Lecture d’été, Aventures en mer rouge

imagesMes livres de chevets ne sont pas toujours les derniers best seller! Par hasard, je suis tombé sur un chef d’œuvre vieux de presque un siècle et que je ne connaissais  pas: Aventures en mer rouge, d’Henri de Monfreid. Le récit, haletant, nous entraîne au cœur de la féérie des paysages de la Mer Rouge et de l’Abyssinie. Le narrateur nous emporte dans la magie d’une aventure qu’il a réellement vécue, à mi-chemin entre Arthur Rimbaud et Pierre Loti. Dans le monde policé et normé qui est le nôtre, le personnage fascine par sa course perpétuelle à la transgression, à la fois immense écrivain et marginal. Contrebandier,  chercheur de perles, trafiquant d’armes et de drogue, toujours de bonne foi, adversaire acharné des ronds de cuir de la « coloniale », magistrats et fonctionnaires, en butte aux trahisons de ses amis et aux pièges de ses ennemis, à l’hypocrisie, incompris dans la solitude, il finit toujours par se tirer des pires pétrins. Le talent éclabousse son œuvre; qu’on en juge:

« Les hauts mimosas épineux étalent leurs parasols au-dessus de ces pierres anonymes, et le vent tiède de la brousse passe sur elles comme une caresse d’apaisement. Il va vers la mer, tout chargé des senteurs chaudes de la terre, et la grande mousson du large l’emportera dans la solitude. La mer scintille entre les branches basses sous la lueur de la planète rousse qui monte dans le ciel. Le bruit strident des grillons invisibles s’exhale de toute la terre et remplit l’espace d’une immensité sonore […] Autour de nous, maintenant, les grillons se sont tus; il se fait comme un trou de silence dans ce frémissement qui semble unir les étoiles à la terre […] Tout d’ailleurs, porte à de sombres pressentiments: le vent qui siffle dans la mâture et la mer qui gronde autour de nous en brisant sur le récif tout proche. Des gerbes d’écume surgissent comme des fantômes désespérés, retombent et étalent sur l’eau d’étranges monstres blancs. Le cône de basalte de la montagne de Syian se dresse dans la nuit, impassible, comme s’il attendait que la pauvre chose fragile que nous sommes vienne se briser sur les roches cachées sous l’eau noire ».

L’œuvre compte des milliers de pages splendides de cet acabit! Je viens d’achever le premier tome (Les secrets de la mer rouge). J’emporte les deux autres en vacances. Si vous cherchez la magie d’une évasion absolue, la fascination de l’aventure, un dépaysement radical, la musique et les visions d’un beau texte de littérature, faites comme moi, prenez le dans vos bagages cet été!

Henry de Monfreid, Aventures en mer Rouge (trois tomes), Grasset 1988 (la première édition est de 1921).

Maxime TANDONNET

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Lecture d’été, Aventures en mer rouge

  1. Bernard 06 dit :

    Bonjour M Tandonnet, bonjour à tous,
    J’ai lu cela il y très longtemps. Par la suite j’ai eu l’occasion de naviguer dans ces parages ; le passage du Bab el Mandeb prenait une toute autre saveur ainsi qu’une patrouille dans les Hanish…et que dire d’une escale à Aqaba qui vous mène à une visite de Petra ! Il y a deux semaines j’ai fait la connaissance d’une scientifique spécialiste de la région qui m’expliquait les charmes comparés d’une randonnée dans le Wadi Rum, en jeep ou à dos de dromadaire. Elle préférait le deuxième moyen de locomotion… Vous voyez que tout n’est pas perdu !

  2. Florence dit :

    Henri de Monfreid a enchanté ma jeunesse ! Dès que j’ai fini de relire Guerre et Paix de Tolstoï, je m’y remets.
    Outre Tolstoï, je conseille Dostoïevski ( Les Frères Kamarazov, Crime et Châtiment), Soljenitsyne ( Le Pavillon des Cancéreux, Le premier Cercle) que je ne me lasse pas de relire tous les 5 à 10 ans.

  3. berdepas dit :

    Excellent choix. L’une de mes lectures de jeunesse préférées !!! La Mer Rouge et les régions qui la bordent étaient encore ouvertes à l’aventure !!!

  4. Via dit :

    Un aventurier authentique dans un monde perdu à jamais. Qui se risquerait de nos jours, dans ces contrées ?

  5. Christophe dit :

    Bonjour Maxime

    Moi aussi,il y a quelques années,j’ai lu une partie des Aventures en Mer Rouge de Henry de Monfreid.
    S’il vous reste du temps,je vous conseille la lecture d’un livre ancien et peu connu écrit par José Maria Tey:10.000 Milles à bord d’une jonque publié chez Arthaud.Il s’agit d’un équipage espagnol
    qui part de Hong Kong pour Barcelone.Ce périple à été effectué entre 1958 et 1959.Récit passionnant pour ceux et celles qui aime la mer.Je crois que le domaine maritime reste encore un monde de liberté et de vérité.

  6. Timéli dit :

    Qu’il est bon et doux de rêver, de laisser son imagination vagabonder !
    Si « nous sommes faits de la même étoffe que nos rêves » (William Shakespeare), « il faut rêver très haut pour ne pas réaliser trop bas » (Alfred Capus), car, ne l’oublions pas, « tout ce que les hommes ont fait de beau et de bien, ils l’ont construit avec leurs rêves » (Bernard Moitessier)…
    Laissons à Jules Renard le mot de la fin, du moins, la touche de poésie : « La rêverie est le clair de lune de la pensée ».
    Bel été à tous !

  7. Anne-Marie dit :

    A reblogué ceci sur la nouvelle conscienceet a ajouté:
    J’aime l’idée de la transgression dans le monde policé et formaté d’aujourd’hui. Je vous laisse le soin de lire ces livres de Henry de Monfreid, Aventures en mer Rouge (trois tomes), Grasset 1988 (la première édition est de 1921).

  8. Anne-Marie dit :

    Bonjour à toutes et tous,

    En ce qui me concerne je partirais changer d’air, en septembre. C’est normal, je suis à la retraite et je laisse les bords de mer et ou la montagne à ceux qui travaillent.
    Nonobstant cela, je lis et je vous remercie Maxime, pour cette suggestion de lecture. En ce moment, je lis l’intégrale numéro 5 du Throne de fer….tout un programme.
    C’est avec plaisir que chaque jour j’ouvre mes e.mails et que j’y trouve un article de vous. Je vous en remercie et je ne commente pas souvent, ne dit on pas : « qui ne dit mot, consent?

  9. Valsuzon dit :

    Les vacances, comme des dimanches qui se suivent …
    Les pensées flânent sur les chemins de la rêverie …

  10. Cyril45 dit :

    Bonjour Maxime,
    J’ai gardé un vague souvenir d’avoir découvert cet aventurier grâce à la série télé des années 60. Votre billet m’incitera sans doute à me procurer ces livres.Et profitez de vos vacances pour souffler avant d’autres échanges, où vous saurez nous inciter à la réflexion sur la vacance et la fatuité de nos gouvernants.
    Amicalement.
    Cyril

  11. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Lu il y a bien longtemps. Il faudrait que je m’y remette mais j’ai déjà tellement de livres à lire. Dans une veine identique, les mémoires de jeunesse d’un certain Winston C. « Mes jeunes années » sont une lecture agréable, distrayante et instructive pour l’été (et l’hiver également). Fort bien écrit, ce WinstonC. obtiendra sur le tard le prix Nobel de littérature, ces mémoires m’ont souvent fait rire tant elles sont truculentes et temoigne d’un état d’esprit assez proche de celui d’Henry de Monfreid quand bien même leurs destinées ont été différentes.

    Bonne journée

  12. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Mois je pensais glisser dans ma valise le dernier livre de Maxime Tandonnet …qui tarde à paraître, en attendant, je vais donc chercher deux ou trois bons romans qui me feront attendre tranquillement la rentrée et surement la pléthore de parutions de nos politiques en mal d’amour.
    Bonnes vacances à vous, reposez vous bien et essayez d’oublier pendant quelques jours la bande de pitres qui occupe souvent nos échanges.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s