Pourquoi la chienlit?

Zadistes vainqueurs en Loire atlantique, graves violences urbaines au Mirail, une poignée de 28 000 syndicalistes, ultraminoritaires, qui empoisonnent sans raison la vie des Français les plus modestes depuis un mois en bloquant les trains, grèves à Air France, occupation des universités et de sciences po, et tout cela dans la plus parfaite impunité voire banalisation: un tel spectacle est-il imaginable ailleurs qu’en France?

Imagine-t-on une pareille chienlit en Allemagne, aux Etats-Unis, au Japon, en Grande-Bretagne, en Espagne, dans n’importe quel pays digne de ce nom, et même dans d’autres Etats du Sud, en Afrique ou en Asie, auxquels nous sommes si prompts à donner des leçons? Non, un tel chaos n’existe qu’en France. Il est superficiel d’en tenir pour responsable tel ou tel dirigeant actuel désigné nominativement. La décomposition vient de loin, s’aggravant de décennie en décennie. En cause, trois tendances lourdes du pays sur un demi siècle :

1/ le régime politique présidentialiste qui, de quinquennat en quinquennat, cultive l’image narcissique au détriment de l’intérêt de l’Etat: dès lors que cette image narcissique devient le but en soi, elle justifie tous les renoncements et toutes les lâchetés face aux épreuves de force;

2/ le cynisme et l’égoïsme d’une classe privilégiée, influente ou dirigeante, qui ne pense qu’à ses intérêts individuels, matériels ou de vanité, et regarde le pays couler dans la plus grande indifférence en s’auto-protégeant;

3/ dans un contexte d’abêtissement médiatique, l’abaissement du niveau intellectuel de la nation, l’affaiblissement des notions d’histoire, de littérature, de philosophie, ou scientifiques, sources de l’esprit critique et du sens de l’engagement collectif, du destin commun.

L’idée du salut par le remplacement de tel ou un tel politicien par un autre me semble erronée. Bref, je suis à peu près convaincu que n’importe quel autre à l’Elysée comme à Matignon, M. Juppé, M. Fillon, Mme le Pen, M. Valls, M. Hamon ou tout autre, et la France ne se porterait pas mieux qu’en ce moment. L’essentiel ne tient pas au choix d’un personnage, d’un acteur, d’un comédien dont la surmédiatisation quotidienne sert à leurrer les consciences et les détourner de la réalité.

En outre, une dictature ne réglerait rien et elle est inconcevable en France: ni la police, ni l’armée, ni l’administration, ni les juges n’obéiraient et elle sombrerait en peu de temps. Un Pinochet ou Castro ne tiendraient pas trois semaines.

Le drame est infiniment plus profond, il touche à la culture, à l’essence même du pays. L’issue n’est concevable qu’à long terme, sur plusieurs générations, elle commence par le renouveau intellectuel des Français, l’élargissement de leur champ de vision, dans l’espace et dans le temps, leur regard critique, une prise de conscience du drame que nous vivons, de son ampleur, le passage d’une logique de fragmentation à la redécouverte du bien commun, du sens du devoir et de la responsabilité, le retour de la res publica… Bref, pour l’instant, nous n’en prenons pas le chemin, loin de là.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

77 commentaires pour Pourquoi la chienlit?

  1. Georges dit :

    Oulala,une illumination car j’ai enfin compris que chier dans son propre lit -si j’ose dire-me paraît le lapsus révélateur le plus emblématique .Ahhh les vilains cochons.

    J'aime

  2. Georges dit :

    Zadisme: société immobilière spécialisée dans les concessions gratos ,les autres sont d’immenses capitalistes passionnés par les échéances à terme .

    J'aime

  3. Colibri dit :

     » La France est un pays communiste. Elle a tellement réussi la mission historique assignée par le marxisme, que le parti communiste s’est auto-dissous dans la société, de même que l’Etat était censé disparaître, dans la théorie du vieux Karl, après que la dictature du prolétariat aurait rempli sa mission. »

    « Nous sommes déjà dans une dictature marxiste, mais, bien sûr, les apparences ne sont pas celles de Cuba. Cependant, dans les faits, toutes nos lois, tout l’appareil d’Etat sont sous influence directe de l’idéologie marxiste. »

    Je n’étonnerai personne sur ce blog si j’écris que personnellement j’ai du mal à croire que la France est un pays communiste et que nous sommes en dictature marxiste. En dictature marxiste BFM Télé n’existerait pas. Le Figaro non plus. La dictature du prolétariat n’existe pas chez nous. Nous vivons une dictature douce: celle de la publicité et de la société de consommation qui fait du mal surtout à celles et ceux qui en sont privés. Ce qui caractérise notre présent c’est que le PCF et le PS sont « out of order ». Les idées et le discours qui dominent le débat public actuellement ne sont pas marxistes ni socialistes. Ce n’est pas l’Etat français marxiste qui gouverne le France mais les milieux financiers mondiaux qui depuis Reagan, Bush père et fils, Madame Tatcher, Trump marquent des points et impriment les transformations du monde auxquelles nous assistons avec un grand sentiment d’impuissance.

    J'aime

    • Anonyme dit :

      Oui mais toutes les institutions publiques ainsi qu’une grande partie des médias sont de gauche.

      J'aime

    • Colibri dit :

      Anonyme, le sont-elles encore vraiment? Auxquelles pensez-vous exactement? La gauche est aussi mal en point que la droite à mon avis. Pour ce qui est des médias c’est un peu comme le verre d’eau à moitié plein ou à moitié vide. Vous m’en citerez que vous considérez de gauche et je vous répondrai que Tf1 a le plus fort taux d’audience aux JT et ce n’est pas vraiment une chaîne télé de gauche. Je pense que tout notre pays est divisé dès qu’il s’agit de la vie réelle: pour ou contre l’europe, pour ou contre l’euro, pour ou contre la mort dans la dignité, pour ou contre l’immigration, pour ou contre la gpa, la pma, pour ou contre les services publics, l’éducation nationale etc…etc… A chaque sujet de société, choix, orientations à prendre pour le futur le pays se divise aussi bien à gauche qu’à droite. C’est comme ça que je ressens les choses et bien entendu je n’affirmerai que je suis dans le vrai. Si je viens lire ce blog c’est justement pour me confronter à d’autres opinions que les miennes. Merci de votre commentaire.

      J'aime

    • Robert Marchenoir dit :

      @ Colibri

      Faites l’effort d’aller au-delà du copier-coller des livres de théorie marxiste du XIXe siècle, et posez-vous la question : qui détient le pouvoir en France ? Qui a la possibilité de bloquer la France ? Qui définit le politiquement correct, qui définit les opinions « pabien » qui peuvent vous briser une carrière, vous couper de votre famille, voire vous envoyer devant les tribunaux ? La gauche. Les communistes.

      Vous dites : « La dictature du prolétariat n’existe pas chez nous. » La dictature du prolétariat n’a jamais existé dans aucun pays communiste. Vous confondez le pipeau communiste et la réalité du communisme.

      « En dictature marxiste BFM Télé n’existerait pas. Le Figaro non plus. »

      Vous rigolez, je crois. BFM donne la parole à des gauchistes enragés baptisés « experts », censés être neutres, officiant dans des organismes plus ou moins étatiques, et dont les opinions sont en réalité communistes radicales.

      Le Figaro est un journal de gauche. Il suffit de le lire.

      « Les idées et le discours qui dominent le débat public actuellement ne sont pas marxistes ni socialistes. »

      Sans blague ? Trouvez-moi une seule personne en France qui soit contre la « justice sociale ». La justice sociale, c’est la justice socialiste, c’est à dire l’injustice communiste. Dans un pays non communiste, tout le monde couvrirait de crachats quiconque prétendrait faire régner la « justice sociale ». L’inventeur de cette expression serait mis au pilori pendant 24 heures pour lui apprendre à vivre.

      Trouvez-moi une seule personne, en France, qui pense que l’impôt n’est pas destiné à « redistribuer les richesses ». OK, il y en a quelques-unes. Combien ? 5 % des Français ? Seuls des communistes peuvent prétendre que l’impôt sert à « redistribuer les richesses » (et c’est d’ailleurs en contradiction avec la Déclaration des droits de l’homme, qui fait partie de la constitution).

      Trouvez-moi une seule personne qui ne soit pas « anti-raciste ». Ou contre « les droits des femmes ». L’anti-racisme et le féminisme, c’est ce par quoi le marxisme culturel a remplacé les ouvriers à partir de 1930. Dès cette date, il était manifeste que les ouvriers préféraient le capitalisme au communisme. Les communistes ont alors commencé à chercher d’autres populations à « protéger », c’est à dire à exploiter dans le but de prendre le pouvoir. On en est aux transsexuels, une catégorie de personnes dont la quasi-totalité de l’humanité ignorait jusqu’à l’existence il y a peu, et dont 100 % des hommes, ou à peu près, ne verront aucun représentant de toute leur vie.

      Etc, etc.

      J'aime

    • michel43 dit :

      souvent chère Monsieur , vous prenez vos rêves ,pour la réalité ,triste,,,mais vrais

      Aimé par 1 personne

    • astrojournal dit :

      Cela fait plaisir de lire ce commentaire.

      J'aime

    • michel43 dit :

      qui les élises,,,,,le peuple , c’est cela la démocratie,,

      J'aime

  4. goupil dit :

    La plupart des Français ont choisi Macron pour que cela ne change pas. Donc, continuons et assumons….

    J'aime

  5. Infraniouzes dit :

    Je tombe par hasard sur un article du Monde relatant le déblocage de Tolbiac. 3 journalistes du vénérable canard s‘y collent pour nous dépeindre un retour de colonie de vacances avec des jeunes un peu déboussolés de retrouver la « vie normale ». Evidemment, de méchants CRS les poussent fermement dehors mais ça servira à dénoncer les violences policières. Pas un mot de ce qu’était devenu Tolbiac, un lupanar quotidien, des détritus , des monceaux d’objets cassés, des salles saccagées et j’en passe. On a souillé, dégradé et bafoué un temple du savoir. Non, il s’agissait d’un happening étudiant bon enfant. Une fois de plus, le bourgeois réactionnaire n’a rien compris.

    J'aime

  6. Colibri dit :

    « Ecrire c’est dessiner une porte sur un mur infranchissable, et puis l’ouvrir. » (Christian Bobin)
    « Un homme sans passé est plus pauvre qu’un homme sans avenir . » (Elie Wiesel).
    « Un peuple qui n’enseigne pas son histoire est un peuple qui perd son identité. » (François Mitterrand).

    J'aime

  7. ysengrin01 dit :

    « Le drame est infiniment plus profond, il touche à la culture, à l’essence même du pays. L’issue n’est concevable qu’à long terme, sur plusieurs générations, elle commence par le… »

    Le drame a débuté en 1789, et se répand par couches successives depuis deux siècles. A chaque couche, on s’enfonce un peu plus. On ne s’en sortira qu’en renouant avec les authentiques principes qui ont fait leurs preuves durant des siècles.

    « En outre, une dictature ne réglerait rien et elle est inconcevable en France: ni la police, ni l’armée, ni l’administration, ni les juges n’obéiraient et elle sombrerait en peu de temps. Un Pinochet ou Castro ne tiendraient pas trois semaines. »

    Nous sommes déjà dans une dictature marxiste, mais, bien sûr, les apparences ne sont pas celles de Cuba. Cependant, dans les faits, toutes nos lois, tout l’appareil d’Etat sont sous influence directe de l’idéologie marxiste. une preuve flagrante ? Les juges sont intervenus sans état d’âme, avec une célérité rare, dans la campagne présidentielle il y a un an, et ont carbonisé le candidat de droite.

    Castro est en France depuis longtemps, et malheureusement pour, sans doute, encore longtemps.

    J'aime

    • michel43 dit :

      et OUI ,,,je le dis depuis des années sue le blog de Maxime ,nous somme bien un état socialiste depuis le front populaire ,

      J'aime

  8. Citoyen dit :

    Ah, mais tout est sous contrôle, Maxime, … Enfin, puisqu’on vous le dit !…
    En effet, le chef de guerre, le micron, a mandaté à son lieutenant (son sinistre, dit : le Bulot) spécialite du tri des déchets, avec la mission d’aller débarasser NDDL des détritus qui encombrent ….
    Le Bulot, délaissé depuis un moment dans les placards de la république, vu qu’il indisposait menu menu, et bien content qu’on lui confie quelque chose à faire, n’a pas osé demander à son chef de guerre de quels détritus il s’agissait de faire le tri, avant de se lancer …
    Arrivé sur site, il est tres ennuyé pour faire le tri entre les détritus … Il ne sait pas par où commencer le ménage, entre les détritus organiques et les autres, tellement c’est mélangé, ni dans quelle catégorie il faut recycler ceux que l’on nomme les zadistes … Du coup, il se donne du temps pour réfléchir …

    J'aime

    • michel43 dit :

      détritus ,,ceux d » écoemballage de BORLO et de ses amis qui on détourner les fonds,,,,un scandale étoufer

      J'aime

  9. Frederic_N dit :

    Permettez Maxime que je fasse un détour par la philosophie. Mais il y a deux conceptions de la démocratie.
    La première est celle, historique des anglais. Nominativement, celle de Locke . Elle considère que la mission de l’Etat est d’abord de protéger les biens et les personnes, mais que le pouvoir a toujours une tendance despotique. C’est pour cela qu’elle a toujours limité le rôle de l’Etat par des institutions

    La deuxième est celle de Rousseau et des français. lLe peuple est bon par essence et le pouvoir qu’il a est absolu. C’est pourquoi il n’y a aucune limite à l’Etat..

    Au terme de l’histoire, il n’y a pas photo comme on dit . Les anglais, respectent leur Etat. pas nous

    C’est pas la peine d’invoquer la république.

    J'aime

  10. Colibri dit :

    Pour le moment le chaos et la chienlit, dans notre pays, n’ont pas atteint l’ampleur du chaos et de la chienlit qui règnent en Afghanistan, en Irak, en Libye, en Syrie.

    Mercredi 18 avril 2018 je me suis levé à 5h30. A six heures, j’ai chargé mon fils aîné dans ma voiture. La veille au soir,  il s’est blessé au pouce de la main droite avec une scie circulaire. Nous avons pris l’autoroute en direction d’une métropole urbaine. A 7h20, nous étions sur le parking d’un grand hôpital privé spécialisé dans les traumatismes de la main. A 7h 30, nous faisions la queue à l’accueil pour faire le dossier d’admission. A 8h, nous faisions la queue pour passer la radio. Puis nous avons longuement attendu pour voir le chirurgien et pour connaître son diagnostic. A 11h20 mon fils est entré au blog opératoire. Il en est ressorti à 14h58. Dans les trois salles d’attente différentes où je l’ai attendu, j’ai discuté avec les personnes présentes. Les écrans de télé à notre disposition étaient éteints. Personne n’a demandé qu’ils soient rallumés. Pas un mot de politique entre nous, pas un mot sur la situation présente chez nous, pas un mot sur la situation du Monde. Pas un mot sur les immigrés. Il y en avait en salle d’attente, il y en avait dans un couloir en train de travailler à refaire un plafond, il y en avait dans le personnel médical, il y en avait sur le parking de l’hôpital. Sur les murs des salles d’attente, il y avait des affiches pour nous inviter à la patience, au calme, à la politesse et pour nous préciser que les urgences étaient prioritaires. Tout le temps que je suis resté dans cet hôpital, cela a été un défilé d’ambulances privées et d’ambulances de pompiers. En discutant avec les personnes en salle d’attente, j’ai réalisé que plusieurs d’entre elles ont fait des centaines de kilomètres pour venir se faire soigner ici et pas ailleurs. En ce qui concerne mon fils, il y a 20 ans il aurait été amputé d’une phalange, il y a 10 ans recousu et « infirme » d’un doigt. Ce jour-là ses tendons et nerfs ont été « réparés ». Dans une semaine une protection de son doigt sera moulée à sa dimension. S’il est prudent, s’il fait attention, dans trois semaines il retrouvera l’usage de son doigt comme s’il ne s’était rien passé.

    En sortant de l’hôpital nous étions morts de faim. Il y avait un vendeur de kebab dans un camion blanc sur le parking de l’hôpital. Nous avons passé commande, discuté avec lui pendant qu’il préparait nos kebabs. Il était irakien. Il m’a dit « Je ne remercierai jamais assez la France de m’avoir accueilli. » Il m’a dit tout le mal qu’il pensait des « barbeux ». Il nous a offert deux pâtisseries de chez lui. Il nous a affirmé qu’il faisait tout lui même et qu’il n’utilisait aucune produit congelé.

    Puis nous avons repris la rocade pour quitter la grande ville : 13 minutes de bouchons pour cause de travaux. En sens inverse circulation bloquée par un carambolage sans blessés. Il y avait des voitures accidentées sur les trois voies dans tous les sens.

    Pour le moment le chaos et la chienlit dans notre pays n’ont pas atteint l’ampleur du chaos et de la chienlit qui règnent en Afghanistan, en Irak, en Libye, en Syrie.

    J'aime

    • Colibri, oui, bien sûr, mais bon…
      MT

      J'aime

    • Gérard Bayon dit :

      @Colibri
      Je pense et j’espère que nous n’atteindrons jamais le niveau de chaos des pays que vous citez mais il est grand temps que quelqu’un reprenne la situation en main tant nous sommes sur une très mauvaise pente.
      Je souhaite un prompt rétablissement à votre fils.
      Cordialement

      J'aime

    • Colibri dit :

      Gérard Bayon, merci de votre commentaire. Maxime Tandonnet, je comprends votre « oui bien sûr mais bon » mais je voulais par mon commentaire souligner la vitalité, le dynamisme de votre ville natale ( car c’est là que je me suis retrouvé pour « sauver » le doigt de mon fils) grande métropole urbaine grouillante de vie et de monde malgré tout ce qui peut se passer actuellement chez nous et ailleurs.

      J'aime

  11. loonloonychantemerle dit :

    peut-être vivons-nous une époque qu’on nommera plus tard (en supposant que la langue possède encore ces vocables) « la chute de la république française », par analogie avec « la chute de l’Empire romain »; cette dernière période fut longue et douloureuse, où l’état implosa avant de disparaître sous les coups de boutoir des barbares, où la langue latine devint le bas-latin avant que ne se mette en route une langue nouvelle, qui aboutit finalement à la perfection du français entre XVIè et XXè siècles, avant d’amorcer son déclin dans la seconde moitié du XXè ; la langue française telle qu’elle était apprise et couramment parlée jusqu’à ces dernières décennies semble saisie d’une frénésie destructrice qui s’empare tout naturellement et dans l’inconscience la plus complète des nouvelles générations (orthographe, syntaxe, et surtout langue orale incompréhensible pour ceux qui ont plus de 40 ans). C’est le signe ultime…
    Ce n’est pas du pessimisme, mais plutôt l’angoisse de l’inconnu; pourtant, qu’on se rassure : de la chienlit (déjà évoquée il y a un certain temps par quelqu’un qui avait la vision de l’avenir) naîtront sans doute de nouvelles formes de société. Pas une révolution (encore que…), mais une évolution inéluctable, ponctuée de soubresauts terribles à vivre. Et nous y sommes. Allons, par comparaison, il y a pire ! Mieux vaut naître en France qu’en Syrie, au Yemen, etc.

    Aimé par 1 personne

    • loon, oui, peut-être qu’il faut tout réinventer.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Vu du Mont dit :

      L’amour est à réinventer écrivait Arthur Rimbaud

      Aimé par 2 personnes

    • Infraniouzes dit :

      On se dirige vers « le Français » langue morte qu’on étudiera (en option) comme des langues anciennes – latin, grec , lombard, sumérien- dans de vieux grimoires poussiéreux pour rat de bibliothèque. Nos jeunes, dans l’avenir, incapables de lire les « livres anciens », disons jusqu’à mi dix-neuvième, devront se les faire traduire par des spécialistes. Tiens, une nouvelle discipline universitaire. Même ce bon Monsieur Victor Hugo, cher à l’intelligentsia socialiste passera à la trappe. En éradiquant la principale religion d’un pays et en écrasant sa langue, donc sa culture, on est certain d’en finir avec un monde. Et si on se dirigeait vers le « Meilleur des mondes »…

      Aimé par 1 personne

  12. pier212 dit :

    A l’emporte pièce:
    -Si les « rigolos qui foutent le souk » avaient la culture de leurs aînés, avec les moyens de communication actuels, le coup d’état serait quasi assuré!
    Dieu merci, ils sont les résultats de cette école (de la maternelle à l’université) que ces mêmes aînés ont rendue inopérante pour avoir voulu la mettre au service de leurs utopie (l’apprenant au centre de l’école, la découverte du savoir à l’initiative de l’élève, il est interdit d’interdire., refus de comparaison et surtout de toute sélection …etc.)
    Mais où sont les Cohn Bendit, Gesmar, July ou autres Miller… (Heureusement nosu avons Macron)!
    -Je vois venir gros comme une maison le moment où tout ce beau monde sera mis au pas par une pensée qui au nom d’un Esprit supérieur fera à nouveau régner un ordre que peut-être beaucoup accueilleront avec soulagement! Michel est un grand visionnaire!

    J'aime

  13. Robert Marchenoir dit :

    Vous oubliez tout de même un facteur majeur : le communisme. La France est un pays communiste. Elle a tellement réussi la mission historique assignée par le marxisme, que le parti communiste s’est auto-dissous dans la société, de même que l’Etat était censé disparaître, dans la théorie du vieux Karl, après que la dictature du prolétariat aurait rempli sa mission.

    Et le comité central du parti communiste, qui dirigeait l’URSS dans les faits, malgré l’existence d’institutions étatiques parallèles et fantômatiques, a muté, en France, pour devenir la fonction publique. Voilà pourquoi votre fille est muette.

    Les qualités individuelles, qui certes jouent leur rôle, ont bon dos. Le bien et le mal coexisteront toujours en l’homme. Certaines institutions, cependant, favorisent l’éclosion du mal chez les individus. C’est le cas des institutions secrétées par la gauche : la gauche, qui est la forme contemporaine prise par le communisme.

    A trop mettre l’accent sur le caractère des individus, on aboutit à prôner l’homme providentiel, voire la race supérieure ; ce qui n’est certes pas votre but.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s