La porte étroite

L’une des polémiques qui a fait suite à les attentats de Barcelone concerne l’accusation de racisme, sur twitter, reprise par une partie de la presse, d’une ex miss France pour avoir demandé aux gouvernements de « mieux protéger les citoyens Européens« . L’anecdote est cependant lourde de signification et appelle plusieurs réflexions:

  • Comment en vient-on à ce que la parole d’une ex-miss France prenne une telle ampleur au point de nourrir les médias et la presse? Oui, quelles références intellectuelles, quels ouvrages, quel mérite personnel, dans le champ de l’esprit ou de l’expérience professionnelle ou politique, pour donner une telle place aux propos de miss France? Nous sommes dans une époque qui donne plus d’importance à la parole d’une miss France – aussi respectable soit-elle – , qu’à celle d’un historien, d’un philosophe, d’un universitaire, d’un homme d’Etat, d’un  homme politique au sens noble du terme, d’un haut responsable ayant fait ses preuves dans la conduite des affaires publiques ou privées. Tel est le fruit de plusieurs décennies de nivellement par le bas et du déclin de l’enseignement des humanités, littérature, philosophie, histoire… La médiocratie en marche.
  • Au fond, il est reproché à cette dame d’avoir prononcé le mot Européens dans un contexte tragique. Si sa phrase s’en était arrêté là, avant Européens, elle n’aurait intéressé personne. Le lynchage de la jeune femme a un sens. Nous assistons, à un niveau jamais égalé, au triomphe de l’idéologie de « la haine de soi » qui domine les milieux influents du monde occidental en ce moment et le plonge dans le conformisme, la peur, l’impuissance et le renoncement, le refus de se gouverner. « Abattre un Européen c’est faire d’une pierre deux coups, supprimer en même temps un oppresseur et un opprimé«  écrivait JP Sartre en 1961 dans une sorte de vision prémonitoire.
  • L’accusation de racisme, en l’occurrence, est absurde: il est bien évident que parmi les Européens, quel que soit le sens du mot, résidents de l’Europe ou citoyens européens, figurent des personnes issues de toutes les origines, couleurs de peau et religions. Mais surtout, où va-t-on si le seul fait de prononcer le mot « Européens » suscite une telle avalanche de haine et d’insultes, en particulier celle de racisme, devenue l’injure suprême? Dès lors que toute référence historique, culturelle, civilisationnelle – les Européens – devient peu à peu suspecte de racisme, que devient la liberté d’expression, quelle parole pourra-t-on prononcer, demain, sans le risque de se voir roué de coups?
  • Entre le racisme authentique, criminel – toute forme de rage collective fondée sur le refus de la différence -, et l’idéologie totalitaire de la haine de soi, qui envahit tous les aspects de la vie médiatique, et se traduit par de grandes vagues de  lynchage, quel peut être la place d’un discours modéré, réaliste, politique au sens noble du terme? La porte est étroite!
  • Nous atteignons un degré vertigineux de décomposition des valeurs, des notions de respect, du bien et du mal, violence virtuelle, récupérations charognardes, phénomènes de meutes et de lynchages sadiques, autant de la part des extrémismes de droite ou de gauche, que des milieux les plus conventionnels. Le silence deviendra-t-il un jour, dès lors, la seule réponse à apporter à ce phénomène de démence collective? Alors, pourquoi ne pas se taire? Le silence du mépris n’est-il pas au fond la seule forme de résistance à la profusion de la parole stupide, à un tel niveau de bêtise totalitaire,  la seule réponse  adaptée au chaos mental actuel? En attendant que s’éloigne l’ouragan de crétinisme. Mais va-t-il s’éloigner un jour?

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour La porte étroite

  1. Georges dit :

    Ingrid Galster : Sartre sous l’occupation ,très intéressant.

  2. Annick dit :

    Bonjour Maxime,

    « Mais où va-t-on » ?

    Exactement là où, volontairement, voulait déjà nous emmener celui que vous citez: JP Sartre et toute une clique de manipulateurs à sa suite.

    Pourquoi avoir choisi cette phrase en illustration :
    « Abattre un Européen c’est faire d’une pierre deux coups, supprimer en même temps un oppresseur et un opprimé »

    Sartre y distillait déjà tout le lavage de cerveau que nous ne cessons de dénoncer. Il y diffusait une idéologie malsaine, une culpabilisation systématique du « mâle blanc », en refusant – encore une fois volontairement – de dénoncer dans un même élan les atrocités auxquelles se livraient ceux qu’il prétendait victimes. Silence total ! Seuls sont coupables les « Européens ».

    Sartre, aujourd’hui, applaudirait et sauterait de joie devant les victimes des attentats.
    Pire, il encouragerait à amplifier le massacre des innocents.
    Plus vous en tuerez, leur dirait-il, moins vous serez opprimés par ces « racistes ».
    Car c’est exactement ça le sens de cette phrase. Vous ne pouvez l’ignorer, cher Maxime.

    Ma réponse est simple, mais claire et je l’emprunte à Camus :
    « Entre ma mère et la justice, je choisis ma mère ».
    Et ma mère patrie c’est la France, pas ceux qui veulent la détruire, la submerger.

    Abdallah Zekri (SG du CFCM) : « celui qui veut m’assimiler, il meurt »

    Publié le : samedi 17 juin
    « Je suis citoyen français par acquisition de la nationalité […] celui qui veut m’assimiler, il meurt. »

    https://vid.me/uC4s

    Amicalement,

  3. don Quichotte dit :

    Vous me faites rire, avec vos accusations de racisme à tout propos.

    Regardez donc le comportement d’Erdogan avec la minorité turque d’Allemagne. Pour l’instant, c’est anecdotique, même si cela agace les dirigeants allemands.
    Mais imaginons que la situation économique de l’Allemagne se dégrade, et par ailleurs que le rapport de force avec la Turquie soit moins bon qu’actuellement (ce qui n’a rien d’impossible, à l’échelle de quelques décennies). Chacun sent bien qu’alors, cela pourrait se transformer en réel problème pour l’Allemagne.
    En France, le potentiel existe pour le même type de situation.

    Donc définir une politique migratoire tenant lieu des origines est probablement une position plus responsable que l’inverse. Or, à l’heure actuelle c’est impossible de seulement l’envisager, et ces accusations compulsives de racisme, y compris de la part de la droite, y concourent.
    Cela n’a rien de rigoureux, par ailleurs, puisque le racisme est une notion biologique doublée d’une hiérarchisation, ce qui est fort différent de vouloir que chaque culture reste chez elle.

    Vous avez repris un titre de Gide, La porte étroite ; vous auriez aussi pu reprendre Les caves du Vatican, en utilisant cave dans le sens d’Audiard. Le pape actuel semble en effet bien décidé à concourir aux inconvénients que je décris, à la différence de son prédécesseur, renvoyé à ses chères études.

  4. Henriane JEGO dit :

    Bonjour,
    Même si Audiart nous dirait le contraire, je crains que le silence méprisant ne soit pas la bonne solution : Ne dit-on pas qui ne dit mot consent ?
    Il nous faut un maximum de voix pour couvrir les voix de l’imbécilité. La reconquête sera longue et difficile, mais c’est bien le choix que vous avez fait en acceptant de nous offrir ce blog.
    A nous de vous soutenir !
    Henriane Jego

  5. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    Ce pays devient de plus en plus étouffant. Nous sommes tombés sur la tête.

    Le singe est symbole de la Sagesse ; je me dis que ce doit être parce qu’il ne parle pas, lui .

    Amicalement,

  6. loonloonychantemerle dit :

    dès à présent, la tentation du silence est sans aucun doute légitime. Espérons que vous n’y céderez pas…

  7. xavierwiik dit :

    Bonsoir Maxime,

    « Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.
    Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. »

    L’étroitesse d’esprit semble caractériser notre société moderne qui préfère l’immédiateté des réseaux sociaux à la réflexion. Il est dommage que la notion de temps long ait disparu pour la France d’en haut et la sphère médiatique, l’intelligence ne peut survivre dans ces conditions.

    Au plaisir de vous voir en Master 2 à la rentrée.

    Xavier

  8. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

  9. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Le plus crétin des crétins et Dieu sait s’ils sont devenus nombreux aura parfaitement compris le sens du tweet de cette ex miss France et je regrette d’ailleurs que quelques grandes plumes n’aient pas pris le temps ou n’aient pas voulu la défendre pour faire cesser ce genre de polémique stupide.
    Les mots « raciste » et « fasciste » sont devenus les dernières insultes à la mode de ceux qui n’en connaissent pas le sens. Il est intolérable de se laisser dicter une forme de « bienpensance » par quelques incultes majoritairement de gauche.
    Le sujet n’est pas nouveau mais prend maintenant de l’ampleur parce que nos politiques et sans doute nous-mêmes sommes trop lâches pour réagir à ces dictats moralisateurs.
    Combien de mots et d’expression que nous utilisions lors de notre jeunesse sans aucune arrière-pensée raciste sont devenus imprononçables? Enfant, je me souviens avoir souvent utilisé le mot « noir » pour désigner un Africain sans que mes parents ou mes enseignants en soient choqués par ce qu’il n’y avait aucune forme d’insulte ou de racisme derrière ce mot
    Va-t-il falloir interdire la lecture des fleurs du mal de Baudelaire ou l’écoute de Brassens et de L. Ferré parce que subversifs ?
    Allons-nous, revenir au temps où, comme l’avait fait le Général de Gaulle il convenait d’interdire la diffusion de certaines chansons (les jolies colonies de vacances de P. Perret par exemple) ou définir la longueur et la couleur des vêtements des femmes à la télévision comme le faisait R. Marcillac en 1964 ou ce week-end J.M. Apathie ?
    En revanche qualifier la Marseillaise de « karaoké d’estrade » lorsque l’on est ministre ou organiser une course de gamins parmi les tombes des soldats qui ont donné leur vie pour la France reste tout à fait acceptable pour ces mêmes moralisateurs et donneurs de leçons.
    Comme beaucoup de Français, j’aime les beaux textes mais ne suis pas allergique aux gauloiseries qui me font rire et que je considère comme telles.
    Pauvre France ! Nous sommes bien foutus mais je n’ai quand même pas envie de me taire.

  10. don Quichotte dit :

    Le fait de dire que les habitants des différents pays européens, et en particulier de la France, sont « quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne » n’est pas raciste.

    D’une part, car sans cela Charles de Gaulle serait raciste. D’autre part, parce que ce n’est pas la définition du racisme, qui consiste à considérer qu’il existe des races et que ces races peuvent être hiérarchisées.

    Ce problème a d’ailleurs déjà été traité par le célèbre anthropologue Claude Lévi-Strauss, dans ses deux conférences à l’Unesco.
    Dans la première conférence, dans les années 1950, il expliquait que la notion de race n’a pas de pertinence. Mais dans la seconde, dans les années 1970, il expliquait entre autres qu’une certaine fermeture culturelle est nécessaire à la sauvegarde de la diversité culturelle.

    C’est ce à quoi nous sommes confrontés aujourd’hui, faute de l’avoir écouté.

    Il serait en tout cas opportun que l’UE cesse de vouloir imposer à la Pologne, à la Hongrie et aux sociaux démocrates de la République Tchèque de faire les mêmes erreurs que les pays d’Europe de l’Ouest.

  11. Doran dit :

    Soumission, Trahison, lâcheté , haine de soi : ce sont les maître-mots de notre intelligentsia et de nos gouvernants. On croyait que l’armistice de 1940 était la plus infamante des choses qui était arrivée à la France ! Et bien non! le pire est encore devant nous. Nos élites livrent sans même combattre le pays , la civilisation aux barbares. Bien au contraire, les quelques uns qui expriment leur désaccord sont cloués au pilori, à la géhenne , à l’opprobre tellement l’inversion des valeurs est parvenue à son niveau de putréfaction. Quand nous voyons ces mêmes qui jouent aux matamores lorsqu’ils parlent du nazisme, et qu’ils font pire face à la montée du totalitarisme islamiste , on est en droit de se demander sur quelle planète vit on?
    Quelle est cette haine tripale de notre civilisation qui les anime? Quelle est cette volonté destructrice qui les pousse? Ils sont tellement haineux qu’ils en perdent tout sens. Ils ne savent pas qu’il seront les premiers Kollaborateurs à y passer . Les traîtres sont détestés par les islamistes et il n’y aura aucun cadeau.. C’est de la folie pure.

    A ce train, la guerre civile n’est pas loin..

  12. anne35blog dit :

    il n’y avait pas de quoi en faire toute une histoire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s