Syrie, angélisme et politique des réalités

les-djihadistes-ont-pris-le-qg-des-forces-kurde-kobaneL’une des clés de la sortie de crise au Moyen-Orient et de la victoire contre l’Etat islamique Daesh se joue en Syrie. Les dirigeants occidentaux font une fixation sur Bachar El-Assad et excluent, contrairement à la Russie, de le soutenir temporairement pour vaincre le chaos génocidaire qui se répand. Ils semblent préférer les massacres en cours, les tueries massives de femmes et d’enfants, les égorgements de villageois, les supplices infligés aux prisonniers, les destructions du patrimoine de l’humanité commise par l’Etat islamique en pleine expansion, les vagues de millions de réfugiés, à un éventuel et temporaire appui stratégique au dictateur syrien, pourtant de toute évidence le dernier rempart avant la chute de Damas. Ce dernier est en effet accusé du  massacre d’au moins 200 000 personnes. Le raisonnement actuel des dirigeants occidentaux ressemble à s’y méprendre à celui d’une partie de la bourgeoisie européenne en 1936-1940 qui refusait de choisir entre Staline et Hitler, considérés  comme deux monstres de niveau équivalent. Or, pour des raisons de réalisme, de rapport de force, de nécessité de la guerre, les démocraties, Roosevelt, Churchill, de Gaulle, se sont alliées avec Staline pour vaincre l’Allemagne nazie. Les crimes de Staline? Lancée le 27 septembre 1929, la « dékoulakisation » des campagnes russes, sous la forme de déportations massives en Sibérie et d’exécutions sommaires fait 18 millions de morts. Au milieu des années 1930, la famine en Ukraine, organisée par Staline, provoque 4,5 à 7 millions de morts. Les purges de la fin des années 1930, dans l’armée et les administrations entraînent 700 000 morts. La déportation de 1,7 million de Polonais, le massacre de Katyn (22000 morts). Pourtant, pour gagner la deuxième guerre mondiale, il a bien fallu s’allier avec l’un des pires criminels de l’histoire. Et c’est l’Armée Rouge, avec ses 17 millions de tués, qui a brisé la Wehrmacht et le national-socialisme. Avec le raisonnement actuel des dirigeants occidentaux, il va de soi que la guerre contre le nazisme eût été perdue. C’est toute une conception du pouvoir qui est en cause: l’image narcissique et la posture prennent le pas sur le gouvernement des réalités, l’intérêt public et les rapports de force: ne pas salir son beau reflet dans le miroir médiatique.  S’il faut s’allier provisoirement avec le dictateur syrien pour résister à la progression du Daesh et éviter la chute de Damas, puis vaincre l’Etat islamique, il serait totalement irresponsable, d’une bêtise et d’une lâcheté innommables, de rejeter cette option.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour Syrie, angélisme et politique des réalités

  1. Anonyme dit :

    Et dire qu’ils étaient tous contre Assad ces politicards à la petite semaine .

  2. Ping : SYRIE: angélisme et politique des réalités | The international informant

  3. Frederic_N dit :

     » S’il faut s’allier provisoirement avec le dictateur syrien pour résister à la progression du Daesh et éviter la chute de Damas, puis vaincre l’Etat islamique, il serait totalement irresponsable, d’une bêtise et d’une lâcheté innommables, de rejeter cette option ».
    Vous avez conquis la légitimité pour le dire. Et si j’ai des désaccords avec vous c’est je crois que vous sous-estimez votre influence.
    Bravo

    • FredericN, comme vous l’avez deviné sans doute je suis un grand faux modeste… Je sais de source sûre que mes billets, notamment dans Figaro Vox, sont très lus en haut lieu…
      MT

  4. Anonyme dit :

    Bonjour,
    Merci pour votre billet. Ayant de la famille à Alep, vous pouvez être assuré que ce genre de discours leur fait chaud au coeur, tant ils sont démunis face à la politique absurde de la France à leur sujet. Je me permets de vous envoyer le lien vers une vidéo du docteur Nabil Antaki, personne témoignant d’une générosité immense et qui a le mérite d’expliquer clairement la situation à Alep : http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/video-nabil-antaki-temoigne-depuis-50870
    Merci pour tout ce que vous nous apportez à travers votre excellent blog.
    Bien à vous,
    Margaux

  5. Florence dit :

    100% d’accord avec vous. La plupart des gens autour de moi disent la même chose. Mon mari a un collègue syrien vivant en France mais dont une bonne partie de la famille est restée en Syrie. Il ne comprend rien à la politique française et est très en colère de voir son pays et son peuple ravagés par la guerre. Ce que fait la France là-bas est tout simplement criminel.

  6. lisa retter dit :

    Est-il besoin d’aller chercher des raisons « morales » et que sait-on de la morale ? Se chamailler sur des additions comparées des morts du communisme et du nazisme (mode opératoire compris) a-t-il un sens, est-ce plus grave de finir de mauvais traitements dans un camp à cause de votre race ou de votre religion que pour des raisons idéologiques ( ces dernières découlant d’un choix… argumentaire d’un « penseur » de gauche pour m’expliquer que le nazisme était pire que le communisme), la seule question est : quand va-t-on cesser de faire le jeu des Américains en feignant d’accorder du crédit à leurs argumentaires bidons de morale pour les moutons et faire comme eux, choisir en fonction de nos intérêts sans rougir…..
    L’Etat islamique nous menace, le président syrien ne nous a jamais menacés. Et si ses exactions -qui restent à établir tant les médias à la botte des Américains son peu fiables- sont moindres en quantité et en horreur que celles de l’état islamique, c’est peut-être aussi lié au fait qu’il est plus proche de nous – Occidentaux- à touts points de vue….Voir photographie de son épouse, cela vaut toutes sortes d’explications. Les médias qui le diabolisent encore n’ont-ils pas l’incohérence de nous présenter les réfugiés comme étant tous Syriens nous expliquant sans honte qu’ils sont « éduqués », « aisés », proches de nous et de notre mode de vie…. cherchez l’erreur.
    Dans cette histoire comment ignorer que le seul intérêt des Américains étant de nous empêcher de nous allier aux Russes ( nos compétences technologiques et leurs immenses ressources) seul péril pour leur hégémonie, tout porte à comprendre que notre intérêt est du côté de Bachar et que si nous ne le « comprenons » pas c’est que celui des Américains est tout autre…Et de là à penser que l’Etat islamique est leur création il n’y a qu’un pas. L’Etat islamique menace autant la Russie au sud qu’il ne nous menace ne l’oublions pas.
    Les Russes ne sont pas des Bisounours, ils défendent aussi leurs intérêts en défendant Bachar.
    Nous sommes les seuls à ne pas le faire….
    Parce que nos dirigeants ont été émasculés par tous les moyens mis en oeuvre par ceux qui, s’ils nous ont un jour débarrassé du nazisme pour leur propre intérêt, n’en finissent pas de nous en demander l’addition au prix aujourd’hui de notre survie. Créer les conditions de l’islamisation de l’Europe n’est pas spécialement amical. L’empêcher de s’allier à la Russie est l’intérêt américain car le bloc eurasiatique les supplanterait. On peut les comprendre, pas forcément se laisser faire…

  7. Anonyme dit :

    Bonjour Maxime,

    Vous trouverez ci-dessous mon article concernant la situation actuelle en Syrie.

    http://lecolonel.net/damas-tombera-sans-intervention-internationale/

    Amitiés

    Koufra

  8. en passant dit :

    Les mêmes dirigeants occidentaux font aussi une fixation sur Poutine, qui est allié de Assad dans cette région…
    Région par ailleurs compliquée, vers laquelle ils volent (et font voler) avec des idées simples.

  9. Rayon dit :

    J’adoore les anonymes .. 😦

  10. Philippe dit :

    Bonjour Maxime,

    Vous avez entièrement raison, mais le vilain est Bachard, Ce qu’il faut savoir c’est que parmi les 200000 morts mis sur le dos de Bachard, Beaucoup ne sont pas de sont fait mais de ceux qui le combattent et qui veulent imposer une nouvelle charia. Mais les morts ne parlent pas donc !
    Les médias minimisent aussi le nombre de victimes tués par Daesh et les forces d’opposition au pouvoir syrien. Nous sommes aux plus belles heures de « Radio Paris ment ».
    Pour ce qui concerne Staline vous avez raison. Lorsque vous dites que les régimes communismes ont plus de morts que les régimes d’extrême droite vous vous faites incendier.
    D’ailleurs beaucoup considèrent que les régimes d’extrême droite sont méchants et ceux d’extrême gauche gentils, Les extrêmes ont toujours été nuisibles et antidémocratiques
    De toute façon si Damas tombe, le monde vivra un grand bouleversement, il ne peut y avoir de paix sans la Syrie. Et si les militaires perdent le pouvoir en Egypte et au Pakistan le monde vivra des heures terribles.
    Mais personne ne semble s’inquiéter de ce qui se dessine à l’horizon et les conséquences de cette inaction de la part de nos politiques.

  11. Anonyme dit :

    Outre la fausseté de vos chiffres qui reflètent l’arrogance des votre caste, vos propos sur la position des occidentaux et de Staline dans la guerre contre le nazisme sont du colonialisme pur jus.
    Si la guerre contre l’Allemagne est devenue une guerre contre le nazisme et pour la démocratie, c’est à Staline seul que cela est dû.
    Jamais, ni Roosevelt ni Churchil n’ont combattu pour la démocratie en dehors de leur territoire, et surtout pas en Europe continental.

  12. Q dit :

    Trop tard.

    Assad ne peut plus rien faire, les bombardements occdentaux ne servent a rien dans cette guerre civile, bombarder des maisons, Assad le fait tres bien sans resultats.

    Il va plutot falloir contenir Daesh, et l’empecher de conquerir le liban, le maroc, l’algerie ( cet deux pays ayant une grande partie de leur population en france avec les consequences que l’ont peu attendre)

  13. Ping : Syrie, angélisme et politique des réalités | Maxime Tandonnet – Mon blog personnel | salimsellami's Blog

  14. Mildred dit :

    « Avec le raisonnement actuel des dirigeants occidentaux, il va de soi que la guerre contre le nazisme eût été perdue. » Ou plutôt faudrait-il écrire : à voir le raisonnement actuel des dirigeants occidentaux, il est évident qu’ils ne veulent pas gagner cette guerre contre l’État islamique.

  15. H. dit :

    Bonjour,

    Nos dirigeants doivent avoir placer leur action dans cette région du monde sous le patronage de St Hypocrite. Pour parler net, la politique étrangère de notre pays confine au zéro absolu et installe la Nation dans une schizophrénie assez malsaine. Qu’on trouve ça bien ou non, Assad est désormais le seul héritier encore en activité de la pensée laïque installée dans cette partie du monde par … la France rad-soc des années 20. Le baassisme, dont il est le représentant, s’est construit en référence au jacobinisme révolutionnaire. Il est plutôt paradoxal, pour un pouvoir où l’anti-cléricalisme de salon règne (mais on met ses enfants dans une école privée, on reste prudent), de vilipender et d’appeler à la disparition de son héritier putatif et de s’allier à des pays ouvertement théocratiques dont les valeurs de base sont à l’encontre des nôtres (mais il faut bien financer le clientélisme et la gabegie institutionnalisée).
    Le parallèle avec l’Europe de la fin des années 30 s’impose sauf que Assad n’est pas Staline. Au risque de choquer, je crois que nous en sommes seulement aux prémices d’un choc de civilisation qui s’annonce d’autant plus violent que nos dirigeants, aveugles ou idiots, font avant tout état d’une lâcheté impressionnante avec leurs reculades et leur semantique malsaine. J’ai bien peur que nous abordions rapidement une période où les larmes le disputeront à la honte.

    Bonne journée

  16. Simon dit :

    Je crois que nous sommes tous d’accord à ce sujet et ce depuis que Al-Baghdadi a proclamé le califat.au moins, mais le filtre de lecture du capitaine pédalo l’empêche d’agir en ce sens…On pleure sur un enfant noyé mais combien sont assassinés en Syrie, en Irak ? Plus on attend, plus le chaos s’installera en Europe., et nous serons amenés à nous battre. Il faut revoir nos alliances. Pour l’instant ce que je vois de ma lucarne est que seul Poutine prête un appui à Assad afin d’en terminer avec l’hydre islamique. Il faut peut-être choisir entre la lèpre et le choléra. Les Etats-Unis ont foutu le bordel, comme chaque fois qu’ils interviennent quelque part, nous allons finir par oublier qu’il fut un temps où nous étions amis…
    Quant à notre politique des Affaires étrangères, elle paraît être d’une indigence rare….
    Sarkozi ? Chante mon bel oiseau, chante ! Il faut croire à ce qu’on dit, et je suis septique quant à ses convictions. De mon point de vue, il y a un rejet de ce monde politique déconnecté de la réalité. Avez-vous regardé la chaîne parlementaire ce mercredi ? hémicycle quasiment vide, deux députés républicains (2 !) alors qu’il s’agissait de l’accueil des migrants, pardon réfugiés !
    Pour ce qui est de l’afflux de migrants, comment ne pas être inquiet ? Pourquoi ne se battent-ils pas pour leur pays (cf « Ce que nous disent les chrétiens d’Orient », Valeurs Actuelles n° 4112), viennent-ils chez nous pour se fondre dans l’identité française, ses valeurs où viennent -ils alimenter ces quartiers déjà fortement islamisés et revendicatifs ? Qui se décidera à déclarer le Coran, vecteur de haine et de violence ?
    On finira par payer les politiques de ces quarante dernières années l’immigration plutôt qu’une politique favorisant la natalité.

  17. bonté dit :

    J’adhère à cette philosophie

  18. Bernard dit :

    Bonjour à tous
    Bien d’accord avec vous Maxime. Le parallèle avec ce qui a été évité pendant la seconde guerre mondiale par la force de caractère de vrais Chefs d’Etats devrait être martelé dans la tête des ignares suffisants que sont certains conseillers ainsi que de nos ministres et du chef de l’état. Oui c’est volontaire que je ne les affuble pas d’une majuscule tellement leur caractère est étroit et coincé sur des convictions qui nous mènent tout droit au désastre. Cet aveuglement est pathétique.

  19. Nathalie MP dit :

    Complètement d’accord avec vous sur la Syrie et Assad. Les délicatesses tortillées de FH et consorts à propos de la Syrie sont gravissimes. Une simple question sur les priorités devrait pourtant montrer la marche à suivre. Personne aujourd’hui ne peut dire sérieusement que ce qui menace la paix et terrorise le monde, c’est Assad avant Daesh. Par contre, penser à l’après, penser à une transition etc… Parfois je me demande si nos diplomates font quelques chose.
    (Sur Staline, je modulerais en disant que le communisme en général a eu bien de la chance qu’Hitler se retourne contre son allié, et que le monde en général a eu bien de la chance que ça conduise l’Allemagne à ouvrir un deuxième front.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s