Entre arrogance et incompétence, le triomphe de la médiocrité

Ci-dessous mon compte-rendu du débat de second tour pour le Figaro Vox. Ce débat était l’aboutissement d’une manipulation qui dure depuis 5 ans et destinée à assurer la réélection malgré tout du président Macron. Une opération réussie au-delà de toute espérance! Mais franchement, au prix de quelle médiocrité! La France ne méritait pas une chose pareille.

Ce duel entre Marine le Pen et Emmanuel Macron, ce débat de second tour du 20 avril, les Français n’en voulaient à aucun prix. A l’image de multiples enquêtes d’opinion sur ce thème, un sondage de février 2020, publié par Marianne, le confirmait sans le moindre doute possible : 80% des Français, soit 8 français sur 10 espéraient l’éviter. Et pourtant, ils n’ont pas réussi à y échapper. Pourquoi ?

« Celui qui contrôle la peur des autres devient maître de leur âme » a écrit Machiavel. Face aux Gilets Jaunes puis lors de la crise sanitaire et au moment de l’invasion de l’Ukraine, le président Macron s’est imposé dans la posture du « chef de guerre », notamment aux yeux d’une bourgeoisie âgée et apeurée. Ainsi se présentait-il en archi favori à sa propre succession, non pour son bilan, ni pour son projet, mais par un réflexe légitimiste face à des crises qui n’en finissent pas de s’enchaîner…

Quant à Marine le Pen, elle est, depuis cinq ans, largement promue par la puissance médiatique en opposante quasi-officielle bénéficiant d’une couverture télé/radio digne d’un chef de l’Etat. Selon une enquête réalisée dans le cadre du « projet Arcadie » réalisée entre 2018 à 2020 sur l’exposition médiatique des parlementaires, son temps de parole (197 heures) pulvérise celui de tous ses adversaires (trois fois celui du leader socialiste Olivier Faure…)

Ce débat que les Français ne voulaient pas s’est donc imposé à eux, du fait des circonstances et d’un certain matraquage sondagier et médiatique. Les Français n’en voulaient pas mais le « Système », comme disait le Général de Gaulle, les a condamnés à subir une nouvelle fois ce débat.

Toutefois, par rapport à d’autres débats récents, les deux adversaires ont su préserver une certaine dignité et correction. Ils ne se sont que rarement invectivés ou coupés la parole, donnant même l’impression, par moment, de se respecter… De 21 H à près de minuit, ce débat s’est révélé sans grande surprise, beaucoup plus équilibré que cinq ans auparavant quand M. Macron avait écrasé la candidate le Pen.

Le président Macron se montrait fidèle à lui-même, extrêmement professoral, précis, maîtrisant au mieux ses dossiers, frôlant en permanence l’arrogance, y compris envers les journalistes.  Il ne s’est jamais départi de son autosatisfaction sur tous les sujets : chômage, hôpital, énergie, sécurité, immigration. En cinq ans, à ses yeux tout avait été parfait ou presque. Dans un débat assez technique, il ne cessait de marquer des points sur le plan de la compétence et de la technicité, mettant plusieurs fois sa concurrente face à ses contradictions ou ses approximations.

Mme le Pen était aussi égale à elle-même, parfois confuse, imprécise et démagogue. Elle frôlait le désastre avec ses propositions illusoires telle que l’interdiction du foulard sur la voie publique dont son concurrent n’avait aucun mal à montrer le caractère irréaliste. De même manifestait-elle d’invraisemblables lacunes sur la Constitution, confondant l’article 11 (référendum sur l’organisation des pouvoirs publics) et l’article 89 (référendum de révision constitutionnelle). Là aussi Monsieur Macron n’avait aucun mal à la mettre face à sa contradiction dès lors que son raisonnement aboutissait à écarter le Parlement du processus de révision constitutionnelle alors qu’elle venait de se prononcer en faveur de son renforcement. Mais à une heure avancée de la nuit, qui cela pouvait-il bien intéresser ?

Paradoxalement, elle donnait le sentiment de prendre l’ascendant sur le plan de l’empathie et de la sensibilité à la souffrance populaire sur laquelle elle ne cessait de revenir. Sa prestation pouvait donner au téléspectateur une image nettement moins compétente mais plus sincère et plus proche du peuple que celle de son adversaire … Elle tentait de mettre les rieurs de son côté à propos des éoliennes (accusant de président Macron d’en saturer les côtes maritimes « sauf au Touquet ») suscitant l’exaspération de ce dernier. Ses critiques virulentes contre les résultats de la politique économique du quinquennat (dette publique, chômage, pauvreté, commerce extérieur) ont eu de même pour effet de faire sortir Emmanuel Macron de ses gonds…

Une certitude en tout cas : ce débat, plus politicien que politique au sens noble du terme, ne changera pas grand-chose à la suite de l’élection présidentielle et ne marquera pas l’histoire politique française…  L’exercice de « politique spectacle » était plutôt réussi avec, face à face, deux adversaires qui se toisent depuis cinq ans. Cette nouvelle rencontre de l’autosatisfaction et de la démagogie, décousue, s’est souvent empêtrée dans les détails et les polémiques. Mais à aucun moment les grands sujets qui engagent l’avenir du pays n’ont été abordés avec la hauteur qui sied à l’élection présidentielle : la réindustrialisation du pays, la place de la France dans le monde, l’avenir de notre système éducatif et le redressement intellectuel du pays, la lutte contre la fracture sociale et la préservation de l’unité nationale, la refondation de la démocratie française…  

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

94 commentaires pour Entre arrogance et incompétence, le triomphe de la médiocrité

  1. patricecharoulet dit :

    Présidentielle

    Il y a eu un premier tour à l’élection présidentielle avec de très nombreux candidats : douze ! Tout l’éventail politique était représenté, de l’extrême gauche à l’extrême droite. Les Français dans l’isoloir ont voté en leur âme et conscience. Comme à toutes les élections antérieures, les deux qui ont recueilli le plus grand nombre de voix ont eu le droit d’aller au second tour. Les Français revotent ce dimanche 24 avril dans un isoloir pour dire quel chef de l’Etat ils veulent. Tout va bien. Parfaite démocratie. A la place, voudrait-on du système électoral russe ou chinois ? Certes, le résultat final pourra déplaire aux perdants. Mais je maintiens que tout va pour le mieux dans le meilleur système politique imaginable. Je me réjouis de vivre en France.

    J’aime

  2. Bazoomka dit :

    On avait un candidat shooté à la cocaïne et un autre endormi par le Lexomil : hourrah, bravo. On n’a pas fini d’en chier.

    J’aime

  3. Zonzon dit :

    UN HAVRE DE PAIX
    Édouard Philippe rencontre Mélenchon au Salon du livre.
    En Marche vers l’Entente Cordiale dans une France qui lit peu !

    J’aime

  4. Zonzon dit :

     » Je suis un gaulliste de toujours  » !
    Vous avez quel âge Monsieur Pierre Durand ?

    J’aime

    • Pierre Durand dit :

      Faites le compte : j’ai voté en 1962.
      Le « toujours » c’est mon toujours à moi, pas celui du Général de Gaulle.
      Je préfère ma formulation à celle de « j’ai toujours été gaulliste ».
      Je comprends votre question, même si vous auriez pu me l’épargner.

      Aimé par 1 personne

  5. Stanislas dit :

    Je ne crois pas une seconde à l’incompétence de l’équipe du 93 rue de Lauriston dans la carlingue de l’état, au service de la financiadantour..

    C’est vrai, on peut avoir un cerveau bien rempli et le laisser traîner dans l’atelier, avec les outils pour servir de promontoire aux araignées qui aiment marcher dans ces lieux..

    A l’inverse,on peut très bien installer les derniers des cons aux sommets d’un système, vu la masse de pognon que le bon peuple leur laisse et dont ils peuvent disposer pour se payer un nombre impressionnant de mercenaires, spécialistes de toutes disciplines, qui vont leur expliquer comment se comporter sur suivre le cap donné par leurs maîtres

    Il faut donc au moins avoir la grande compétence unique d’obéir au claquement de doigts d’un maître.
    Quand on regarde les deux dernières années, ça doit être drôlement difficile pour des chefs de millions d’humains de laisser leurs équipements complets utiles, de la tête au pied à l’atelier.

    En conséquence, et dans le pire des cas où deux concurrents sont participants à la course à l’obéissance intégrale, sans moufter, à des ordres venus d’ailleurs, pourquoi ne pas changer d’équipe juste pour voir si on n’a pas eu à faire à des incompétents ratés ?

    Aimé par 2 personnes

  6. Monique dit :

    Macron, après un virage à droite au début de la campagne, vient de faire un virage à gauche sans frein avec dix mesures phare pour plaire à Mélenchon qui a, il faut le rappeler, le vote des musulmans et puis Macron a peur d’une rentrée chaude où le grand mammamouchi a du personnel pour battre le pavé et la police si l’occasion se présente ! quant un électeur musulman vote, il est d’abord musulman…..Macron vient de gagner un point à sa dernière apparition où il parle à des gens de rien du haut d’ un balcon (ça me rappelle la fameuse racaille de Sarko).., c’est ce qu’il appelle la démocratie « d’oser invectiver un président en toute liberté » (c’est pas sûr). La France est finie et ne pas compter sur le train de Deschanel pour le sauve qui peut.
    Demain c’est au tour de MLP, je vais l’écouter car son nouveau slogan me plait : « c’est Macron ou la France » (je me souviens autrefois d’un RPR qui avait mal à la France !) j’avais apprécié que MLP ait enrichi sa crèche de Noël avec un santon représentant Didier Raoult, surtout à une époque où les santons hérissent une certaine catégorie de « Français » c’est courageux.
    Comment s’appelle l’électeur qui s’en va voter pour une cause perdue d’avance ? je suis cet électeur et je ne croyais pas qu’après avoir vu tant de présidents je vais une fois encore en élire un par défaut. Je me souviendrai de Mitterrand, l’homme au masque de cire, Chirac celui qui parlait au cul des vaches, Sarkozy qui a découvert Proust in extremis, Hollande le plus trempé des présidents mais imperméable aux sans dent et puis Macron un remake de « on achève bien les chevaux » il a prouvé qu’il aimait bien les danseurs… politiques.

    Aimé par 2 personnes

  7. Philippe dit :

    Bonsoir Pierre Durand,

    Merci pour votre réponse.
    Vous dites: « Vous pouvez lire la démonstration dans toute la presse.  » Il est bien évident que la presse est là pour vous dire que tout changement est impossible, toutes divergences est mal vu. Les quelques journalistes intègres heureusement il en existe, ne sont pas écoutés. on veut uniformiser la pensée.
    On ne veut surtout pas que le peuple bouge. Donc la presse fait de la propagande. J’ai a deux pas de chez moi un ancien journaliste du Monde. Qui est à la retraite depuis 2 ans et il m’a dit comment les rédactions étaient bridées, comment les rédacteurs en chef faisaient modifier les articles.
    Qu’il a vu la presse de plus en plus muselée, qu’il y a un politiquement correct a respecter si l’on tient à sa carrière..
    Il m’a dit son soulagement d’être à la retraite, à la fin de sa carrière il était mis au placard, car contre ce système. On lui disait qu’il fallait qu’il parte qu’il n’était plus dans les clous. il m’a dit le vrai journalisme n’existe plus, il faut le buzz, il faut que les gens croient tout ce qu’on leur dit, qu’ils ne réfléchissent pas.
    Les journalistes sont de plus en plus partiaux, il suffit de regarder les débats c’est de l’entre soi. Des émissions comme C dans l’air n’ont plus d’intérêts.
    Je lis énormément je me documente, je compare, je garde mon libre arbitre et l’on s’aperçoit avec stupeur que l’excès d’information tue l’information et facilite la désinformation.
    Posez-vous la question de pourquoi tous les médias font un bureau fact checking, car ils ne veulent pas que les gens écoutent un autre discours que celle de la bienpensance. Pourquoi aujourd’hui, ils se servent à tour de bras, des mots complotistes, fake news, néonazis, fascistes, homophobes, sexistes etc.?
    Ils veulent que nous pensions qu’eux seuls ont l’unique et seule vérité. c’est purement de l’endoctrinement et de la propagande.
    On veut uniformiser l’individu, l’isoler, et le soumettre par la peur, s’il ne pensent pas comme tout le monde. Heureusement des Journalistes comme Bercoff, Christine Kelly, Sonia Mabrouk, Anne Laure Bonnel sont encore intègres, mais ils sont sujets à des menaces, des menaces de mort.
    Le mépris que j’ai pour certains journalistes est dû aux mensonges qu’ils avancent, je l’ai vérifié des centaines de fois.
    Je suis un rat de bibliothèque je lis de tout histoire , économie, géopolitique, géostratégie etc. Je ne veux pas être un moutons que l’on mène à l’abattoir. Et cela me permet durant mes stages de montrer à mes stagiaires le nombre de désinformations qu’ils subissent.
    J’ai passé cette passion à mes enfants qui eux aussi se documente et ne s’en laisse pas compter.
    Ils passent pour des extra terrestres, des complotistes. car ils ne sont pas dans la bienpensance.
    Mais ils gardent leur libre arbitre, leur liberté de pensée.
    Mon père me disait: « L’ignorance c’est le début de l’esclavage et la soumission »

    Aimé par 2 personnes

    • Pierre Durand dit :

      Philippe dit :
      22 avril 2022 à 18:28
      J’ai bien lu votre message, et je suis heureux que vous ayez eu l’occasion de préciser votre pensée.
      Sans vouloir vous offenser, c’est un exemple criant de ce que « nous » appelons du complotisme. « nous » cela veut dire « les autres », ceux qui vous accablent et vous persécutent et contre lesquels vous devez lutter avec toute votre énergie.

      Je note qu’en plus vous avez l’opportunité de le répandre, et cela me fait froid dans le dos.
      J’essaie de faire avec.

      J’aime

    • Pierre Durand dit :

      @Philippe dit :
      22 avril 2022 à 18:28

      Réponse (suite et fin)
      Je voudrais attirer votre attention sur le fait que; dans ce billet que vous commentez, Maxime Tandonnet a écrit :
      « Mme le Pen était aussi égale à elle-même, parfois confuse, imprécise et démagogue. Elle frôlait le désastre avec ses propositions illusoires telle que l’interdiction du foulard sur la voie publique dont son concurrent n’avait aucun mal à montrer le caractère irréaliste. De même manifestait-elle d’invraisemblables lacunes sur la Constitution, confondant l’article 11 (référendum sur l’organisation des pouvoirs publics) et l’article 89 (référendum de révision constitutionnelle). Là aussi Monsieur Macron n’avait aucun mal à la mettre face à sa contradiction dès lors que son raisonnement aboutissait à écarter le Parlement du processus de révision constitutionnelle alors qu’elle venait de se prononcer en faveur de son renforcement. Mais à une heure avancée de la nuit, qui cela pouvait-il bien intéresser ? »
      C’est à dire qu’il partage ce point de vue avec moi.
      Le classez-vous dans les journalistes, penseurs etc… que vous avez ainsi caractérisés?
      Je ne le pense pas, sinon vous ne seriez pas ici.
      Je vous invite donc à méditer sur notre échange.

      J’aime

    • Philippe dit :

      Pierre Durand,

      Vous voyez en moi un complotiste, non vous vous méprenez. Je suis pour le débat d’idées. Tout le monde doit pouvoir avancer ses arguments par des preuves, par la culture qu’il possède. On ne doit pas imposer ses idées en traitant les autres de complotistes de fascistes, cela est l’arme des incultes et des idiots.
      Aujourd’hui je constate que les crétins sont pleins de certitudes et les gens de bon sens pleins de doute.
      C’est le doute qui fait avancer et progresser une société et non les certitudes.

      J’aime

    • cgn002 dit :

      L extra terrestre tel que vu par les autres s avere souvent l humain le plus « normal » qui soit ;
      D abord il se pose mille fois par jour la question pourquoi
      Et chaque jour il s approche d une verite qu il vérifiera autant de fois que nécessaire
      Au bout d un certain temps il aura éliminé toutes les réponses automatiques, irréfléchies qu il aura entendues chaque jour
      Cet homme se construit. Les autres tentent de le deconstruire…il n est pas comme eux…il n est pas cool !
      Et en cela ce besoin de rechercher (d attendre) chez l autre son propre référentiel (ici la fameuse coolitude) est une tare terrible…
      et même si votre propre référentiel vous semble le plus abouti qui soit, il ne le sera jamais…
      Mais il sera vu comme celui d un extra terrestre…!

      J’aime

  8. francefougere dit :

    Bonjour Maxime Tandonnet, bonjour les visiteurs du blog

    Décidément, vous n’avez pas digéré la défaite de l’autre dame blonde, au point que vous êtes injuste envers Marine Le Pen. Où est la médiocrité ?
    Valérie Pécresse a eu toutes ses chances, et elle a tout perdu par sa faute.
    Soyez au moins bon perdant !

    N’oubliez pas les mots énergiques de Victor Hugo, s’adressant à de jeunes journalistes belges, en 1871 :
     » Vous ne parlerez jamais de défaillance ni de décadence. Les poètes n’ont pas le droit d’avoir des paroles d’hommes fatigués « ..

    Aimé par 2 personnes

    • Anonyme dit :

      Allons ,,allons ,Maxime la connais bien ,elle a perdu cars elle n  » était pas a la hauteur ,et trahie part des teneurs ,forcément une femme , quelle erreur ,mais tout le monde est pas Mme LEPEN,,,,michel43

      J’aime

  9. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,

    Démocratie ? Démocratie ? Souveraineté du peuple ?
    Cela existe encore ? Je ne crois pas !
    Une campagne électorale d’un niveau bas, si bas, que je me demande si donner le pouvoir à Loana ou à n’importe quel crétin ne serait pas mieux.
    Entre un ministère de l’éducation du peuple et de la propagande qui a tout mis en place pour que le duel Macron Le Pen se fasse. Des vaincus au premier tour nous disent pour qui voter ou pas, des dirigeants européens qui nous disent vous devez voter Macron.
    Et le pire de tout, une journaliste lèche-botte de Macron qui nous dit qu’un référendum est un coup d’état. Elle dit que : « comme dans les pays autoritaire Marine Le Pen veut avoir recours au référendum. » Une autre journaliste lèche-botte a dit cela aussi sur BFM
    Nous avons la démonstration que les journalistes n’ont plus aucune culture, pendant cette campagne nombre de journalistes ont raconté des inepties, des débilités sans noms.
    Appuyés en cela par des soi-disant constitutionnalistes qui approuvent ces propos.
    Les politiques ne sont d’ailleurs pas en reste, je pense qu’il doit y avoir un concours mondiale de la connerie et que nos médias et politiques veulent avoir la médaille d’or.
    Et le pire c’est que beaucoup se disent Gaulliste. Pauvre France.
    Maxime, il n’y a pas qu’elle qui possède d’invraisemblables lacunes sur la Constitution, confondant l’article 11 et l’article 89.
    Le référendum n’est pas un coup d’état :
    Article 3
    Version en vigueur depuis le 25 juillet 2008
    Modifié par LOI constitutionnelle n°2008-724 du 23 juillet … – art. 1
    La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum.
    Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice.
    Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret.
    Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques.

    Article 89
    Version en vigueur depuis le 25 juillet 2008
    Modifié par LOI constitutionnelle n°2008-724 du 23 juillet… – art. 45
    L’initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment au Président de la République sur proposition du Premier ministre et aux membres du Parlement.
    Le projet ou la proposition de révision doit être examiné dans les conditions de délai fixées au troisième alinéa de l’article 42 et voté par les deux assemblées en termes identiques. La révision est définitive après avoir été approuvée par référendum.
    Toutefois, le projet de révision n’est pas présenté au référendum lorsque le Président de la République décide de le soumettre au Parlement convoqué en Congrès ; dans ce cas, le projet de révision n’est approuvé que s’il réunit la majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés. Le bureau du Congrès est celui de l’Assemblée nationale. Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire.
    La forme républicaine du Gouvernement ne peut faire l’objet d’une révision. F Mitterrand avait fait l’article 89 pour Maastricht

    Article 11
    Version en vigueur depuis le 25 juillet 2008
    Modifié par LOI constitutionnelle n°2008-724 du 23 juillet… – art. 4
    Le Président de la République, sur proposition du Gouvernement pendant la durée des sessions ou sur proposition conjointe des deux assemblées, publiées au Journal officiel, peut soumettre au référendum tout projet de loi portant sur l’organisation des pouvoirs publics, sur des réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale de la nation et aux services publics qui y concourent, ou tendant à autoriser la ratification d’un traité qui, sans être contraire à la Constitution, aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions.
    Lorsque le référendum est organisé sur proposition du Gouvernement, celui-ci fait, devant chaque assemblée, une déclaration qui est suivie d’un débat.
    Un référendum portant sur un objet mentionné au premier alinéa peut être organisé à l’initiative d’un cinquième des membres du Parlement, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales. Cette initiative prend la forme d’une proposition de loi et ne peut avoir pour objet l’abrogation d’une disposition législative promulguée depuis moins d’un an.
    Les conditions de sa présentation et celles dans lesquelles le Conseil constitutionnel contrôle le respect des dispositions de l’alinéa précédent sont déterminées par une loi organique.
    Si la proposition de loi n’a pas été examinée par les deux assemblées dans un délai fixé par la loi organique, le Président de la République la soumet au référendum.
    Lorsque la proposition de loi n’est pas adoptée par le peuple français, aucune nouvelle proposition de référendum portant sur le même sujet ne peut être présentée avant l’expiration d’un délai de deux ans suivant la date du scrutin.
    Lorsque le référendum a conclu à l’adoption du projet ou de la proposition de loi, le Président de la République promulgue la loi dans les quinze jours qui suivent la proclamation des résultats de la consultation.
    Référendum utilisé en 1962 par le Général De Gaulle

    Par l’article 11 les chambres ne peuvent s’opposer au référendum contrairement à l’article 89.
    Ce que je constate aujourd’hui, c’est que l’on veut enlever tout choix et tout pouvoir au peuple. Et cela dans toute l’Europe, madame Van Der Leyen décide désormais qui sanctionner, qui vous avez le droit d’entendre ou pas.
    Nous perdons notre liberté de parole, mais aussi notre liberté de choix. Les politiques et le ministère de l’éducation du peuple et de la propagande nous enlèvent ces droits progressivement.
    Nous devons subir, et je le répète le Covid leur a prouvé qu’ils pouvaient manipuler et asservir le peuple sans que cela mène à une révolte. Ils vont profiter de cette aubaine pour nous enlever des droits et des libertés au fur et à mesure des années. Aidez en cela par des associations intégristes de tout genre. Personnes qui sont pour la liberté d’expression à la seule condition que l’on pense comme eux.
    Aujourd’hui si vous votez Macron vous êtes dans le camp des colombes blanches bien obéissantes. Si vous votez Le Pen vous êtes dans le camp du mal et prêt au 4ème Reich, déportations, camps de concentration. Si vous votez blancs vous êtes aussi dans les forces du mal du 4éme Reich et si vous vous abstenez vous êtes aussi dans le camp du mal.
    En rentrant d’Arras, hier soir, c’est ce que j’entendais sur les différentes radios. Journalistes et sociétés de sondage, vénéraient le dieu Macron et que seul lui seul allait nous délivrer des forces obscures du malin. La propagande battait son plein. On se serait cru en Russie !!

    Aimé par 3 personnes

    • Pierre Durand dit :

      @Philippe
      « Nous avons la démonstration que les journalistes n’ont plus aucune culture, pendant cette campagne nombre de journalistes ont raconté des inepties, des débilités sans noms.
      Appuyés en cela par des soi-disant constitutionnalistes qui approuvent ces propos.
      Les politiques ne sont d’ailleurs pas en reste, je pense qu’il doit y avoir un concours mondiale de la connerie et que nos médias et politiques veulent avoir la médaille d’or.
      Et le pire c’est que beaucoup se disent Gaulliste. Pauvre France. »

      Vous en tenez au moins un, car je suis gaulliste de toujours, et j’ai vécu les débats de 1962 (et de 1969) sur ce sujet.
      C’est un discussion oiseuse puisque Marine Le Pen n’aura pas l’occasion d’essayer.
      Recopier des articles de la Constitution ne suffit pas pour constituer des arguments.
      La question de la réforme de la Constitution par la voie du referendum de l’article 11 est tranchée depuis longtemps : c’est impossible. Il faut passer par l’article 89.
      Que le Général de Gaulle l’ait fait est exact mais il n’y a pas besoin d’un dessin pour vous faire comprendre que l’époque (1962) et sa stature y sont pour quelque chose.
      Avant 2000 c’était impossible. La réforme des pouvoirs du Conseil constitutionnel en 2000 a renforcé sa position et rendu la procédure encore plus impossible, d’ailleurs personne ne l’a tenté depuis 1969.
      Entendons-nous bien, ou du moins essayons car ça va être dur, le referendum permet de modifier une norme juridique mais pas la Constitution.
      Vous pouvez lire la démonstration dans toute la presse. C’est largement suffisant et c’est plus facile que de lire la prose des constitutionnalistes, surtout si ce sont des soi-disant.
      Le mépris que vous affichez dans votre commentaire à l’égard des journalistes et des spécialistes en droit public etc… est terrifiant parce qu’on peine à voir ce qui le justifierait de votre part.
      Ce qui est incontestable dans votre propos c’est qu’il y a un concours de la connerie. Mais on se demande qui va le gagner.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.