« Fier d’être Français »

Beaucoup de gens sont fiers des performances de l’équipe de France de football, championne du monde en titre et bien placée pour garder la coupe du monde au « vilain petit Qatar ». C’est oublier toutes les autres bonnes raisons d’être fier d’être français: un pays remarquablement géré, sans déficit et dont la dette publique et les impôts sont parmi les plus faibles au monde; ses performances scolaires, en tête de tous les classements internationaux (PISA, TIMSS) et une amélioration constante du niveau surtout en orthographe et en mathématiques; une démocratie de qualité exceptionnelle où les gens se sentent excellement représentés par leurs élus, avec des taux de participation inégalés de plus de près de 90%, signe d’une intense satisfaction populaire; une industrie florissante à la pointe des technologies qui exporte partout dans le monde, cumulant les excédents commerciaux; un des pays les plus sûrs de la planète où les touristes peuvent venir en toute sécurité, se promener n’importe où dans la rue, à toute heure, sans aucun risque de vols, de viols ou d’agression violente; une remarquable maîtrise de l’immigration grâce à l’autorité de l’Etat et des frontières bien contrôlées; un extraordinaire système de santé sans équivalent nulle part; des dirigeants politiques aussi humbles et discrets qu’ils sont efficaces et dévoués au bien commun; une exception culturelle avec un peuple passionné d’histoire, de littérature et des progrès de la science; une nation modèle, dynamique et pleine d’espérance en l’avenir… Non, c’est une blague bien entendu, une très mauvaise blague. Le football au « vilain petit Qatar », c’est beaucoup mieux, comme une drogue pour oublier tout le reste…

MT

Publicité

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

89 commentaires pour « Fier d’être Français »

  1. Monique dit :

    @there, choisir de partir, faire sa vie ailleurs c’est très différent que partir parce qu’on y est obligé et que notre vie, notre famille, tout ce qui fait notre vie est ici. Beaucoup de retraités sont partis vivre ou au Maroc et surtout au Portugal, pour diverses raisons, les impôts par exemple. mais c’est aussi se couper de ses enfants et sa famille, même si l’avion existe ou skype !
    Je ne reconnais plus la France où je suis née, si je partais c’est parce que c’est elle qui m’a trahie, et pas l’inverse. Je suis une patriote fervente et fidèle du début parce que les miens se sont battus pour qu’elle reste « notre pays » et non pas une terre qui devient étrangère, on devrait dire « une terre livrée » aux ennemis de demain. Cordialement

    Aimé par 2 personnes

  2. Monique dit :

    Ils sont nombreux à choisir notre belle France, oui, nous pouvons être le coq fier, fier de tout, de Calais surtout, et puisqu’on était dans l’enseignement, autant dire que nous sommes tous fiers, preuve en est de cette enseignante militante immigrationniste qui avait projeté, en toute neutralité comme il se doit, une sortie scolaire de sa classe préparatoire (et certes pédagogique) à Calais pour une rencontre avec les migrants ! ah ! quelle bonne idée et ces braves enfants qui avaient projeté d’apporter des goûters et qui sait, des papiers.. mais voilà que les méchants militants d’extrême droite (encore eux) ont levé leurs boucliers de protestations (avec menaces pour l’enseignante ??) cette sortie a été évidemment annulée « les conditions de sécurité n’étant pas réunies, » et ces braves enfants qui avaient projeté d’apporter des goûters et qui sait, des papiers…….. ouf ! c’est que cette extrême droite menaçait l’école, même la France ! mais au finish quel bonheur, malgré ce manque de neutralité dans l’EN, le rectorat va porter plainte mais pas contre l’enseignante, non ! contre ceux qui ont proféré des menaces…
    Voilà que l’extrême droite est sur la touche, ce n’est pas la première fois, un vrai coup monté après la qualification de Ciotti au premier tour de LR(malgré les récentes casseroles), vite, il faut dissoudre Reconquête un parti qui va semer la terreur et qui menace l’humanité….. pas un mot de la maire de Lille, ni du ministre de l’EN ? c’est bien l’image de l’école d’aujourd’hui et ce qui est grave c’est que nos enfants sont conditionnés par de tels enseignants. La dérision, c’est tout ce qu’il nous reste en magasin.

    Aimé par 1 personne

  3. jpmjpmjpm dit :

    « O tempora, o mores »…

    J’aime

  4. cgn002 dit :

    Dans le genre ironie, on félicitera ceux qui l expriment frontalement avec leurs protagonistes :

    Aimé par 1 personne

  5. Raymond dit :

    ALLEZ, LE BLEU ÉLECTRIQUE !

    Bonjour monsieur,
    Bonjour à toutes et à tous,

    MT.-《 … ses performances scolaires, en tête de tous les classements internationaux (PISA, TIMSS) et une amélioration constante du niveau surtout en orthographe et en mathématiques … une industrie florissante à la pointe des technologies qui exporte partout dans le monde, cumulant les excédents commerciaux …》

    Ça c’est sûr, nous pouvons en être fiers ¡¿

    https://www.francesoir.fr/politique-france/coupures-d-electricite-pas-d-ecole-le-matin-en-cas-de-delestage-confirme-pap

    Puisqu’on vous le dit * N’AYEZ PAS PEUR ! * et vous le répète * AYEZ CONFIANCE ¡ ☆musique & paillettes☆ GÈRE LE BLEM *

    https://www.lefigaro.fr/conjoncture/coupures-eventuelles-d-electricite-pas-de-panique-rassure-macron-a-l-approche-de-l-hiver-20221203

    C’est bien connu, mis à part que Taranis leur tombe sur la tête, les Gaulois n’ont peur de rien, ni de personne ! ? Et c’est tant mieux ! !

    https://www.causeur.fr/apres-nous-sommes-en-guerre-austerite-hiver-froid-sobriete-energetique-248047

    En même temps, depuis notre bon Arrien, nous savons, également, que les Celtes de Franchouillards, ne sont que de braves fanfarons !

    https://atlantico.fr/article/decryptage/fiasco-du-nucleaire-francais-cette-accablante-autopsie-des-responsabilites-politiques-edf-epr-crise-energetique-france-emmanuel-macron-francois-hollande-jacques-chirac-fessenheim-gaz-petrole-charbon-arnaud-benedetti

    Dans les conséquences de votre liste, ~ non exhaustive nous sommes d’accord ~, et alors que les premières fraîcheurs commencent à se faire remarquer, pouvons nous envisager d’élargir le spectre des couleurs comme des bonnes sensations, et avant de se mettre dans le rouge, passer par chauffer à blanc, ~ je vous rappelle, que dans cette expression, cela ne veut pas dire pour exercice, mais au point d’incandescence ~?

    Au moment, où nous commençons à le comprendre dans nos chères, que de mensonges en manque, de niaiseries en villénies, l’exercice du pouvoir ne peut indéfiniment se cacher derrière des rictus de gargouille. Ces masques n’effraient et ne trompent plus personne (Et même, bien au contraire relèvent l’ampleur des tourments qui se dissimulent sur leurs arrières). Les yeux à la poursuite des responsabilités, engagées sur les chemins de traverses, incapables de regarder la vérité °La Nation° en face.
    Je vous donne un simple exemple :
    Que pouvons nous attendre d’un chef de gouvernement, incapable de prendre une décision (dans l’affaire retour des soignants), qui se cache derrière l’avis de tiers personnes, eux même défaits de toutes responsabilités devant le peuple.

    Les spécialistes nous expliqueront( mieux que puisse le faire) que dans la rigueur, le consentement collectif à la souffrance (globalement aux emmerdements), est l’un des vecteurs prédominant à la réussite de l’épreuve.
    Que proposez vous pour effacer les disparités politiques, sans oublier les abstentionnistes • force non négligeable à notre epoque • et favoriser, bien que tous les pessimistes pensent que cela soit aujourd’hui impossible, le retour à l’unité chère à votre référent •••▪︎

    À suivre,
    Cordialement

    Au-delà de l’esquisse d’un mouton, “ N’espère rien de l’homme s’il travaille pour sa propre vie et non pour son éternité. ” nous demande d’entendre l’ami Antoine

    J’aime

  6. Mon grand-père paternel Georges Sadys est né le 2 décembre 1892 dans le département des Landes. Il va à l’école chez les bonnes soeurs. Il y apprend à lire, écrire, compter, faire les quatre opérations. Très jeune, 12/13 ans, il part faire le tour de France pour apprendre le métier de peintre en lettres. Il commence sa carrière en peignant des fiacres: les filets dorés, les armoiries des portières, les laques des portes, des caisses, les décorations des roues etc…etc…

    Il a 22 ans au moment de la première guerre mondiale et comme beaucoup de soldats à l’époque il attrape le typhus. Il n’en mourra pas mais il en gardera des séquelles et une santé fragile toute sa vie durant.

    De retour à la vie civile il crée une entreprise de peinture avec son frère et un ami d’enfance. Il voit disparaître les fiacres, les chevaux. Il est trop tôt pour devenir peintre chez un carrossier. Il sera donc sa vie durant peintre en bâtiment, peintre en lettres et vitrier.

    Il n’aimait pas qu’on lui dise qu’il était né à la Belle époque. Il affirmait que durant son enfance ce n’était pas la Belle époque. Plusieurs fois il m’a raconté les charges de la cavalerie au sabre sur des foules de manifestants comme s’il les avait vécues lui-même.

    Lorsque adolescent je me permettais de critiquer le monde dans lequel nous vivions il me rappelait qu’il avait été enfant et jeune homme à une époque où le chauffage central n’existait pas, l’électricité était rare, l’eau potable était aux puits, les wc dehors, pas de salle de bains, pas de sécurité sociale, pas d’Ehpad, de maison de retraite.

    Durant toute la scolarité de ma jeune soeur il lui a demandé à chaque grandes vacances de lire ses cours d’Histoire et Géo. La télé et la radio ne l’intéressaient pas. Il commençait sa journée par la lecture du journal « Sud-Ouest ». Il allait régulièrement au cinéma voir les documentaires de « Connaissances du Monde ». Il était parfaitement bilingue: patois landais /Français.

    Il est mort à l’âge de 94 ans d’un cancer non opéré et non soigné. Il s’est éteint doucement dans la maison neuve de son jeune fils. Entouré de ma tante et de ma mère qui lui ont permis une fin de vie « digne ».

    Toute sa vie il s’est déplacé à pieds et à vélo. Lorsqu’il a pris la retraite il a transmis l’entreprise à mon oncle. Mais jusqu’à 85 ans il est allé tous les jours matins et tous les après-midis à l’atelier de l’entreprise travailler à son rythme et y réaliser de petits travaux.

    Lorsque mon oncle a pris la retraite il a transmis l’entreprise aux cadres. Elle existe toujours et ne connaît pas la crise. Enfin c’est vite dit…

    Aimé par 1 personne

  7. Gamain dit :

    LA VISITE AU GRAND-PÈRE

    On a eu de la chance, les cameramen s’étaient placés orthogonalement au parcours emprunté, on a vu le déplacement dans son intégralité. Ils sont arrivés de la droite, la joie éclatait sur leurs visages, c’est qu’ils ont de moins en moins de temps de se congratuler avec tout ce qui se passe dans le monde et les affaires les appellent.
    Le grand-père marchait en sautillant selon son habitude, c’est gracieux, il cachait en partie son petit-fils … de celui-ci on n’apercevait que le bout de son nez pointu et sec qui dépassait.

    Alors arriva par force le moment où on les vit de dos et notre jubilation légitime éclata … le jeune homme, le plat de sa main sur l’épaule de son grand-père, par ce geste d’affection familiale, à la fois guidait et soutenait dans sa démarche le vieil homme qui lui est cher. On eut les larmes aux yeux jusqu’à ce qu’ils disparaissent sur la gauche à l’intérieur de la maison.

    On se rappela alors que le petit-fils était aussi en grande amitié avec son autre grand-père, lequel dans la visite précédente avait gracieusement palpé son genoux et lui avait arrangé son nœud de cravate.
    Cette famille franco-américaine si unie nous enchante … l’élégant et raffiné petit-fils ira loin … sa maman – qui était de la partie – lui a donné une éducation parfaite !

    Aimé par 2 personnes

  8. Valukhova dit :

    Née en 1943, du temps du « Franciscain de Bourges » qui s’activait à quelques pas de mes grands-parents où j’ai vu la tapisserie rétro, dont à 80 ans je me souviens toujours des dessins ! Et je reste fière d’être française, malgré tout. Et je vis au pays de très majestueuses montagnes, en partageant des valeurs culturelles, sans aucun esprit malveillant envers ceux ou celles, qui payeront bien un jour ! Quant à la violence, s’il y avait eu un peu plus de censure pour ce que l’on diffusait à la télévision, et diffuse encore (et Internet, n’en parlons pas !)…
    Pourtant, nous sommes là, chez Maxime, à pouvoir converser sans nous connaître.

    J’aime

  9. Valukhova dit :

    Oui, Maxime, entre l’amertume, la déception, les outrages à la population (les moins nantis, en plus, qui ne peuvent pas boucler leur budget de fin de mois pour se nourrir, se loger, s’habiller, assommés de taxes, cotisations, etc… et n’avoir aucune certitude de pouvoir vivre décemment, tout en donnant l’apparence d’avoir la sérénité en eux, parce qu’ils n’osent pas se plaindre… dans certains cas), j’apprécie votre bref discours, énoncé en termes d’une belle politesse… C’est tellement juste ! Merci et bonne journée.

    J’aime

  10. Raymond dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Bonjour monsieur,

    Vous avez failli me bleuffer !¿
    Bien joué ! Mais, désolé, connaissant votre expertise de l’ami Bidault, je dois vous  » Dire « , que très rapidement, je ne me suis laissé compter les points !

    “ Ne prenez pas la vie au sérieux ; de toute façon, vous n’en sortirez pas vivant. ” qui dit l’ami Béber (Fontenelle).
    C’est un fait, que l’on peut sans crainte de dire une bêtise, déjà narré par d’autres, affirmer que :
    L’humour ( Savoir rire de ses manques &imperfections) est aussi une ligne de posture & une manière de vérifier que l’on voit bien se qui pêche, ….

    Sinon, sans rire, mise à part, binouse, pizza, et p’tit’ TV. ¿¡
    Quel autre programme peut on envisager, pour soigner nos névroses collectives ?

    À suivre
    Cordialement

    “ Une pomme par jour éloigne le médecin, pourvu que l’on vise bien. ” ironise l’ami wiston •••▪︎

    J’aime

  11. jean claude fraternel dit :

    celà n’as pas peut etre grand chose à voir mais le ministre de la transition écologique s’est pourvu en cassation pour faire plaisir à ceux pour des sombres raisons économiques qui adorent la neige artificielle produite pour le site de la clusaz
    le quinquennat sera écologique ou pas
    vraiment le coq chante toujours autant les pieds dans la m…et ne s’en aperçois meme pas ou fait semblant

    J’aime

  12. Anonyme dit :

    Bizarrement….

    J’aime

  13. Anonyme dit :

    Nè en 1958 en Algérie Française, bizarement je n’ai jamais été fier d’être français.
    Encore moins gaulliste.

    J’aime

    • Nous avons le même âge…
      MT

      Aimé par 1 personne

    • there dit :

      @anonyme cette « histoire » algérienne , tel un volcan sous marin, va finir par péter comme le Krakatoa

      J’aime

    • Monique dit :

      Quand j’étais môme on chantait beaucoup pour aller à l’école, près de 3km à pied quand même, l’instit nous avait appris la chanson « La bourguignonne », croyant susciter notre futur patriotisme ….c’était une époque où le moindre livre d’enfant comportait un placard noir ou un martinet, des fessées, où les les fées étaient souvent malfaisantes, et puis des drames comme « sur le Pont du Nord » (tout le monde tombe à l’eau )ou bien « ne pleure pas Jeannette » comme on sait elle finit comme son ami Pierre, pendue sur la plus haute branche. Il faudrait faire le tour des comptines pour s’apercevoir combien elles sont violentes et méchantes.
      Donc cette brave « Bourguignonne » est une chanson à boire, et non à la gloire de la Bourgogne, on « se débarbouille dans un verre de vin qui fait rougir la trogne », je vous fais grâce des autres paroles, même l’épitaphe est dans la treille, la cave avec le bon vin. Finalement ces joyeux enfants de la Bourgogne sont de futurs alcooliques invétérés (que les Bourguignons me pardonnent mais je les aime bien et quel beau pays) , « Il pleut Bergère » est bien à la gloire de la prise de la Bastille… « Compère Guilleri » n’est qu’un voleur de grand chemin, et « Malbrough s’en va en guerre « ( Le 11 septembre 1709, a lieu la bataille de Malplaquet, pendant laquelle le capitaine John Churchill, premier duc de Malborough (et ancêtre de Winston), se fait blessé.)
      Ceci pour dire qu’il fut un temps où il était bon de chanter le pays, le patriotisme, la bravoure, le sacrifice avec les comptines.. il parait qu’aujourd’hui encore cette chanson traditionnelle est restée populaire en Bourgogne mais imagine-t-on ce que dirait des parents d’élèves, de nos jours, si les enfants revenaient à la maison en chantant cela ? on a interdit les fessées, mais que font les psy qui n’ont pas vu passer le vin ?
      inciter ces pauvres gosses à boire n’est-ce pas « une violence éducative comme dit Mme Laurence Signol ?
      Je me suis un peu éloignée du sujet, mais à deux pas de Noël, comme je suis bénévole dans une petite bibliothèque de village, je me suis intéressée à l’histoire racontée aux enfants à travers les comptines bien de chez nous et où le coq est toujours fier.

      Aimé par 1 personne

    • Gamain dit :

      Pourquoi ne retournez-vous pas dans le pays où vous êtes né … là-bas vous serez fier de ne pas être fier d’être français et encore moins d’être gaulliste !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.