« Je cesse d’exercer mes fonctions »

Pourquoi la démission du Général de Gaulle, il y a tout juste 50 ans, un demi siècle, le 27 avril 1969, nous parle-t-elle autant aujourd’hui? Plus qu’un homme politique et même plus qu’un homme d’Etat, il était un personnage de l’Histoire, l’homme de l’Appel du 18 juin 1940, de la Libération de Paris, le 25 août 1944, de la décolonisation et de la fin de la guerre d’Algérie. Mais cependant, son geste de 27 avril 1969, la démission à l’issue d’un référendum perdu, est à la hauteur de cette histoire. Français, vous ne voulez plus de moi? « Je cesse d’exercer mes fonctions« . Qu’est-ce que cela signifie? Tout simplement que ce géant de l’histoire ne se prenait pas pour un demi-dieu. Il n’existait qu’à travers sa mission au service de la France et de l’Etat. Sans la confiance du peuple, son mandat à la tête du pays était privé de tout sens. Il incarnait ainsi l’honneur à l’opposé à la vanité. Il était exactement à l’inverse de la politique spectacle d’aujourd’hui, qui exalte la vanité  jusqu’au déshonneur. Son départ plein de noblesse « Je cesse  d’exercer mes fonctions« , contraste avec l’obsession politicienne de se maintenir le plus longtemps possible au prix de toutes les indignités . Vous ne me faites plus confiance? Vous ne voulez plus de moi, vous ne voulez plus de celui qui, dans la solitude, a relevé l’Honneur national un certain 18 juin 1940? Eh bien, « Je cesse d’exercer mes fonctions« . C’est ainsi que le pays, en tournant le dos à son dernier héros, s’est engagé, un 27 avril 1969, dans la voie d’un vertigineux déclin qui, d’année en année, le conduit à l’abîme où se vautre désormais sa vie publique.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour « Je cesse d’exercer mes fonctions »

  1. goupil dit :

    Une fois, en 1975, en escale à Singapour, en tenue de marin, nous sommes abordés dans la rue par des gens qui nous demandent si nous sommes français. Attroupement. Après notre réponse, ils crient vive De gaulle et nous demandent des autographes, à nous trois simple mataf !
    Ensuite, le flic chargé de la circulation, stoppe le trafic au feu vert et nous invite avec le sourire et en nous saluant à traverser. Il y avait un trafic dingue.Les gens dans les véhicules stoppés au feu vert nous saluant aussi derrière leur pare-brise et avec le sourire.
    Cette expérience m’a fait découvrir De gaulle alors que j’étais encore bien jeune !
    Salutations,

    J'aime

  2. Citoyen dit :

     » Je cesse d’exercer mes fonctions  »
    Un instant, j’ai cru que la phrase pourrait sortir de la bouche du clown qui squatte le château … Mais ce n’était qu’un rêve … Le réel a tout de suite repris son cours …
    Il est vrai que pour en arriver là, il faut une certaine hauteur de vue, sur soi-même, sur la nature de la fonction, et sur soi-même exerçant la fonction ….
    Toutes choses qui ne sont pas à la portée des nuisibles d’aujourd’hui …
    Aujourd’hui, il faut imaginer les pires extrémités pour les décoller de leur fauteuil.

    J'aime

  3. MARECHAL dit :

     » Il faut toujours marcher droit vers la vérité et si vous avez un doute, faites le par référendum direct du peuple. Sans lui l’état redeviendrait inévitablement un corps sans tête »
    Charles De Gaulle

    J'aime

  4. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,
    C’est l’histoire de France, avec son apogée et son déclin. Ce sont les événements qui font les grands hommes, il n’y a pas d’homme providentiel. Ces hommes d’histoire ne pensaient qu’à l’intérêt général. Tout le monde ne peut pas être De Gaulle, Napoléon, Charlemagne . Les personnages qui les remplacèrent ne pensaient qu’à leur petite carrière. A la tête d’un Etat ou dans une entreprise les carriéristes sont des furoncles, ils sont responsables des dysfonctionnements. De plus ils sont lâches, jamais responsables de rien et surtout ne se remettent jamais en question. Car ils se prennent pour des êtres supérieurs et plus intelligents qu’autrui. La 5éme République n’échappe pas à cette règle mainte fois vérifiée dans l’histoire de France et du monde.
    Et aujourd’hui pas un seul de nos politicards possède la stature d’un homme d’Etat.
    La France va à la dérive et seule un changement violent verra apparaître un homme ou une femme qui nous fera retrouver les valeurs perdues. tel se construit l’histoire.
    Macron nous conduit vers un abysse sans fond, avec son gouvernement d’opportunistes, des amateurs, des beni oui oui sans charisme, sans étoffe récitant leur perpétuelle leçon bien apprise à qui veut l’entendre.
    Tritse sort pour notre beau pays.

    Aimé par 1 personne

  5. Anonyme dit :

    Il quitte l’Otan ,récupère la réserve d’or française entreposée aux States ,élabore l’independance de l’hexagone dans l’armement nucléaire et comme par hasard mai 68 pointe son nez.Déstabilisant n’est-il-pas .

    J'aime

  6. Jean-Pierre dit :

    Ce Grand Homme, que j’ais toujours admiré était venu le 28 juillet 1946 dans mon village (Robert-Espagne 55): rendre hommage aux 88 victimes de la vallée de la Saulx massacrées par une horde sauvage, nazies.

    J'aime

  7. E.Marquet dit :

    « Je cesse d’exercer mes fonctions de Président de la République. Cette décision prend effet aujourd’hui à midi ». Cette déclaration de rigueur toute militaire avait du panache. En grand homme non dénué d’orgueil, il n’aura pas raté sa sortie. C’était une toute autre époque, et il avait des titres de gloire auxquels ses successeurs ne peuvent prétendre. Il les dépassait par sa grandeur, au propre comme au figuré.
    Sans minimiser la noblesse de ce départ qui mettait fin à 11 ans de Présidence, il ne faut pas oublier que, né en 1890 il approchait de ses 80 ans. Il avait vu la France changer, et venait de vivre mai 68, une explosion de la jeunesse qui l’avait quelque peu pris au dépourvu. Il a mesuré la crise et la mutation de la société à laquelle il a essayé de donner une réponse politique. Son double projet de création des régions et de réforme du sénat, par voie référendaire, fut l’occasion rêvée pour une frange de la population, d’exprimer son inquiétude pour l’avenir et son mécontentement.
    Dans son choix de se retirer je vois surtout un mélange de lassitude et de sagesse. Il a su donner de l’allure à ce départ. Il a fait le bon choix. Il est mort l’année d’après et son aura a été préservée pour l’Histoire à laquelle il avait tant contribué.

    J'aime

  8. loonloonychantemerle dit :

    oui, ce fut une bien triste journée…

    J'aime

  9. Sganarelle dit :

    Il est possible de discuter des heures sur les qualités ou les défauts d’une politique sur la valeur ou non d’un président et comme on le fait actuellement, opposer thuriféraires ou détracteurs , c’est improductif et cela n’a qu’une Importance relative .
    Le seul critère de réussite est dans le résultat concret et il est tout entier dans l’adhésion d’un peuple à une personnalité et à une politique car sans cela il est impossible de construire quoi que ce soit.
    Le général en avait pleinement conscience et il n’a pas essayé de se raccrocher aux branches en sachant que son temps était terminé . Mais il avait comme vous le dites mr Tandonnet des qualités qui sont étrangères au jeune loup présidentiel actuel et surtout une expérience humaine et politique que donnent l’âge et l’expérience.
    Actuellement on assiste à une vaine bataille des thuriféraires impénitents et de l’opposition plus ou moins muselée.. Quoi qu’ils disent ou fassent le citoyen lambda dont je suis, sans prétentions intellectuelles mais avec son bon sens , ne peut s’empêcher de penser qu’après toutes ces consultations et ces palabres sans solution profonde , il subit depuis six mois la chienlit des manifestations et des émeutes qui montrent l’exaspération d’une fraction d’un peuple dont on n’entend pas la plainte.

    Qu’un président n’éprouve pas de honte a voir son pays manifester chaque samedi et qu’il n’entende pas gronder et ne voit pas le désarroi et l’ impopularité monter autour de lui sont les signes pathologiques de sa personnalité .

    On tremble à l’idée d’avoir un conflit externe avec un tel chef de guerre . Actuellement il n’est pas pris au sérieux en Europe car on présume qu’il est incapable de résoudre une crise en son propre pays.
    Combien de temps d’argent dépensé et de discours lassants faudra-t-il entendre et subir pour retrouver l’impression de vivre en temps de paix?

    J'aime

  10. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Triste anniversaire en effet et quel regret que tous nos chefs d’Etat précédents depuis V. Giscard d’Estaing n’aient eu qu’une seule ambition lorsqu’ils arrivaient à l’Elysée : accomplir deux mandats consécutifs. Les deux qui y sont parvenus n’auront laissé que des ruines toujours présentes et oh combien encombrantes pour notre pays qui ne s’en remettra jamais à moins qu’un futur Président se décide enfin à renverser pour de bon la table.
    Depuis 1981, la France, s’enfonce inexorablement dans le chaos politique à cause de la lâcheté et de la mégalomanie de ses politiciens professionnels qui ont oublié l’abnégation, l’humilité, le sens du devoir et le courage.
    Notre Président actuel ne possède aucune de ces vertus et l’on pourrait même dire qu’il en est l’opposé. Dommage qu’encore trop de Français lui accordent un peu de la confiance qu’il ne mérite absolument pas et dont il est indigne.
    A la vue de l’état de déliquescence et de violence du pays qui ne fait que s’accroitre depuis deux ans, je reste persuadé qu’il n’achèvera pas son mandat. C’est mon seul espoir mais pour autant je ne suis pas rassuré car l’avenir après E. Macron est toujours plus qu’incertain.

    Aimé par 1 personne

    • Gerard Bayon, c’est ce que disent certains de mes amis historiens et fin connaisseurs de la politique française, c’est bien possible, pour ma part je n’ai pas de certitude, cela dépend beaucoup de sa psychologie et de savoir ce qui l’emporte à un moment de la fragilité et de la vanité…
      MT

      J'aime

  11. michel43 dit :

    DE GAULLE était un militaire ,homme d » honneur ,avec des principes ,ce que notre président actuel na pas ,les Français on eu peur de Mme LEPEN ,alors il se sont tourner vers le Macron ,un jeune prétentieux ,qui pense tout connaitre ,quand au déclin d’année en année ,nous le devons a nos haut fonctionnaires ,qui conseille nos responsables politiques ,il sont partout ,de gauche et de droite ,ce qui na pas empêcher ,d’année en année de voir le pays s’endetter de plus en plus ,des trous partout ,des chômeurs part millions ,tout comme les pauvres ,ceux qui travaille et gagne moins de 1400 euros on du mal a finir les fin de mois ,beaucoup on du mal a se loger ,le prix des appartement en locations ,mais part contre pour l’immigration légale ou illégale ,il y en a, ,,DE GAULLE était un patriote ,la FRANCE était une priorité ,aurait t » il tolérer que l’on siffle notre Marseillaise ,ou que l’on brule notre drapeau ,NON ,jamais Macron ne démissionnera ,tout comme son assemblée National ,donc la contestations va continuer ,il est l « honneur perdue de la FRANCE ,le Président DE GAULLE était unique ,,,

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.