Table rase et déconstruction nihiliste

La table rase est au cœur des idéologies contemporaines. Elle consiste à prôner la destruction des vestiges du passé pour engendrer un homme neuf, apuré de sa culture, de son caractère et par là même, aisément manipulable. On la trouve pendant la révolution française, sous la Convention à partir de 1792, puis atteignant son paroxysme sous la Terreur, dans la Russie des Soviets, le national-socialisme allemand, la Chine de Mao, le régime de Pol Pot, etc… La table rase s’exprime sous des formes différentes, mais elle tend vers le même but: briser les racines ou les valeurs des personnes pour créer un grand troupeau acéphale, facile à mener à la baguette autour d’une idole – le culte de la personnalité en est une autre caractéristique. Cette idéologie imprègne plus que jamais les esprits. Quand un chef d’Etat entend déconstruire l’histoire de son pays il s’en inspire. Saboter le socle d’une civilisation, la langue par la banalisation de l’écriture inclusive ou le saccage de son orthographe en est un outil particulièrement efficace. L’organisation du déclin scolaire qui se traduit par l’effondrement de la curiosité historique, littéraire ou la maîtrise des sciences et des mathématiques relève de cette même logique. Le bétonnage des splendeurs du patrimoine naturel par l’implantation d’usines d’éoliennes (en parfaite bonne conscience), représente l’un des modes d’action actuel de cette idéologie: casser, briser, détruire ce qui est la raison de vivre… Au fond, les petits salopards qui s’en prennent dans les musées aux œuvres les plus sacrées de la création ne font que traduire le pire de l’idéologie dominante: cracher sur la beauté… Ce qui est saisissant, c’est le fatalisme, la résignation, au fond l’acceptation tacite de la société face à cette nouvelle poussée d’un nihilisme imbibé d’idiotie.

MT

Publicité

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

54 commentaires pour Table rase et déconstruction nihiliste

  1. Gamain dit :

    EN VRAC

    « Il est impossible d’isoler la Russie » dit Poutine mais il est/sera toujours souhaitable d’éliminer le communisme d’état en faisant disparaître Poutine.

    Ce que l’on ressent à l’égard des politiciens c’est une intense détestation.

    Avec son caprice ukrainien Poutine nous masque la Chine … le véritable danger à venir.

    C’est dans les gènes des parents que se niche l’amour de la Patrie.

    Difficile de vivre parmi des corps étrangers.

    Bardella a un physique de gauleiter.

    Les Le Pen n’engendrant que des filles, Bardella est une nécessité première.

    Si les Le Pen arrivaient au pouvoir les fours seraient-ils remis en activité ?
    Cette question n’est pas convenable.

    L’humour c’est ce qui nous détache de la pesanteur collante de la réalité.

    JMLP, le mausolée de Montretout, a dérobé le nationalisme. Il en a fait une chose immonde dans le moment même où on avait le plus besoin.
    Sa grosse fille, prenant la suite, a conservée la boutique.
    Marine c’est un peu Poutine mais en Femme de France.

    Quand on n’a pas de système carcéral pédagogique (!) efficace on arrête l’immigration !

    C’est au nom de la démocratie que l’islam nous est imposé.

    De l’éducation nationale à la déséducation universelle … Chez nous Pap Ndiaye va finir le boulot.

    Nous voulons vivre et mourir parmi les nôtres.

    J’aime

  2. Anonyme dit :

    un arbre sans racine est un arbre mort, un homme sans racine est un homme qui n’a pas d’avenir, un homme sans culture est comme une fleur sans eau

    Aimé par 1 personne

  3. Monique dit :

    Mais si, les populations bougent et s’expriment, par exemple une marche blanche tous les jours (une par crime) des églises incendiées et vandalisées avec vol d’objets et tableaux, des cimetières qui n’ont plus un seul bronze (ça se vend cher !), on a parlé des oeuvres d’art à la sauce tomate ou la purée, les statues qu’on a déboulonnées, des bus attaqués à coups de pierre, je passe sur les alités battus à mort, des gens à la rue à cause des squatteurs, et puis un bel exemple du devenir notre humanité, l’An Mille à Séoul où l’on danse au milieux des cadavres et du sang !
    Pendant ce temps, nous avions une leçon de français de ce qu’il a de pur aujourd’hui, une perle de S. Rousseau la tête dans la méga-bassine disait : « nous avions la gorge qui grattions » ! allez, pour le bonheur, un tweet parodique du compte de Mme Rousseau :
    « Déconstruisons la grammaire qui est un outil du patriarcat pour oppresser les plus fragiles d’entre nous.
    Le patriarcat croive qu’il ai fort, mais il pouvra pas tiendre encore longtemps. C’est nous qu’on va gagner à la fin.#NiqueTaGrammaire — Sardine Ruisseau (parodie)

    … et le problème du chomage résolu « un appel d’air des migrants et surtout aux migrants » quelques temps après, nous suivons la voie ouverte de Merkel (690 euros, c’est ce que coûte un migrant en France).
    La table rase ? mais c’est à fond qu’il faut nettoyer la table !

    J’aime

  4. Dorine dit :

    il me semble que le marxisme, à la base du communisme, ne niait pas l’histoire puisque Marx parlait d’Histoire à travers le matérialisme historique.
    Pour les Révolutions des siècles précédents, il s’agissait surtout de détruire le système précédent et ce qui s’y rapportait.
    Il y a un double impact à l’heure actuelle. Une mondialisation qui exige pour fonctionner et faire de l’argent de créer de toute pièce un homme nouveau « délivré » de toute référence à une culture et une Histoire. Elle est servie par l’émergence d’internet qui traverse les continents, un changement majeure du fonctionnement du discernement, des connaissances et des connections neuronales en favorisant certains lobes cérébraux. Comme autrefois le développement de la mémoire par une transmission orale.
    Or, l’Homme est celui, bébé, qui a le plus besoin dans la nature, d’une éducation et d’une transmission puisqu’il nait très démuni et nécessite l’attention d’un autre pour survivre. Le JE a besoin du TU pour être un Homme…..

    Aimé par 1 personne

  5. Gribouille dit :

     » le culte de la personnalité en est une autre caractéristique. »

    J’ignore si les militantes écologistes, comme celles de la photo, ont un culte pour une personnalité, à laquelle elles obéiraient inconditionnellement, pour laquelle elles seraient prêtes à faire des efforts importants.

    Si tel est le cas, on peut du moins dire que cette personnalité n’est pas Yannick Jadot, compte-tenu de ses déboires récents.

    N’auriez-vous pas un peu l’esprit de système ?

    J’aime

    • Gribouille, c’est pas l’esprit de système de constater que toutes les idéologies totalitaires s’accompagnent du culte de la personnalité (même si elles prétendent le contraire). Voulez vous des exemples?
      MT

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.