Ainsi parlait Zarathoustra

Alors, l’Autre reprit sans voix: « Ô Zarathoustra, qui a des montagnes à déplacer, déplace aussi des vallées et des bas-fonds. »

Et je répondis: « Ma parole n’a pas encore déplacé de montagnes et ce que je dis n’a pas atteint les hommes. Il est vrai que je suis allé chez les hommes, mais je ne les ai pas encore atteints. »

Alors l’Autre reprit sans voix: « Qu’en sais-tu? La rosée tombe sur l’herbe au moment le plus silencieux de la nuit. »

Et je répondis: « Ils se sont moqués de moi, lorsque j’ai découvert et suivi ma propre voie; et en vérité, mes pieds tremblaient alors. »  Et ils m’ont dit ceci: « Tu ne sais plus le chemin et tu ne sais même plus marcher. »

Alors l’Autre reprit sans voix: « Qu’importe leurs moqueries! Tu es quelqu’un qui as désappris d’obéir: maintenant, tu dois commander! Ne sais-tu pas quel est celui dont tous ont le plus besoin? Celui qui ordonne de grandes choses? Et voici ta faute impardonnable: tu as la puissance et tu ne veux pas régner! »

Et je répondis: « Il me manque la voix du lion pour commander ».

Alors l’Autre me dit encore, comme dans un murmure: « Ce sont les paroles les plus silencieuses qui apportent la tempête. » 

[Ainsi parlait Zarathoustra II]

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Ainsi parlait Zarathoustra

  1. Colibri dit :

    A propos de la liberté en général et de la nôtre en particulier voici un curieux article de Jean Claude Guillebaud dans le journal la Vie: http://www.lavie.fr//debats/bloc-notes/l-entourloupe-du-nouveau-siecle-19-12-2017-86910_442.php

    J'aime

  2. Sganarelle dit :

    Monsieur Tandonnet  » la rosée tombe sur l’herbe au moment le plus silencieux de la nuit »

    J'aime

  3. E. Marquet dit :

    Quel est le message ? Doit-on y voir un signe de découragement en cette fin d’année ?
    « Il est difficile de vivre avec les hommes puisqu’il est si difficile de garder le silence » disait-il aussi, et le passage que vous citez se terminait par : « mes amis, j’aurais encore quelque chose à vous dire, j’aurais encore quelque chose à vous donner ! (…..) Pourtant, de nuit, il s’en alla tout seul, en laissant là ses amis…. ».
    Continuez à nous faire partager vos analyses, et à jouer les Cassandre. Semez, on fera le tri au moment de la récolte ! Avec un peu de foi on peut déplacer des montagnes !
    Bon Noël.

    J'aime

  4. Fredi M. dit :

    Mais à qui peut bien s’adresser cette parabole ?…

    J'aime

  5. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément.
    Nietzsche ou l’anti-esprit français par excellence !

    J'aime

    • théotimedesavoie, on voit sans aucun doute que vous n’avez pas lu Nietzsche, ce pur esprit français et adorateur de la culture française, pourfendeur acharné du nationalisme germanique, ce fils spirituel de Montaigne et de Pascal comme il se définit lui-même.
      MT

      J'aime

  6. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    « Ainsi parlait Zarathoustra » : pour moi ce livre reste l’éloge du surhomme libre et parfait et la remise en cause des grands principes philosophiques et religieux.
    Et ce « surhomme là » contrairement aux apparences mensongères que certains veulent nous donner ou voudraient nous faire croire, nous sommes encore bien loin de l’avoir trouvé !
    Ce peuple ou cet être capable de se dépasser naitra-t-il un jour dans notre monde ?

    J'aime

  7. Timéli dit :

    Que m’inspire ce bref extrait de l’ouvrage « Ainsi parlait Zarathoustra » ?
    Ces quelques réflexions, en vrac, sur la parole et le silence…
    Quand on parle, il faut faire en sorte que nos paroles valent mieux que le silence. Monsieur de La Palisse n’aurait mieux dit !
    D’autre part, souvent, nous ne parlons pas pour dire quelque chose, mais pour produire un effet. C’est ce que nos politiques pratiquent avec excellence.
    Enfin, entre la parole et l’acte, quel décalage la plupart du temps ! Même si, très régulièrement, certains affirment haut et fort : « Je dis ce que je fais, et je fais ce que je dis ». A ceux-là, je leur oppose ce proverbe hollandais (le pays; pas l’ex-président) : « Les paroles d’or sont souvent suivies d’actes de plomb ». Et malheureusement, la réalité et les faits confirment presque toujours…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s