Quelle moralisation?

Moraliser la vie politique est une grande ambition, un enjeu fondamental. La suppression de la « réserve parlementaire » me semble être non seulement une erreur, mais en outre une décision contreproductive. Elle aboutit à jeter une suspicion sur les parlementaires et à affaiblir toujours davantage leur autorité ce qui est dramatique. Dans l’histoire, jamais aucun pouvoir n’est sorti grandi de la marginalisation du Parlement. La question de la moralisation de la politique doit être envisagée à grande échelle. Elle soulève des questions gigantesques, qui concernent la nature de la vie politique: Comment, dans la politique moderne, mettre fin à la tyrannie de la communication, c’est-à-dire le mépris des gens, pour réhabiliter l’action et l’intérêt général? Comment mettre fin à l’excès de personnalisation du pouvoir, la focalisation de la vie politico-médiatique autour d’une personne, autant pour l’idolâtrer que pour la lyncher, au détriment du monde réel et du bien commun? Comment définir un nouvel équilibre entre les pôles de pouvoir que sont la présidence (l’autorité), le gouvernement (la décision, l’action), le législatif (le contrôle), le judiciaire (la sanction)? Comment restaurer l’autorité de l’Etat, l’efficacité du pouvoir politique dans la réponse à apporter aux souffrances, aux inquiétudes, aux problèmes concrets des Français (chômage, pouvoir d’achat, dette publique, crise migratoire, sur-fiscalité, sécurité, terrorisme, etc.)? Comment assurer la responsabilité effective des pouvoirs publics, pour leurs choix ou non choix? Comment reconquérir la confiance dans le politique, la représentation démocratique? Comment assurer l’objectivité et l’impartialité du service public de l’audiovisuel (télévisions, radios) en le libérant des pressions idéologiques ou partisanes et en assurant la liberté et l’égalité dans l’expression publique? Comment réhabiliter l’intelligence collective, la culture politique, à travers l’éducation nationale, la redécouverte des enseignements fondamentaux, du français, de l’histoire, de la philosophie? La moralisation de la politique ne se limite pas une collection de mesures inspirées de l’actualité, lancées en pâture à l’opinion publique. Elle concerne tout simplement la restauration en France d’une démocratie digne de ce nom. Voilà quel est le grand enjeu de l’avenir sur lequel nos amis de l’opposition démocratique devraient se pencher d’urgence.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour Quelle moralisation?

  1. Georges dit :

    D’après Monsieur Ewald Engelen ( vous le retrouverez sur la toile) l’Europe a scandaleusement oublié le citoyen au profit des nomades du capital alors comment parler de morale dans cette Europe merdique .La maison mère décide et les états se couchent voluptueusement .Faites comme eux ,ne payez pas vos factures mais assumez en les conséquences ,cela démontrera la quintessence de votre part anarchiste .Sauf que les premiers cités ne seront jamais inquiétés puisqu’ils tiennent les rennes ,pot de fer ,pot….

  2. Sganarelle dit :

     » la droite la plus bête du monde » serait tout d’un coup touché par la grâce? Aprés le lynchage Fillon les querelles des chefs comme de la base n’engendrent pas l’espoir de changement .
    Il y a autant de droites que de gauches et aucune ne s’entend. Les va et vient des élus d’un camp dans l’autre , leurs retournements de vestes disputes ou critiques ont été le spectacle permanent des récentes élections et maintenant on ne les entend guère.
    La droite et le socialisme sont des belles au bois dormant en quête de prince charmant.. Et ceux d’´entre-eux qui pensent qu’il a le sourire charmeur et « en même temps » carnassier de Macron rêvent debout.

  3. Janus dit :

    Wauquiez, Retailleau, Pecresse ??? Ce n’est pas avec ces arrivistes que vous allez refonder la Politique, ils en incarnent à un chef ou un autre, les médiocrités, l’absence de vision a long terme et une certaine complaisance vis a vis des thèmes a la mode, pas de combativité : Ce ne sont pour le moment que des professionnels de l’élection. Mais l’élection gagnée, tout commence y compris les emmerdements et c’est là que le bat blesse : Ils ne sont pas très courageux vos poulains. En tous cas, ils n’en ont pas apporté la preuve. mais puisque vous le dites, je veux bien vous croire, mais j’ai un gros doute.

  4. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:
    http://tiny.ph/CDFj -> Ce(ux) que nous visons

  5. Stéphane B dit :

    Bonjour,

    Et si l’Etat revenait tout simplement à sa base, c’est-à dire au régalien pur, au lieu de créer sans cesse des rideaux de fumée de comm ? Ne serait ce pas la solution ? Bien sur que si mais ce n’est pas vendeur.

  6. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Tant de tapage autour de cette nouvelle et minuscule loi concernant la moralisation de la vie publique pour un si petit résultat !
    Les députés « godillots » LREM n’ont fait qu’obéir aux ordres du gouvernement sans barguigner et se sont contenter de saupoudrage. Surtout ne pas aborder les vrais sujets qui fâchent et qui sont à l’origine de tant de malversations ! Comment des députés ont-ils pu se laisser désigner à la vindicte populaire comme les principaux et presque uniques responsables de toutes les bassesses politiciennes ? Certes ils ne sont pas tous des modèles de vertu mais je suis convaincu que l’on retrouve la même proportion de crapules dans le reste de la société.
    Quant à l’opposition Républicaine, elle s’est montrée comme à son accoutumée depuis quelques années, pratiquement inexistante et surtout sans véritables contre-propositions intelligentes préférant les invectives publiques et les postures ou pire en laissant le champ libre à certains députés populistes et sectaires en verve.
    La véritable moralisation de la vie publique doit concerner l’ensemble de la société et pas seulement les politiques qui ne sont que des jouets, mais le sujet est tellement vaste qu’il me parait même inenvisageable de l’aborder dans l’état actuel de notre Société puisque l’on toucherait aux vraies sources du pouvoir qui par définition sont inattaquables. C’est en fait la remise en cause de toutes nos institutions qui sont devenues au fil du temps et à cause de la bassesse de l’Homme, sources d’immoralité. Bref, un travail bien pire que les 12 travaux d’Hercule !
    Alors nos « députés débutants » ont préféré obéir à leur gourou en se sabordant ! Tant pis pour eux, ils le regretteront très vite, mais il est maintenant trop tard !

    • Colibri dit :

      « on retrouve la même proportion de crapules dans le reste de la société. » Je le crois aussi.

  7. Colibri dit :

    Voici ma participation aux échanges en cours: https://reporterre.net/Jean-Yves-Torre-le-paysan-qui-plaide-pour-une-autre-Corse
    Ce que Jean-Yves Torre dit de la Corse je peux témoigner que nous pourrions le dire du Lot-et-Garonne où je vis. Un point commun d’ailleurs entre la Corse et le Lot-et-Garonne: l’importance du vote Front National qui signifie quelque chose qui devrait nous alerter.
    Je me souviens de campagnes électorales où il nous était demandé de choisir la société dans laquelle nous voulions vivre à savoir communiste ou pas. Et bien aujourd’hui je pense que nous sommes à nouveau devant un choix de société: la société de consommation sans foi ni loi où le citoyen n’est qu’un consommateur docile décervelé ou bien autre chose à construire en évitant les écueils du passé. Qu’en pensez-vous?

  8. Sganarelle dit :

    Monsieur Tandonnet il me semble que vous voulez changer l’être humain.
    Un régime qui remplace un autre jugé corrompu comme un parti qui prend le pouvoir a le mérite de la nouveauté ..c’est tout . Assez vite il s’use comme les autres simplement du fait qu’il est dans la main des hommes et que tous sont mués par les mêmes motivations personnelles égoïstes et égocentristes.
    D’où pour diriger un pays le remède ancien ou moderne des grands idéaux altruistes (écrit au fronton des mairies) ou bien celui des religions qui transcendent ou essaient d’extirper le mal du bien pour glorifier celui de tous .
    Garantir l’unité avec un objectif commun est facteur de réussite et pour ça il faut lutter contre l’intérêt personnel d’enrichissement et le culte de l’image de soi qui sont inscrits dans tout être vivant comme les notions de protection du territoire et d’agressivité.
    Vous pensez qu’il faut rectifier le tir ? Il est grand temps , mais on ne peut faire que du raccomodage avec une morale en décomposition , le seul moyen serait non pas de rapiécer le vieux costume mais d’en changer. Dans une société où seule la peur du gendarme dirige le comportement il y a peu de moyens de persuasion autre que la force.

  9. Cher Monsieur Tandonnet

    Vous permettrez à un vieil Avocat pénaliste de vous révéler un secret bien gardé.
    Les vrais malfaiteurs organisés vont toujours plus vite que les législateurs. Ils inventent des procédés et des méthodes nouvelles pour s’approprier des fonds ou des biens de façon abusivs ou immorale.
    La seule manière de lutter effectivement contre la corruption reste de doter les individus d’une armature morale qui les amènent non pas à cesser d’inventer des manières de tourner la Loi mais de renoncer eux-mêmes à mettre leurs trouvailles en pratique. Là est le rôle de l’éducation qui doit d’abord permettre à chacun de distinguer le bien du mal. Là est le rôle de la répression qui doit écarter ceux qui font le choix contraire.
    Encore faut-il se garder de trois écueils :
    – Traiter comme des délinquants des gens honnêtes qui ont, à tort mais sans intention frauduleuse, exploité une faiblesse des textes, tondu d’un pré trois fois la largeur de leur langue et n’ont fait preuve que d’une indélicatesse qui relève d’un coup de règle sur les doigts, je pense à un ancien candidat à la présidentielle mais aussi à un ancien garde des sceaux.
    – Priver les gens honnêtes des moyens d’aider leurs contemporains sans faire la moindre peine aux malfaiteurs ou aux indélicats.
    – Prendre l’air bravache et prétendre à l’acclamation des foules en faisant voter des Lois qui
    cumulent les deux inconvénients ci-dessus.
    Revenir à une Education Nationale éloignée des obsessions libertaires de Saint Germain des prés.Revenir à l’éducation de papa. Ce n’est guère vendeur mais ce serait tres utile.

    Etienne Tarride

  10. Infraniouzes dit :

    Cher Monsieur Tandonnet,

    Vous avez certainement raison sur bien des points mais je voudrais faire remarquer à tous que le lynchage médiatique à l’encontre des politiques est tout relatif et qu’ils ont vite fait, grâce à leurs puissantes amitiés journalistiques, de mettre fin à la campagne de dénigrement. En revanche, constater que les classes moyennes sont écrasées de taxes et d’impôts me semble une réalité indiscutable mais à peine débattue pour ceux qui sont les victimes. La mansuétude de la justice (de gauche) pour tout ce qui est ressortissant d’outre Méditerranée, voire plus loin, est intolérable. Les Français en ont marre d’être pris pour des billes. Et ça va continuer sous la présidence de Macron. Si on ne veut pas appeler un chat un chat on est cuit. Ne pas oser dire tout fort que c’est l’extrême gauche marxiste qui pourrit la vie des Français, elle qui est propriétaire de la moitié de la France publique, et ne pas oser la combattre avec la dernière énergie, fera que rien ne changera et que toute restera en l’état. la droite classique se garde bien de s’attaquer à ce 13ème travail d’Hercule. Courageuse mais pas téméraire.

    • Infraniouze, elle est à refonder de A à Z, nous sommes bien d’accord.
      MT

    • Colibri dit :

      Infraniouzes, vous ne serez pas du tout étonné si je vous dis que je ne partage pas votre affirmation suivante  » c’est l’extrême gauche marxiste qui pourrit la vie des Français ». L’extrême gauche marxiste c’est quoi au juste? 2,75% de l’électorat français. Ce n’est certainement pas l’extrême gauche marxiste qui gouverne la France. Je vais même ajouter une affirmation provocatrice: ce qui pourrit la vie des Français ce sont les divisions, les déchirures, les règlements de compte des droites françaises. Et malheureusement pour notre pays ce n’est pas la première fois dans l’Histoire de notre pays qu’il en est ainsi. Les gauches françaises sont en miettes, divisées, querelleuses entre elles et les droites en panne d’idées, de programmes, de femmes et d’hommes pour porter un projet de société. Ne voyez dans mon propos aucune animosité à votre égard ni colère de ma part à votre encontre. Acceptez si vous le voulez bien les remarques de quelqu’un qui commence un chemin de vie bien plus court que celui qui est derrière moi.

    • Philippe Dubois dit :

      @ Colibri : 10 août 2017 à 08:31
      L’extrême gauche marxiste qui pourrit la vie des Français c’est, dans le désordre
      – Sud-Rail, Sud PTT, etc
      – certaines branches de la CGT et FO

      Mais c’est aussi, par extension, tous ces gardiens de la pensée unique qui vous traînent au tribunal à la moindre parole de travers.
      C’est bien la gauche marxistoïde qui détient la vraie souveraineté : celle de décider ce qui est licite et ce qui est illicite.

      Ce monopole a été combattu par Sarkozy en 2007, avec un succès remarquable, mais les actes n’ont pas suivi les paroles

  11. Doran dit :

    Loi de moralisation politique, avez vous dit ?

    Que dire ds agents (hauts fonctionnaires ) de la fonction publique qui jouissent d’un statut exorbitant du droit commun quand ils entrent en politique? N’est ce pas une insulte permanente pour le citoyen lambda . ils gardent tous leurs privilèges ou à peu près, continuent d’avancer dans leur corps d’origine et tout le reste ..

    Que dire du pantouflage de ces mêmes hauts fonctionnaires qui font des allers retours Public Privé sans la moindre vergogne , là encore sans prendre le moindre risque. Ils gardent tous leurs privilèges ou à peu près?

    C’est par là qu’il aurait fallu commencer . Comment promouvoir la culture démocratique avec ces pratiques institutionnalisées .

    C’est cela le véritable scandale. Je n’ai aucune estime pour les parlementaires quels qu’ils soient . J’en ai croisés de toutes sortes dans ma vie professionnelle que ce soit en France ou à l’étranger , Il y en a peut être des « biens « . J’ai fort peu d’exemples ….Mais je puis vous dire que les fonctionnaires- députés sont les pires des pires !

    yves Doran

  12. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Vous parlez d’or, du moins, jusqu’à votre dernière phrase !
    Mais permettez-moi de vous demander : qui sont-ils, et où sont-ils, ceux que vous appelez « nos amis de l’opposition démocratique » ? Ils ont disparu des écrans télé, et quand on entend parler dans un « grand journal » que vous connaissez bien, de notre ancienne famille politique – c’était vendredi dernier – c’est pour lire : « Les Constructifs cherchent leur voie » ou « Au Sénat, la recomposition attendra octobre » !
    Et quand on lit ces articles, passez-moi l’expression, c’est du foutage de gueule !
    Vous vous réjouissiez de la mort du PS, mais la droite est morte aussi !
    Seuls restent les électeurs de droite qui viennent de comprendre – pour ceux qui ne l’avaient pas encore compris – que leurs votes ont été vendus à une oligarchie mondialiste qui se fout du peuple français comme de sa première liquette.
    Soyez sûr qu’aux prochaines élections, si rien ne change, ils seront de plus en plus nombreux, ceux qui sont le peuple de France, à faire comme moi, à ne plus voter. Ne plus voter jusqu’à ce que nos institutions perverties s’écroulent d’elles-mêmes !

    • Mildred, de fait, je connais personnellement, plus ou moins bien, une poignée députés ou sénateurs ou grands élus, par ex M. Larrivé, M. Aubert, M. Wauquiez, M. Retailleau, Mme Pécresse, etc. j’ai beaucoup d’estime pour eux et je pense qu’il y a là un vivier pour la reconquête du pouvoir.
      MT

    • Mildred dit :

      Ah oui, de fait, vous connaissez personnellement, plus ou moins bien…, vos lecteurs apprécieront sans doute.
      Mais que ne se sont-ils manifestés AVANT cette élection présidentielle, où TOUT était encore possible, ces personnages pour qui vous avez beaucoup d’estime ?
      Aujourd’hui il est trop tard ! Le ressentiment des Français ne fera qu’augmenter contre ceux qui les ont abandonnés à leur sort, au fur et à mesure que leur déception se fera plus grande.

    • Vu du Mont dit :

      Je partage aussi cette idée, la droite a les moyens de la renaissance. Cela se verra selon le calendrier établi. Soyons attentifs, à l’écoute et participons à la reconquête. Tout est possible

    • IRIS dit :

      Votre défaitisme n’est pas une valeur de droite !
      Et ne soyez pas étonné si un Président de la République peut être élu avec 15% seulement d’inscrits. Le droit de vote a été obtenu après beaucoup de souffrance, un régicide, deux millions de morts à la révolution…C’est un droit, un devoir, un honneur.
      Ne confondez pas tout SVP, ce ne sont pas les institutions qui sont perverties, mais ‘certains hommes politique’ qui ont une morale à géométrie variable selon qu’ils sont au pouvoir ou pas. La spécialité des socialistes c’est de faire voter des lois, chaque fois qu’un des leur s’est fait prendre la main dans le magot, comme Cahuzac.
      10/05/2015 :’’70 condamnés’’ au Gouvernement ou au Parti Socialiste. Quelques uns pour mémoire
      ANDRIEUX Sylvie (Député PS) condamnée aujourd’hui à 3 ans de prison dont deux avec sursis, à 100.000 euros d’amende et à 5 ans d’inéligibilité. Complicité d’escroquerie et détournement de fonds publics. Figaro

      BENGUIGUI Yamina (PS): L’ex-Ministre Déléguée à la Francophonie, Yamina Benguigui, a été citée à comparaitre en décembre 2014 devant le Tribunal Correctionnel de Paris. Elle est en effet soupçonnée d’avoir fait des déclarations de patrimoine et d’intérêts incomplètes entre 2012 et 2014, alors qu’elle se trouvait au gouvernement. En gros, il lui serait reproché d’avoir dissimulé pour 430 000 € d’actions en Belgique
      CAMBADELIS Jean-Christophe (Député PS de Paris)
      Pour recel d’abus de confiance Condamné en 2006 à 6mois de prison avec sursis et 20 000€ d’amende, dans l’affaire des emplois fictifs de la MNEF. Il avait été rémunéré par la mutuelle proche du PS entre 1991 et 1995, à hauteur de quelque 620 500 francs au titre d’une activité fictive de conseil.

      THEVENOUD Thomas (PS)
      DÉSIR Harlem (n°2 du PS Député européen) 1998 condamné à 18 mois de sursis 30 000 F pour recel d’abus de biens sociaux De novembre 1986 à octobre 1987, il a reçu un salaire fictif mensuel de 10 500 francs de l’Association régionale pour la formation et l’éducation des migrants, basée à Lille. L’actuel n° 2 du Parti socialiste occupait la présidence de SOS-Racisme.
      Et puis tous les petits nouveaux que vous connaissez, peut-être !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s