Les Quatre-vingt deux

panorama2Hier soir, au Sénat et à l’Assemblée nationale, Quatre-vingt deux parlementaires, de toutes tendances, se sont opposés à l’accord de l’eurogroupe sur la Grèce, dont quarante Républicains (Guaino, Mariani, Mariton, Myard, Alex Poniatowski, Aubert, Larrivé, etc.) Ce geste, dans l’aveuglement général, fait chaud au coeur. L’atteinte à la souveraineté et à la dignité de la Grèce, de son peuple, avec la complicité idiote de ses propres dirigeants, est sans aucun précédent depuis la fin du communisme en Europe en 1990. Elle ouvre sans doute une nouvelle ère de banalisation dans la négation du droit des peuples européens et de la démocratie. Elle donne lieu à une situation absurde consistant à imposer aux autres, en toute bonne conscience, des mesures qui seraient qualifiées de monstrueuses appliquées à soi-même (la retraite à 67 ans). Elle favorise l’aggravation de la fracture entre les élites européennes et les peuples, donc une violente poussée à venir des extrémismes de droite comme de gauche. La punition et la répression collective d’une Nation exangue, humiliée, au bout de la nuit, est non seulement illégitime au regard des valeurs de l’Europe mais illégale devant les traités européens eux-mêmes, et bien entendu vouée à l’échec, rapidement, comme tous les coups de force. Plongés dans l’actualité, imprégnés d’un environnement, nous nous ne percevons pas toujours sur le moment ce qu’un événement a de tragique et de scandaleux. Seul le recul de l’histoire mettra en lumière les lâchetés, l’aveuglement, l’instinct grégaire qui pousse l’Eurogroupe, sous la domination de l’Allemagne nouvelle,  dans une fuite en avant suicidaire contre un peuple affaibli, contre l’Europe et ses peuples.  L’histoire nous apprendra aussi qu’il s’est trouvé, un 15 juillet 2015, Quatre-vingt deux parlementaires, de tous les partis, pour refuser la honte, l’asservissement, et défendre l’Europe, l’Europe des libertés et du respect des peuples. Un renouveau peut-il sortir de ces Quatre-vingt deux? Nous n’osons l’espérer, mais qui sait?

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

42 commentaires pour Les Quatre-vingt deux

  1. Danjou annick dit :

    Mon mari qui va avoir 68 ans cherche du boulot alors si quelqu’un en a pour lui? Mais en France ce n’est pas possible sauf pour les professions libérales ou les patrons d’entreprise. On gâche l’expérience de ceux qui pourraient encore tant apporter au pays. Notre pays est enfermé sur lui même et ses certitudes. On verra pour les futures générations.

  2. François Carmignola dit :

    @Maxime
    Ce n’est pas se différencier de mon avis qui n’est pas honorable: c’est sembler, mais détrompez moi, vouloir à toutes forces et contre sa volonté en plus, infliger à un peuple une effroyable misère catastrophique soudaine. L’appréciation de cette situation fut très explicitement la raison du parjure de Tsipras, et vous ne semblez ne pas le prendre en compte du tout.

    Si l’accord n’avait pas été entériné « démocratiquement » par les principaux créanciers de la grèce, la France et l’Allemagne comme cela a été fait, et bien le grexit aurait été immédiat. Avec toutes les conséquences que cela implique (écroulement de l’économie, rupture des approvisionnements, misère généralisée). Auriez vous aussi été partisan de ne pas intervenir au point de vue humanitaire, comme même l’infâme commission le prévoyait ?
    Le vote non était donc totalement irresponsable, et ne se justifiait que par des raisons indirectes du genre « je peux faire l’andouille, cela n’aura pas de conséquences ». Oui je considère que cette attitude, inhumaine et inconséquente, n’est pas honorable et je dis pourquoi.

    • François Carmignola, si je suis favorable à la sortie de la Grèce de l’euro (comme Giscard d’estaing, inventeur de la monnaie européenne, M. Schauble et de nombreuses personnalités politiques et experts raisonnables d’ailleurs), c’est parce que je pense que l’euro surévalué par rapport à l’économie grecque a contribué à l’effondrement économique de ce pays depuis une dizaine d’années et que ce pays aurait tout intérêt à sortir de la zone euro même s’il redoute aujourd’hui le saut dans l’inconnu. Je ne prétends pas détenir la vérité mais m’accuser de « vouloir à toutes forces et contre sa volonté en plus, infliger à un peuple une effroyable misère catastrophique soudaine », je trouve cela bête et méchant, et un signe d’intolérance patent de votre part MT.
      Maxime

  3. MarcusVinicius dit :

    Je ne trouve pas non plus scandaleux la retraite à 67 ans. Je ne serais pas autrement scandalisé si on l’appliquait à la France. Ce n’est pas parce que la France est une nation immature, violente, et difficilement réformable, qu’il ne faut pas réclamer des réformes indispensables aux Grecs.
    J’ajoute qu’étant médecin, pour moi la retraite à taux plein est déjà à 67 ans, alors vous savez les jérémiades des français sur la retraite, ça me passe largement au-dessus.
    Assez d’accord avec l’analyse de lisa retter, sauf sur son dernier paragraphe : si j’étais Grec ou de n’importe quel pays, je n’essaierais pas de frauder le fisc même si je le pouvais. Si l’on souhaite vivre dans un pays bien organisé, il est évident qu’il faut accepter de payer ses impôts.

  4. lisa retter dit :

    Pourriez-vous m’expliquer pourquoi la retraite à 67 ans serait monstrueuse pour les Grecs alors que les pays nordiques l’ont adoptée depuis belle lurette ? Bien sûr que le problème originel qui se traduit en Grèce de façon plus visible qu’ailleurs est le non consentement à l’impôt redistributif par le biais de la fraude. C’est la conséquence de la démocratie qui veut que les élus ayant la main sur le trésor, la tendance à profiter de cette manne pour servir leurs intérêts à savoir la pérennité de leurs mandats électifs…rend les contribuables otages – parce que minoritaires en voix- des clients du système politique. En France les classes moyennes assujettis à l’IR ( moins de 50% de la population) sont frappées de la double peine au plan local par le fait qu’elles sont les seules également à payer une taxe d’habitation qui augmente du fait des bonnes oeuvres des mairies envers ceux qui – plus nombreux – en sont exonérées et votent pour eux…. Les Grecs ont pu échapper au problème par la fraude tant que l’Europe leur permettait d’emprunter….
    Je crois que – sauf à revoir le problème de l’impôt ( ne plus exonérer personne ou revenir au suffrage censitaire) le problème grec va s’étendre partout. Les politiques ont dévoyé le social au bénéfice de leurs intérêts clientélistes et les résultats commencent à devenir mortels pour la démocratie…
    Si j’étais une grecque productrice de richesses, je frauderais aussi et si je ne fraude pas actuellement c’est parce que je ne le peux pas…. J’en ai assez de payer pour financer une immigration qu’on m’a imposée et de voir mes compatriotes SDF, une justice qui ne punit pas les individus qui mettent ma vie en danger mais m’épingle à un mur des cons si je proteste, des enseignants qui se prennent le droit de tenter de laver le cerveau de mes gosses afin qu’ils voient tout à gauche, des médias publics qui se paient ma tête si je suis de droite, … à cause de la bêtise de mes concitoyens qui ne votent pas comme moi…

    • Lisa retter, ce n’est pas du tout ce que j’ai écrit, j’ai écrit, « ressentie comme monstrueuse » par les socialistes qui ont renoncé à la retraite à… 62 ans… CE que je trouve incroyable, c’est qu’on impose d’autres ce qu’on refuse pour soi. Mais cela semble passer come une lettre à la poste, tant mieux pour eux après tout MT

  5. Freddie dit :

    Bravo aux 82. Même s’ils ne sont pas majoritaires, ils nous redonnent du courage, et il en faut, parfois, pour voter contre la tendance majoritaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s