Les frontières et Jean-Claude Juncker

images (2)Le président de la Commission européenne a déclaré lundi « les frontières nationales sont la pire invention de l’histoire ». Il réagit ainsi à la montée des passions européennes qui s’en remettent aux frontières face à la crise des migrants et pour protéger les populations devant la menace terroriste. Ces propos sont totalement déplacés. Il n’existe pas de nation sans territoire, donc sans frontière. Les nations se sont forgées en Europe contre les Empires autoritaires qui niaient leurs frontières: empire napoléonien, empire ottoman, autro-hongrois ou empire allemand de Guillaume II. Elles sont le fruit d’une lutte pour la liberté. Au XXème siècle, en luttant pour protéger leurs frontières ou pour les reconquérir, des hommes se battaient aussi contre les plus monstrueux totalitarismes de l’histoire qui visaient à abolir les frontières nationales pour créer une puissance universelle gouvernée par leur idéologie sanguinaire. Face à la tourmente de notre époque et aux menaces qui montent, pour la liberté, le droit à la vie, la sécurité, les frontières sont le dernier recours. Les abroger reviendrait à livrer des centaines de millions d’Européens à la terreur. Le droit de l’Union européenne n’a d’ailleurs jamais prévu la suppression des frontières nationales, c’est-à-dire l’existence de territoire nationaux délimités, mais l’abrogation conditionnelle des contrôles aux frontières intérieures, ce qui est différent. En voulant prendre le contre-pied de ce qu’il qualifie de « populisme », M. Juncker attise les passions et aggrave la confusion. Il tient des propos d’idéologue. Il n’a pas été désigné à la tête de la Commission dans ce but. Que cherche-t-il? A discréditer encore davantage une institution remise en cause de partout?

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

34 commentaires pour Les frontières et Jean-Claude Juncker

  1. ann dit :

    Inutile de discuter les propos de Juncker, ce type a la sempiternelle posture de ceux qui dissimulent derrière de pseudos principes « humains » les intérêts de sa caste et rien d’autre et les assènent avec une arrogance odieuse….. C’est l’oppresseur en situation de force qui vous explique que vous « n’avez pas à…  » revendiquer des droits, demander justice, etc etc.

    Au sujet des frontières et du concept de Nation, faisons remarquer que les frontières intérieures que sont les quartiers fermés, les immeubles à digicodes, les espaces privatisés (y compris les plages sous certains biais pervers puisque c’est théoriquement illégal), ne sont se sont jamais tant multipliées que depuis que les frontières extérieures des états ont été rendues poreuses et que ce sont les défenseurs de l’ouverture des frontières qui vivent dans des espaces protégés….

    La Nation, « seul bien des pauvres » (et qui dit bien dit également héritage), sont visées par les puissants pour les en spolier alors qu’eux conservent avec jalousie leurs biens et héritages pour les leurs. Ils tentent de culpabiliser les pauvres de revendiquer leur héritage en voulant les dissuader de garder leurs frontières….
    On ne discute pas avec un Juncker, on agit tant qu’on peut, on milite, on informe, on prie… pour qu’un jour les Peuples d’Europe reprennent les rennes et l’envoient lui et quelques autres devant un tribunal pour répondre de leurs actions contre les Peuples européens.

  2. Danjou annick dit :

    Ce type est dangereux mais apparemment on le laisse dire et faire

  3. charles902 dit :

    Monsieur Tandonnet bonjour

    Les baudruches n’existent que par le bruit qu’elles font…

    Prions que les prochaines élections, en France, permettront d’éliminer cet archétype de politicien pour le remplacer par un modèle alliant substance et courage. Car les obstacles sont comme les serpents: les ignorer ne les fait pas disparaître, et les caresser n’ôte pas leur venin.

    Si non, je crains, comme vous et je pense la plupart de ceux qui suivent votre blog, le pire.

  4. Curmudgeon dit :

    Juncker, comme d’autres, adhère à des conceptions qui, combinées, augurent de dangers graves. Les uns pensent qu’il y a là une idéologie cohérente avec un programmd’action déterminé, les autres pensent qu’on est devant une absence de réflexion, d’autres encore pensent que ces gens ne croient pas à ce qu’ils disent en public.

    Quoi qu’il en soit Juncker
    – est hostile aux frontières par principe (en tout cas il le dit)
    – est pour l’appartenance de la Turquie à l’Union européenne
    – est satisfait que l’islam fasse « partie dunoaysage européen » (discours devant l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, avril 2016 ; la Turquie fait partie du Conseil de l’Europe), et déclare par conséquent (!) qu’il ne faut pas « attaquer l’islam »
    http://europa.eu/rapid/press-release_SPEECH-16-1487_fr.htm
    – se fiche de l’avis des peuples manifestés par des référendums
    – se fiche de l’avis des parlements des pays de l’Europe
    http://www.marianne.net/juncker-s-assoit-les-parlements-nationaux-adopter-ceta-cousin-du-tafta-100244052.html
    – proclame officiellement qu’il faut mentir aux gouvernés
    – assure qu' »il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens » (1er février 2015)

    Accessoirement, rappelons-le, Juncker sait des choses sur les dirigeants d’autres planètes (ou alors c’est un lapsus ou alors il aime trop le bon vin) :

  5. Valsuzon dit :

    C’est simple de faire 17 Millions d’heureux !
    Les 17 millions d’anglais qui ont voté pour le Brexit doivent se réjouir de ces propos et ne pas regretter leur choix…
    On devrait encourager les apatrides à réveiller l’âme des Nations.
    Je serais curieux d’entendre et de lire les commentaires et surtout les non-commentaires des élites françaises…

  6. goupil dit :

    Hitler n’avait-il pas tenu de tels propos sur les frontières ? il me semble avoir vu cela quelque part mais je n’arrive pas à retrouver.
    Juncker, qui rime avec le premier cité, et pas que phonétiquement, est un trou du cul qu’il faut vite dégager, il est trop dangereux. En tout cas, vous l’aurez compris, il n’a pas mon respect.
    Salutations,

  7. Citoyen dit :

    En même temps, cher auteur, Juncker est le genre de gugus qui a eu l’immense honneur et avantage (selon ses dires), de s’entretenir avec des responsables d’autres planètes !…. Si, si …
    Ce qui fait incontestablement de lui, une entités très au-dessus du vulgum pecus. Et donc, il est normal que vous (comme d’autres) ne compreniez pas ses fulgurances intellectuelles !
    Il s’est situé hors de notre portée …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s