Lecture: Face à la calomnie, Dominique Baudis, Fixot, 2005.

Retour sur l’un des pires abominations de la France dite « d’en haut » de ces quinze dernières années, une tragédie déjà ensevelie dans les sables de l’oubli. Le 12 mai 2003, M. Baudis, directeur du CSA, ancien maire de Toulouse, homme politique centriste, est informé par son directeur de cabinet que son nom circule dans une nouvelle affaire concernant le tueur Patrice Alègre.

Deux ex-prostituées, Patricia et Fanny, entendues comme témoins par la justice, l’accusent des pires atrocités en particulier de les avoir violées, mais aussi, de tortures, actes de barbarie et meurtres d’enfants à l’occasion de partouzes sado-masochistes quand il était maire de Toulouse. Le 18 mai, alors que l’affaire n’est pas encore sortie, Baudis prend les devants et tente de s’expliquer au 20 heures de TF1. Son intervention fait l’effet d’une bombe. La France dite d’en haut, médiatique, entre dans une véritable chasse à l’homme.

Le journal la Dépêche du midi dont le propriétaire est un grand notable politique, alimenté par l’officier de gendarmerie chargé de l’enquête, multiplie les scoops accablants pour l’ancien maire, exerce une pression hallucinante sur la justice, mise en cause elle aussi, accusée de couvrir un ancien procureur supposé mêlé à l’affaire. Sous la pression de la presse locale, le parquet ouvre une information judiciaire, ce qui alimente la rumeur de la véracité des faits.

Les télévisions se déchaînent: « A 13 heures, nous allons diffuser l’interview d’une ex-prostituée vous mettant en cause« , annonce à Baudis Olivier Mazerolle de France 2. « Mais vous l’avez déjà diffusée ce matin! »  Puis TF1 en rajoute, Patrick Poivre d’Arvor donnant la parole à un dénonciateur sous le pseudonyme de Djamel. Ce dernier est ensuite invité sur les plateaux de France 2 pour confirmer ses accusations. Canal+ prend le relais à travers l’un de ses plus célèbres animateurs, Carl zéro. Celui-ci, dans un accès d’acharnement, lit une longue  lettre de l’assassin Patrice Alègre accablant Baudis, puis, à plusieurs reprises, donne la parole aux accusatrices, masquées, qui l’accablent de nouveau. L’histoire révélera que l’une d’elle a été fortement rémunérée pour participer à l’émission.

L’engrenage s’accélère. La crise d’hystérie prend des proportions inouïe. Le journal le Monde, la référence morale et intellectuelle suprême de la France dite d’en haut, informé par une source locale (toujours le même enquêteur) annonce de nouvelles révélations: « Derrière les tentures qu’ils ont arrachées, les gendarmes ont découvert dans les murs plusieurs fixations d’anneaux qui avaient été meulés. Ces anneaux étaient situés bas, à une cinquantaine de centimètres du sol, à hauteur d’enfant […] Ces moquettes étaient couvertes de tâches brunâtres que la propriétaire a identifié comme tâches du sang séché. »  

M. Baudis raconte sa vertigineuse descente aux enfers, les meutes de caméras lancées à ses trousses, son honneur bafoué, la menace d’une arrestation, des mois de tourments au milieu de sa femme et de ses enfants qui partagent sa souffrance. A l’exception d’une poignée de journalistes qui prennent sa défense, par exemple Ivan Rioufol du Figaro, Jean-Marie Pontault de l’Express, FOG du Point,  l’ancien maire de Toulouse est lâché par tout le monde, à commencer par la classe politique: il ne se trouve pas une voix, parmi les centaines de députés et sénateurs supposés amis pour le soutenir. Le voilà banni, placé en quarantaine:  un invraisemblable climat de lâcheté écrase le pays comme si toute personne qui prendrait sa défense risquait de voir son image salie.

Au cours de l’été, les accusateurs, Patrice Alègre, Djamel et les deux prostituées, placés par M. Baudis et son avocat face à leurs contradictions,  se rétractent les uns après les autres et son innocence est établie.  Tout était faux, de A à Z, y compris le supposé local de torture soi-disant découvert par le Monde. Dominique Baudis, après avoir été ainsi martyrisé par le système médiatique, est décédé récemment d’un cancer, sans doute des suites de la souffrance endurée. En revanche, ses bourreaux qui l’ont ainsi traîné dans la boue, se vautrant dans le sensationnel d’une mise à mort,  prenant un goût morbide à son lynchage, eux sont toujours en place. On sort de ce témoignage avec au cœur une véritable nausée.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Lecture: Face à la calomnie, Dominique Baudis, Fixot, 2005.

  1. IRIS dit :

    Bonjour,
    Une affaire sinistre de manipulation liée à la jalousie, la vengeance. Quand la justice est rendue, le temps à passé, l’honneur des personnes accusées à tort est bafoué. Les journaux qui se sont délectés dans l’infâme, on vendu beaucoup de papier…Et lorsque ces personnes sont innocentées, ces mêmes journaux, ne jettent que quelques lignes noyées dans le journal.
    Les instigateurs de cette campagne de diffamation seront mis en examen deux ans et demi plus tard.
    Après être revenues sur leurs déclarations, les deux ex-prostituées, Fanny et Patricia, ont été reconnues coupables de dénonciation calomnieuse et condamnées à « deux et trois ans de prison avec sursis  » par le Tribunal correctionnel de Toulouse le 26 mars 2009.

    Une autre affaire touchant aussi l’honneur d’un homme, mettant en cause sa probité. En Juillet 2010, Le Canard enchaîné et Marianne révèlent qu’Éric Woerth a autorisé, en mars 2010, la vente de gré à gré de l’hippodrome de Compiègne. Ce serait un délit de favoritisme.
    Le 20 oct. 2014. Un rapport d’expertise en juillet 2012 et remis au ministre socialiste du budget de l’époque, Jérôme Cahuzac, Eric Woerth était dans son bon droit lors de la vente de gré à gré.
    L’honneur de ces hommes a bien été piétiné… Que d’énergie gaspillée.

    Mais qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve
    Trouveront dans cette société pourrie, lavée comme une grève
    Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ?

    (Ne me tenez pas rigueur du détournement des beaux vers de Baudelaire. L’ennemi.)

    Meilleurs vœux à tous.

  2. cyrildefayet dit :

    merci colibi pour la référence, cyril

    • Colibri dit :

      De rien cyrildefayet, cela reste quand même une terrible affaire reposant sur un emballement médiatique désastreux comme dans l’affaire Outreau aussi. Je ne sais pas comment il est possible de se protéger de telles dérives de la liberté d’informer (et de déformer…). 😦

  3. cyrildefayet dit :

    la depêche du midi était dirigée par Jean Michel BAYLET, qui a été ministre de Valls et de Hollande, a t il été condamné pour diffamation ? et les autres accusateurs, ont ils été condamnés ?

  4. cyrildefayet dit :

    merci Maxime de rappeler cette affaire Baudis et à philippe pour votre commentaire intéressant

  5. Annick Danjou dit :

    Excellente année à toutes et tous et bon courage à vous Maxime pour continuer à nous entretenir.

  6. Infraniouzes dit :

    Cher Maxime,
    Merci, par vos billets, de rafraîchir notre mémoire défaillante. Que d’événements déjà oubliés malgré leur extrême gravité. Et tous ces journalistes qui continuent de plastronner dans l’univers médiatiques. Oubliées leurs erreurs, leurs fausses informations, leurs analyses foireuses, qu’importe; ils sont toujours là. Problèmes; il y en a partout et on ne sait sur quelle chaîne TV, sur quelle radio, sur quel journal se reposer pour avoir une information fiable. Mais sur différents blogs on recueille des masses d’informations qui, recoupées, peuvent faire contrepoids à toute cette fausseté.
    Pour finir je donne un carton rouge à cette société prise d’ivresse dans le tourbillon commerciale où on l’a savamment plongée.C’est bien dans l’alcool qu’on cherche l’ivresse pour tout oublier. Méfions-nous de ceux qui remplissent notre verre.

  7. Frederic_N dit :

    Qu’ est-ce donc que la « France d’en haut » a à faire dans cette histoire, Maxime ?

    Vous faîtes partie comme moi de la France d’en haut – ou alors ce terme ne veut rien dire. Vous occupiez déjà un poste à responsabilité, ou vous etiez sur la trajectoire y menant, c’est tout comme. Des centaines de milliers de gens comme vous ont occupé de telles positions. En quoi êtes vous responsables de cette affaire ( et moi aussi par la même occasion) ? En quoi le sont ils ? En quoi le suis-je ?
    Que vous accusiez les médias, certes ( et encore les médias de droite, que je sache n’ont pas marché dans la combine). Que vous expliquiez qu’il y a une osmose entre les médias mainstreaml et une partie de la classe politique OK. Mais vous oubliez que ces fausses affaires ont quasiment toujours visé la DROITE et au-delà toute une fraction de la France d’en haut . Vous vous rappelez l’affaire Fillon ?

    Alors que vous aussi vous accusiez la France d’en haut … il y a pire qu’une faute

    Ce que vous n’arrivez pas à comprendre c’est que le pouvoir médiatique que vous dénoncez – et à qui vous donnez en fait tout le pouvoir en France – ne s’appuie pas sur la France d’en haut. Il hait la bourgeoisie, car il veut la remplacer . C’est pour cela qu’il est ancré à gauche en France et aux USA dans le parti démocrate . ..

    Comme vous n’arrivez pas à comprendre non plus qu’il a perdu la première manche avec Macron ; et qu’il n’aura de cesse que de se venger

    • FredericN, ce que j’appelle « France d’en haut », c’est le monde politique et médiatique ayant accès à l’expression publique, l’inverse de la majorité silencieuse. Ici, je fais un compte rendu de lecture qui me prend beaucoup de temps dans l’intérêt de mes lecteurs et franchement,je m’étonne que vous réagissiez ainsi en crachant dans la soupe et en me donnant des leçons (« faute »!) tout en utilisant ce billet pour lécher les bottes de votre nouvelle idole.
      MT

    • Frederic_N dit :

      Maxime

      Je maintiens ce que j’ai écrit, non pas pour moi – la belle affaire – mais pour vous !
      Depuis plusieurs mois, vous fautez contre votre propre influence, celle que vous avez patiemment construite et que vous êtes en train de jeter par dessus bord par votre radicalisme et votre absence délibérée de toute nuance .
      Si c’était votre réelle manière de penser je m’abstiendrais de vous répondre. Je suis ici chez vous, et je dois respecter votre façon de voir . Mais ce n’est pas le cas, à l’évidence vous ne pensez pas comme vous écrivez actuellement . Et c’est bien là le problème
      Car vous savez comme moi le véritable objet de mes interventions : la majorité de l’opinion de droite ne pense pas comme vous aujourd’hui Maxime, et je suis un des rares ici à essayer de lui donner ici l’expression à laquelle elle devrait accéder.
      Si votre blog a un sens , c’est d’ouvrir une discussion avec cette droite là avec des arguments de fait . Et je m’étonne que vous refusiez de le faire. Sincèrement la manière dont vous traitez mes remarques – qui sont toujours nuancées – n’est rien d’autre qu’un refus de les discuter.
      Maintenant, si vous le désirez, je peux quitter votre blog.

      PS : si la France d’en haut est celle qui a la possibilité de s’exprimer dans l’espace public, alors vous en êtes l’un des principaux représentants !

  8. Les médias continuent en toute impunité et immodestie de faire et défaire les vies des gens qu’ils ont dans le collimateur.
    Malheureusement, malgré ces exemples, le pouvoir des médias s’est encore renforcé face à une population de plus en plus crétinisée et prête à croire à toutes les clabauderies et débinages pourvu qu’ils soient le plus scandaleux possible.
    Il faut voir les énormes dégâts que font les réseaux sociaux sur certains, friands de révélation plus sordide les unes que les autres. La violence psychologique augmente de façon importante et les auteurs de ces calomnies devraient être jugés, mais la justice à d’autres chats à fouetter, la violence ayant plusieurs degrés de force.
    Bon réveillon à toutes et tous.

  9. Niccolo dit :

    Noirceur, pessimisme et désespérance ; triste fin d’année pour les lecteurs de ce blog !
    On espère mieux pour 2018 …
    Bonne Année 2018 !

    • Niccolo, vous avez raison, l’année prochaine, demain, je vous chanterai tout va très bien madame la Marquise, la France à un jeune président, merveilleux, la croissance repart, le chômage baisse, la violence aussi, l’immigration est sous contrôle, la France a Neymar, les JO de 2022 et la coupe du monde de rugby; les attentats terroriste qui ont fait 250 morts? Du passé, car nous sommes dans un monde nouveau, le nouveau monde contre l’ancien monde, celui de l’optimisme et de la joie de vivre!
      MT

    • michel43 dit :

      vous devez surement plaisante r,,,ou vous étés un adorateur de Macron OUI triste fin d »année pour les Français ,

    • Philippe dit :

      Niccolo
      Noirceur, pessimisme et désespérance
      Non! Niccolo je suis optimiste car on m’a appris à voir la vérité tel qu’elle est et non pas comme on voudrait qu’elle soit. Je suis toujours parvenu à atteindre mes objectifs car j’ai toujours regardé la vérité en face. Il ne faut jamais refusé de voir la vérité, car elle vous revient tôt ou tard en pleine figure; Et là cela fait très mal. Mes parents m’ont inculqué cela et je l’ai transmis à mes enfants. D’ailleurs dans leur milieu professionnel, ils dérangent car ils mettent toujours le doigt, là où ça fait mal. Il faut toujours dire la vérité quoiqu’il en coûte. C’est ce qui fait l’homme intègre et honnête, qui ne versera jamais dans la duplicité.

      Bonne Année 2018

  10. Colibri dit :

    Je garde un souvenir atterré de l’affaire Baudis, du vrai faux charnier de Timisoara, des vraies fausses armes de destructions massives de Saddam Hussein, de l’affaire Grégory etc… Voici un livre aussi très édifiant sur les horreurs médiatiques: http://www.cultura.com/le-bucher-des-innocents-9782352045076.html

    • michel43 dit :

      auriez vous oublier ,le libyen

    • Colibri dit :

      Bonsoir Michel43, non je n’ai pas oublié Khadafi merci de me le rappeler; un homme pas très intéressant de son vivant mais un pays de plus dans le chaos après sa mort presque « en direct live à la télé ».

  11. Henriane JEGO dit :

    Merci pour la présentation de ce livre. J’ignore si je vais le lire car je pressens que la nausée que vous évoquez risque de ma hanter. Mais il est important de savoir, aujourd’hui plus encore, que le lynchage existe bel et bien. Comment ce phénomène peut-il encore sévir, voir même s’amplifier ? Sans doute est-ce la conséquence logique de l’évolution (disparition) de la pensée que vous décrivez si bien et si tristement dans votre blog.
    Le livre explique-t-il pourquoi ce déchainement a eu lieu ?
    Bien cordialement

    • Henriane Jego, c’est une vraie question, il ne l’explique pas trop, mais on comprend que l’origine de l’affaire est une basse vengeance politique venue de la Dépêche du midi, à laquelle se mêle les élucubrations d’ne bande de truands cherchant à détourner l’attention.
      MT

    • Colibri dit :

      Et peut-être une rivalité politique avec Philippe Douste Blazy?

  12. Aldo dit :

    Je me souviens qu ‘ à l ‘ époque Plenel ( médiapart ) s ‘ était vanté d ‘ être le premier à avoir découvert les chambres de tortures dans lesquelles sévissait Baudis . C ‘ était devenu une véritable chasse à courre , à celui qui le premier ramènerait la peau de Baudis comme trophée ; une HORREUR !

  13. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Cette affaire me rappelle par ses similitudes, l’affaire « Markovic » qui, en 1968, avait été montée pour nuire à la candidature annoncée de G.Pompidou. Mêmes accusateurs composés de petits voyous sans foi ni loi dont les ragots sont pris au sérieux sans le moindre contrôle par les plus hautes autorités de l’Etat et judiciaires. Je me souviens très bien de la colère de G. Pompidou face au silence accusateur du Général de Gaulle.
    Mêmes réactions des médias et de certains journalistes toujours prompts à révéler le scoop du moment sans aucune vérification élémentaire contrairement à leur déontologie professionnelle dont tant se targuent pourtant à longueur d’année !
    Parmi les journaleux infâmes de l’affaire « Baudis » certains exercent encore dont un qui continue avec sa morgue et son cynisme habituel de distribuer les bons et mauvais points aux personnages politiques actuels qu’ils soient Français ou étrangers.
    Tout cela me conforte dans l’opinion que j’ai des médias qui continuent en toute impunité et immodestie de faire et défaire les carrières et les vies de certains de nos compatriotes qui refusent de se soumettre à ces procureurs.
    Malheureusement et malgré ces exemples, le pouvoir des médias s’est encore renforcé face à une population de plus en plus crétinisée et prête à croire à toutes les clabauderies et débinages pourvu qu’ils soient le plus scandaleux et sordides.
    Bon réveillon à toutes et tous.

  14. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, Bonjour à toutes et à tous,

    La calomnie, mal du XXIème siècle, le leitmotiv de beaucoup de réseaux dit : « sociaux ». La calomnie est partout et souvent reliée avec vigueur par les médias.
    Les réseaux dit : « sociaux » sont aujourd’hui censeurs, justiciers, bienpensants, et j’en passe. Chaque jour des personnes voient leur intégrité, leur vie basculé dans l’horreur. Et des veaux, des abrutis prennent ces informations pour argent comptant, sans se donner la peine de vérifier. Ils jugent, ils condamnent, la populace veut des têtes. Où ceux qui crient : « il n’y a pas de fumée sans feux »
    J’en veux pour preuve l’affaire Maélys, où le drame de l’accident ferroviaire, personne ne sait, mais tout le monde sait, les médias eux cherchent le sensationnel pas vraiment d’investigations, il faut faire les gros titres. Cela met les familles dans des situations inconfortables, de ce fait, ils croient qu’on leur cache des choses, des éléments et des avocats peu scrupuleux s’engouffrent dans la brèche pour se faire de la pub. On piétine allègrement la présomption d’innocence et le secret de l’instruction.
    Personnellement j’ai vu deux familles détruites, explosées, par la calomnie des réseaux dit : « Sociaux ». Moi-même président d’une association j’en fus victime, mais j’ai réagi immédiatement, vu l’individu à l’origine de cette diffamation et l’ai mise au tribunal avec expulsion immédiate du club. Et dans mes statuts et règlement intérieur j’ai mis les peines encourues pour diffamation et calomnies. Je ne ferais jamais de cadeaux à ces salopards.
    L’affaire Baudis montre toute l’horreur ; l’imbécilité et la méchanceté des individus. Une majorité de gens parlent sans savoir, simplement en se référant à ce que disent les médias ou les réseaux dit : « sociaux ».
    Et il faut voir les énormes dégâts que font les réseaux sociaux sur les enfants et les adolescents. Les ados et enfants sont particulièrement friands des ragots. La violence psychologique augmente de façon importante, poussant certains au geste fatale. Les auteurs de ces calomnies ayant menée à la mort devraient être jugés pour assassinat et aller aux assises y compris ceux qui ont colporté ses calomnies ; médias et autres.
    La justice est bien trop clémente avec ces individus, et ceux qui violent le secret de l’instruction devraient être radiés à vie de leur fonction, avec peine de prison à la clé.
    L’affaire Baudis m’avait horrifié.

    Bien sur ceux, je vous souhaite à tous et à toutes une bonne et heureuse année 2018. Puisse 2018 vous apporter bonheur et prospérité.
    En espérant vous retrouver en 2018 pour débattre avec respects, cordialité et convivialité sur votre blog cher Maxime.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s