Démographie, statistiques de l’immigration par Michèle Tribalat

Mme Michèle Tribalat, démographe à l’institut national des études démographique (INED), communique sur son site les données suivantes .

Statistiques sur les flux d' »entrées » 16/1/2018

Alors que l’Insee vient de publier son bilan démographique (provisoire) pour 2017, avec un nombre de naissances encore en baisse (728 000 en 2017 contre 802 000 en 2010 en France métropolitaine) et une fécondité elle aussi en baisse (1,85 enfant en 2017 contre 2,02 enfants en 2010 en France métropolitaine), le ministère de l’Intérieur met en ligne les chiffres définitifs sur les premiers titres de séjour délivrés en 2016 et une estimation pour 2017.

Le flux estimé en janvier 2017 pour l’année 2016 a été revu à la hausse mais reste très proche de l’estimation : 230 353 titres délivrés contre 227 550.

Par contre une hausse importante est annoncée pour 2017 (+13,7 %) qui concerne à peu près tous les postes, mais surtout les titres délivrés pour motif humanitaire (+35 %), pour motif économique (+20,5 %) et les titres délivrés aux étudiants (+19,6 %).

 

2016 2017
Économique 22982 27690
Familial 89124 91070
Étudiants 73644 88095
Humanitaire 29862 40305
Divers 14741 14840
Total 230353 262000

À l’heure où l’on entend encore dire que la France n’est plus vraiment un pays d’immigration ou que les flux d’entrées tournent, ces dernières années, autour de 200 000 par an, indiquant ainsi une stabilité, il n’est pas inutile de retracer, en juxtaposant différentes séries, l’évolution des flux depuis le milieu des années 1990.

Xavier Thierry a estimé chaque année, de 1994 à 2006, le flux d’entrées à partir des titres de séjour d’une validité d’au moins un an et d’une estimation des entrées de mineurs. Figure sur ce graphique son estimation d’entrées en provenance de pays tiers dans la définition de 2004 en France métropolitaine.

L’Insee estime à partir des enquêtes annuelles de recensement (en utilisant les questions sur l’année d’entrée et la résidence antérieure qui, depuis l’enquête de 2011, concerne la résidence un an auparavant) les entrées d’immigrés chaque année (toutes origines, pays tiers ou non) en France (entière).

Eurostat publie également des données sur les titres de séjour, vraisemblablement sur le même champ géographique que l’Insee (France entière), en distinguant la durée du titre de séjour.

Dans tous les cas, les titres de séjour concernent des majeurs (puisque les mineurs ne sont pas tenus d’en disposer) et les originaires de pays tiers à l’Espace économique européen.

La diversité des définitions, du champ géographique des provenances, de l’âge, de la source et du champ géographique des arrivées (France entière ou métropolitaine) sont de bonnes raisons pour que les chiffres ne soient pas les mêmes.

Cependant, la tendance est sans équivoque et à la hausse avec une accélération en fin de période. Si le flux de 2017 devait être confirmé, cela représenterait un doublement par rapport à 2000, d’après la série du ministère de l’Intérieur. On devrait donc, normalement, cesser d’entendre des commentaires sur la stabilité des flux autour de 200 000, comme le prétendait François Héran dans son livre publié en 2017 (voir : http://www.micheletribalat.fr/434831497)

C’est bien moins, relativement, qu’en Allemagne ou en Suède, mais c’est une augmentation indubitable. Par ailleurs, ces flux ne comprennent pas les étrangers arrivés récemment, dont certains ont été déboutés du droit d’asile chez nos voisins, et qui vivent dans un habitat provisoire ou dans des lieux d’accueil eux aussi provisoires. Les flux sur les titres de séjour ne comprennent pas non plus les étrangers en cours de procédure pour l’obtention (ou non) d’un titre. Le ministère de l’Intérieur ne publie des données que sur le résultat en fin de procédure, lorsque le titre de séjour, pour un motif ou pour un autre, est octroyé.

L’affirmation selon laquelle la France n’est plus vraiment un pays d’immigration n’est pas confirmée par l’évolution de la population immigrée en France. Les deux graphiques ci-dessous représentent 1) le taux d’accroissement moyen annuel de la proportion d’immigrés de 1911 à 2015 et 2) l’évolution de la proportion d’immigrés sur la même période.

Si l’on a traversé à peu près 25 ans, entre 1975 et 1999, sans que la population immigrée ne s’accroisse, nous avons renoué ensuite avec une évolution voisine de celle observée pendant les Trente Glorieuses, deuxième vague migratoire de l’histoire du vingtième siècle. Rien de comparable aux années 1920, et notamment aux années 1921-1926 pendant lesquelles la proportion d’immigrés s’est accrue de 9,1 % par an, en moyenne. Pour rivaliser avec les années 1921-1926, il faudrait que la population immigrée ait augmenté de 3,2 millions en cinq ans, de 2010 à 2015. Cet accroissement, dans les années 1921-1926, s’est produit dans une population immigrée de 1,4 million en 1921 (soit 3,7 % de la population de l’époque), qui a gagné en cinq ans 860 000 personnes, soit près de quatre fois moins.

En 2015, la proportion d’immigrés en France métropolitaine est la plus élevée jamais connue (9,3 %).

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Démographie, statistiques de l’immigration par Michèle Tribalat

  1. michel43 dit :

    Merci SARKOZY ,,,pour MAYOTTE voila un désastre annoncer ,depuis longtemps,,,,

    J'aime

  2. Anonyme dit :

    Autre son de cloche!
    « …le «grand remplacement», c’est une fable. Il se fonde sur l’idée que moins de 10% de musulmans vont à terme submerger les 90% qui ne le sont pas. Le raisonnement repose sur une fécondité supérieure des femmes étrangères venant du Sud (qui ne sont pas toutes musulmanes, loin de là) par rapport à celui des Françaises. Or l’écart entre le taux de natalité des femmes immigrées et celui des autres, réel à la première génération (du simple au double environ), disparaît à la seconde et, a fortiori, à la troisième. Dans leur immense majorité, les musulmans se fondent dans la population. Le mot même de remplacement est faux par nature : les immigrés s’ajoutent aux autres, ils ne s’y substituent pas…. »
    Faites vous une opinion avec ce billet dont vous pourrez toujours vous amuser à deviner dans quel quotidien il écrit!

    J'aime

  3. Colibri dit :

    L’immigration a toujours posé problème en France. L’arrivée des pieds noirs s’est faite dans la douleur. Ils ne plaisaient pas à tout le monde. Si nous remontons un peu dans le temps l’arrivée des Républicains Espagnols ne plaisaient pas du tout à celles et ceux qui n’étaient pas anarchistes et communistes et qui craignaient qu’ils poursuivent la guerre civile en France. En fait ils seront nombreux et actifs dans les maquis du Gers, des Landes, du Lot-et-Garonne, du Lot, de la Corrèze et de la Dordogne. En remontant encore dans le temps il y a eu des batailles au couteau dans le pays Niçois entre ouvriers agricoles français et italiens. Il y a eu des morts. Voir lien suivant: http://www.geneprovence.com/limmigration-italienne-en-provence-au-xixe-siecle/.

    Je vis en Lot-et-Garonne. Plus de 20 nationalités y sont présentes. Voir lien suivant:

    J'aime

  4. Georges dit :

    Le débarquement (parlons franchement) d’une population qui correspond au nombre d’âmes d’une ville de moyenne importance (sans parler de ceux qui sont déjà présents ),vivement la DECOLONISATION.

    J'aime

  5. E. Marquet dit :

    Mme Tribalat n’a malheureusement pas l’heur de plaire au monde médiatique et aux élites dirigeantes, pas plus d’ailleurs que le sociologue Hugues Lagrange. Hervé Lebras, tendance Terra Nova, est plus en cour, et est invité sur tous les plateaux. La désinformation officielle toujours. On veut lutter contre les fake news, mais les organismes d’Etat sont les premiers à nous abreuver de ces fausses informations. La population qui ne veut pas tout gober est alors soupçonnée de voir partout des complots.
    Ne rien dire, ne rien voir, ne rien entendre…..et vous vivrez heureux !!!!

    J'aime

  6. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Je note, si vous me le permettez :
    1) Que l' »échange avec Etienne Tarride » a tourné court !
    2) Qu’ici, et contrairement à ce qu’on nous assène régulièrement, on nous explique que loin d’être stable, la population immigrée est en réalité en 2015, « la plus élevée jamais connue » en France métropolitaine.
    3) Que Michèle Tribalat qui est l’honneur de sa profession, soutient, sur la page d’accueil de son site que : « La qualité d’une donnée doit être évaluée en fonction de la manière dont cette donnée a été produite et non de la satisfaction idéologique qu’elle procure. »

    J'aime

  7. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Sans aller trop dans les math, il semble bien que la théorie (complot) du grand remplacement soit finalement réaliste. A ce rythme, la population française « de base », non immigrée, va bientôt se retrouver minoritaire

    J'aime

  8. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Quelques réflexions qui me viennent à l’esprit au sujet de l’immigration.
    1) Nous allons assister dans les 20 ans qui viennent à une forte diminution naturelle de la génération des baby-boomers (+ 1 à 1,5% de décès/an), nos politiques pourraient donc disposer d’une marge non négligeable pour augmenter le flux d’immigration.
    2) Le taux de chômage que nous connaissons ne diminuera probablement qu’à la marge en raison de l’accélération de la robotisation et de la numérisation, d’où les questions que l’on peut légitimement se poser d’une part concernant la formation de notre jeunesse ( nous l’avons déjà évoqué) et d’autre part sur l’intérêt d’augmenter l’immigration notamment de populations sans qualification particulière qui viendront augmenter le nombre de sans-emploi et le montant des aides à leur verser pour qu’ils vivent dignement.
    3) La baisse de la natalité des Françaises probablement consécutive aux difficultés économiques des familles matraquées d’impôts et de taxes et à l’inquiétude en l’avenir contrairement à ce que nous rabâchent nos médias qui nous martèlent à longueur de journée que les Français sont de plus en plus optimistes, pourrait favoriser une immigration de peuples aux familles nombreuses surtout lorsqu’elles sont aidées financièrement.
    4) Même si les propos qui suivent peuvent choquer les bonnes âmes, l’immigration de 1921-1926 après la 1ère guerre mondiale n’était en rien comparable avec celle que nous connaissons depuis 2000. (Polonais, Espagnols, Italiens, Tchèques, Arméniens etc.) Nous vivions alors une période de plein emploi avec des familles immigrées pour une très grande majorité d’origine catholique, dont le seul objectif était de s’intégrer, de vivre dignement, d’assurer leur avenir, leur bonheur et ceux de leurs enfants sans aucune revendication communautariste et sans aides de toutes sortes de l’Etat qui les accueillait.
    5) En 2050, 1 français sur 3 aura plus de 60 ans contre 1 sur 5 actuellement, avec les conséquences en matière de retraites (âges et montant des pensions) et de santé : forte augmentation des coûts en raison de l’augmentation de la durée de la vie. Il faudra donc compenser cette population inactive avec de jeunes travailleurs…
    Il conviendrait de continuer de réfléchir sur ce vrai sujet très important pour l’avenir de notre pays et de notre civilisation mais ce matin je ne vois pour le moment que le verre à moitié vide, alors j’arrête !

    J'aime

  9. Infraniouzes dit :

    Excellentes vérités. À 3000 € par mois – tous avantages compris – ces populations nous coûteront 7 Mds € par an. Une nouvelle couche l’année suivante et la facture grimpe à 14 Milliards €. Etc. Toutes ces populations ne pouvant qu’être fonctionnaires ou assimilés. Belle perspective pour des gens qui émigrent légalement, contre intègre généreusement mais qui refuseront de s’assimiler pour des raisons inacceptables.

    J'aime

  10. michel43 dit :

    nous le savons TOUS ,,262 000 avec papiers en un ans, plus les centaines de milliers , sans papiers , y compris les mineurs ,A un moment donner, il va falloir dire STOP ,,,qui va avoir ce courage ? qui va arrêter c » est associations ,qui nous les amènes pars bateaux, affréter pars eux , qui va mettre un terme a c’est passeur qui sous couvert d » humaniste ,en profite grandement ,notre FRANCE ,c »est entre 5 et 6 millions de chômeurs ,10 millions de travailleurs pauvres ,moins de 1500 euros , 3,5 millions de mal loger ,8 millions de retraites a 800 euros les soins toujours moins rembourser ,Mutuel ,impossible pour certains ou trop cher ,et TOUT augmente ,on se croirais revenue avec tout c » est bidonville au temps de DE ,GAULLE ,eux , construise des cabanes ou il veulent , et TOI tu dois respecter les règlement ,en vigueur , donc cela va mal finir ,a tout ceux qui on voter Macron ,,,MERCI

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s