Commentaire de l’élection de M. Wauquiez à la tête des Républicain (Atlantico)

Hier soir, le site Atlantico m’a interrogé sur mon ressenti de la victoire de M. Wauquiez (voir mes réponses ci-dessous). Pour être franc, je suis plutôt rassuré, satisfait et heureux de ce début de résurrection d’une opposition démocratique à un pouvoir qui à mes yeux, incarne le pire en politique: le déni du réel, la fuite dans la communication et le culte de la personnalité. Pour autant, l’enthousiasme et la jubilation ne sont pas de mise. Deux points sont à surveiller: quand vont-ils enfin comprendre que leur devoir est de s’adresser « à la France » et non « à la droite« , un concept aussi sectaire que vermoulu? Sont-ils vraiment prêts à placer au premier plan le débat d’idées, l’intérêt général et le projet, en mettant fin à l’effroyable et vénéneuse dérive narcissique de la politique française autour de la guerre des chefs et de l’obsession élyséenne, ce chancre monstrueux? A voir: attendons, dans l’espérance, mais aussi la fermeté sur nos attentes…

Maxime TANDONNET

  1. Avec plus de 74% des suffrages exprimés, Laurent Wauquiez arrive largement en tête de cette élection pour la présidence LR. « La droite est de retour » a-t-il affirmé. Les Républicains semblent ce soir se redécouvrir largement conservateurs : cette victoire conduira-t-elle à une droite rétrécie ou à une droite renouvelée ?

Il faut distinguer le fond et la forme. Sur la forme, le renouvellement est bien là et il fait pendant à En Marche. Laurent Wauquiez incarne une génération politique nouvelle, celle des quadragénaires. Il a avec lui, dans son entourage proche, des personnalités jeunes comme Guillaume Peltier ou Guillaume Larrivé. Beaucoup de partisans autour de lui sont des hommes et des femmes de moins de cinquante ans. Les ténors de droite, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon, volontairement ou involontairement, lui ont passé le relai. Mais le renouvellement des visages n’implique pas forcément le renouveau sur le fond, et c’est cela qui compte. Mettre en avant les questions de sécurité, de maîtrise de l’immigration et des frontières, de respect de la loi, de discipline à l’école, d’unité nationale contre le communautarisme, la lutte contre le terrorisme, de ne signifie en aucune cas « droite retrécie ». Cela répond à l’attente profonde de l’immense majorité des Français qui souffrent de l’insécurité et sont traumatisés par la montée de la violence. La France est déchirée par une profonde fracture démocratique quand 88% des Français jugent que « les politiques ne tiennent aucun compte de ce que pensent les gens comme eux » et ne font plus confiance aux politiques. Regagner leur confiance est un immense défi qui n’a rien de ringard, bien au contraire. Si Laurent Wauquiez et son équipe parviennent à y répondre, il sera alors possible de parler d’un véritable renouveau.

  1. Si l’on devait placer cette élection dans la continuité des précédentes élections internes des LR, quelle tendance observe-t-on ? L’accentuation d’une ligne conservatrice aux dépens d’une ligne humaniste est-elle une tendance conjoncturelle ou structurelle à LR ?

On peut parler d’une tendance de fond, car elle correspond à une réalité profonde de la société française. Les derniers présidents de LR l’ont emporté sur une ligne dite conservatrice, ou sécuritaire : M. Copé en 2012, M. Sarkozy en 2014, aujourd’hui M. Wauquiez accentue cette tendance. Elle correspond au sentiment que l’Etat n’assure plus convenablement sa mission régalienne fondamentale qui est de protéger les Français dans un monde en plein chaos. On peut donc dire que l’évolution est structurelle et qu’elle dépasse largement le cadre des militants de LR. Mais l’enjeu essentiel est justement de transcender le clivage entre « conservateurs » et « humanistes ». Protéger efficacement la sécurité, la liberté, l’ordre public n’implique pas de manquement au principe d’humanité. L’opinion publique veut l’ordre public et tout autant le respect des droits fondamentaux et sociaux. La société française est extrêmement fragile, notamment parce qu’elle compte une dizaine de millions de personnes reléguées dans l’exclusion, privées d’emploi ou de logement décent. Le devoir absolu de M. Wauquiez et de son équipe sera de tendre la main à ceux qui sont dans la misère et la souffrance. S’ils ne le font pas, ils seront rejetés par le pays.

  1. Cette droite peut-elle se replacer comme mouvance d’opposition principale, devant Jean-Luc Mélenchon ?

Oui, cela ne fait aucun doute. Les Français ont besoin d’une opposition susceptible d’assurer une alternance sans risque pour le pays. Il n’existe pas de démocratie sans une opposition en mesure de reprendre la relève. Il me semble que l’enjeu de l’opposition qui s’incarne désormais dans M. Wauquiez et son équipe, consiste à restaurer la confiance des Français dans la politique. Avant tout, il lui incombe de donner des gages de sa sincérité à s’engager dans la voie du redressement collectif et non, cinq ans à l’avance, dans une course à l’Elysée qui serait à la fois absurde et suicidaire. Donner une image de la politique fondée sur le bien commun plutôt que la guerre des chefs et la course aux ego et aux satisfactions de vanité : tel est l’immense défi qui se présente à lui. Et aussi sa grande difficulté si l’on en juge par la réaction de ses concurrents chez les Républicains… Le mode d’exercice du pouvoir, en vigueur aujourd’hui en France, repose à la fois sur une place considérable donnée au verbe, à la communication et sur la personnalisation du pouvoir à outrance. Si l’expérience actuelle réussit, la question ne se posera même pas. M. Macron et son parti LREM seront reconduits triomphalement en 2022. Si elle échoue, cela signifiera que les Français veulent tout autre chose : un retour à la politique comme mode d’action collectif en faveur de l’intérêt général et de la vérité. Dès lors, la chance de M. Wauquiez sera d’animer progressivement ce retour à la politique au sens noble du terme, en homme d’Etat plutôt qu’en créature providentielle.

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Commentaire de l’élection de M. Wauquiez à la tête des Républicain (Atlantico)

  1. Marie Cécile dit :

    Le meilleur d’entre eux a gagné. Bonne chance à lui et surtout courage car nombreux sont les vieux jaloux ou les frustrés qui vont lui savonner la planche ! Sans parler des transfuges sans vergogne qui, alléguant des problèmes imaginaires de « con-science », quittent le navire après avoir déjà fait allégeance à LREM lors des présidentielles.

    J'aime

  2. Vu du Mont dit :

    Laurent Wauquiez est élu président.C’est lui qui va conduire le parti. Avant d’envoyer contre lui tout hallali, il serait juste de regarder ce qu’il va faire, avec qui et dans quel contexte il va récupérer différents électorats, les rapprocher et leur parler. Il serait juste aussi de l’aider.
    La technocratie qui dirige aujourd’hui n’a pas le souci de l’homme et tôt ou tard fait le malheur de celui-ci. C’est de la politique qu’il faut remettre en ayant une assise conservatrice et sociale. La France populaire souhaite des entreprises et des jobs pour gagner sa vie pas pour faire faire de l’argent à l’économie financiarisée, mais pour vivre bien par elle-même. Laurent Wauquiez saura aller dans ce sens. Marquons lui de la confiance. Ensuite il faut clarifier. Vive les départs des technos, qu’ils quittent le navire vite. Le centre se constitue autour de Macron avec son libéralisme qui n’aura qu’un temps. mais qui ne pourra pas être social alors qu’il est sociétal.

    J'aime

    • Colibri dit :

      « La France populaire souhaite des entreprises et des jobs pour gagner sa vie pas pour faire faire de l’argent à l’économie financiarisée, mais pour vivre bien par elle-même. » J’ai découvert sur un autre blog W.Chesterton que je ne connaissais pas et qui affirmait « Il y a trop de capitalisme et pas assez de capitalistes. » Il voulait que les richesses restent entre les mains de celles et ceux qui les produisent.

      J'aime

    • michel43 dit :

      il devrait regarder ,l « AUTRICHE ,eux de droite , savent se rapprocher ,

      J'aime

  3. Infraniouzes dit :

    J’aime bien M. Wauquiez. Il est tout ce que je n’ai pu être: il a une fantastique carte de visite universitaire. Regarder tous les prix, les diplômes toutes des récompense de son parcours scolaire; c’est tout bonnement ahurissant. Ensuite il a une bonne tête, il mesure au moins 1m90, et jeune, il a l’avenir devant lui. Il n’est pas agressif et son discours policé est rassurant. Il est l’équivalent de Macron. En mieux. Mais tranquillisez-vous M. Tandonnet; rien de profond ne changera. Pour ça il faudrait qu’il aille chasser sur les terres du FN en reprenant bien des idées et propositions réalistes et efficaces: sur l’émigration, sur l’Education nationale, sur l’emprise syndicale (cf. ce jour la grève RER A et B), sur le statut intangible de nos chers fonctionnaires, sur le fonctionnement inouï du parlement… La liste est infinie. Alors que le système en place se tranquillise. Si Laurent Wauquiez est élu président de la République le monde continuera de rouler et la France de glisser vers sa disparition en tant que vieille nation. Un courageux chef d’entreprise avec bien moins de diplômes, n’aurait pas de mal à faire mieux. Toute la différence est là. Le bonheur tranquille organisé par des zonzons, oui. L’avenir envisagé avec beaucoup d’efforts, non…

    J'aime

  4. Sganarelle dit :

    Vous avez raison monsieur Tandonnet en ce qui concerne les attentes du pays .nous recherchons tous a peu près les mêmes choses mais par des moyens différents , ce qui pousse vers une droite plus affirmée c’est ce besoin d’ordre , de limites, de justice . Le sentiment que les actes suivent les paroles et que l’homme s’efface devant le service de l’Etat .
    On en revient donc à « l’individu président  » qui déçoit par son comportement lorsqu’il est au pouvoir. Trop de publicité côté vie privée trop de bling bling trop de communications inutiles ce n’est pas se rapprocher du peuple c’est vouloir surjouer une proximité qui n’existe pas. Je prendrai comme exemple un Giscard jouant de l’accordéon dans le métro avant de rentrer chez-lui à l’Elysée . C’ est une image mais elle résume assez bien ce qu’est ce gouvernement qui oscille entre royauté et république, entre la rue et le château, la campagne et la ville…
    Je sais ce n’est pas facile et on ne peut plaire à tout le monde mais si monsieur Wauquiez sait mettre assez de « rondeur  » dans ses rapports avec le peuple et qu’il montre qu’il l’aime alors on le lui rendra mais tout ces coaches qui supervisent les gestes des politique sont trop formatisés . Un bon acteur est celui qui est sincère dans son personnage , on ne doit pas s’apercevoir qu’il joue , nous avons besoin de chaleur humaine de simplicité sans vulgarité surtout, tout est dans la mesure parce que maintenant malheureusement pour eux on connait toutes les ficelles .

    J'aime

  5. Jean-Louis Michelet dit :

    Les sables mouvants
    Quand on s’appuie sur des sables mouvants, il ne faut pas être surpris de se retrouver enliser. Écrire que l’on ne construit rien de solide, de durable, de grand sur des sables mouvants, est une évidence absolue que parfois, certains leaders semblent oublier ou pire encore, ignorent royalement.
    Quand on veut bien regarder, il y a beaucoup de sables mouvants dans ce parti comme cela existe dans toutes les associations humaines, politiques ou pas et cela n’est nullement une question d’âge ou de générations (Regardez LREM qui en est un parfait exemple) mais cela peut devenir très vite inquiétant, voir mortel à court terme.
    Monsieur le président, je suis sûr que dans votre parti, il y a d’excellents compagnons qui sauront construire Votre dalle en béton sur laquelle vous pourrez prendre appui et construire ce grand projet ambitieux tant attendu par une grande majorité de français. Sachez bien aussi que ces compagnons ne demandent qu’à vous aider sans chercher ni gloire, ni titre, ni fortune et ni….. médias (sourires)…vous savez, comme les hommes de l’île de Sein., comme cette Bretagne granitique…
    Encore faut-il en avoir conscience, beaucoup en doute, alors, montrez leur qu’ils se trompent.
    Je ne sais plus si ce n’est pas Goethe qui disait « le savoir se forme dans la solitude mais le caractère dans la société »…et là, si vous avez gagné la première manche, à vous de gagner la seconde. Vous avez quelques années devant vous.
    Bon courage.Rien n’est jamais perdu.

    J'aime

  6. Citoyen dit :

    Ha ! Maxime … « attendons, dans l’espérance » ?…. Il ne faut pas attendre longtemps …
    Cette élection de Wauquiez, produit déjà des effets de bords cocasses … Le petit assureur de Picardie, annonce son retrait de LR !… En même temps, il faut le comprendre. Il doit sa sinécure aux socialos. Ayant une certaine reconnaissance du ventre, il va probablement aller lécher la main de ceux qui le nourrissent …. LR est entré dans une période, où des situations pas tristes de cette nature, ne vont pas manquer de nous régaler …

    J'aime

  7. Philippe Dubois dit :

    Bonsoir Maxime

    Votre introduction m’interpelle sur les trois points
    – « à un pouvoir qui à mes yeux, incarne la quintessence du pire en politique: le déni du réel, la fuite dans la communication et le culte de la personnalité. »
    Je suis totalement d’accord avec vous
    – « Sont-ils vraiment prêts à placer au premier plan le débat d’idées, l’intérêt général et le projet, en mettant fin à l’effroyable et vénéneuse dérive narcissique de la politique française autour de la guerre des chefs et de l’obsession élyséenne, ce chancre monstrueux?  »
    De même, je vous suis à 100 %, mais les dernières nouvelles n’annoncent rien de bon (départ de X. Bertrand, ….)
    – « quand vont-ils enfin comprendre que leur devoir est de s’adresser « à la France » et non « à la droite« , un concept aussi sectaire que vermoulu ? »
    Je vous ai déjà dit pourquoi je suis persuadé que le clivage gauche/droite est pertinent, voire totalement structurant.

    Dans le reste de votre billet, vous mettez le doigt sur des choses justes, primordiales
    – « sentiment que l’Etat n’assure plus convenablement sa mission régalienne fondamentale  »
    Ce n’est hélas pas qu’un sentiment et cette réalité concerne l’ensemble des missions régaliennes de l’état qui d’un autre côté se décarcasse pour pourrir la vie quotidienne des Français
    – « La société française est extrêmement fragile, notamment parce qu’elle compte une dizaine de millions de personnes reléguées dans l’exclusion, privées d’emploi ou de logement décent. Le devoir absolu de M. Wauquiez et de son équipe sera de tendre la main à ceux qui sont dans la misère et la souffrance. S’ils ne le font pas, ils seront rejetés par le pays. »
    Oh que vous avez raison, même si je n’ai aucune confiance en LW

    J’ajouterai une précision : la droite, ou ce qui en tient lieu chez les LR doit d’abord se montrer humaniste envers les Français et, à mon avis, il n’y a aucun clivage ni contradiction entre conservatisme et humanisme.

    J'aime

  8. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Pas grand-chose à dire de plus sur ce sujet depuis mon dernier commentaire.
    A noter quand même que je regrette cette élection avec un score presque « Stalinien » qui risque de faire croire à L. Wauquiez qu’il détient tous les pouvoirs de son parti, ce qui n’est surement pas vrai.
    Son intervention ce soir au 20h de la 1ère chaîne montre qu’il se positionne comme vous le souhaitez en s’adressant non pas à la droite mais à l’ensemble des Français. Auriez-vous réussi à lui faire passer quelques messages de bon sens ?
    Dernière remarque et constatation navrante : la quasi absence de message de félicitations ou de soutien de la part des caciques LR (Sarkozy, Juppé, Estrosi, Pécresse, Copé, Bertrand, etc.) ce qui en dit déjà long sur l’avenir proche….
    Comme vous le dites : Attendons !

    J'aime

  9. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Je suis tout à fait d’accord avec les trois réponses que vous avez faites à Atlantico, ainsi qu’avec l’analyse que vous faites des attentes de la société française.
    C’est Laurent Wauquiez qui maintenant a les cartes en mains pour changer la politique.
    S’il réussit, je serai la première à lui donner mon suffrage. S’il échoue, je rejoindrai la cohorte de ceux qui ne se dérangent plus pour aller voter.

    J'aime

  10. michel43 dit :

    attendons ,encore un peut ,si il pense réussir ,SEUL ,,il se trompe ,je fais confiance a PELETIER ,ancien du FN , encore quatre ans ,a attendre ,d’ici la ,beaucoup d’eau ,vont couler sous les ponts ,,,

    J'aime

  11. alexrebelde dit :

    Bonjour Monsieur Tandonnet.
    Avec Wauquiez la condescendance et l’égo atteignent des sommets.

    Renouvellement des têtes… Renouvellement des âges… Oui. mais uniquement. Et rien d’autre !
    – le culte de leur propre personnalité, voilà ce qui les caractérise toutes et tous.
    – le fond…: Non, le fond ne change-pas ; les « idées » ne sont là que pour « faire croire que… »
    – La forme…: Les « nouveaux » me semblent encore plus hypocrites que les sortants. Ils sont encore plus doués que leurs précédents dans l’art du maniement de la langue de bois. Je me demande vraiment pourquoi ils sont invités dans des émissions ; ils ne répondent jamais aux questions et il n’y a que du vent tiède et fétide qui sort de leur bouche. Ils ont des dents tellement longues et acérées qu’ils laissent des traces derrière eux, sans compter le bruit grinçant que cela produit chaque fois qu’ils disent le moindre mot… Tous partis confondus !
    Comment voulez-vous que quoi-que ce soit change en mieux avec de genre de serpent.
    Ce ne peut être que pire !
    Je pense que, comme pour le climat, comme pour la finance, en politique également, nous avons le point de non-retour.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s