Pauvre pays!

Tiens, lu une réflexion intéressante d’une député LREM, ou ministre, je ne sais plus, à propos de la victoire des Républicains au Sénat, hier soir: « c’est le dernier sursaut de l‘ancien monde ». Ancien/nouveau monde. Cela m’a rappelé Jack Lang au soir du 10 mai 1981: « après la nuit vient la lumière ». Et comme chacun sait, depuis 1981, nous baignons dans la lumière. Avec un petit accent 1789, ou plutôt 1793/1794, voire 1917 ou 1949 en Chine: il y avait l’avant, maintenant, il y a l’après, et toute trace du passé doit être éliminée. Sauf que le passé, il est là, et bien là sous nos yeux. Rien n’a changé, sinon en pire dans ce pauvre pays. Le grand cirque continue, ou plutôt, accélère. Des manifestations et des grèves se déclenchent, avec pour objectif de bloquer l’économie française. Ils veulent recommencer le coup du blocage des dépôts d’essence. Grève ou sabotage? On hurle au « nazisme », un vieux réflexe de Pavlov. La dernière grande polémique nationale, celle d’avant hier.  Et au sommet, on se répand comme d’habitude en moulinets et en coups de menton. Le grand cinéma national tourne à plein pour des réforme qui, sur le fond – mais qui s’intéresse au fond – n’ont franchement pas grand chose de révolutionnaire,  ne touchent en rien au 35 heures, ni aux sacro-saintes rtt qui pénalisent l’économie français depuis 17 ans, pas un mot, rien sur les seuils, rien sur l’écrasement fiscal et social des entreprises, rien sur le contrat de travail ni le droit de la fonction publique. Alors pourquoi une telle disproportion entre les causes et les effets? Parce que cela arrange tout le monde. Il faut à tout prix noyer le néant et l’impuissance dans la gesticulation. Et les médias sont là pour jouer le jeu. En ce moment, partout, on nous ressort du le Pen à grande brassée. La grande terreur des bienpensants: la disparition du lepénisme qui priverait la France de son repoussoir absolu. Quand tous les partis auront disparu, celui-là sera toujours là, tant le monde médiatique, hypocritement, l’adore, le vénère, lui tend la main dès qu’il chancelle. Pauvre pays livré à une entreprise générale de saccage du bon sens, de la réflexion critique, de l’intelligence collective. Mais l’espérance se cache là où on ne l’attend pas, même modeste, même dérisoire, même infime. Marchant tristement dans la forêt, samedi, voilà sur quel trésor je suis tombé!

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Pauvre pays!

  1. Infraniouzes dit :

    Le 28 juillet les parlementaires ont voté la loi sur la moralisation de la vie politique. Est-ce à dire qu’avant cette loi la politique était amorale ? Et on ne nous le disait pas ! C’est du propre.
    Le sénateur-maire de Romorantin, Jeanny Lorgeoux, qui règne sur « mes terres », a cru malin de trahir ses amis du PS au dernier moment pour rejoindre le camp des vainqueurs, LREM. Résultat, une défaite sans appel. Les politiciens sont vraiment des gens à part. Mais pas de soucis à se faire pour eux; ils savent boire la honte à grandes rasades et c’est à ça qu’on les reconnait

    • Mildred dit :

      Il semblerait, et sauf erreur de ma part, qu’entre le moment où la « loi sur la moralisation de la vie politique » entrait en discussion, et le moment où elle a été votée, elle avait changé de nom pour devenir la « loi sur la confiance dans la vie politique ». Il est pour le moins curieux que tout le monde continue à l’appeler par son ancien nom.
      Cela n’a l’air de rien, sauf que si la « moralisation » ciblait la classe politique, la « confiance », elle, ne cible que les électeurs.

  2. Colibri dit :

    Rien n’est permanent, sauf le changement.

    Héraclite d’Éphèse

  3. michel43 dit :

    toujours aussi blagueur notre Maxime , il faudrait nous expliquer ,comment Mme LEPEN avec 11 millions de votant, peut telle disparaître de la scène politique ? part contre ,c »est notre droite molle, qui risque bien de disparaître ,avec la guerre a l »intérieur de celle ci ,seul , un front des droites ,peuvent espérer dans quatre ans , arriver au pouvoir ,que cela plaise ou NON ,,,,,

    • Colibri dit :

      Jean Marie Le Pen voulait-il vraiment le pouvoir? Marine Le Pen veut-elle réellement le pouvoir? Moi j’en ai toujours douté. Et je m’étais déjà exprimé sur le sujet sur le blog de Maxime Tandonnet au risque de me tromper complètement. Et puis il ne suffit pas de vouloir le pouvoir il faut aussi pourvoir l’avoir. Et pour l’avoir cela demande plus que de faire de bons mots et de tirer sur la droite molle et parfois même sur les siens. Cela suppose la capacité de faire des alliances. Et donc de faire des concessions. La désunion c’est plus facile que l’union.

    • michel43 dit :

      sur notre droite tres molle, on se doit de tirer a boulet rouge ,apres OUI Mme LEPEN veut le pouvoir ,comme NDA ,et EUX propose un rassemblement des droites, tout comme les sympatisants et adhérents de LR , ou nous aurons encore MACRON ,

    • Colibri dit :

      @michel43, j’ai lu votre commentaire. J’en prends note. Je vais écouter, regarder, lire si ce que vous annoncez va se produire ou non dans les mois à venir.

    • michel43 dit :

      oui , prenez en note ,nous savons que se sera VAUQUIER , et il va comme toujours , taper sur NDA et la LEPEN ,mais au final ,vu le peut d » adhérents ,les problèmes financier ,il va devoir mettre de l’eau dans son vin , et comme le souhaite les adhérents et sympathisants , rejoindre, un jours les autres droites

  4. Lecteur attentif dit :

    Je surenchéris sur le commentaire de Camaille Becquet: c’est votre article le plus inspiré et même lyrique, Maxime! Et dans le mot lyrisme, il n’y a chez moi, vieux de la vieille, aucune ironie, bien au contraire, car c’est une des choses qui nous manquent.
    …Et en plus, apprendre que vous « allez aux champignons, en voilà de bonnes choses en un seul jour !
    Cordialement.

  5. Timéli dit :

    Le drame, c’est que, comme le disait si bien Honoré de Balzac, »la France est un pays qui adore changer de gouvernement à condition que ce soit toujours le même ». Comment voulez-vous progresser quand le peuple ne veut que la continuité dans le changement. L’étiquette politique du gouvernement a beau changer, le pays fait du surplace et s’enfonce tout doucement dans la déliquescence, inodore et incolore. En tant que spectateur, on assiste à une politique en trompe-l’œil : voilà pourquoi il n’y a pas, aujourd’hui, de raison d’être optimiste !

  6. Kadoc Le Vannetais, prophète amateur dit :

    C’est vrai que c’est assez sidérant de voir la couverture accordée par nos chers médias au départ de Philippot du FN. Mais il faut bien faire vivre la léproserie coûte que coûte.

  7. L’un de vos meilleurs articles.

  8. Anonyme dit :

    Il est bien triste de constater que dans l ensemble ,les Français qui a l origine étaient un peuple doté du bon sens paysan ,ont perdu toute faculté d analyse quand à leur devenir préférant suivre comme des moutons le chant des sirènes que leur diffuse à longueur de journée les médias pour la plupart à la solde du pouvoir en place ! Mais jusqu à quand ?

  9. Sganarelle dit :

    « Heureusement  » est un euphémisme ..les vieux ne sont plus productifs, ils coûtent cher à la société et les jeunes ne savent plus quoi en faire quand ils déclinent , l’euthanasie arrive à grand pas avec ses excès . Comme dans la chanson de Brel « on n’écoute plus ce que leurs vieilles mains racontent . « Alors les plus âgés se cramponnent jouent les vieux beaux ou les petites filles attardées.. Ils sont dit- on ringards radoteurs geignards et c’est parfois vrai. Pourtant si la vieillesse est un naufrage il y en a beaucoup qui savent encore nager et ne veulent pas être noyés !!!

  10. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    Il faut couper le champignon à la base et non l’arracher !
    Il en va d’une repousse possible l’an prochain.

    • Tracy, non, c’est un cliché. Voyez les sites spécialisés en mycologie, ils vous diront le contraire. Le mycélium est répandu dans la terre, le fait de cueillir ou de couper le champignon n’y change rien!
      MT

  11. IRIS dit :

    Bonjour M. Tandonnet
    Belle et agréable découverte en effet.
    Votre promenade en forêt me rappelle ces vers de Lamartine,
    Le vallon,
    Tes jours, sombres et courts comme les jours d’automne,
    Déclinent comme l’ombre au penchant des coteaux ;
    L’amitié te trahit, la pitié t’abandonne,
    Et seule, tu descends le sentier des tombeaux.

    Mais la nature est là qui t’invite et qui t’aime ;
    Plonge-toi dans son sein qu’elle t’ouvre toujours
    Quand tout change pour toi, la nature est la même,
    Et le même soleil se lève sur tes jours.
    Bonne journée

  12. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    S’il est vrai que « le grand cirque continue », il n’est pas moins vrai que l’impuissance de vos propres moulinets se noie aussi dans la gesticulation générale.

  13. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Ce matin, un jeune secrétaire d’Etat de LREM relativisait le résultat des élections sénatoriales d’hier en utilisant de manière outrancière la langue de bois politicienne habituelle de ses aînés. Et pourtant ces résultats vont bel et bien empêcher E. Macron d’envisager toute réforme institutionnelle autrement que par un référendum dont on connaît par avance le résultat.
    Comme à leur habitude, tous ces politiques, jeunes ou vieux, de gauche du centre ou de droite ne vivent que dans le déni de la réalité et continuent de croire que leurs pensées et leurs déclarations « lumineuses » vont réussir à éblouir et convaincre les « gens qui ne sont rien » et qui par définition ne sont que des gogos.
    Pour preuve, même les tribuns démagogues et les organisations syndicales ne réussissent plus à mobiliser dans la rue ou dans les entreprises les « sans-dents » pourtant mécontents de leur quotidien et inquiets pour leur avenir et celui de leurs enfants.
    Que cache cette démobilisation générale que l’on retrouve également dans l’abstention de plus en plus importante lors des élections, le peuple ne fait donc plus aucune confiance dans toutes ces institutions qui l’ont trahi depuis des décennies, mais cela n’est pas rassurant pour autant car derrière cet abattement généralisé, la colère ne diminue pas.
    Mais vous avez raison, contentons-nous pour le moment de plaisir simple : une bonne poêlée de cèpes et bon verre de Pessac-Léognan en attendant le temps des rutabagas !

    • G Bayon, exactement, quand la colère se noie dans l’abattement…Pour l’anecdote, dimanche, avec les cèpes, ce fut un Haut Médoc 2012 même si j’apprécie le Pessac-Léognan, en plein mon fief d’origine.
      MT

  14. Sganarelle dit :

    Pour le citoyen lambda isolé et qui a « vécu » d’autres périodes dramatiques de notre Histoire revenir aux sources est la seule manière de supporter au mieux le temps qui lui reste. Se fabriquer une bulle sa dernière défense en se tournant vers la nature et les animaux .. un ramassage de champignons et une promenade en forêt avec son chien pour ceux qui ont le privilège de ne pas vivre dans le béton.
    Comme on dit dans une célèbre publicité …plus que jamais  » ne passons pas à côté des choses simples »
    Si les jeunes qui n’ont pas connu autre chose que cette vie moderne à la technologie galopante peuvent mieux s’insérer et s’adapter tant bien que mal, il n’en est pas de même pour leurs aînés qui ont vécu la guerre de 40 et celles de l’Indochine et l’Algérie avec toujours en prime les mêmes simpiternelles grèves comme maintenant le Front Populaire en son temps et j’en passe..
    Mais nous étions encore un peuple de paysans aux racines solides avec une terre d’une richesse exceptionnelle .. Nous voyons maintenant une terre gaspillée une nature qui se révolte des espèces animales sacrifiées un quotidien robotisé où la sensiblerie remplace la sensibilité et plus que jamais nous vivons divisés et mourrons seuls . Croyez moi monsieur Tandonnet c’est encore plus un crève -coeur que la vente de notre patrimoine, l’oubli de notre Histoire et les cris de la rue avec les gesticulations des fantoches qui nous gouvernent. . Ma genération qui heureusement va disparaître ( avec dit-on , sa bibliothèque remplacée par Wikipédia!) est celle d’impuissants qui ne peuvent que constater comme vous l’évolution d’un monde sans coeur qui est extraordinaire sur le plan scientifique mais qui fait bon marché du facteur humain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s