République ou Monarchie?

imagesK0URELDFAilleurs en Europe, de ce que je vois ou entends dire, la vie politique ne donne pas ce sentiment de Vaudeville, d’impuissance  et de prétention tournant au ridicule, qui se dégage de la situation en France. En Allemagne, au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne, par exemple, la vie publique fonctionne, tourne plus ou moins bien mais avance, des décisions sont prises, des choix parfois douloureux accomplis, un gouvernement existe. Les citoyens n’éprouvent pas cette sensation d’une fuite des dirigeants dans l’imposture de la communication à outrance, les polémiques, les manipulations, postures, mises en scène dans la seule perspective de la préservation ou de la conquête des postes.

La France souffrirait-elle de n’avoir pas choisi entre République et Monarchie?

La République idéale confie le pouvoir aux citoyens. Elle a été définie dans la Constitution de 1793, restée lettre-morte. Ce texte, rédigé par les Girondins, mérite d’être relu. Il rejette la personnalisation ou l’accaparement durable du pouvoir. Celui-ci est impersonnel au sens où il n’existe pas de détenteur nominatif permanent de l’autorité (une exception est possible en période de crise). Le seul souverain est le peuple.  Toutes les décisions importantes sont prises par référendum populaire. Des assemblées de citoyens dans les quartiers effectuent les choix locaux. Les députés sont élus pour un an renouvelable, donc sous le contrôle étroit des citoyens. Le pouvoir exécutif est responsable devant les citoyens qui peuvent destituer les ministres par une pétition. « La France n’a jamais eu qu’une bonne Constitution, celle de 1793, qui malheureusement n’a jamais été appliquée » a pu dire un professeur de droit public. Utopique? Sans doute en partie, mais l’esprit de ce texte est intéressant.

La Monarchie constitutionnelle est aussi une possibilité. Après tout, nous sommes un pays européen et plusieurs grandes nations européennes de tradition démocratique sont des monarchies: le Royaume-Uni, l’Espagne, les Pays-Bas, la Belgique… Ce n’est pas un régime honteux dès lors que la réalité du pouvoir au quotidien incombe à une assemblée élue au suffrage universel et un Premier ministre responsable devant elle. Une famille incarne la continuité nationale. Un souverain héréditaire est placé au sommet de l’Etat, même s’il n’est pas en charge de l’exercice du pouvoir au quotidien, sa mission étant avant tout symbolique. Cette formule à l’avantage d’éviter le basculement de la vie publique dans la frénésie mégalomaniaque: la place au sommet est déjà occupée, quoi qu’il arrive et elle n’est donc plus à prendre…

La France a un système hybride, ni République, ni monarchie. Elle n’est pas une République, au sens de la Constitution de 1793, dans la mesure où sa vie publique échappe aux citoyens et à la recherche du bien commun pour devenir l’otage des calculs carriéristes et narcissiques d’une poignée d’individus qui l’ont ainsi confisquée. Mais elle n’est pas non plus une monarchie car ces personnages sont en concurrence permanente, ce qui vaut au pays une surenchère dans la démagogie et l’imposture. En outre, faute d’un roi incontesté – qu’il soit le peuple souverain ou le monarque héréditaire – des roitelets ou postulants roitelets, médiocres sur le plan humain comme intellectuel, sont animés avant tout par une vanité aveugle, et non par des sentiments d’honneur et de dévouement au bien commun.

L’ère du Général de Gaulle a permis de masquer ces contradictions pendant une décennie. Lui bénéficiait d’une légitimité historique, issue du 18 juin 1940, lui conférant un statut particulier de personnage de l’histoire, comme il en vient un tous les deux siècles. Mais lui une fois parti, ce système bancal ne pouvait que sombrer dans le chaos et la comédie grotesque qui devient un monstrueux boulet pour notre pays.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour République ou Monarchie?

  1. François Carmignola dit :

    @Maxime
    Je dois mal parler: vous condamnez TOUTE la classe politique d’un pays qui s’appelle la France, et je suis désolé, je lis ce que je lis:
    « La France souffrirait-elle de n’avoir pas choisi entre République et Monarchie? »
    Cela EST dans les termes, une appréciation négative au sujet de la France, qui se trouve être un pays, et dont vous condamnez implicitement la constitution qui serait « entre République et Monarchie ». Vous avez parfaitement le droit de penser cela, et je le critique, mais ne me dites pas que vous ne le dites pas, ou bien l’un de nous deux ne comprend pas le Français.

    D’autant plus que ce point de vue là, vous le manifestez en permanence et de toutes les façons possibles à longueur de temps. Personne ne trouve grâce à vos yeux, ou du moins vous le ne dites jamais, de la même manière que, et c’est l’objet de mon commentaire, vous ne dites jamais que « Hollande » par exemple, ou bien « les socialistes » méritent plus que d’autres les critiques désespérées que vous addressez à la « classe politique » en général.
    Ce que dis, et je le redis, c’est que votre discours n’est que généralité. Aterrissez !

  2. François Carmignola dit :

    @maxime: comme d’habitude, votre gout des idées générales vous aveugle. Vous condamnez un pays, une république, une constitution (quoique dans un de vos billets précédents, vous nuanciez un peu) simplement parceque son dirigeant actuel vous déplait (à juste raison d’ailleurs).
    Pourquoi ne pas mettre des noms derriere vos détestations ?
    C’est Hollande, Maxime, c’est Hollande, et ses amis, clients et affidés les socialistes. Une fois tous ces misérables éjectés, tout ira mieux.

    • François Carmignola, pas du tout, je ne condamne pas un pays, c’est n’importe quoi de dire cela, je condamne une classe politico-médiatique qui a exagérément délaissé le sens de l’intérêt général au profit intérêts narcissiques. Cela n’a rien à voir!
      MT

  3. François dit :

    Bonjour Maxime,
    Pourquoi faut-il réfléchir en terme de constitution ? Admettons que l’humanité parvienne à inventer un système politique « parfait ». Placez-y nos hommes politiques actuels, qu’en feront-ils ? Ils s’empresseront de le transformer pour supprimer les garde-fous qui les entravent, exactement comme ils l’ont fait en 2007 avec le traité de Lisbonne, allant ainsi contre la volonté populaire exprimée par référendum.
    Quand la notion de service est dévoyée ou inexistante, ce ne sont pas les institutions qu’il faut remettre en cause en premier, ce sont les hommes qui en dévoient sciemment l’esprit et non la lettre.

  4. Lestrac dit :

    La royauté n’est pas une alternative , mais un rêve enfantin, hélas : Une fois de plus les uns et les autres se prennent à rêver d’un monde ou chacun n’aurait plus à se soucier de la gestion du pays, celui-ci étant en de bonnes mains.. mais les institutions ne sont que des constructions humaines et dans lesquelles, pour leur donner vie, il faudra bien introduire des hommes. Et donc les problèmes commenceront et la nécessaire vigilance et IMPLICATION des uns et des autres pour limiter les abus inévitables et maintenir les orientations voulues. Qui veut faire l’ange, fais la bête

  5. Lestrac dit :

    @drazig : Je ne vois pas pourquoi vous excluez l’Arsouille , comme De Gaulle surnommait Mitterand : Ce qu’a fait Mitterand a été le pire qu’un Gouvernement français ait pu faire : Comptabilisez les couts de la politique imbécile menée par cet homme et vous verrez que les erreurs des autres étaient contenues dans le merdier laissé par ce bellâtre, qui n’était même pas de gauche (Honte aux naifs de gauche qui se sont vautrés d’admiration pour ce type qui les a roulé dans la farine…) : Nationalisation, politique africaine, politique sociale, EURO dont MITTERAND et DELORS ont été les promoteurs pour diminuer le pouvoir de l’Allemagne réunifiée, les déculottées au Liban etc, etc, etc : La liste est trop longue pour être même esquissée ici . Les français ont décidément la mémoire courte et n’ont pas la tête politique . il s’agit d’un peuple femelle qui n’aime à sa tête que les proxénètes vulgaires, brutaux et concussionnaires

  6. Lestrac dit :

    Interrogé par un journaliste lui demandant si, après son départ, il ne craignait pas le grand vide, De Gaulle goguenard avait répondu : Non , je crains plutôt le trop plein ! Et une fois de plus, il a eu raison : Les ambitieux médiocres, les ordures corrompues, les proxénètes en costume trois pièces, les crétins glorieux comme il y en a du coté de l’Aisne ou de l’aquitaine, les francs mac à la pelle. Bref, je suis d’accord avec vous : Une monarchie constitutionnelle, avec les ors et la symbolique qui va avec rassurerait les français et limiterait les ambitions sordides comme celle de notre président actuel…Mais il faudrait plus : Pas de candidature possible d’un fonctionnaire, sinon démission définitive de la FP, plus de financement public des partis, pouvoir d’injonction de la cour des comptes , dont les membres devraient avoir un statut à part, dénonciation des lois mémorielles, dénonciation des accords de Schengen et dénonciation de la convention européenne des droits de l’homme. Budget de la Justice augmenté et chèque scolaire pour réduire le budget de l’Ednat (Dans le privé , lorsqu’une entité ne fonctionne pas , on n’attends pas 60 ans avant de la fermer…) Devoir de réserve imposé aux fonctionnaires de niveau élevé : Ils sont NOS salariés et nous ne sommes pas leurs sujets…Quelques mesures comme celles-là et les choses iraient mieux

  7. Christophe dit :

    Bonjour Maxime
    En vérité,je pense depuis longtemps que l’élection de président de la république au suffrage universel uninominal à deux tours est une absurdité.A titre personnel,ma préférence va vers un suffrage uninominal à un tour,comme cela est pratiqué pour élire un représentant au parlement
    européen.Ce qui est plus juste est cohérent.Au risque de vous choquer,Maxime,notre mode de fonctionnement en France que ce soit sur le plan administratif,économique,judiciaire,social,fiscal,intellectuel n’est pas adapté et rend les individus puériles et asociaux et j’ajoute inconséquents.
    Cordialement.

  8. Mildred dit :

    De mieux en mieux ! Il faut en parler à Jean-Luc Mélenchon. L’argument, pour obtenir son adhésion à ce projet, sera de lui faire remarquer que si ce nouveau régime ne donne pas les résultats escomptés, on saura au moins à qui il conviendra de couper la tête.

  9. Renaud Vignes dit :

    En France, la démocratie n’est plus qu’un mot. Le Peuple s’est rendu compte depuis 2002 que, quoi qu’il fasse, quoi qu’il dise, il n’est pas entendu. En 2002 J Chirac a été élu par près de 80 % des votants pour empêcher JM Le Pen. Il n’en a absolument pas tenu compte. En 2005, le Peuple dit non au projet de constitution européenne (j’ai voté pour). Le même J Chirac, puis N Sarkozy n’en ont absolument pas tenu compte. Quant à notre président actuel, je ne voudrais pas tirer sur une ambulance…
    Nos institutions ne fonctionnent plus car elles n’assurent plus le lien entre ce que dit le Peuple et ce qu’en feront nos Dirigeants. Par contre, et lorsque l’on regarde ce qui s’est passé en Grèce (ou ce qui est en train de se passer avec le traité transatlantique), on voit bien qu’un autre système se substitue progressivement à notre démocratie populaire, un système que nous pourrions nommer démocratie de marché.
    Ceci est d’autant plus dommageable que, à la différence des périodes précédentes, le citoyens est bien plus éclairé, bien plus informé et bien plus capable de décider de manière rationnelle et constructive. Voyons en Suisse ce qui se passe régulièrement pour ce qu’ils appellent les votations.

  10. Arnaud D dit :

    Une monarchie constitutionnelle, pourquoi pas, mais alors il faut que le Roy soit doté d’un réel pouvoir afin de préserver le Bien Commun. La constitution belge par exemple, qui donnait déjà bien peu de pouvoir au roi, a été révisée suite à la lettre du Roi Baudouin qui se refusait à signer le texte sur l’avortement qui avait été adopté. Depuis lors, le monarque ne sert à rien sinon à incarner la nation sans le moindre pouvoir. Dans ce cas, autant donner le pouvoir au peuple qui se fera plumer par les margoulins en mal de création d’un homme nouveau, comme c’est le cas depuis quelques décennies chez nous.

  11. Koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    Le type de régime politique est la méthode d’adhésion volontaire ou subie de la population à l’Etat.

    Le problème de la France a la réflexion, ne me paraît pas être la disparition progressive de l’état et pas uniquement un problème de système politique.

    La disparition progressive du pouvoir étatique entraîne le risque de voir apparaître des pouvoirs concurrents, et permet à des personnalités de plus en plus médiocres d’accéder à un pouvoir de plus en plus factice. Pour lequel, ils doivent « faire du bruit » pour laisser à croire qu’ils l’exercent.

    Amitiés

    Koufra

  12. Régis dit :

    Un article remarquable, tout simplement.
    J’aimerais autant vivre dans une Monarchie constitutionnelle soucieuse du bien public (je suis pourtant loin d’être royaliste) que dans notre République féodale dévoyée. La « République » actuelle se situe aux antipodes de la République idéale et de ses soi-disant grands principes fondateurs, dont elle ne cesse pourtant de se réclamer, afin de vouer ses détracteurs aux gémonies.

  13. H. dit :

    Bonjour,

    Il est bon de rappeler que notre trop fameuse république est avant tout une naine historique (tout juste 150 ans d’existence à comparer aux 800 ans de la royauté), naine qui a surtout montré son incapacité à sauvegarder les intérêts de notre nation. Je pense entre autres au naufrage de la IIIème en juin 40, à la catastrophe qu’a été la IVème et au cauchemar que nous impose la Vème. Sur cette dernière, je n’en veux pas au Général, il a seulement taillé une cotte qui s’avère bien trop grande pour ses successeurs dont il ne pouvait soupçonner la médiocrité. La seconde est la première ont eu des existences trop courtes ou trop chaotiques mais elles ont également échoué dans leurs objectifs. Alors, une monarchie constitutionnelle, pourquoi pas? En l’état de crise qu’est notre pays, c’est une solution pour laquelle j’ai les yeux de Chimène. J’aimerai bien qu’elle nous débarrasse des outres nuisibles qui encombrent nos palais.

    Bonne journée

  14. Frederic_N dit :

    Maxime,
    La constitution de 1793 ??? !!!!. Qui serait démocratique ??
    Je crois que sur le coup littéralement vous vous fourvoyez. Vous oubliez que l’esprit de 1793, cela a donné le communisme – comme l’explique très bien Furet. Pour une raison simple, c’est ce principe du peuple souverain en tout, c’est la porte ouverte au totalitarisme .
    C’est même l’origine ne nos malheurs : dire que le peuple est souverain, c’est donner un pouvoir démesuré aux bureaucraties qui parlent à la place du peuple qui restera, n’est-ce pas souverain. Et une fois ce point acquis, il n’y aura plus de limites.
    C’est dire que le peuple par la voix de ceux qui ont le droit de parler a le droit par exemple de décider ce qui doit ou ne doit pas se dire : n’est-ce pas ce qui se passe avec le politiquement correct. Aux Etats Unis vous avez des amendements constitutionnels qui interdisent d’interdire ..
    C’est dire autre exemple que le peuple a le droit de ne pas rembourser la dette s’il le veut. N’est -ce pas ce qui se passe avec la France ? Ou le pouvoir syndical bloque toute réforme ?
    . Ou de changer les Traités quand il veut . N’est ce pas ce qui se passe avec la Grèce ?
    C’est dire que le peuple a le droit de taxer qui il veut .. prendre l’argent où il est comme ils disent. Cela ne vous dit rien ?
    C’est dire que le peuple doit décider de l’objectif de l’éducation ..et donc de jeter aux orties des siècles d’expérience et comme on sait le peuple veut l’égalité
    C’est etc…

    Je vous rappelle que ce n’est pas sur ce principe que se sont construits les démocraties anglaises et allemande ( laquelle s’est bien justement inspirée des premiers). Celles-ci procèdent de principes premiers garantis non pas par le peuple mais par des cours constitutionnelles et qui protègent les citoyens justement de la fameuse souveraineté absolue, de notre fameuse constitution de 1793
    Le peuple anglais par exemple ne peut pas spolier les riches. Le peuple allemand ne peut toucher à la monnaie. Pourtant ils nous donnent des leçons en matière de démocratie. Cela ne vous interroge pas ?

    • FrédéricN, la Constitution de 1793 n’a jamais été appliquée parce que la Convention, (ou plutôt les Montagnards autour de saint Just et Robespierre), s’appuyant sur des factions parisiennes aussi violentes que manipulées (les sans culottes) se méfiait comme de la peste du suffrage universel réputé conservateur car rural et provincial. Il ne faut pas mépriser le peuple, vous savez, dans sa globalité, il n’est pas parfait mais son bon sens vaut largement les belles idées de nos élite médiatiques et politiques. Quant aux régimes totalitaires, ils ont pour premier réflexe de supprimer le suffrage universel contrairement à ce que vous semblez dire, même ceux qui s’intitulent « démocratie populaire » et qui reposent(aient) sur un principe de liste unique. Vous avez sans doute mal lu François Furet… Maxime

  15. drazig dit :

    Otez-moi d’un doute. C’est bien de Gaulle qui a instauré la V° République, sa constitution, ses institutions. A sa mesure, mais avez-t-il prévu un Giscard, Chirac, Sarkozy, Hollande, (j’exclus Pompidou et même Mitterrand) tous aussi médiocres. Pour un chef d’Etat prétendument remarquable, c’est raté.

  16. berdepas dit :

    Cher Maxime
    C’est bien peu dire que j’adhère pleinement à votre analyse, toujours aussi pertinente.

  17. michel43 dit :

    TOUT simplement, une dictature , socialo communiste, ou les partis de gauche et de droite, sont mis sous surveillance , des syndicats, associations, des lobbys, des castres, des religions ,des francs Maçons, SEUL ,pays ou on bafoue le peuple, qui s » est exprimer démocratiquement, ou gauche ,et droite, élimine ,un partis ,en supprimant ,la proportionnelle d’un président VOYOUS, qui a bafouer notre démocratie, comme dans une DICTATURE, personne a oser bouger…LES veaux, sont gaver ,d » aides, en tout genres, et que se sois ,l a presses, qui vie, grâce a l » état ,tout comme la télévision ,pas une tète dépasse, SAUF ..un haut fonctionnaire ,qui essais, de lancer, un pavé, dans le marécage, OU il est dans L..ERREUR, c’est sur le Front National, Normal, il ne voie pas, la colère des Nationaux qui EUX. sont confronter, a la réalité ,9 millions qui vivent ,avec 850 euros, après ,un dur labeur, 10 Millions, avec 1400 euros, et des étrangers, sans papiers, a qui on OFFRE : CMU RSA HOTEL LOGEMENT on se doit d’ajouter 200 000 étrangers a qui ,on offre c’est papiers, Alors que nous avons des millions de CHOMEURS ? BUXELLES une dictature ,qui permet a 500 000 travailleurs ,détacher ,de leurs pays, plus les clandestins, le PEUPLE ,du milieu et ceux dans bas, SAVENT. que beaucoup vont RESTER.. grâce au Droit, du sol, et les aides ,en tout genres, UN RAPORT, ose dire, que dans dix ans, il seront plus nombreux , en FRANCE, se sera plus RAPIDE, si le peuple, ne réagie PAS. .les Régionales; seront un teste …Beaucoup, de gens d » en HAUT , n’ose pas s’exprimer,,comme dans les pays de L..EST. il sont surveillance et le placard, peu s’ouvrir a tout moment : la monarchie en FRANCE.. elle me ferait HONTE…avec sa phase cacher

  18. Cher M. Tandonnet,

    Un de vos meilleurs textes depuis longtemps.

    Réinstaller un roi en France me semble aujourd’hui indispensable! Et plutõt Louis XX.

    Bonne journée.

  19. Cyril45 dit :

    Tout à fait d’accord, Maxime, cela fait longtemps que je considère cela comme une excellente alternative.
    Pour rappel, les rois de France n’ont jamais été considérés comme possesseur du pouvoir et de la couronne, ils n’en sont que les dépositaires. D’où la légitimité de Louis d’Anjou, en tant que descendant direct de Louis XIV.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s