inscrire de plus en plus nombreux à Pôle Emploi avec des indemnités réduites, lorsqu’ils devront se lever plus tôt pour prendre un car qui aura remplacé leur ligne de trains supprimée, lorsqu’ils verront leurs impôts augmenter pour rembourser nos dettes abyssales, lorsqu’ils seront de plus en plus victimes du communautarisme…peut-être se décideront ils à se séparer définitivement de cet usurpateur ?

    J'aime

  9. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Je comprends et partage votre désarroi. Vous demandez donc que soit restauré le débat d’idées.
    Mais pour quoi faire, serais-je tentée de vous demander, puisqu’on apprend, sondage après sondage, qu’un nombre toujours plus important de militants et de sympathisants LR sont séduits par Macron et sa politique ?

    J'aime

    • Mildred, sans doute parce qu’ils n’ont rien d’autre, qu’ils sont victime du matraquage d’Etat et qu’ils n’ont pas les capacités intellectuelles pour distinguer le vrai du faux.
      MT

      J'aime

  10. Frederic_N dit :

    Vous parlez d’un débat caricatural qui évite le réel . Mais que faites vous Maxime, sinon de nous décrire un monde fantasmé et d’éviter le réel ? .
    Je vous cite : « La France du bien, supposée jeune, moderne, accueillante et généreuse s’oppose à la « vieille France, raciste et homophobe » comme dit un chanteur, dans une guerre sans merci. La bonne conscience se déchaîne contre l’Italie et son gouvernement paria, qui a rejoint les autres maudits, le Royaume-Uni, la Pologne et la Hongrie, dans le camp du mal. Bientôt l’Allemagne? ».
    Mais où lisez vous cela grands dieux ? Ou le voyez vous ? Ce discours a certes été une réalité , mais tout montre qu’il est sur le déclin. Même Libération – que vous devriez lire – ne le tient plus, car il se reconnaît désormais minoritaire . Il n’y a plus que la Croix et les Inrocks pour chanter les louanges de l’immigration Au moins ouvertement ! Et je vous fais remarquer que la France est le premier pays a avoir négocié avec le prétendu « gouvernement paria » de l’Italie. Et elle confiera à M Kurz d’approfondir la politique européenne. On est loin de ce que vous décrivez …
    . Vous voulez encore une preuve ? Lisez ce passage de B Couturier :  » depuis quelques mois, un grand nombre de partis sociaux-démocrates ont compris la leçon et ont adapté leur discours. Partout en Europe, les partis de centre-gauche adoptent des programmes de maîtrise des flux migratoires et de renvoi des illégaux. « Demain ce sera le PS français ( et je vous signale le silence de Mélenchon sur la question .. )

    La réalité est tout autre, Maxime , et je crains que ces dénonciations sempiternelles du politiquement correct ne vous aveuglent sur elle . Vous avez cru à L Wauquiez et vous découvrez le vide absolu , non pas de l’individu, mais de la ligne politique qu’il est censé incarner. Je conçois que cela vous déçoive. Mais le risque quand on est dans une telle situation c’est de jouer les DonQuichotte .. Alors qu’il faudrait reprendre à la base et sur du concret le débat politique. Du concret !!!
    Sincèrement, Maxime, votre croisade à retardement contre le politiquement correct a plutôt pour effet de vous masquer cette réalité.

    J'aime

    • FrédéricN, Vous trouvez vraiment que le politiquement correct sur les « migrants » a disparu ou vous faites de l’humour de second degré? Quant à votre observation sur LW, je vous assure, je vous donne ma parole, que je ne suis pas assez stupide, servile et courtisan pour avoir besoin d’une idole! Je laisse cela à tant d’autres.
      MT

      J'aime

    • Frederic_N dit :

      Je lis votre commentaire après le sommêt sur les migrants. Et où la presse dépitée a bien été obligée de constater qu’elle n’aurait pas la crise qu’elle appelait de ses vœux .. ne serait-ce que pour vendre du clic
      Lisez la réaction de Médecins sans frontière, et posez vous la question . Les journalistes disent ils la même chose ? . Sincèrement : NON . Et ce n’est pas du second degré. Ce qui se passe c’est que les médias sont en train d’intégrer le fait que l’opinion leur est majoritairement hostile sur ce point . Ils n’en pensent pas moins, mais on dira qu’ils ont baissé d’un ton..
      Sincèrement vous devriez lire LIBE de temps en temps. Juste pour prendre la température …
      Ou

      J'aime

    • FredericN, sans doute nous n’avons pas le même « libé », la Croix, le Monde, Obs, France info, France 2, bfm tv, Europe 1, etc.
      MT

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s