« Fire and fury » ou « ground zero »?

« Un peu après 20h00 le soir de l’élection, quand la tendance inattendue – la victoire de Trump – semblait se confirmer. Donald Trump Jr. a dit à un ami que son père ressemblait à quelqu’un ayant vu un fantôme », affirme Michael Wolff, auteur du livre polémique. Dans un extrait publié par le New York Magazine, on apprend que le but ultime de Donald Trump « n’a jamais été de gagner » mais de devenir simplement « l’homme le plus célèbre du monde ». Le candidat républicain envisageait d’utiliser sa notoriété pour lancer sa chaîne de télévision, poursuit l’auteur. Le soir de l’élection, Steve Bannon raconte qu’en une heure, « Trump est passé de la confusion à l’incrédulité, puis à l’horreur ». Avant d’arriver à « cette ultime transformation : tout d’un coup, Donald Trump est devenu un homme qui a cru qu’il méritait d’être président des États-Unis, et qui était capable de l’être . Preuve de cette absence de volonté, Donald Trump « a refusé d’investir son argent personnel dans la campagne », note Michael Wolff. Selon lui, Steve Bannon aurait demandé au futur président d’injecter « une somme de 50 millions de dollars dans la campagne »mais il se serait pris un non catégorique du gendre de Trump. « Hors de question qu’on investisse 50 millions si on n’est pas sûrs qu’il gagne derrière ».

Le livre, depuis hier, fait fureur dans les librairies US. Au regard des extraits qui en ressortent, cet ouvrage semble être une compilation de ragots touchant à la personne de Trump. Il touche à l’apothéose de la méthode du lynchage personnel, la logique même du président bouc émissaire. La politique de l’administration Trump ne semble pas être en cause, ni sa politique intérieure ni extérieure. D’ailleurs, de fait, que peut on vraiment lui reprocher sur le plan diplomatique? Les Etats-Unis et la Russie n’ont-ils pas, malgré les frictions, d’un côté l’Irak et de l’autre la Syrie, n’ont-ils pas gagné la bataille contre l’Etat islamique daesh qui menaçait de mettre le Moyen-Orient à feu et à sang?  Mais le triomphe du livre qui provoque outre-atlantique, une véritable extase médiatique, repose sur des anecdotes. Ici, le niveau zéro, ground zero,  de l’analyse politique, du journalisme et de l’édition est atteint. Désormais, ils essayent de le faire passer pour un dément, relevant de la psychiatrie. C’est tellement facile. La crétinisation frappe les « Etats-Unis d’en haut » de plein fouet. Mais aussi, c’est tout un système de gouvernement qui est en cause. Fondé sur l’image, sur la frime, la communication, les tweets, il est tellement facile de retourner la logique de la communication totale contre un personnage qui fonde sa politique autour de l’image, grâce au bulldozer de la propagande du système médiatique pour lequel M. Trump est le mal absolu, comme M. Obama et Mme Clinton étaient le bien suprême – même si Trump comme Obama se rejoignent dans l’obsession de la communication à outrance. La France est d’ailleurs dans une situation comparable. Il faudrait une révolution intellectuelle pour changer en profondeur la nature de la politique en occident, la recentrer sur le gouvernement des hommes et des choses, l’action réelle, les résultats, et non plus sur l’émotion de haine ou d’amour envers des personnages du grand show. Mais qui pour comprendre cela, dans le climat d’abêtissement général où sombre l’ensemble du monde occidental?

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

60 commentaires pour « Fire and fury » ou « ground zero »?

  1. cyrildefayet dit :

    message à stephane B,
    vous citez l’epoque des vikings, mais bien sûr, vos souvenirs sont intacts, vous y étiez !

  2. cyrildefayet dit :

    merci à Gérard Bayon pour votre analyse lucide et juste.
    cyril de fayet

  3. Aldo dit :

    Gérard Bayon dit :
    8 janvier 2018 à 21:38

    Vous êtes libre d ‘ être trumpophobe , mais surtout vous bélez tout ce que la propagande anti Trump entasse dans les cerveaux des citoyens leurrés ; on peut démonter une à une vos phrases récitation anti Trump , mais le monde s ‘ aperçoit que ce type a redonné une vigueur économique et une grande fierté à l ‘ Amérique , contrairement à ce que serinent en boucle les médias

    • michel43 dit :

      vous avez entièrement RAISON , mais certains sont borner ,mais chez nous,,il préféré le MACRON ?

  4. Sganarelle dit :

    La vue que les Français ont des US est toujours aussi folklorique depuis Lafayette et leur indépendance ! , quand on n’adopte pas la vision de nos »canards » favoris nous pensons connaître ce pays parçe qu’on y va passer des vacances. La réalité est plus complexe que le permet un jugement hâtif.
    On est loin du compte quand on se satisfait des apparençes et le parallèle ou les comparaisons faites avec notre systéme de gouvernement et de démocratie comme avec les mentalités n’a rien à voir.
    Ce sont deux cultures et deux structures très différentes oùle pouvoir du président américain comporte heureusement de sérieux garde-fous..
    Pour les bases, essayons de comprendre que chaque Etat est différent avec ses propres lois ( insi le gouverneur de Californie refuse d’appliquer les vues de Trump sur l’environnement) et s’ils sont tous unis ( et très unis ) sous le même drapeau c’est avant tout un pays cosmopolite avec une mentalité de pionnier ( responsabilité entraide etc) . Donc dire « les américains » c’est mettre dans le même sac le Texan et l’habitant de la Nouvelle Angleterre et trés réducteur.
    Ensuite il n’existe pas de gauche aux US et surtout pas celle des sans culotte que nous connaissons avec Mélanchon . Le mouvement » social  » du parti démocrate correspond d’avantage à notre Centre et le parti républicain serait ici taxé d’extrême droite. Trump est donc plus proche de Marine Le Pen que de Sarkozy et le parti appelé  » liberal » aux US se situe à gauche et non à droite comme on confond chez-nous.
    Trump divise les américains et ses coups de publicité faits de vantardise plus que de réalités ne cachent pas ses échecs ( cf le mur avec le Mexique ou l’abolissement de l’Obama care) sur le fond. Nul doute que sa publicité de rustre satisfait de son génie a de quoi donner au peuple l’espoir de la réussite personnelle ou de l’urticaire aux autres mais reste que sur l’échelle internationale l’image qu’il donne est catastrophique .
    Quant à la richesse économique elle est trés fragile et pas à l’abri d’une autre catastrophe du style des sub primes en pire. Ce que nous craignons ici aussi.

  5. Florence dit :

    Merci pour cet article qui change un peu du lynchage habituel.
    J’en profite pour vous signaler que le commentaire que j’ai laissé sur lefigarovox n’a jamais été publié alors que je ne faisais que vous féliciter de cet article courageux.
    La modération du Figaro a ses mystères …

  6. Timéli dit :

    Comme dans tous les brûlots, « quand on veut abattre son chien, on dit qu’il a la rage » ! Leurs auteurs s’emploient alors à trouver tout ce qui peut nuire à leurs cibles. Ils sombrent la plupart du temps dans l’excès ou le règlement de compte, et, dans ces cas-là, tout ce qui est excessif devient insignifiant et donne la nausée.
    Je ne suis pas un assidu de cette littérature, même si certains traits des personnages s’avèrent exacts.

  7. Aldo dit :

    A tous les trumpophobes.
    Avec sa grande réforme fiscale acceptée auprès de laquelle les réformettes macroniennes font sourire , puis une deuxième promesse électorale sur l’immigration qui vient de passer avec l’aide de la Cour suprême, voilà qui montre comment les démocraties , les vraies , fonctionnent avec des hommes de caractère.
    Tous les indicateurs économiques américains sont au vert ! Et pourtant quasiment tous les médias français continuent plus que jamais leur trumpophobie. Ce Président haï déjoue régulièrement toutes leurs prévisions. Et c’est très bien ainsi.

  8. Aldo dit :

    sept2000 a dit :
    7 janvier 2018 à 11:46
    « Une des preuves de mon optimisme : ce bloc de M. Tandonnet, que je découvre aujourd’hui, pour ma plus grande joie. »

    Rendons gloire à Maxime , il a  » tant donné  » ! c est bon je sors .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s