La médiocratie

Il serait d’une rare mauvaise foi de prétendre que la France est encore une démocratie. Le pouvoir du peuple n’a plus grand chose à voir avec le régime Français. Sur tous les grands sujets du moment, économie, social, frontières, sécurité, Europe, il semble acquis une fois pour toute qu’il n’a plus droit au chapitre. A la vérité, elle n’a rien non plus d’une dictature. Tout le monde peut dire et faire à peu près n’importe quoi, l’autorité est absente de l’école, de la vie quotidienne, de la rue et le pouvoir politique ne dirige plus rien. Le régime actuel est plus proche de l’anarchie que de la dictature et ceux qui parlent de dictature ne connaissent rien au monde ni à l’histoire. Non, c’est tout autre chose, une post-démocratie, ou plutôt, une médiocratie, le régime de la médiocrité triomphante.  Les vedettes de ce dernier weekend politique en ont fait l’âpre démonstration.  Nous ne leur ferons pas l’honneur de les désigner par le nom. De haut en bas, d’un extrême à l’autre, l’effondrement dans un abîme de mégalomanie ridicule, une avalanche de gestes et de paroles totalement ubuesques, une véritable naufrage dans le délire narcissique et prétentieux. De fait, ils n’ont rien à dire, rien à faire, rien à proposer, qu’à soigner leur ego malade. La névrose du moi-je, symptôme de la médiocrité absolue. D’ailleurs, cette explosion de frime vaniteuse, de narcissisme pathologique, de l’extrême droite à l’extrême gauche, n’a plus aucun rapport avec la politique au sens noble: le gouvernement de la cité. La scène du grand spectacle politicien ne cesse pas de fuir la vie quotidienne des Français, comme une bulle emportée dans le néant, dans l’indifférence générale. La France, avec ses entreprises, ses cadres, ses ouvriers, collectivités, son réseau associatif, son Etat et ses serviteurs, se porterait tout aussi bien sans la petite caste de frimeurs médiatisés qui gesticule dans les caméras, fanatisée par le moi-je, j’entends bien, la caste de l’extrême droite à l’extrême gauche. Personnellement, je me remettrai à croire en la politique quand une douzaine d’hommes ou de femmes, désintéressés pour eux-mêmes, ayant une vie ailleurs que dans les néants, pardon, les néons de la politique politicienne, un fond un peu solide sur le plan professionnel, intellectuel, personnel, déterminés à ne pas séjourner longtemps au sommet, et à tout donner pour l’intérêt général avant de disparaître, émergera du néant actuel. Je me remettrai alors à croire en la politique quand une douzaine de personnalités émergera du néant actuel avec la ferme intention de restaurer la res publica, la chose publique, sans prétendre faire de miracle,  sans frime, sans carriérisme, sans mégalomanie, mais juste travailler au bien commun. Mais est-ce envisageable? Quant à l’idée du héros sauveur du pays, elle viendra peut-être dans une situation de chaos absolue, de guerre planétaire, ou civile, ou les deux,  qui se produira un jour, de toute évidence. Mais si la France devait dans ces conditions se rallier à un héros, ce ne peut être qu’en dehors de tous les pitres qui la ridiculisent en ce moment, d’extrême droite à l’extrême gauche.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour La médiocratie

  1. Ping : La médiocratie — Maxime Tandonnet – Mon blog personnel – La santé sous toutes ses formes

  2. A reblogué ceci sur The international informantet a ajouté:
    ………La FRANCE éternelle !

    J'aime

  3. Sganarelle dit :

    La médiocratie est évidente mais je ne suis pas d’accord quand vous dites que  » tout le monde peut dire et faire n’importe quoi  » .. Sans doute une caste de privilégiés de la fortune ou du gouvernement mais le citoyen lambda est assommé d’interdits de conseils de vie , il est conditionné par les medias et les publicités dans un monde où il se sent constamment observé.
    Où sont nos libertés ? De Gaulle en son temps a interdit le moindre rassemblement , (fini à l’êpoque les monomes estudiantins .. ) Où sont passsés les petits plaisirs qui faisaient notre joie de vivre quotidienne? Tout ce que j’ai connu d’un Paris joyeux et chaleureux a disparu pour ne laisser que ce que vous décrivez et qui fait fuir tout le monde ,( et pas seulement Nathalie Portman) Pour notre santé on nous rebache quoi faire jusqu’à la nausée.. Non ce n’est pas une dictature c’est la posture de l’Etat nounou et c’est pire. Voir la mediocrité de nos chansonniers qui ne peuvent plus se moquer du voisin qui nous le rendait bien , l’humour est mort et l’esprit avec . Pour le peuple Il n’y a plus que le sexe et le fric tout est devenu ennuyeux et triste à mourir. Ah oui j’oubliais le foot..
    Ce n’est plus Paris , ce n’est plus la France c’est un hexagône où on étouffe.

    J'aime

  4. Ortograf69 dit :

    « … avec le régime Français » : « avec le régime français » serait mieux.
    Comme, dans cette déroute générale, la langue française est tout ce qui nous reste, soignons-la.

    J'aime

  5. Anonyme dit :

    https://fr.yahoo.com/news/%C3%A9nerv%C3%A9-par-une-emmanuel-macron-152212332.html

    Avez-vous écouté cette réponse de notre roi macron? c’est vraiment à vomir tant ce petit mec montre de mépris vis à vis de ceux qui osent lui poser une question qui le dérange.
    En effet, va t’il faire le tour du monde avec sa femme et avec sa suite? tour du monde payé avec nos impôts alors qu’il est en train de saigner les retraités et tous ceux qui peuvent remplir les caisses de l’état.
    Je suis écoeurée et n’ai surtout plus envie ni de le voir ni de l’écouter. Comment peut-on apprécier que notre pays soit dirigé par un type de ce genre…pire que Hollande peut-être???

    J'aime

  6. Gérard dit :

    Et la voyoucratie ?
    Pasqua, le Pen, Balkany, Sarkozy, Juppé; Tibéri, Fillon, Guéant, Emmanuelli, Cambadélis, Hortefeux, Huchon, Woerth, Cahuzac, et des dizaines d’autres….De quoi en faire un livre aussi épais qu’un dictionnaire

    Aimé par 1 personne

  7. Infraniouzes dit :

    Ce monde politique est fou, insaisissable. La logorrhée des hommes politique est incompréhensible et n’intéresse que les journalistes pour en faire leurs choux gras. L’important est que l’audimat monte afin de faire monter le prix des spots publicitaires. Plus rien ne compte aux yeux de patrons de chaînes hormis les âneries de Cyril Hanouna, les platitudes obséquieuses de Michel Drucker, les cris de batteur d’estrade de Patrick Sébastien. (Liste non exhaustive). Regardons les scores dérisoires de Fr5 et Arte. Pourtant des émissions fort intéressantes, des documentaires, des films de qualité y sont proposés régulièrement. Par devoir filiale j’ai amené ma petite fille voir les Tuches 3. Seigneur, on touche le fond…Les « Enfoirés » sont une bande sympathique qui rassemble bien des téléspectateurs, mais, au sens littéral, les enfoirés seraient plutôt les politiciens. Je sens, avec inquiétude, le niveau des classes d’âge qui arrivent sur le marché du travail baisser dangereusement. Comme ces jeunes sont déboussolés devant la dureté de la vie active, pour les rassurer, on rajoute des formations en couche serrées pour des métiers sans perspective d’embauche. Rien n’y fera. Les diplômes distribués généreusement et sans effort sont une bombe à retardement. Seule inconnue: le jour et l’heure de l’explosion.

    J'aime

  8. Colibri dit :

     » La loi du marché dépouille les travailleurs d’un travail productif, condamne les forces laborieuses à la privation économique et aggrave les inégalités de fortune et de revenu telles que les sociétés se transforment en tissus de groupes d’intérêts antagonistes et rivaux.  » (« L’Amérique, Dieu et la guerre » de Stanley Hauerwas.Page 360 ) Et la mondialisation de l’économie a donné encore plus d’ampleur à ce phénomène. Nous quittons un monde que nous connaissons bien pour entrer dans un monde dont nous ne savons pas exactement ce qu’il sera réellement. Les évolutions en cours bouleversent le disque dur de nos convictions internes que nous soyons de gauche ou de droite. Pour certains d’entre nous. Pour d’autres elles les renforcent dans leurs convictions de gauche ou de droite ou d’ailleurs. Nous savons le monde que nous quittons mais nous ne savons pas trop celui dans lequel nous entrons. Nous nous avons trop de tout mais autour de nous trop de personnes ont trop de rien. Et cela peut compliquer notre avenir commun. Car pour le moment nous sommes tous embarqués à bord du même vaisseau spatial que nous ne savons pas quitter. Nous nous sauverons tous ensemble ou nous périrons tous ensemble.

    J'aime

  9. Timéli dit :

    Permettez-moi de citer cet extrait de l’ouvrage « Qu’ai-je donc fait ? » de Jean d’Ormesson. Il semble bien résumer, sous un autre angle, la vie – et notamment politique – d’aujourd’hui :
    « Dans son merveilleux Journal, Jules Renard notait déjà qu’il lui arrivait d’être agacé par le succès des autres mais moins que s’il était mérité. Que dirait-il aujourd’hui ? La médiocrité est porté aux nues. Les navets sont célébrés comme des chefs d’œuvre. Ce qui sera oublié dans trois ans est l’objet d’un tintamarre qui finit par rendre insignifiants pêle-mêle le meilleur et le pire. Les œuvres dignes d’estime ne manquent pas autour de nous. Elles sont emportées dans les flots de la nullité acclamée. La distinction entre ce qui est honorable et ce qui ne l’est pas, entre ce qui est durable et ce qui ne l’est pas se révèle de plus en plus ardue. Peut-être de plus en plus risquée. La mauvaise monnaie finit par déprécier la bonne. »
    Et d’ajouter : » Ce qu’il y a de nouveau, c’est le pouvoir des médias : il donne à l’imposture une dimension de masse et une justification démocratique ».
    En résumé, tout, ou presque, relève de l’imposture…

    Aimé par 1 personne

  10. E. Marquet dit :

    12, un nombre sublime, chiffre parfait, symbole de ce qui est achevé, qui forme un tout, un ensemble harmonieux, symbole de l’ordre et du bien !
    Mais comme dit l’ écrivain Paul-Jean Toulet : « grave ces mots sur le sable : Le rêve de l’homme est semblable aux illusions de la mer ».
    Je crains, cher Monsieur Tandonnet, que vous ne puissiez pas de sitôt vous remettre à croire en la politique.

    J'aime

  11. Citoyen dit :

    « médiocratie » certes, mais qui se double de son inévitable corollaire, la parasitocrassie …
    Car la nullité ne se suffit pas à elle-même … La névrose du moi-je, l’ego malade, ou le narcissisme pathologique, ne peuvent trouver de caisse de résonance, qu’en se vautrant dans le pot de confiture ….
    Tout cela n’est possible, et permis, qu’avec l’argent des autres, … qui, comme la bouse attire certaines catégories de mouches, … attire autant de nullités parasites …

    J'aime

    • Georges dit :

      Certes et le problème ne s’applique pas qu’à la France ,toute l’Europe de l’ouest semble contaminée mais soyons discrets ,nous serions taxés de fascisme .

      J'aime

  12. Jean-louis Michelet dit :

    Par les temps qui courent
     » dans les néants, pardon, les néons de la politique politicienne  »
    L’humour est indispensable….
    ps: Sous de Gaulle, seul le général avait de l’humour.

    J'aime

  13. michel43 dit :

    NON ,je pense que ce que vous dite ,,,je me remettrais a croire a la politique ,,,,alors Maxime, Bonne retraite ,,MOI , j’entends notre castre LR qui commence a comprendre que les adhérents et sympathisants ,ainsi que des responsables comprennes qu’il va falloir des alliées ,si nous voulons un jours de nouveaux gouverner notre pays ,les droites sont majoritaires en FRANCE , nous avons encore quatre ans pour peaufiner ce programme ,Rien ne sert de pleurnicher ,sur les alliances ,pour gouverner le pays seul ,,,IMPOSSIBLE ,et Macron sait cela et il en joue ,Mariani a raison , il nous faut des alliances ,point barre

    J'aime

    • Iris dit :

      Bonsoir,
      Quelle obstination dans le déni de réalité, affligeant !
      Laurence Sailliet porte-parole des Républicains
      « Nous ne ferons jamais d’accord avec le Front national. Ce n’est pas un parti de gouvernement. Nous n’avons rien en commun avec le Front national »
      Public Sénat (@publicsenat) 12 mars 2018

      J'aime

    • michel43 dit :

      parce que,,,,vous croyez encore a la parole de c’est irresponsables ,qui vous on ruiner ,part leurs mauvaises gestions de notre argent ,que dit ,WAUQUIEZ ,le contraire de ce qu » il prônais ministre ,a ce jours ,virage a 180 ,et est proche de ce que dit la LEPEN ,et comment a telle fait près de 11 millions de votant, grâce a la droite ,dont les votants EUX ,on préférer ne pas ce boucher le nez

      J'aime

  14. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Constat amère mais oh combien lucide de ce week-end pendant lequel la classe jacassière comme l’appelait R. Barre était à nouveau en émoi.
    Un changement profond de régime politique ne viendra probablement pas d’une révolution du peuple pas encore assez malheureux pour se révolter mais de la déclaration officielle de faillite de notre pays et peut-être même consécutivement de certains autres pays européens, ce qui ne saurait tarder tant les signes avant-coureurs apparaissent sans qu’aucune mesure corrective ne soit mise en place par tous nos Tocqueville d’opérette.
    La France continue de vivre au-dessus de ses moyens, en effet :
    – La pression fiscale qui continue d’augmenter (contrairement aux mensonges de notre ministre de l’économie) au rythme des changements politiques et qui devient quasi insupportable et dont le rendement est illusoire et inefficace.
    – la dette publique (2250 milliards d’euros) que nous ne maitrisons absolument pas contrairement par exemple à celle du Japon et qui atteint maintenant quasiment 100% de notre PIB. Cette dette qui ne cesse d’augmenter malgré les mesurettes prises par notre gouvernement et qui reste entièrement dépendante des taux d’intérêts de nos créanciers va un jour prochain nous submerger.
    – l’état avancé de quasi faillite sociale avec un chômage de masse, la montée des inégalités, la stagnation des revenus, l’échec de notre système éducatif…
    Croire aujourd’hui qu’une croissance miraculeuse nous sauverait une nouvelle fois de nos gabegies calamiteuses alors que nous sommes arrivés au point de non-retour me parait utopique.
    Qu’arrivera-t-il alors, je n’en sais rien mais on peut penser que nous serons très nombreux à être alors dans une situation de grande fragilité voire de précarité et qu’à ce moment-là, il faudra bien trouver en priorité un syndic de faillite pour solder et sauver ce qui peut l’être et trouver une nouvelle équipe de gestionnaires…

    J'aime

  15. Colibri dit :

    Douze hommes et femmes, autour d’un homme, d’une femme, tiens ça me rappelle quelque chose restée en suspens, quelque chose à reprendre, à recommencer, à améliorer. 🙂

    J’ai terminé la lecture de « L’Amérique, Dieu et la guerre » de Stanley Hauerwas. Mes notes de lecture sont sur le lien suivant libre de copier-coller:

    http://yallahcastel.fr/Blog/index.php?article198/l-etat-de-guerre-permanent

    J'aime

  16. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Vous pourriez même aller beaucoup plus loin, et constater, comme le fait Christian Saint-Etienne dans son ouvrage : « Osons l’Europe des nations » que :
    « L’Union européenne est aujourd’hui un piège mortel pour les nations et les peuples alors qu’aucun avenir commun de substitution ne semble envisageable. Les conditions d’une déflagration politique colossale sont aujourd’hui en place en Europe. »

    J'aime

  17. loonloonychantemerle dit :

    oui, il y a cependant une exception : Françoise Nyssen, dont on se demande ce qu’elle fait dans cette galère… il est vrai qu’elle est « franco-belge »…

    J'aime

    • Eric dit :

      N’allez pas trop vite, elle s’efforce de se mettre au niveau de ses collègues en proposant de délocaliser la Joconde au Louvre Lens. D’après les experts, ce tableau peint directement sur du bois, serait maintenant intransportable au risque de gravement l’endommager.

      J'aime

    • E. Marquet dit :

      Vous êtes sérieux ? Une Ministre de la culture et éditrice qui pratique la censure de certains auteurs qui, qu’on le veuille ou non, font partie de notre histoire mème si on réprouve leurs idées. A quand la création d’une liste des ouvrages mis à l’index ?
      Une ministre de la culture qui invite à accueillir les migrants dans les médiathèques et les salles de spectacles, vraiment est-ce prioritaire, alors qu’ils n’ont ni toits ni sécurité alimentaire, et pour la plupart ne parlent mème pas français. La culture n’atteint pas les ventres vides.
      Pourquoi pas aussi donner un pass culture aux habitants de Mayotte qui se mobilisent depuis des semaines contre la pauvreté et l’insécurité.

      J'aime

  18. Anne dit :

    En dehors des grandes formations politiques qui occupent le terrain médiatique, il y a aussi à Paris la politique de Anne Hidalgo qui s’inscrit aussi dans la médiocratie, avec son mépris de la justice, son jusqu’au-boutisme ridicule et ses réformes contestées.
    Elle rend la vie impossible aux gens , même riches, qui voudraient s’y installer et rendre un peu de classe à la vie parisienne.
    La ville est de plus en plus sale, envahie de rats, mais ce n’est pas son problème. Son problème, c’st de déloger les habitants du 16eme pour y loger des migrants.Sa politique fait fuir les gens.
    Benjamin Millepied a quitté la direction de l’Opéra de Paris, sa femme Nathalie Portman détestant Paris. Il n’est pas le seul.
    Je suis étonnée que tous les gens qui interviennent en France actuellement pour y vendre quelquechose, comme Danny Boon, Omar Sy, ne vivent pas en France.
    Comme la créatrice du #balancetonporc , française qui vit à new-York.

    J'aime

    • Eric dit :

      Cela n’empêche d’ailleurs pas ces représentants de la pensée unique, multiculturaliste, politiquement correcte et bienveillante, que sont Omar Sy et Danny Boon, de nous donner des leçons de « vivre ensemble » alors qu’ils habitent en Californie …

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s