Présidentialisme/Statut de première dame?

D’abord une précision: les attaques, moqueries, vulgarités proférées sur la Toile envers Mme Macron suscitent chez moi un indicible sentiment d’horreur. Rien ne m’est plus viscéralement insupportable que la méchanceté sous toute ses formes, surtout dirigée envers une femme. Jadis, quand les présidents de la République étaient populaires, avant le grand tournant des années 1970, leurs épouses l’étaient aussi. Elles cultivaient une image de discrétion, de désintéressement et de générosité, s’investissant dans l’action humanitaire. A l’époque où les Français s’aimaient en tant que peuple français, les femmes de président ont été populaires. Dans mon livre sur l’histoire des présidents de la République (Perrin, 2013/2017), je raconte cette scène fabuleuse, lors du décès de Germaine Coty, le 13 novembre 1955 « Des écoles entières vinrent à la Madeleine et les enfants tenaient une rose à la main. Le Parisiens défilèrent pendant des heures. Ce fut simple et poignant. Le peuple semblait vouloir montrer à quel point il aime les vertus simples et profondes. Lorsque, après la cérémonie funèbre, le convoi déboucha sur le quai, trente péniches massées à la Concorde firent entendre un long mugissement en signe de deuil, tandis que la mariniers, massés sur le pont, alignés bord à bord, se découvraient. » C’était un attachement simple, venu du cœur et jamais il n’est venu à l’idée de personne, à l’époque, de statufier la personne de Mme Coty.  L’idée d’un statut de première dame me semble être incompatible avec les principes de la République française. Les hommes et les femmes sont tous égaux en droit. Un statut s’obtient soit par une élection, soit en tant que reconnaissance d’un mérite (sélection, concours). En aucun cas le statut ne saurait procéder d’un lien familial. Sinon, pourquoi ne pas prévoir un statut pour les enfants du couple? Alors, nous changeons de système, nous poussons jusqu’à son ultime paroxysme la personnalisation du pouvoir, consacrons une sorte de monarchie dégénérée, et il n’est plus question de parler de république ni d’égalité des droits. Tout ce débat invraisemblable, alors que tant de dossiers gigantesques s’accumulent sur l’avenir de la France, montre une fois de plus le dérèglement général des sens qui prévaut en ce moment.

Maxime TANDONNET

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

34 commentaires pour Présidentialisme/Statut de première dame?

  1. Georges dit :

    Bientôt ,cota obligé,statut de premier Monsieur .

  2. corinne grillierre dit :

    je pense au cas de Mme chirac qui était une élue de corréze, s’il existait un statut de 1ere dame ,elle aurait du renoncer ou pas à la fonction qu’elle avait choisi? Et si demain une femme de président (ou mari) à un travail qu’il aime il devra y renoncer? Cela n’a pas de sens. Seul le président est élu. D’ailleurs nous devrions plutôt regarder du coté de l’Allemagne et la chanceliére en ce qui concerne le train de vie du président.

  3. loonloonychantemerle dit :

    dérèglement des sens ? oui, et qui se fonde sur le dérèglement du principal, le bon…
    le français nous offre des tas d’expressions – perdre le nord, être déboussolé, y/en perdre son latin (ah, l’heureuse époque !), etc, pour imager voilà, combien nous sommes désorientés. Mais en fin de compte, curieux : là encore, cher Cassandre, vous avez raison, la suite sera intéressante ! Tout pour sortir de l’ennui, merci, monsieur le Président Macron, pari gagné !

  4. Rouvier genevieve dit :

    Cette initiative pour le moins incompatible avec les réformes actuelles était d avance vouée à l échec . Un peu de décence tout de même !

  5. Sganarelle dit :

    Puisque vous citez le nom vénéré de madame Coty qui nous a laissé un regret certain de son court passage, laissez moi vous conter une anecdote la concernant .
    A l’époque des plaisantins toujours un peu méchants l’avaient surnommée en raison de son tour de taille avantageux : » madame sans gaine » Ce à quoi son mari le président Coty avait non moins malicieusement répondu:  » oui mais sans scandale  »
    ( pour les plus jeunes les gaines de la marque « Scandal  » étaient alors renommées)
    A cette époque Les femmes de présidents n’étaient pas encore des mannequins mais des grands mères qui s’occupaient de charité.

  6. Janus dit :

    les critiques qui vous choquent concernant Mme Macron ne sont que le retour juste ou injuste, peu importe, du battage sciemment organisé par l’équipe autour de la dame. « Le singe qui monte à l’arbre montre toujours son c.. « disent les africains avec sagesse et humour.
    Donc les critiques, y compris les pires ne sont que la conséquence d’une exposition médiatique dont on espérait qu’elle fasse gagner quelques voix. Ce qui a été le cas…
    Vous faites souvent référence à une époque révolue, une sorte d’age d’or qui n’a jamais existé. Relisez les chroniques politiques de Léon Daudet et vous verrez que si on avait beaucoup plus d’esprit à cette époque, on n’en tirait pas moins à boulets rouges et sans hésiter à manier l’invective ou les propos scatologiques, grivois ou graveleux.
    Parlez nous donc de la loi sur la moralité politique qui crée une inéligibilité scandaleuse qui aurait fait s’étrangler d’horreur ledit Léon Daudet : Nous ne sommes plus désormais en démocratie puisqu’on exclut de l’action publique sur des motifs extrêmement idéologiques tel ou tel ténor au motif que les propose tenus par ceux-ci ont déplu à telle association bienpensante.

    • L'VRAIJUPITERCÉMOIPALÔTRE dit :

      VRAIJUPITERCÉMOIPALÔTR

      Et en outre il est assuré que les moqueurs mesurent le respect qu’ils vont attribuer à des personnages en vue à l aune du respect que ces derniers ou leur clan montrent envers les citoyens.

  7. Vu du Mont dit :

    J’ai bien aimé la sobriété argumentée de votre propos qu’on ne peut que rejoindre. Et sur le fait que l’on a pas à se mobiliser sur Brigitte Macron, son comportement, ses attitudes, son esprit…, la charité chrétienne doit nous tenir à l’écart de cette malveillance.
    Statut ou « autre chose »: il faut aussi penser aux suivants, à l’avenir. Eh, oui demain, le mari de la future présidente ou l’épouse du futur président, les voilà dans l’obligation de se mettre dans les pas de ce « statut ». Le nom de première dame ou premier monsieur se suffit et s’ils veulent s’investir dans des mouvements caritatifs, qu’ils le fassent sans publicité excessive, laissant ainsi la trace de l’humilité à laquelle nous sommes tous conviés.

  8. Frederic_N dit :

    Dérèglement des sens. Votre formule est à marquer d’une pierre blanche.. C’est tout à fait cela. Mais cela n’a que peu de choses à voir avec la présidentialisation du système. Vous avez la même chose aux US où le pouvoir du Président est largement contenu par les Institutions. Cela a plus à voir avec la crise morale que nous traversons, l’évolution des médias et .. surtout, des catégories intellectuelles censées jouer le rôle de vigie. Je n’ose pas rajouter en plus la situation de l’opposition républicaine. Mais le pire du pire dans cette affaire est le rôle des médias – car il y a là recherche consciente de la part des journalistes, recherche d’une position de contre-pouvoir quitte à détruire tout ce qui peut faire la cohésion d’une société, et notamment l’exercice de la démocratie. Si les médias s’en prennent à Macron ( comme je vous l’avais déjà fait valoir,), c’est pour un pur rapport de force : ils veulent l’empêcher PAR PRINCIPE de gouverner, car Macron a fait valoir d’entrée qu’il ne se laisserait pas faire par eux.
    Aussi la seule chose que vous puissiez faire c’est aider à structurer une sorte de contre débat , de contre culture.. Non pas pour s’opposer à Macron : laissez cela à ceux qui n’ont rien compris, face aux médias il faut au contraire le soutenir. Mais pour résister à cette influence pernicieuse qui , n’ayant plus de relais à gauche se veut prête à tout dévorer ..
    PS : ceci étant dit, les informations en ma possession sur le comportement de Mme Macron en font un véritable problème..

    • FredericN, attention, présidentialisme ne veut pas dire que le président a du pouvoir ou de l’autorité effective, bien au contraire, c’est une idéologie autour du culte de la personnalité pour masquer son impuissance, ou sa fuite face au monde réel.
      MT

  9. gabbrielle dit :

    A midi, la pétition contre la statue de la First Granny atteint 280 000 signatures.
    Oh sorry, 😉 ,c’est une pétition contre le statut de la 1ère dame (et des suivantes?).

  10. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:
    http://wp.me/p3aME7-ibQ

  11. Maurice Chauvency dit :

    Une fois de plus, je ne suis pas certain de comprendre ce débat stérile et inutile franco-français sur lequel les gens vont encore s’épuiser en argumentations qui nous éloignent de problèmes beaucoup plus importants.

    L’hypocrisie est devenu reine dans cette République et « quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt ».

  12. Colibri dit :

    Il y aussi me semble-t-il une contradiction avec le débat actuel: vouloir d’un côté des députés et des sénateurs qui n’emploient plus leurs épouses et créer un statut de premier dame de France me paraît être très contradictoire. Au passage notons que s’il y a eu des Reines de France il n’y a toujours pas de Présidente de la République française.

  13. Ulysse dit :

    et le statut de la maitresse ??
    de plus quand la polygamie « orientale » sera entrée dans les moeurs (à la suite d’une validation du conseil d’état, du conseil constitutionnel , des médias collabos, du lobby lgbt , des associations féministes , de Georges Soros , et des républicains constructifs – les autres républicains se contentant de se taire…)
    donc quand la polygamie sera validée , aurons nous droit à un statut du harem ?????

    • de Cydelah dit :

      « Là-haut »,sur les collines de Castellaras……
      Au conditionnel certes :
      http://www.lepoint.fr/economie/mon-village-a-l-heure-du-qatar-16-08-2012-1498453_28.php

      En attendant, j’attends aussi d’autres réponses :
      – Cahuzac continue-t-il à faire des implants ?
      – le Berger propre sur lui, va-t-il vraiment rembourser sa permanence ?
      – Michel Mercier pressé lui de rembourser, avant de commencer à gérer la Constitution.
      On sait tous que la liste est longue.
      Mais quand les lois ne sont pas appliquées, c’est sans doute qu’elles sont inapplicables. Ou alors un, (des) dysfonctionnement majeurs sont à l’œuvre.
      La question qui demeure étant : Combien de temps encore avant que la complexe machine ne s’emballe ?

  14. Via dit :

    La phrase peut être mise au présent et modifiée ainsi : « quand les présidents sont impopulaires, leur(s) épouse(s) le sont aussi. »
    Pourquoi faire des cadeaux en termes d’opinion à cette personne ? Rien n’a été épargné aux précédentes moitiés récentes, sauf peut-être les infirmières libérées, et encore…
    Le phénomène de rejet est proportionnel à la surmédiatisation qui, au lieu de coller de jolies et brillantes étiquettes ne fait qu’accentuer son côté caricatural.
    On attend des résultats en termes d’efficacité économique, de sécurité et d’amélioration du niveau de vie et on nous balade avec la soi-disant importance du rôle de Madame. Tout cela est tellement à côté de la plaque. Voilà d’où vient la méchanceté du peuple des commentateurs d’internet. Je ne répéterai pas les commentaires entendus, je crois qu’ils sont pires que ceux que l’on peut lire.

  15. l autre H dit :

    Je vous suis absolument. Juste, je tiens à préciser que la méchanceté gratuite, les moqueries sur les physiques des gens sont toutes aussi insupportables que ce soit un homme ou une femme qui en soit la cible. Remarque d’une femme qui pourtant ne tient surtout pas à gommer les genre. 🤣

  16. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je n’ai rien contre Mme Macron mais reconnaissons quand même qu’elle semble souffrir du même trouble psychologique que son mari : le désir démesuré de gloire et de notoriété, certes à un stade moins avancé que le Président mais il ne se passe pas 48h sans que l’on ne la voit à la télévision pour des activités qui ne relèvent pourtant que de la Présidence de la République. Un peu de discrétion et d’effacement ne nuirait pas pour ce qui la concerne.
    Encore une fois E. Macron se trompe et pense tenir sa légitimité de son élection par une majorité de Français alors qu’il n’a recueilli au 1er tour de l’élection Présidentielle que 8.657.326 voix soit moins de 19% des inscrits. Même le second tour, pourtant gagné d’avance contre M. Le Pen, ne lui a même pas permis d’atteindre le score de 50% des inscrits. A partir de ce constat incontestable et même épaulé par une majorité de députés godillots, comment peut-il prétendre mettre en œuvre l’une des mesures farfelues proposées dans son programme, comme celle d’un statut de « 1ère dame » pour son épouse ?
    Par ailleurs, au moment où des efforts budgétaires mal choisis sont imposées à l’ensemble des Français y compris aux plus faibles comme pour les personnes en maison de retraite médicalisée, personne ne peut comprendre que du personnel (dont un haut fonctionnaire) et de l’argent public puisse servir exclusivement au conjoint du Président dont le seul objectif est de mettre son « dieu » en lumière à travers une image de couple idéal dont là encore personne n’est dupe.
    Le « règne » d’E. Macron commence bien mal et l’homme de culture qu’il est devrait se souvenir que la roche tarpéienne est proche du Capitole !

    • Bayon, la suite sera intéressante! Comment tenir 5 ans dans ces conditions après un tel départ, je ne vois pas, l’avenir nous le dira…
      MT

  17. Mildred dit :

    Qui pourrait imaginer le Général De Gaulle, sortant de l’Élysée, main dans la main avec Tante Yvonne ?

  18. pilou dit :

    Entièrement d’accord. Que de chemin parcouru depuis le décès de Madame Coty.. »Le chef montre l’exemple ».

  19. Infraniouzes dit :

    Une première Dame implique, forcément, qu’il y en a une deuxième, puis une troisième etc. Amusant ce classement. Nos socialistes gonflés de leur importance, droits de l’homme et égalitarisme à tout crin, seraient bien inspirés de se pencher sur cette bizarrerie importée d’outre-atlantique.

  20. GEORGE Michel dit :

    Comme souvent, vous parlez juste. Si effectivement ce statut devait voir le jour, ce serait les premiers pas vers une sorte de royauté à la petite semaine. Aux prochaines présidentielles, devrons nous voter pour un couple?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s