Le service national universel ou l’absurdité d’un régime politique

On en revient toujours aux fondamentaux. La création d’un service national universel est une décision, de toute évidence, absurde. Le jeunes de 16 ans auront l’obligation de passer un mois en « internat ». L’idéologie sous-jacente: les forcer à « vivre ensemble ». Le service militaire de jadis avait un sens: préparer la nation à défendre son territoire. Aujourd’hui, cette mesure est privée de sens. Personne n’a la moindre idée de la manière dont ces jeunes seront occupés: sport? exercices de secourisme? simple colonie de vacances? La mesure est absurde, au sens philosophique du terme: vide de signification, sans objectif.  Elle est tout dans l’affichage, dans l’enveloppe, l’apparence: il faut montrer que l’on fait quelque chose. Elle dénote, une fois de plus, le mépris de la caste dirigeante pour la population: l’idée est de créer une contrainte bureaucratique pour les jeunes de 16 ans. Peut-être ont-ils mieux à faire: job d’été, études, voyage… Peu importe: des palais et bureau parisien, on sait mieux ce qui est bien pour eux. De fait chacun sait que l’effet « intégrant » d’un mois enfermé dans un internat, sera absolument nul. Il est mensonger de faire croire qu’on éduque ou rééduque une personne en un mois. Un mois enfermé en internat: quel peut être l’effet sinon de renforcer le dégoût envers la bureaucratie française? Cette mesure aura un coût astronomique: trouver les locaux, recruter l’encadrement pour des centaines de milliers de personnes – de fait toute une classe d’âge. 2 milliards par an selon le Figaro. Voilà bien à l’oeuvre l’idéologie socialiste et étatiste: faire le bien des autres, contre leur gré, en engendrant une contrainte bureaucratique absurde: dépourvue de sens. « C’est gratuit, c’est l’Etat qui paye ». Mais surtout, il faut y voir l’absurdité d’un régime politique à bout de souffle, le présidentialisme forcené, cette honteuse trahison de l’esprit de la Ve République. Toutes les démagogies sont permises pour être élu, à n’importe quel prix. Puis, comme la réélection est le but suprême, métaphysique, l’idéal absolu, la seule chose qui compte, par dessus toute considération d’intérêt général, est d’auto-sublimer l’image personnelle. Dès lors, il faut donner l’illusion de la réalisation des promesses de campagne qui ont permis de s’emparer du Graal élyséen. C’est ainsi que l’on met en place une nouvelle usine à gaz qui ne fera qu’aggraver la faillite d’une nation, autant sur le plan financier, intellectuel (l’absurdité) que mental… Comme cela est triste!

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Le service national universel ou l’absurdité d’un régime politique

  1. Georges dit :

    En fait créer une société ex yougoslave modèle Titiste,ça promet .

    J'aime

  2. Ping : Le service national universel ou l’absurdité d’un régime politique | Boycott

  3. michel43 dit :

    ALLONS,,,,de toute façons ,rien n » est encore fait,,,et vue le cout ,on va attendre longtemps

    J'aime

  4. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, Bonjour à tous,
    Ayant servi 25 ans dans notre armée, je ris face à cette absurdité, croquignolesque qu’est le SNU . J’entendais hier dans la voiture, la secrétaire d’Etat à la défense. Je pensais qu’on pouvait raconter des stupidités, mais là j’ai entendu la quintessence de la bêtise.
    Donc nous aurions deux périodes de 15 jours. Mais quand, nos chérubins vont-ils faire ces périodes ? Sur leur temps scolaire ? Là, ils seraient peut-être heureux de sécher les cours ! Pendant les vacances ? J’en doute, car même les parents ne sont pas près de sacrifier leurs vacances pour un SNU !
    Qui va les encadrer, pour 700000 jeunes, il faut au minimum 30000 encadrants. Pour les bâtiments, il faut aussi les trouver. Nous avons détruit un bon nombre de nos anciennes casernes.
    Ce qu’il faut voir, c’est le contexte disciplinaire, lorsque des jeunes n’ont reçu aucune éducation, n’ont aucune valeur, il est utopiste de croire qu’en deux fois 15 jours, ils deviendront de bons citoyens. Un arbre qui a poussé sans tuteur au gré du vent est très difficile et très long à redresser.
    La secrétaire d’état nous parle d’esprit républicain de vivre ensemble.
    Comment peut-on parler de vivre ensemble, lorsque les médias nous parlent à longueur de journée de communautés. Communauté juive, musulmane, LGBT et j’en passe. A partir du moment que l’on se revendique d’une communauté, on défend des intérêts communs, propre à cette communauté et non l’intérêt général. La nation est une et indivisible.
    Pour ma part lorsque j’enseigne, je me fou éperdument, de la couleur, de la religion, des orientations sexuelles des uns et des autres. J’enseigne pour le bien de tous, dans l’intérêt général. Lorsqu’on s’identifie comme appartenant à une communauté, c’est que l’on exclut et ne tolère pas l’autre, le différent. Comment intégrer des jeunes de banlieue qui affirment « ne pas se sentir français » ?
    Apprendre à devenir de bon citoyens français, cela se fait dès la plus tendre enfance, qu’être patriote, ce n’est pas être un nationaliste, ou un néonazi. Que le drapeau français ne s’agite pas que lorsqu’il y a des coupes du monde de foot, ou des attentats. Mais qu’il est le point commun et l’emblème de l’ensemble des citoyens vivant en France et qu’il doit être respecté en tant que tel.
    Ce drapeau est chargé d’histoire et des millions de personnes sont mortes pour qu’il puisse flotter sur nos mairies, préfectures, tribunaux et ministères. Le drapeau européens ne sera jamais l’emblème d’un pays, aucune civilisation à renoncer à ses racines, sinon c’est la disparition de cette civilisation.
    Et une civilisation européenne n’existera jamais, car elle regroupe beaucoup trop de civilisations différentes avec des états d’esprits différents et non uniforme et c’est tant mieux, c’est cela la diversité. C’est comme si vous disiez à un breton que c’est un alsacien et que son plat régional est la choucroute. Chaque région est attachée à son patrimoine et à ses us et coutumes, mais à parfaitement intégré qu’elle fait partie d’une nation, La France.
    Notre jeunesse n’est pas une mauvaise jeunesse, mais ce qu’elle est, c’est ce que notre génération en a fait. Ce sont ceux qui nous dirigent qui sont les uniques responsables de ces travers. Lorsque les valeurs élémentaires sont décriées, que les institutions ne sont plus respectées, que des politicards d’opérette ne pensent qu’à leur minable carrière, mentent, volent, bafouent les règles élémentaires des valeurs de la République, notre jeunesse est à leur image. Lorsque des médias transforment l’information, la modifie, la modèle comme ils veulent, et nous font croire que la lune est une assiette. Que ses médias sermonnent que toutes informations différentes de la leur est une fakes news, du complotisme, du nazisme ou du racisme, comment voulez-vous que nos jeunes aient des valeurs ?
    Etre un bon citoyen est un travail de longue haleine et ne se fait pas en 1 mois.
    Mais dans la crétinerie nos politicards excellent, notre narcisse Jupiter n’a pas fini de nous pondre des idioties. Du moment qu’on parle de lui et que les médias le flattent, il est heureux !

    Aimé par 1 personne

    • Annick Danjou dit :

      « La nation est une et indivisible. » c’est ce que les jeunes américains disent tous les matins à l’école au moment de la levée du drapeau. C’est aussi ce qui les différencie de nous. Dès le plus jeune âge on leur apprend à aimer la nation dans laquelle ils vivent, quelqu’ils soient et d’où qu’ils viennent. Je ne crois pas contrairement à vous que tous les jeunes français aient ce sentiment d’appartenance à la même nation. En France dès que vous montrez un drapeau bleu blanc rouge, vous êtes taxés d’extrême droite.

      J'aime

    • Philippe dit :

      Annick Danjou,
      C’est bien ce que je dis dans mon papier! Vous avez raison.

      J'aime

    • Philippe, belle vision!
      MT

      J'aime

  5. astrojournal dit :

    L’on ne pouvait guère attendre autre chose de la part d’un président qui fonce d’abord et réfléchit ensuite. Bref! l’inverse d’un philosophe.

    J'aime

  6. E. Marquet dit :

    Oui, c’est absurde. Cela prouve qu’il est aussi problématique de ne pas tenir de vraies promesses programmatiques de campagne que de s’entêter à faire passer des mesures dénuées de bon sens parce qu’on aura, lors d’une campagne électorale hystérique, dit tout et n’importe quoi, en télévangéliste débordé par son hubris.
    Une petite majorité de français a élu un roi de la com qui au début ne croyait probablement même pas lui-même à son élection, mais qui a réveillé l’appétit des crocodiles de tous bords dans un marigot politique qui a oublié le sens et la dignité de l’engagement politique, et qui est accouru pour lui servir la soupe.
    Les linottes attirées par les reflets brillants du miroir aux allouettes, sont maintenant prises dans le filet, pour le meilleur ou pour le pire, l’avenir nous l’apprendra.

    J'aime

  7. Jean Baptiste dit :

    CQFD ! Absurdité et aventureux en matière de coût… Tout es dit !

    J'aime

  8. Citoyen dit :

    Il me semble que c’était de la dinde du Poitou, que cette idée (ineptie), de service d’un mois, avait été émise en premier lieu … C’est dire d’où ça vient ….
    Que le micron s’en soit saisit est édifiant ….

    J'aime

  9. Annick Danjou dit :

    une absurdité de plus de Macron, mais on n’en n’est plus à une près.

    J'aime

  10. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Vous avez tort de vous attrister. C’est bien parce que cette mesure est absurde et privée de sens qu’elle est « nouveau monde » en diable ! Je dirais même, que telle que vous nous la présentez, elle est, de ce point de vue, absolument parfaite !

    J'aime

  11. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    D’après ce que j’ai entendu çà et là, il ne s’agirait pas d’un mois « d’internat » mais de deux phases de 15 jours dont l’une seulement en « résidentiel ».
    Les contours, les thèmes et surtout l’encadrement de ces jeunes semblent pour le moins plus que flous et soumis à un pseudo exercice de grande démocratie : une consultation Nationale. Bref, comme à l’habitude il ne sortira pas grand-chose de concret de ce projet coûteux auquel une majorité de notre jeunesse ne semble pas vouloir.
    Un commentateur parlait hier de « camp scout » et j’ai trouvé cette formulation assez visionnaire, encore que pour les avoir longuement pratiqués, ceux-ci avaient de réelles vertus pédagogiques et un réel intérêt civique.
    Lorsque son pays est si mal en point économiquement, je trouve irresponsable et malhonnête de la part de son Président de l’entraîner dans une aventure oiseuse au prétexte de montrer que l’on respecte à minima ses promesses de campagne électorale. Sur ce sujet, en mai 2017, E. Macron évoquait une période de plusieurs mois sous l’autorité de militaires…on voit aujourd’hui ce que ce projet est devenu. Il aurait mieux valu reconnaitre que le budget de la Nation ne permettait pas d’honorer cette promesse dispendieuse pour la rendre suffisamment efficace et consacrer une partie des dépenses à l’amélioration de l’éducation de notre jeunesse.
    Mais aujourd’hui, le fait de ne pas respecter une des promesses électorales est devenu au regard des médias et des électeurs une tare telle qu’elle obère l’avenir de l’élu/candidat à sa réélection, alors, comme c’est l’Etat qui paye et que nos dettes n’ont visiblement aucune importance pour l’avenir à court terme du pays, pourquoi se refuser le petit plaisir qui fera de Mr Macron, le Président qui tient ses engagements et s’intéresse à l’éducation de la jeunesse Française.
    Tiens, cela me fait penser encore une fois à Valéry Giscard d’Estaing qui dès le début de son mandat avait abaissé l’âge de la majorité à 18 ans, pensant ainsi recevoir en retour les votes de remerciements des intéressés. On connait la fin de l’histoire ! C’est fou comme ce quinquennat prend les mêmes allures que celui de VGE !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s