Salut Johnny!

Ce matin, je me suis levé tôt pour parler de sujets qui me tenaient à cœur: la chute du niveau de lecture des enfants français, un signe parmi d’autres de l’effondrement intellectuel de notre pauvre pays, l’épouvantable hypocrisie médiatico-politique sur l’affaire corse. Et patatras, en allumant mon ordinateur, j’apprends le décès de Johnny. Comment le dire?  C’est notre enfance, notre jeunesse qui achèvent de mourir avec son départ. Il donnait une image de gentillesse populaire, simple et sans prétention. Il exprimait la joie de vivre, empreinte de mélancolie. Il chantait la solitude, la nostalgie, l’amour et la liberté. Il n’avait rien d’un donneur de leçon ni d’un professeur de morale à deux sous. Il incarnait à la perfection notre France que nous aimons et qui s’éloigne. C’est un ami qui nous quitte. Nous sommes tristes, accablés, comme abasourdis par la nouvelle.

 

Maxime TANDONNET

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Salut Johnny!

  1. cyril dit :

    joli commentaire, philippe.
    merci Maxime pour votre article sur Johnny, un grand artiste ! cyril

    J'aime

  2. Georges dit :

    La disparition de nos braves contemporains est insupportable ,nous sommes tous tellement fragiles .Prenez soin de vous mes frères et sœurs de bonne volonté et ce même si nous ne partageons pas les mêmes idées .Vivre sa vie sans faire du mal à autrui ,c’est déjà pas mal.Salut l’artiste ,salut mec….

    J'aime

  3. Citoyen dit :

    « Il n’avait rien d’un donneur de leçon ni d’un professeur de morale à deux sous »
    Hé bien, cher Maxime, chez nos pseudo-zintellectuels de gôche, qui eux, le sont en grand nombre, il semble que les hommages à notre Jojo national ne fassent pas l’unanimité ….

    J'aime

  4. Christophe dit :

    Comme beaucoup de chanteurs ,d’écrivains,d’acteurs,Johnny Halliday à comment dire?Brûlé la chandelle par les deux bouts:tabac,alcool,drogue laissent dans l’organisme des traces indélébiles.

    J'aime

  5. Jean-Louis Michelet dit :

    En quelques jours
    En quelques jours, ce n’est plus une page qui se tourne encore mais plutôt un grand cahier qui n’a plus de page …

    J'aime

  6. Florence dit :

    Je n’ai jamais acheté un disque de Johnny , je ne l’ai jamais particulièrement écouté mais effectivement, c’est un morceau de France qui s’en va. Un homme qui avait l’air simple et sympa, qui ne nous donnait pas de leçons de morale, qui avait une belle voix et qui a donné du bonheur à des millions de mes compatriotes. C’est triste.

    J'aime

  7. IRIS dit :

    Vous réagissez comme un homme de cœur M.Tandonnet .
    Comme beaucoup de jeunes gens, nous avons twisté sur cette musique nouvelle endiablée, c’était il y a quelques lustres…
    Il fût l’idole des jeunes, un jeune homme fougueux, débordant d’énergie, de tendresse aussi, avec une personnalité un peu brouillonne mais attachante. Avec lui c’est une figure nationale qui disparait, cela m’attriste beaucoup.

    J'aime

  8. Pr S. Feye dit :

    D’accord pour la mort de Johnny. Mais l’article commençait par une bien mauvaise nouvelle : celle de l’installation systématique de la bêtise à l’école. Et cela fait 23 ans que nous disons de remettre les greco-latines en vigueur. Le problème, c’est qu’il faudra recruter les profs au Sénégal !
    SCHOLA NOVA (où l’on PARLE le latin)

    J'aime

  9. AMM dit :

    Très bien la photo de Johnny jeune. Comme Elvis, il était beau.

    J'aime

  10. Citoyen dit :

    Il y en a qui adorent Johnny, et d’autres pas du tout … Ce qui est le droit de chacun …
    Mais il y a une réalité qui ne peut être effacée, il a été, est, et restera certainement « LA bête de scène » de la scène française … Cela personne ne peut lui enlever. Et à voir ce qu’il y a depuis, ce n’est pas près de changer ….
    De plus, comme vous le suggérez Maxime, ses qualité humaines ont toujours été une curiosité dans ce milieu, où les faux-culs sont légions …

    J'aime

  11. Niccolo dit :

    Quelle belle union populaire autour d’un artiste hors norme ; Une communion !
    Johnny rassemble au-delà des générations des goûts et des cultures. Son talent est immense. Au cours de sa longue carrière, il n’a jamais cessé de se renouveler et de s’améliorer.
    Une voix et une manière de chanter qui atteignent la perfection !
    Les artistes nous accompagnent et nous aident à vivre dans ce monde difficile. Notre tristesse aujourd’hui en est la preuve.

    J'aime

  12. Timéli dit :

    Certes, c’est un monument de la chanson qui disparaît, mais n’en faisons pas de trop quand même. En France, on tombe facilement dans l’excès.

    J'aime

  13. Tarride dit :

    Chers Amis

    Mes parents, comme beaucoup de gens de leur génération méprisant profondément Johnny. C’était, disaient-ils, un type qui ne savait que se rouler par terre.

    Comme j’étais un jeune homme bien élevé et propre sur lui, je partageais leur point de vue, comme je le partageais sur Bassens, un type qui dit des cochonneries, sur Ferré, un « rouge » ou sur Bécaud qui « cassait des pianos.

    Tout ce que j’ai réussi, c’est à me priver longtemps de grands plaisirs. Johnny a montré qu’un interprète qui sait rompre avec les usages peut améliorer encore les créations d’autrui et peut être aussi décisif q’un auteur ou qu’un compositeur.

    La morale de cette histoire est qu’il faut se méfier des avis des bons jeunes gens propres sur eux.

    Etienne Tarride

    J'aime

    • Colibri dit :

      J’aime beaucoup ce que vous venez de partager avec nous. Cela m’a mis de bonne humeur pour toute la journée. En Mai 68 je suis devenu très sale sur moi par provocation. 🙂

      J'aime

  14. Mildred dit :

    Et s’il devait n’en rester qu’une qui ne soit ni triste, ni accablée, mais plutôt abasourdie par les réactions que génère cette mort annoncée, ce sera moi !

    J'aime

    • Sganarelle dit :

      Pas seule Mildred je vous rejoins. Chaque chose à sa place et parmis les trois décès de ces jours derniers en centre d’intérêt je placerai en premier l’ ex roi Michel de Roumanie pour la page d’Histoire qu’il représente puis d’Ormesson qui est un des derniers représentants d’une civilisation qui se perd et enfin notre rocker national qui habitait les US et n’a pas plus de talent que Barbara ou autres. Mais on a les idoles qu’on mérite parait-il..

      J'aime

  15. Colibri dit :

    « Epouvantés par la nouvelle », n’est-ce pas un peu trop fort? La mort, la nôtre, celle des autres ne fait-elle pas partie de notre condition humaine? Avons-nous à ce point oublié qu’un jour nous ne sommes plus rien?

    « La vie humaine est semblable à un chemin dont l’issue est fatale. On nous en avertit dès le premier pas, mais la loi de la nature nous dicte d’avancer toujours. » (Bossuet)

    J'aime

    • Colibri, oui, excessif, dû à l’émotion de la nuit.
      MT

      J'aime

    • Colibri dit :

      Il est dur de perdre les personnes que nous aimons. Les artistes réveillent en nous beaucoup d’émotions surtout quand nous les aimons.

      J'aime

    • Timéli dit :

      Où diable, Colibri, allez-vous puiser toutes vos citations ??? Beaucoup d’entre elles me touchent profondément et retiennent mon attention…

      J'aime

    • Colibri dit :

      Bonsoir Timéli, tout d’abord merci pour votre aimable commentaire. Je vais essayer de répondre à votre question. J’appartiens à la dernière génération d’enfants de la France rurale qui ont grandi sans télé et qui ont été élèves des classes uniques de campagne préparant au Certoch. Cela signifie que du CE1 à la fin de ma première 6 ième j’ai fait une dictée par jour. Des textes plus ou moins longs, véritables morceaux choisis de la littérature française. En primaire, tous les jours, j’ai copié à la plume sergent major trempée dans de l’encre violette la phrase de morale inscrite devant moi sur le grand tableau noir de la classe. « Mes » instits du primaire puis « mon » prof de Latin du Lycée puis « mon » prof d’Histoire de l’Ecole Normale d’instituteurs m’ont encouragé à lire lire lire écrire écrire écrire. A lire à voix haute ou à réciter à voix haute de manière à être compris par tout le monde. A écrire de manière à être lu par tout le monde. Les enseignants qui ont formaté mon disque dur interne m’ont répété et re répété que je devais apprendre quelque chose de nouveau tous les jours, poser une bonne question tous les jours, me poser une bonne question tous les jours. Ils me l’ont souvent répété. Je l’ai souvent oublié. Mais j’ai rempli des cahiers, des carnets, des bouts de papier de citations, d’extraits de livre. J’ai restauré de vieux dictionnaires de citations, de vieux livres de morale de l’école primaire. Maintenant j’ai de l’arthrose, j’écris à la main de moins en moins et … je fais de plus en plus de copier coller. Je photographie avec mon téléphone portable des pages de livres, j’enregistre ce que je lis, ce que j’entends sur mon téléphone portable. Et puis ce matin par exemple je suis allé sur mes moteurs de recherche préférés (qwant et lilo ) et j’ai tapé « mort+citation » et j’ai fait mon marché. J’ai choisi Bossuet. J’aurais pu aussi choisir Sénèque qui a écrit des choses très intéressantes sur la mort ainsi que Marc Aurèle. J’ai comme Maxime Tandonnet été plusieurs fois épouvanté par la mort; de membres de ma famille, d’élèves, de collègues. (Cancers, accidents de voitures, de motos, suicides au fusil de chasse) J’ai trouvé du réconfort dans les écrits des autres. Enfin j’avoue aussi que les adultes qui ont formaté mon disque dur interne m’ont toujours encouragé à m ‘intéresser aux autres différents de moi et meilleurs que moi. Voilà je pense vous avoir tout dit. « Ecrire c’est se décrire » et « Ecrire c’est le meilleur moyen de parler sans être interrompu. » (Jules Renard les deux fois je crois)

      J'aime

  16. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Triste journée en effet après celle d’hier qui a vu disparaître J. D’Ormesson : deux personnages aimés par tant de Français pour des raisons différentes mais qui ont si bien représenté notre pays.
    Au revoir et merci Messieurs d’Ormesson et Hallyday.

    J'aime

  17. michel43 dit :

    Rien a dire,,,de la peine , comme tout le monde en FRANCE , JOJO a bien vécu , une fin triste ,

    J'aime

  18. Philippe dit :

    Bonjour Maxime,

    Il fut l’idole de mon enfance, des moments joyeux lors de nos soirées de jeunesse. et je suis d’accord avec votre phrase : « Il n’avait rien d’un donneur de leçon ni d’un professeur de morale à deux sous. ».
    Mais attention à vos derniers propos: »Nous sommes tristes, accablés , épouvantés par la nouvelle. » N’exagérons pas non plus, c’est la vie on sait que la mort est au bout.. Et je connais des dizaines de personnes généreuses qui font des choses extraordinaires avec abnégation, des personnes aussi extraordinaires que Johnny Halliday, aussi généreuses aussi brillantes et qui meurent et mourront dans une totale indifférence. Oui je suis triste, mais pas accablés et épouvantés c’est la vie on né, on meurt c’est notre lot à tous. Maxime, Johnny était simplement un grand artiste qui pour moi à la même valeur humaine que ces personnes merveilleuses que je citais supra. Pour moi, la vie de Johnny n’a pas plus de valeur que la mienne où la votre. la vie n’est rien mais rien ne vaut plus que la vie.
    Et je finirais par cette phrase . »Ne prenons pas la vie au sérieux car de toute façon on n’en sortira pas vivant! »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s