M. Fillon, le peuple et la volonté générale

xvmeb8e8b20-e6ce-11e6-b71d-891f4c05b256Ci-dessous le texte superbe que m’a adressé M. René Chiche, professeur agrégé de philosophie.

Le peuple est admirable pour choisir les dépositaires de son autorité, dit Montesquieu. En toute question qui lui est soumise, et où certains imaginent pouvoir lui prescrire ce qu’il doit penser et faire, c’est à lui et à lui seul qu’il revient de trancher. Il a toujours raison, même si l’on pense qu’il a tort. Et, bien qu’il ne manque pas de prophètes patentés ni d’improbables devins pour en ausculter l’expression et en sonder les voies, celles-ci leur sont et leur resteront toujours aussi impénétrables que l’isoloir, ce refuge de la démocratie qui met le citoyen à l’abri du bruit et de la fureur.
L’expression du peuple, quand il vote, est comme l’orage que nous envoie la nature et qui nous trempe. Elle est un phénomène aussi naturel que n’importe quel autre, quoique ses causes soient assurément plus complexes que les phénomènes météorologiques. Certains se demandent fébrilement ce que veut le peuple et s’improvisent sans prudence en interprètes autorisés de ses soubresauts, chose aussi ridicule que le fait de supposer à la nature quelque intention afin d’expliquer l’orage. La plupart des observateurs et commentateurs politiques en sont encore à ce qu’Auguste Comte appelait le stade fétichiste du développement de l’esprit, les plus avancés atteignant avec difficulté le stade métaphysique, aucun n’étant parvenu à l’état positif, si bien que le fait qu’on les écoute autrement que pour s’instruire de la bêtise et de ses innombrables formes ne cesse de me surprendre.
François Fillon remportera l’élection pour une seule et simple raison, qui n’a d’ailleurs même pas de rapport direct avec lui ni avec son programme. Cette raison a pour nom la volonté générale, qui n’a rien à voir avec la somme des volontés de chacun, fut-elle majoritaire. Or la volonté du peuple, qui est par nature constante et invariable, ne se laisse pas facilement retourner contrairement à ce qu’on appelle l’opinion, laquelle est versatile par nature, comme chacun sait. François Fillon sera le prochain président de la République parce que le peuple a un profond désir de redressement de la France, de reconstruction de l’école, et de rétablissement de l’autorité. Et qu’il ne trouvera manifestement pas dans les quelques soixante-dix jours qui nous séparent de l’élection un autre candidat pour l’incarner.
René CHICHE, professeur de philosophie

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

46 commentaires pour M. Fillon, le peuple et la volonté générale

  1. Anonyme dit :

    Professeur de philosophie? Alors que la philosophie toute entière vient témoigner contre lui, à commencer par les textes dont il se réclame? Car s’il y a quelque part quelque chose comme une volonté, générale ou particulière, elle n’agit nullement à la manière des forces naturelles, éclipse ou orage, Dans le domaine des choses humaines, il n’est d’orage que passionnel, là où, précisément, les hommes oublient de juger et vouloir.
    D’autres commentaires ont bien vu par ailleurs l’énormité du déni qui consiste à ironiser d’abord sur les devins et les prophètes pour ensuite prophétiser l’inéluctable victoire du candidat Fillon, à partir d’une vue divinatoire sur ce que veulent les français. Qu’on le veuille pour son compte personnel, pensant sincèrement que c’est l’intérêt de tous, c’est une position aussi légitime et respectable que la position exactement contraire, qui, elle aussi, représente ce que veulent une autre partie des français. Mais de grâce qu’on ne prenne pas la partie pour le tout, et surtout qu’on assume son propre choix politique plutôt que de le maquiller en nécessité de nature, elle-même confondue avec l’expression de la simple raison. Qui ne verrait qu’à annoncer partout l’élection de F.Fillon comme inéluctable on contribue à faire advenir ce que l’on feint seulement d’annoncer? On ne constate pas l’avenir,on le fait, au présent, et d’autant mieux que l’on sait et assume ce qu’on fait.

    Frédérique Evenou
    Professeur de philosophie

  2. Capucine Joly dit :

    sans rire c’est un Fake non?
    Je pense que cela s’appelle du second degré en langage normal, avec une bonne dose d’humour.
    Penser qu’un tel ploutocrate imbu de lui même, qui désire la sévérité pour les autres et le luxe et l’argent pour lui-même aura une once de crédibilité relève de l’onanisme intellectuel mâtiné comme il se doit d’une dose de fantasme.
    Aurai-je un peu de respect pour un tel homme ?
    Non.

    Le seul risque c’est qu’il soit au second tour, ce qui nous amènera Le Pen à la présidence.
    Trop bien…

  3. François Martin dit :

    J’aimerais que M. Chiche ait raison, car seule l’élection de M. Fillon permettrait d’envisager une majorité claire au Parlement et donc un gouvernement capable de gouverner…
    Malheureusement, une analyse froide de la situation conduit à plusieurs constats.
    – S’agissant de M. Fillon, le mal est fait. Certes, il est probable que sa cote va remonter au fur et à mesure que la bulle politico-médiatique va se dégonfler, et que certaines vérités vont apparaître: la légalité de son action, l’illégalité probable de la procédure en cours, la violation flagrante des secrets de ce qui n’est pas encore une instruction, la probable révélation de turpitudes bien plus graves chez ses adversaires. Mais il avait suscité un grand espoir lors de la primaire en apparaissant comme l’homme de la rectitude, sans aucun soupçon de cet attrait trop visible pour l’argent qui a coûté à M. Sarkozy sa réélection (alors qu’il avait été sans doute le meilleur président depuis Pompidou). Le ressentiment à son égard va rester à la hauteur de l’espoir qu’il avait suscité. Donc rien ne dit qu’il sera au second tour, même si à ce stade, rien ne dit le contraire non plus (les sondages d’aujourd’hui n’ayant pratiquement aucune valeur sur ce plan).
    – S’agissant de M. Macron, il est la prochaine victime désignée des attaques médiatiques, notamment sur le financement de sa campagne. Par ailleurs, le néant de ses propositions va rapidement sauter aux yeux; et quand il tentera de sortir un programme, on verra que celui-ci ne sera que la fade synthèse de la pensée politique dominante depuis des décennies (pseudo-libéralisme financé par la dette publique, écologisme, pensée magique européiste, progressisme sociétal, refus de la réalité des menaces sécuritaires, etc.), qu’il oublie la fraction du peuple qui n’habite pas le Marais et n’est pas passée par l’Inspection des finances, et que Macron, c’est Hollande bis en plus glamour… même conclusion que ci-dessus pour le second tour.
    – Le PS est ses satellites: Hamon, Jadot, Mélenchon, a des propositions tellement délirantes qu’il ne sera très probablement pas au second tour. La primaire a évincé le seul socialiste ayant le niveau d’un homme d’Etat, M. Valls. Qui va attendre son tour en 2022…ou avant?
    – Je passe sur les candidatures Dupont-Aignan, Bayrou… l’un comme l’autre feraient sans doute un bon président, mais ils sont seuls.
    – Je vous laisse deviner qui reste, qui profite chaque jour du niveau lamentable, catastrophique, de cette campagne électorale…
    Pour conclure: il est quasi certain que sauf évènement majeur, le second tour opposera Mme Le Pen à soit Fillon, soit Macron; et il est probable, au vu de la manière dont les peuples occidentaux ont décidé ces derniers temps que c’était à eux de décider, que c’est Mme Le Pen qui sera élue.
    Or ni elle (ni d’ailleurs Macron) n’auront de majorité claire au Parlement. On s’achemine directement vers une cohabitation, et une sorte de chaos institutionnel dont l’issue n’est guère prévisible, avec une seule certitude: aucun des maux dont souffre le pays ne recevra le début du commencement d’une solution.

  4. M.H. dit :

    Pour que ces prédictions puissent se réaliser il faudrait que tous les gens qui prennent conscience à quoi nous assistons actuellement descendent dans la rue pour défendre notre démocratie et le respect des lois. Quelle autre solution avons nous ?

    Il faut réaliser la gravité de la situation :

    Le pouvoir de gauche (Bercy) transmet des documents aux journalistes (de gauche), le Parquet financier (de gauche) se précipite pour perquisitionner l’Assemblée Nationale présidée par C. Bartolone (de gauche). Posez-vous la question pourquoi il n’y a pas eu de perquisition au Senat ?

    Nous savons maintenant que la justice ne pouvait se saisir de cette affaire que sur demande du bureau de l’Assemblée ! Est-ce que le Parquet financier a reçu un dossier du Parlement lui demandant d’intervenir ?

    La séparation des pouvoirs interdit au pouvoir exécutif ou à la justice d’intervenir à l’Assemblée Nationale ou au Sénat si l’affaire est liée à un parlementaire/sénateur en exercice de ses fonctions sauf si le bureau de l’Assemblée/Sénat demande à la justice d’intervenir.

  5. PG93 dit :

    Ce point de vue qui flatte nos attentes me semble sérieusement déconnecté de la réalité. Il sous-estime largement la part de l’émotion, que la médiacratie s’emploie à pousser à son paroxysme au détriment de l’intelligence. Le pire est loin d’être à écarter. L’exemple américain – je songe à la réalité de la gouvernance de ce pays depuis l’arrivée au pouvoir du fantasque président dont la lecture de la presse internationale permet de vérifier le mélange de désinvolture et de stupidité qui la caractérise – est là pour en témoigner. Lorsque la philosophie entend intervenir sur le terrain de l’analyse politique, il faut qu’elle prenne un minimum en considération le principe de la réalité. On peut rappeler que cette dernière ne s’est jamais laissée enfermer dans une théorie, si élaborée cette dernière fût-elle…

    • Curmudgeon dit :

      Trump peut être qualifié de fantasque et de désinvolte. Il l’est à certains égards. Mais de stupide ? Selon quels critères diagnostics précis ?

      Si Trump est stupide, que penser de l’intelligence (et du manque de désinvolture) des juges du 9e circuit, dont les arguments stupéfient même des juristes qui ne sont pas des admirateurs de Trump ?

      https://www.washingtonpost.com/news/volokh-conspiracy/wp/2017/02/09/the-9th-circuits-dangerous-and-unprecedented-use-of-campaign-statements-to-block-presidential-policy/?utm_term=.2afe51938452

    • Curmudgeon dit :

      Vous êtes encore trop charitable avec M. Chiche en disant que la réalité « ne s’est jamais laissée enfermer dans une théorie, si élaborée cette dernière fût-elle… ».

      Votre amabilité laisse supposer que la théorie politilogique de M. Chiche est effectivement élaborée.

      Il n’y a pas besoin d’être grand philosophe pour constater qu’il n’en est rien, comme plusieurs commentateurs amusés l’ont fait remarquer.

      Chacun peut le voir, M. Chiche concentre des affirmations péremptoires et allusives, constituées de termes dont la signification est d’une imprécision patente. Il n’y a pas la moindre analyse politique dans son texte.

      M. Chiche, qui plus est, après avoir pris les devins de haut, n’hésite pas à proférer lui-même une prédiction ardente gravée dans le carrare, parce que M. Chiche sait de science certaine quelle est la « volonté du peuple », laquelle est « par nature constante et invariable », contrairement à « l’opinion ».

  6. Ghislain dit :

    Moi je demeure convaincu qu’on néglige trop les soi-disant « petits » candidats. Nicolas Dupont-Aignan, qui crie dans le désert… Et d’autres, car le rejet de ce qu’on appelle par facilité le « système » est partagé par de nombreux élus locaux qui leur donneront leurs signatures. Un certain nombre de ces « petits » candidats rallieront suffisamment de suffrages pour perturber le jeu. Qui sait, l’un d’eux pourrait même effectuer une percée ?
    N’oublions pas que Fillon, Macron, Hamon, ont bénéficié d’une image d’« outsider », réputation indue pour certains, à laquelle ils doivent leur promotion soudaine.
    Aujourd’hui, Fillon est considéré comme représentatif de ce système dans ce qu’il a de moins brillant et de moins agréable.

  7. Annick Danjou dit :

    Il y en a pourtant un dans le sud qui attend que Fillon se désiste pour y aller. il est fin prêt. Je ne pense pas que Mr Chiche ait raison. Fillon à mon humble avis est fichu, les français ne lui pardonneront pas, c’est trop gros et trop difficile à digérer.

  8. hugues dit :

    En effet le style de ce texte est « superbe », avec des effets littéraires indéniables. Il m’a fallu cependant plusieurs lectures approfondies pour en appréhender tout le sens.

    Par contre je suis beaucoup plus critique sur le caractère « philosophique » de ce texte. Quelques exemples:

    1) « Il a toujours raison, même si l’on pense qu’il a tort »: D’abords l’Histoire nous montre que le peuple a souvent eu tort et qu’il n’a pas toujours raison. Si « avoir raison » signifie faire le bon choix pour son intérêt à moyen et long terme, ce lieu commun est manifestement faux.

    2) « Elle [l’expression du peuple] est un phénomène aussi naturel que n’importe quel autre, quoique ses causes soient assurément plus complexes que les phénomènes météorologiques »: Tous les phénomènes ne sont pas naturels!! Cette phrase n’aurait-elle pas due être écrite de la manière suivante: « Elle est un phénomène aussi naturel que n’importe quel phénomène météorologique, quoique ses causes soient assurément plus complexes » ?

    3) « Certains se demandent fébrilement ce que veut le peuple et s’improvisent sans prudence en interprètes autorisés de ses soubresauts »: n’est ce pas la nature humaine (au moins dans nos sociétés occidentales) que de s’interroger sur les raisons des choses ? N’est-ce pas le moteur de notre intelligence hérités des « Lumières » que de se demander constamment « pourquoi » et « pour quoi »? Je pense que de ne pas vouloir se laisser aller à un fatalisme résigné est plutôt bon signe.

    4) »chose aussi ridicule que le fait de supposer à la nature quelque intention afin d’expliquer l’orage »: vouloir donner un sens à la « Nature » n’est pas forcément ridicule. N’est-ce pas le but ultime des démarches religieuses et parfois aussi scientifiques ?

    5) « le fait qu’on les écoute autrement que pour s’instruire de la bêtise et de ses innombrables formes ne cesse de me surprendre »: d’accord avec vous !! C’est tout un débat sur l’éducation, le « pensez par soi-même », et sur le role des médias d’information que l’on devrait ouvrir. Mais je doute que les Français soit désireux de s’affranchir du confort d’adhérer à une opinion médiatique prémâchée souvent mélangée à l’information brute qu’on lui propose. Cette opinion est devenue un bien de consommation vite englouti pour être ensuite régurgitée tout aussi rapidement sur les réseaux sociaux.

    6) Je trouve un peu fumeux votre théorie sur « la volonté générale », « la volonté du peuple » qui serait « constante et invariable » par opposition avec « l’opinion » plus « versatile ». Le « comme chacun sait » est en trop dans la phrase, cela mériterait un peu de plus développement car non, moi, je ne le sais pas. L’utilisation d’un tel lieu commun n’a pas sa place dans un texte de philo.

    7) « le peuple a un profond désir de redressement de la France, de reconstruction de l’école, et de rétablissement de l’autorité »: je ne pense pas que B. Hamon, Mélenchon, Najat Vallaud-Belkacem soient nécessairement de votre avis sur un tel désir profond du peuple !!

    8) je souhaite la victoire du programme de Fillon à la Présidentielle. Par contre je ne suis pas aussi sûr que vous que le bruit et la fureur n’auront pas d’effet sur les voies qui vont être exprimées dans l’isoloir !!

    Hugues, professeur de rien, mais critique sur tout 🙂

  9. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    J’espère que M. CHICHE aura raison mais je ne vois pas dans son argumentation matière à penser que les Français voteraient majoritairement pour F. Fillon pour les raisons qu’il indique.
    Les Français sont quand même d’insupportables rouspéteurs, contestataires et surtout égoïstes et pour le coup le programme de F.Fillon aussi sérieux qu’il puisse paraître et aussi adapté au redressement de la France est quand même fait plutôt de sang et de larmes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s