Qu’est-ce qu’un homme d’Etat?

L’homme d’Etat se distingue de l’homme « providentiel » ou du « sauveur ». Il se situe dans le monde des réalités, de la direction d’un Etat et non dans le mythe et l’image. Il a pour objectif le gouvernement des hommes et des choses, en aucun cas le désir d’être reconnu, admiré ou pire, « sa trace dans l’histoire ». Les hommes d’Etat sont une espèce rarissime tandis que les sauveurs providentiels, engendrés par le matraquage médiatique, abondent. Alors, voici 13 critères de l’homme d’Etat, qui permettent de s’en approcher, sachant que la perfection ne sera bien entendu pas de ce monde:

  • Il se situe dans une logique de fierté, et non de vanité: jamais il ne vous parlera de lui-même, de ses livres, ses sports préférés, ou n’étalera sa supposée culture: la posture prétentieuse est étrangère à son comportement.
  • Il déteste les apparats du pouvoir (palais, voiture de fonction, avions personnels, courtisans), les contraintes du faux prestige, et n’est obsédé que par l’envie de réussir pour son pays.
  • Il ne cherche pas à s’incruster, jamais, car sa vraie vie est ailleurs que dans la politique: il n’y reste que tant qu’il ressent sa présence comme nécessaire et utile.
  • Seul le destin collectif le passionne, l’avenir de son pays; sa place personnelle dans la postérité lui est indifférente. Il se définit comme un humble serviteur de l’intérêt général.
  • Visionnaire, il distingue l’essentiel de l’accessoire, voit juste sur les intérêts à long terme de son pays qui sont au cœur de sa motivation. Le sens de l’histoire, l’intelligence du monde et de ses mouvements lui sert de boussole.
  • Chez lui, la communication n’est pas une fin en soi, mais un outil au service de l’explication d’une politique, de l’action sur le monde des réalités.
  • Il rejette toute espèce de démagogie, promesse irréaliste ou nuisible, et ne parle que pour dire la vérité sans concessions.
  • Il n’est obsédé que par l’action, l’impact de ses décisions sur la réalité, le gouvernement, les choix, la décision. Tout le reste l’indiffère.
  • Il ne cherche pas dix-mille responsables des échecs et des difficultés (les ministres, les politiques, le peuple) mais les assume sans aucun état d’âme.
  • Il connaît ses propres limites, ne décide rien sans avoir écouté ses proches le temps nécessaire et délègue systématiquement les responsabilités dans un esprit de confiance.
  • Sa force est dans la connaissance des hommes, le choix de son entourage, toujours dans l’intérêt général et non l’apparat ou les calculs politiciens.
  • Il n’a pas peur pour lui même, ni des insultes, ni des moqueries, ni d’être traîné dans la boue, lynché, roué de coup. Son image lui importe peu.
  • Il est d’une parfaite intégrité, trace une barrière absolue entre les intérêts privés et publics, refuse toute forme de favoritisme ou de copinage, paie ses factures personnelles.

L’homme d’Etat procède du monde des réalités, d’un mérite, d’une action, d’un bilan. C’est en cela qu’il est radicalement distinct du « sauveur », créature médiatisée, produit d’une manipulation, d’une propagande. La notion d’homme d’Etat est plus proche de celle du héros. La question fondamentale, à laquelle je n’ai point de réponse: dans le monde actuel, ultra médiatisé, un contexte d’affaiblissement de la culture historique et littéraire, l’homme d’Etat peut-il encore trouver sa place et émerger au plus haut sommet de l’Etat?

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

36 commentaires pour Qu’est-ce qu’un homme d’Etat?

  1. Mildred dit :

    Un homme d’état, c’est un jeune président qui a obtenu le pouvoir grâce à des media aux ordres, qui se voit comme le successeur direct du Général De Gaulle, et qui s’essuie donc les pieds sur tous les chefs d’état qui se sont succédé depuis trente ans, sans avoir le moindre état de service qui justifierait une telle prétention.

    • Mildred, je vous ai connue plus indulgente!
      MT

    • Vu du Mont dit :

      Nous lisons dans Le Point n°2347 : « Nous avons tourné la page de trois décennies d’inefficacité pour nous engager sur la voie de la reconstruction qui permettra la réconciliation; » C’est dire depuis 1987, soit Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande. Sur un ton méprisant et plein de suffisance, il abat ces prédécesseurs dont on peut apprécier la réalisation ou pas. Mais c’est aussi porter un jugement sur les français. Nous ne manquerons pas de l’apprécier sur sa valeur humaine et sa véritable action qui pour l’instant correspond à de la communication et de la gesticulation. Dommage pour notre pays!

  2. Georges dit :

    Donc en résumé ,tu seras un homme mon fils.

  3. Jacques Castelli dit :

    Plusieurs signes à venir (dans le désordre) de l’approche imminente des tribulations, transmis par Dieu à Frère Elyôn :
    -décés d’Ariel Sharon : réalisé le 11 janvier 2014
    -décés de Fidel Castro : réalisé le 25 novembre 2016
    -inondations à Paris : réalisé le jour de la Fête du Sacré Coeur, le vendredi 3 juin 2016
    parce que le Sacré-Coeur était et en colère contre les français, mais une inondation plus importante
    est à venir.
    -réhabilitation de l’affaire Ceznec.
    -décés de Jhonny Halliday.
    -Faillite et fermeture des banques en France, ce qui provoquera des conflits civils sanglants.
    http://www.prophete-du-sacre-coeur.com/

  4. Gérard dit :

    Voilà là toutes les raisons pour lesquelles les Français ont rejeté A.Juppé, N.Sarkozy, et F.Fillon, ils ont préféré un homme nouveau, jeune et volontaire.

  5. Colibri dit :

    Qu’est-ce qu’un homme d’Etat? Une femme, Angéla Merkel.

  6. Timéli dit :

    Excellent portrait-robot de l’Homme d’État ! En outre, il est très complet.
    S’il faut lui donner un nom, je crains qu’il faille l’appeler l’Arlésienne ou Sœur Anne, car je ne vois aujourd’hui, et ce, peu importe le parti politique, personne qui possède ce profil.
    Ce personnage relève – hélas ! – de l’utopie et de l’imaginaire. Et la France peut donc, en toute logique, continuer à craindre pour son avenir.

  7. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime

    « L’homme d’Etat procède du monde des réalités, d’un mérite, d’une action, d’un bilan »
    Vu l’état général de la France qui s’aggrave depuis 43 ans, je ne vois aucune personnalité politique connue dont le bilan pourrait la faire passer pour un potentiel homme d’état.
    Peut-être quelques maires de petites communes ?

    « il n’y reste [dans la politique] que tant qu’il ressent sa présence comme nécessaire et utile. »
    Sur ce critère, tous nos politicards sont des hommes d’état 🙂

    Dans votre liste d’apparats du pouvoir, vous mettez ensemble le pire, càd les courtisans, et les commodités raisonnables
    Compte tenu de l’état du pays et du travail titanesque à accomplir, je ne trouve pas choquant que l’équipe dirigeante puisse bénéficier raisonnablement d’un certain nombre de commodités afin de pouvoir se consacrer pleinement au redressement du pays
    La question est : que met-on dans le raisonnable ?

    • P Dubois, ce n’était pas le seul critère, il y a 13, pourquoi déformer ma « pensée »?
      MT

    • Philippe Dubois dit :

      @ maximetandonnet : 31 août 2017 à 19:36
      Bonsoir
      Seulement pour vous taquiner un peu, et peut-être vous titiller sur le critère deux qui mériterait d’être précisé (quelle est la limite entre commodités raisonnables et apparats du pouvoir ?)
      Parce que je partage intégralement ce qui est écrit dans votre billet

  8. IRIS dit :

    Un personnage atypique comme Raymond Barre qui disait : Je préfère être impopulaire qu’irresponsable.
    Mais , hélas toutes ces personnalités là ne sont plus.

  9. Pilou dit :

    Globalement assez d’accord avec toutes ces lignes, mais moins quand on commence à citer certains noms. Il me semble qu’il manque une qualité pour devenir homme d’état: la ruse. Savoir se positionner auprès des décideurs et leurs états-majors, savoir naviguer entre les divers courants, ce qui n’est pas forcément incompatible avec l’intégrité, le courage et la vision à long terme.

  10. Vu du Mont dit :

    A regarder votre liste et de mettre en parallèle ce que l’on connaît d’Emmanuel Macron, aujourd’hui, il correspond très peu aux critères énoncés.
    Il est vaniteux, il aime l’apparat, on ne voit pas à ce jour sa passion pour le bien commun, sa pensée n’avance de priorités essentielles,il adore la communication pour la communicatif (c’est moi), il n’a pas de pédagogie mais utilise les remontrances, ses décisions ne sont pas éclairées auprès de ses concitoyens, il rend responsables d’autres que lui, Il y a un doute quand à sa connaissance des hommes alors qu’il prétend avoir fréquenté un philosophe spirituel. Ricoeur
    Il reste 4 critères : ne cherche pas à s’incruster, connait ses limites, pas peur pour lui-même, intégrité. Pour l’incrustation, on verra et connaître ses limites aussi car la séquence du général ne va pas dans ce sens. Est-il intègre? Cela reste à prouver car on peut mettre en cause l’intégrité financière mais bon là s’il a suivi la loi, il est dans son droit. Maintenant il y a l’intégrité humaine, c’est plus difficile, la séquence du général en est encore un exemple. Quant à pas peur pour lui-même, il est comme tous les hommes, il a un amour propre on ne peut lui en vouloir.
    Je crois par ailleurs que des points se rejoignent et que vous en avez oubliés : parmi les vertus, la tempérance et la prudence et encore le courage et la maîtrise de soi, et la modération qui fait l’humilité.
    Il y a aussi de forte chance que j’ai des oublis. Aussi quand on parle de valeurs, elle sont le concentré de ce qui fait qu’un Homme est libre et confiant. Je serais heureux de partager.

    • Vu du Mont dit :

      E.Macron prend à témoin ses ministres et parle de Cassandre signifiant des personnes absentes,Il n’accepte pas la critique de toute évidence. Il n’est pas à la hauteur de la fonction. Ce n’est pas son rôle de mener des polémiques.(point 12)

    • Vu de mont, non, même sa soi disant intelligence…
      MT

  11. Sganarelle dit :

    L’acte gratuit comme le nom l’indique ne concerne pas que le retour matériel sur investissement espéré par certains mais aussi une absence totale d’auto-satisfaction sous toutes ses formes , par exemple l’homme charitable même s’il ne reçoit rien en échange de ses dons suscite en lui -même obligatoirement une impression de puissance et de domination lié à sa richhesse ; or êtes vous bien certain que nous ne retirons pas une forme de cette auto satisfaction morale lorsque nous pensons bien agir ?
    Alors le sentiment de puissance ressenti obère la qualité d’un acte qui n’est plus totalement « gratuit »

    Ensuite je mettrai un bémol à la liste des hommes d’Etat .. Ainsi il me semble que les choix de chacun de nous sont en fonction du goût , des penchants (politiques) et des critères qui nous animent c’est pourquoi je ne partage pas l’enthousiasme de monsieur Tandonnet par exemple pour Poincaré ou le président Auriol qui loin d’être négatif ne m’a pas laissé un souvenir ému … mais je mélange ce qui fait le caractère d’homme d’Etat et ce qui en résulte.. Et j’en viens alors à une troisième question : un homme d’Etat est- il forcément « performant  » ?

    C’est un débat sans fin où il y a autant de critères que chacun de nous a d’opinions divergentes.

  12. Ghislain dit :

    L’homme d’État procède du monde des réalités, mais en même temps c’est un idéaliste, si je comprends bien. Plus qu’un héros, notion encore trop sujette à fantasmes, votre homme d’État me semble être un saint, quelqu’un qui pratique la charité à un haut niveau.
    On se fait de fausses idées sur la sainteté. Quand les petites affaires de Fillon ont éclaté au grand jour, j’ai lu des absurdités, comme « je ne crois pas qu’un saint ferait un bon homme d’État ». Un saint, c’est tout bonnement quelqu’un qui fait de son mieux (avec la grâce de Dieu bien entendu). Ce n’est pas quelqu’un coupé du monde des réalités, au contraire.

    Allez jusqu’au bout de votre pensée, vous serez vite persuadé de l’applicabilité de l’enseignement de l’Église en matière politique et vous nous proposerez en exemple des hommes et des femmes choisis dans la galerie des saints ayant exercé le pouvoir politique avec efficacité, c’est-à-dire avec bon sens et charité.

  13. Annick dit :

    Bonjour Maxime,

    « l’homme d’Etat peut-il encore trouver sa place et émerger au plus haut sommet de l’Etat? »

    That’s The question.

    Si l’on continue d’accepter que la Com tout-puissante choisisse « son » homme, l’homme d’État n’a aucune chance d’émerger.

    Car, derrière la Com – paravent bien commode – se cachent tous ceux qui, dans l’ombre, agissent pour favoriser son élection, et y mettent le prix. En argent trébuchant et sonnant.
    Ils escomptent bien être remboursés par le choix privilégié d’une politique dirigée vers la défense quasi exclusive de leurs intérêts particuliers. Retour d’ascenseur.

    L’élection de Macron a particulièrement mis en lumière ces forces cachées mais agissantes.
    Macron inconnu, devient ministre, puis est parachuté sur le devant de la scène.
    Avec quelles forces politiques ? Quel parti ? Quels moyens financiers, dont on sait qu’il en faut beaucoup pour une élection présidentielle ? Mystère.

    Personne n’a approfondi, ce qui pourtant pose question, et la pose d’autant plus pertinemment, que le pantouflage de Macron chez Rothschild où il s’est constitué un joli capital de plusieurs millions d’euros, a finalement été réduit à un panier percé où ne reste plus un kopeck à déclarer.
    Étrange ! Comme sont étranges ses explications alambiquées sur des travaux dont le coût faramineux dépassent la valeur même de la maison ainsi « retapée ». C’était donc une masure, la maison du Touquet des Macron ?

    Tant que perdureront de telles manipulations, vous pourrez encore longtemps, cher Maxime, exposer la règle d’or du parfait homme d’État, et nous, l’attendre.
    Les autres, les sachants, rigolent.
    A moins que nous ne demandions fermement que toute lumière soit faite, tout agissement sous-terrain dévoilé, tout clientélisme, copinage, condamnés.
    Ce n’est pas avec cette loi de moralisation, une nouvelle poudre-aux-yeux, que l’ordre sera rétabli.
    Et encore faudrait-il avoir la volonté de chercher et surtout le courage de confondre et contrer ceux qui participent à ce qu’il faut bien appeler une sorte de mafia.

    Amicalement,

  14. IRIS dit :

    Il y a des personnalités fortes qui s’approchent de cet idéal, ils se détacheront des autres naturellement, c’est à espérer. Mais, M. Tandonnet il est peut-être trop tôt, car ils auraient à faire face à ceux –là mêmes qui s’acharnent contre la droite… Comme ils l’ont fait avec F. Fillon. Les français doivent revoir leurs critères de choix, cela devient extrêmement urgent.

  15. Colibri dit :

    Quand j’ai lu ce matin votre blogon « Qu’est-ce qu’un homme d’état? » j’ai immédiatement pensé à l’homme suivant: http://www.economiematin.fr/news-jose-mujica-president-media-uruguay

  16. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    L’homme ou la femme que vous décrivez n’est probablement pas né au moins politiquement, même en faisant travailler un peu mes méninges je n’arrive pas à trouver un nom qui cocherait une majorité de cases dans les définitions proposées parmi nos contemporains.
    Il faut se rendre à l’évidence, certaines de vos propositions sont, à mon avis, pratiquement impossibles à imaginer.
    Qui, par exemple, pourrait aujourd’hui ne pas apprécier les apparats du pouvoir alors que le moindre chefaillon se bagarre aujourd’hui pour obtenir au minimum un véhicule et un logement de fonction ?
    Son image : personne aujourd’hui et notamment les personnages politiques, n’est insensible à son image. Dès la minute où il est mis en lumière, le personnage politique sait que son image ne lui appartient plus et que le monde entier le jugera à tout moment, il ne peut donc y être indifférent.
    En fait, les points qui me paraissent être les plus importants sont:
    – son honnêteté, sa probité, sa vision à long terme pour son pays et l’Europe, sa volonté et surtout l’action pour tout mettre en œuvre pour le « meilleur » pour tous, l’explication claire et parfaitement argumentée de sa politique et de ses choix, la sélection archi-rigoureuse de ses collaborateurs qui devront être d’où qu’ils viennent, à son image , quasi exemplaires, son détachement définitif de la vie politique le moment venu.
    Même en réduisant les critères, je ne trouve toujours pas de nom…..peut-être, nos amis bloggeurs auront-ils plus d’idées que moi.
    .

  17. Infraniouzes dit :

    Ce portrait est assez proche de celui du Grand Charles. Tenez, un exemple: il aurait pu faire construire, à sa gloire, un gigantesque musée de la Résistance à Collombey. Le plus fort c’est que presque tout le monde aurait trouvé ça normal. je suis allé à Collombey il y a longtemps. J’ai eu beau chercher, je n’ai rien trouvé de semblable.
    Maintenant une anecdote tiré du De Gaulle de Jean Lacouture. Le Général aurait dit un jour à Mitterrand, alors que ce dernier commençait à s’agiter en tous sens pour se faire une place dans le monde politique: «  Mitterrand, vous serez peut-être longtemps un homme politique mais vous ne serez jamais un homme d’état ». Quelle prémonition. Mais ça n’a pas empêché ce roué florentin de s’auto-proclamer « dernier grand président de la V° république ». Finalement, en politique, seul compte le culot chez les arrivistes. Comme on dit pour les escrocs, plus c’est gros, plus ça passe.

  18. zen aztec dit :

    Même Jésus n’avait pas toutes ces qualités,mais il avait miracles

    • Colibri dit :

      🙂

    • Sganarelle dit :

      Zen aztec merci pour votre humour.. J’allais justement répondre qu’il s’agissait du portrait d’un saint .
      En effet si la fonction n’est pas source de profits matériels intellectuels spirituels ou glorieux je ne vois pas pourquoi un individu fut -il un  » honnête homme » » oublierait son ego et se lancerait dans la fosse aux lions uniquement pour le bien de l’humanité. . Sinon pour gagner son paradis.
      Ma première question est : croyez-vous aux actes gratuits?l
      Et la deuxième : connaissez-vous un exemple correspondant au portrait ?

    • Sganarelle, dans l’actualité, je n’en connais pas; dans l’histoire, oui, j’en connais (d’où ma question finale), pas exactement conformes à ce portrait, mais s’en rapprochant quand même: Sadi Carnot, Waldeck Rousseau, Poincaré, Millerand, Auriol, Pinay, et tant d’autres qui ne me viennent pas à l’esprit; je ne parle pas de de Gaulle, un cas complètement à part.
      MT

    • Colibri dit :

      Ma première question est : croyez-vous aux actes gratuits? Perso oui.
      Et la deuxième : connaissez-vous un exemple correspondant au portrait ? Jean Monnet mais je sens que ça va pas faire l’unanimité … https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Monnet

    • Colibri dit :

      Et pour terminer pour aujourd’hui: http://www.robert-schuman.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s