Arménie/Ukraine, cet étrange deux poids deux mesures dans la condamnation de la barbarie

La guerre entre la Russie et l’Ukraine écrase l’actualité et dernièrement, la vague de bombardements des cités ukrainiennes suscite une bien compréhensible indignation planétaire. Mais à l’ombre de cette guerre sanglante, une autre n’intéresse presque personne: le massacre et la destruction de l’Arménie par l’Azerbaïdjan soutenu par la Turquie. De rares témoignages récents et parfaitement dignes de bonne foi font état de cette politique d’anéantissement:

« Il est minuit et cinq minutes, Susanna, une vieille dame qui vit dans un village voisin de Jermuk, est réveillée. « J’ai entendu un gros bruit. Je me suis réveillée en sursaut. Je venais juste de me coucher. Je pensais que c’était une bonbonne de gaz (NDLR : celles qui sont à l’arrière des voitures, le gaz est utilisé comme carburant) qui avait explosé. J’ai pris mon manteau et je suis sortie. Tout le monde était dehors – nous sommes une cinquantaine à vivre ici, avec des enfants. Et, puis, nous avons entendu d’autres détonations. Peut-être une vingtaine. Nous avons tous courus nous mettre à l’abri. Nous n’avons pas dormi de la nuit. » […] Susanna et ses voisins, des enfants aux adultes, se terrent dans leurs abris de fortune. Il pleut des bombes sur cette cité thermale, qui a fait de ses sources d’eau chaude, de ses thermes, de ses cascades, de sa nature généreuse, un paradis terrestre prisé par les touristes du monde entier. Elle est inclassable. Mais pour l’heure, elle est devenue un enfer. C’est la guerre sans nom qui s’abat sur cette cité où les touristes ont remplis les hôtels. En tout une quinzaine d’obus et de missiles grad vont pleuvoir dans la nuit […] Antranik (le prénom a été changé), un militaire haut-gradé, raconte cette nuit d’horreurs : « Ils ont surpris tout le monde, nous ne les attendions pas là. Ils ont bombardé la ville, les écoles, les hôtels, les immeubles d’habitation, nos installations touristiques, notre station de ski. Ils ont bombardé les villages alentours. Ils ont bombardé notre centre secours, nos pompiers. Et, même notre cimetière ! Ils ont, enfin, voulu détruire notre barrage, mais ils l’ont raté. Il y a eu des morts. Et, nous avons dû évacuer la ville. Sur 5300 habitants, il n’en reste plus que 2100. » […] Tous connaissent le 11 septembre. Maintenant, il y a le 13 septembre. En tout ce sont 29 morts et 23 blessés qui tombent cette nuit d’horreur. Les Azéris ont fait une percée d’une dizaine de km : ils étaient à 15 km, les voilà maintenant à 2 km. Et, ils ne sont pas repartis. Pire, ils ont renforcé leurs positions et attendent le nouveau feu-vert pour s’emparer de toute la ville et créer de nouveau l’abomination […] Le tour organisé pour les journalistes continue : station de ski, centre-ville, écoles, hôtels, cimetière, etc. Jermuk est une ville en sursis. Sécurisée ? Oui, en partie. Car, que peut faire l’armée arménienne contre les drones israéliens et turcs, achetés par millier ?  Selon nos informations, l’Azerbaïdjan aurait dépensé près d’un milliard de dollars pour en acheter. Les milliards du gaz et du pétrole d’Ilham Aliev, l’autocrate-dictateur de l’Azerbaïdjan, le « frère » (ils s’appellent ainsi) du dictateur Erdogan, qui étouffe dans l’œuf toute velléité d’opposition et de résistance (car les Arméniens ont des amis Azéris, fidèles, peu, mais ils en ont) dans son pays, coulent à flot. Ces milliards énergétiques qui chauffent nos foyers et nos industries se transforment sur le plateau arménien en guerre. Ces énergies donnent « en même temps » (pour paraphraser Emmanuel Macron) la vie, pour les riches Européens, et la mort, pour les pauvres Arméniens […] Du côté des pompiers, des traces de sang sur une longueur de 10 mètres rappellent encore le pompier blessé par un éclat d’obus. Il a été traîné par ses collègues, pour le mettre à l’abri dans les sous-sols. Il est mort, quelques minutes après […]

Que faut-il en penser? Une compassion à deux vitesses, ou plutôt une compassion recouvrant, pour des faits comparables, une indifférence absolue, n’a pas de sens. Peut-il y avoir des tueries plus acceptables à la conscience universelle que d’autres tueries du même ordre? Toutes les vies humaines ont la même valeur, toutes les souffrances se valent et la barbarie, d’où qu’elle vienne, reste la barbarie. L’émotion universelle, dès lors qu’elle est à géométrie variable, ne serait elle ainsi que le masque de calculs cyniques?

MT

Publicité

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour Arménie/Ukraine, cet étrange deux poids deux mesures dans la condamnation de la barbarie

  1. cyril dit :

    le genocide armenien en 1915 1916 a fait plus de 1 million de morts, les responsables de ce genocide ont été assassinés, l’un en 1921 à Berlin

    J’aime

  2. Carolyonne89 dit :

    A reblogué ceci sur La vérité est ailleurset a ajouté:
    Que faut-il en penser? Une compassion à deux vitesses, ou plutôt une compassion recouvrant, pour des faits comparables, une indifférence absolue, n’a pas de sens. Peut-il y avoir des tueries plus acceptables à la conscience universelle que d’autres tueries du même ordre? Toutes les vies humaines ont la même valeur, toutes les souffrances se valent et la barbarie, d’où qu’elle vienne, reste la barbarie. L’émotion universelle, dès lors qu’elle est à géométrie variable, ne serait elle ainsi que le masque de calculs cyniques?

    J’aime

  3. Anonyme dit :

    Nous avons énormément de Francais-Arménions chez nous ,,,eux pense toujours a leurs pays ,tout en étant Francais ,,michel43

    J’aime

  4. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,

    Comme je l’ai dit dans des écrits précédents sur ce site. L’Arménie n’intéresse nullement des Etats-Unis, pas plus que les kurdes que nous avons livré à Erdogan.
    Il faut rappeler que les Etats-Unis avaient deux cibles : Première cible, faire que la France rejoigne l’OTAN, afin de ne pas subir l’échec d’Irak en 2003 où Jacques Chirac avait dit aux Etats-Unis : « Allez-vous faire foutre ». Il faut une France qui prête allégeance aux Etats-Unis. Grâce à l’habilité de Victoria Nuland, Sarkozy accepte que la France rejoigne l’Otan. Deuxième cible l’expansion de l’Otan en 1997 Christopher et Flanagan assistant spécial du président et directeur principal pour l’Europe centrale et orientale, au NSC; directeur associé et membre du personnel de planification des politiques du Département d’État; et officier national de renseignement pour l’Europe, plaident sur l’urgence de transformer et d’élargir l’OTAN, afin de soutenir les « réformateurs orientés vers l’Ouest en Europe centrale et orientale ». Fait intéressant, ils notaient : « Le défi pour l’OTAN au cours de la prochaine génération, contenir et récupérer le pouvoir russe est l’un des objectifs fondamentaux de l’OTAN au cours de la dernière génération et intégrer l’Allemagne en tant que leader responsable de la communauté transatlantique ».
    A savoir que le 7 septembre 1993, dans un document du département d’État les Etats-Unis établissent un calendrier spécifique pour l’expansion, jusqu’à l’admission définitive de l’Ukraine, de la Biélorussie au plus tard en décembre 2005, après les pays d’Europe centrale, orientale et les pays baltes.
    Mais un caillou de taille allait contrarier les plans des Etats-Unis, l’élection de Vladimir Poutine.
    Car Poutine fin politicien, sait que les Etats-Unis veulent étendre leur hégémonie sur l’Europe et notamment l’Ukraine afin de faire de Sébastopol et d’Odessa des bases de l’Otan. Ainsi prenant de facto le contrôle de la Mer Noire et d’Azov. Ce qui est parfaitement inacceptable pour la Russie.
    En 2006 lors de la première rencontre Merkel Poutine ; Poutine dit je cite : « La coopération économique et culturelle est nécessaire pour l’amélioration de toute l’atmosphère internationale et surtout européenne, il lui parla de son désir de voir le veux pieux du Général De Gaulle faire une Europe forte de l’Atlantique à l’Oural. »
    Cependant le gouvernement W Bush ne l’entend pas de cette oreille, ils ne veulent en aucun cas de cette Europe forte économiquement.
    Vladimir Poutine avait prévenu dès le 10 février 2007 l’Europe. C’était à Berlin, au Bundestag. Si l’OTAN menaçait de rentrer dans la zone d’influence russe, il ne se laisserait pas faire. Vladimir Poutine espérait alors la finlandisation (neutralité) d’une partie des territoires intermédiaires. Il avait dit, je cite : « Il est évident, que l’élargissement de l’OTAN n’a rien à voir avec la modernisation de l’alliance, ni avec la sécurité en Europe. Au contraire, c’est un facteur représentant une provocation sérieuse et abaissant le niveau de la confiance mutuelle. Nous sommes légitimement en droit de demander ouvertement contre qui cet élargissement est opéré. Que sont devenues les assurances données par nos partenaires occidentaux après la dissolution du Pacte de Varsovie ? Où sont ces assurances ? On l’a oublié. On voit apparaître en Bulgarie et en Roumanie des « bases états-uniennes légères avancées » de 5 000 militaires chacune. Il se trouve que l’OTAN rapproche ses forces avancées de nos frontières, tandis que nous qui respectons strictement le Traité ne réagissons pas à ces démarches ».
    Les Etats-Unis depuis la révolution de Maïdan qu’ils ont orchestré ne cessent de mettre de l’huile sur le feu, suivis par les larbins européens. Poutine n’est pas un saint et a sa part de responsabilité, c’est indéniable ; mais les Etats-Unis sont fourbes, traites, manipulateurs, l’Europe est leur paillasson, ils font tuer des milliers de personnes pour leurs intérêts.
    De plus des tensions apparaissent dans le sud de l’Europe, Kosovo Serbie, Turquie. Erdogan n’en tire que des avantages, il s’active à l’islamisation de l’Occident. Van Der Leyen a prêté allégeance totale aux Etats-Unis.
    Etats-Unis et dirigeants européens sont dans une russophobie totalement débile, qui font que les européens seront les dindons de la farce. Maintenant que les arméniens, les kurdes, les yéménites et bien d’autres peuples se fassent massacrer et tuer, tant que cela ne nuit pas aux intérêts américains, ce ne sont là que des guerres « Propres ». La guerre « sale » n’existe qu’en Ukraine et l’ONU machine manipulatrice américaine se fichent éperdument de ces peuples.

    Aimé par 2 personnes

  5. there dit :

    J’ai peut être tort mais j’ai toujours considéré Erdogan plus dangereux pour nous que Poutine. Il montre sans complexe une agressivité répétée vis à vis de l’occident et de ses élus, agressivité qui n’est que peu transmise par les médias mainstream. Attaques inacceptables qui restent d’ailleurs sans réponse de la part de nos gouvernants ce qui augure mal de la suite. Je suis européen et je m’inquiète , je serais grec , terrifié ..

    Aimé par 3 personnes

  6. geneadrey dit :

    Triste et désespérant, tout ça !

    J’aime

  7. Monique dit :

    « Mon coeur se crispe et je pleure d’amères plaintes,
    Vers les rangs épuisés et muets de l’exil,
    Vers les villages sombres, les maisons désertes.
    Avec amour, je me tourne vers toi,
    Ma patrie déchirée,
    Ma patrie dans les ruines. » (Hovhannes Toumanian 1869-1923)

    Aimé par 3 personnes

  8. LATRODECTE dit :

    L’Arménie n’intéresse pas les USA, donc pas l’OTAN non plus. Pas grand-chose à piller, pardon, peu de ressources dans lesquelles investir. La Turquie est un allié de l’Atlantique Nord, et déjà une tête de pont anti-russe. Et les Européens ont maintenant besoin du gaz azéri.

    Les Arméniens n’ont pas de nazis à utiliser (nervis de toujours des guerres par proxy US), et pas de djihadistes à exterminer.

    On n’ira jamais.

    Sauf si Poutine décide d’envahir le pays. Là, par esprit de contradiction…

    Aimé par 1 personne

  9. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Maintenant que C. Aznavour est mort, qui se soucie de l’Arménie en France ?
    Surement pas Mme U. Von der Leyen qui préfère se déplacer à Bakou pour lécher les bottes et tenir des propos laudatifs au dictateur sanguinaire de l’Azerbaïdjan ou encore faire des mamours au tyran de la Turquie qui exerce une pression impitoyable sur l’Europe en la menaçant d’une ‘invasion de centaines de milliers de migrants.
    Dans cette triste affaire ,tous les dirigeants Européens n’ont aucune autre issue que de se comporter comme les trois singes de la sagesse en imposant au passage un silence complice aux médias. Par leur lâcheté et leur silence incommensurables, ils se rendent complices de crimes de guerre d’une rare sauvagerie et d’un crime contre l’humanité.
    Quant au silence honteux du pape François, incapable de défendre et de s’élever publiquement et fortement contre une extermination délibérée des chrétiens qu’il est censé protéger, sa position morale est abjecte.
    L’Histoire jugera ces salauds mais en attendant, nous assistons dans un silence délibéré au massacre d’un peuple sciemment organisé par des despotes islamistes.

    Aimé par 1 personne

  10. Monique dit :

    Oui, le le Figaro titre :  » Intenses bombardements de l’Azerbaïdjan sur l’Arménie dans la nuit de lundi à mardi
    Par Jean-Christophe Buisson
    Publié le 13/09/2022 à 07:15, mis à jour le 14/09/2022 à 12:56.
    Article très intéressant que j’avais occulté mais personne n’y fait allusion dans les émissions télévisées.

    J’aime

  11. Monique dit :

    Bonjour Maxime Tandonnet et tous,

    Au JT, dans la presse nationale pas une ligne qui relate ces horreurs commises contre le peuple arménien.
    Tous les soirs, sur LCI comme sur les chaines d’info en continue, rien que l’Ukraine et la Russie et ce qui me hérisse, c’est que parmi les invités, les mêmes depuis des mois, grand reporters, généraux, journalistes, personne n’a fait allusion à ce conflit.
    Je ne comprend pas non plus cette indifférence, à ce point ce n’est même pas imaginable de la part de la TV qui s’étend sur le monde.
    Comme le génocide arménien de 1915 à 1923 (un gros mot pour Erdogan !!)il est toujours nié, la peur d’Erdogan sans doute.
    Les pays de confession catholique ou orthodox sont appelés à disparaître, l’islam a tissé ses barricades avec ses mercenaires terroristes, mais on ne se met pas à dos un pays comme la Turquie (dans l’OTAN !), qui finira par rentrer dans l’U.E..
    Comme le disait P. de Villiers, la Turquie, c’est plus de 90 millions de musulmans.
    Il semblerait que les morts ne sont pas égaux non plus, c’est certain personne ne doit parler de l’Arménie. Quant à Erdogan, c’est un dictateur mais on ne reconnait que le dictateur Poutine.
    Le Figaro ne fait pas d’effort d’information non plus, je m’étonne, mais nous sommes saturés, gavés d’Ukraine…. et nous n’en faisons pas encore assez puisque Zelensky se permet de nous taper sur les doigts.
    L’émotion, ça se fabrique, la propagande va bon train.
    Un petit arménien ne vaut pas un petit ukrainien et là, on peut se révolter.
    Merci pour cet article qui a au moins le mérite d’en parler mais nos (bonnes) relations avec la Turquie ne passent pas par cette info jugée sans doute mineure

    Aimé par 1 personne

    • there dit :

      La seule presse qui en parle à part MT c’est le journal frontpopulaire.fr de Michel Onfray . MO ce n’est pas ma famille politique d’origine mais il faut lui rendre un certain courage , une liberté de parole et la sincérité alors ça vaut l’abonnement.

      Aimé par 1 personne

  12. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    N’y a-t-il pas toujours eu « deux poids deux mesures dans la condamnation de la barbarie » suivant le camp qui la pratiquait ?
    Si c’était le « camp di bien » – USA – c’était acceptable et accepté. Si c’était le « camp du mal » – tous les autres – c’était inacceptable et condamné.

    Aimé par 1 personne

  13. Pierre 95 dit :

    Bonjour Monsieur

    « L’émotion universelle, dès lors qu’elle est à géométrie variable, ne serait elle ainsi que le masque de calculs cyniques? »

    Je me permets de rajouter ou d’idéologie de la part des media qui refusent de prendre en compte l’ensemble des faits.
    A titre d’exemple, il est frappant de constater que ces derniers évoquent bien d’avantage le sort de la minorité musulmane des ouïghours que celui des chrétiens d’Orient.
    Concernant la guerre en Ukraine, la presse française en général s’est montrée très discrète sur les milliers de morts dans le Donbass depuis 2014 et le changement de régime intervenu à Kiev.

    Aimé par 1 personne

  14. Hors sujet, je partage le lien suivant car j’en partage le contenu:

    https://www.koztoujours.fr/les-mots-que-lon-emploie

    J’aime

  15. Pradault Louise dit :

    Les marionnettes de L’Europe se déplacent pour Zelenski , c’est là que se joue la pièce . Ce qui se passe dans les coulisses ne concerne pas la grande guerre que se font les US et la Russie …et nous les seconds rôles nous comptons pour pas grand chose .alors on parle on brode on joue de la propagande on assure «    la claque » comme au théâtre. Ce qui se passe dans les coulisses n’excite pas notre compassion .
    Quelle place à l’Arménie face à ce qui se passe en Ukraine?
    Il faut le dire nous ne sommes pas parmi les premiers dans la livraison d’armes mais question propagande discours creux et brillants intervenants nos médias remplissent bien leur mandat en ce qui concerne notre aide …
    Pas un mot sur L’Arménie. Pas «  bankable » comme on dit aux U S A.

    Aimé par 1 personne

    • charles902 dit :

      bonjour Pradault Louise,

      Si l’Arménie n’est pas bankable en France, c’est que les français n’osent plus dire ce qu’ils pensent, au risque de se faire traiter de salauds de fascistes par …les autres. Et qui ne dit mot consent.
      Au jour où l’on laisse le wokisme se développer, où quelques femelles réclament l’élimination de toute résistance à leurs propos immoraux et indignes, où quelques crétins nous font le coup du « black lives matter » comme si les autres vies étaient sans importance, bref à l’ère de l’étouffement de toute pensée critique, il devient essentiel de prendre position sur ce génocide (phase 2) en cours, et de la faire connaitre activement.

      J’aime

  16. Liber dit :

    « Etrange deux poids deux mesure »
    Pas vraiment.
    1°) l’Arménie n’est d’aucun intérêt géostratégique pour l’Amérique de Mr Biden dans son obsession anti russes. La gauche américaine se moque donc complétement du massacre des arméniens.
    2°) l’Europe de Mme Van der Leyen, à la botte de Mr Biden, cherche désespérément du gaz. Quelques bidons fournis par l’Azerbaïdjan justifient donc largement le massacre cette lointaine population.
    Tout cela n’est que très logique, et la morale n’a pas grand-chose à y voir !

    Aimé par 2 personnes

    • there dit :

      @Liber les allemands et les turcs ont toujours été dans le même camp , on pourrait tout aussi bien appeler l’UE la grande Allemagne même si l Empire Germanique Ottoman (EGO) serait sans doute plus adéquat.

      J’aime

  17. charles902 dit :

    bonjour Monsieur Tandonnet,

    Mon cœur saigne à chaque fois que l’on me parle de l’Arménie et des méfaits qu’elle subit à répétition.

    Les Turcs d’abord qui, il y a un siècle, ont perpétué un génocide parfaitement démontré mais toujours occulté par l’état. Honte aux Turcs et à leurs ambitions hégémoniques allant jusqu’à l’épuration ethnique!

    Les azéris ensuite, qui se substituent à leur grand frère turc mais agissant toujours pour la plus grande gloire d’un soi disant Dieu bon et généreux, qui ne veut pas s’accommoder de la moindre résistance à son hégémonie, fut elle vertueuse. Honte aux Azéris!

    L’Islam, toujours l’Islam, est à l’attaque partout dans le monde. Il n’est bon et généreux que dans les incantations de ses imams et de ses fidèles, et fier des méfaits qu’ils accomplissent impunément en son nom. « Soumets toi ou meurt » est leur don à ce monde. Pour avoir laissé faire, la jeunesse iranienne, et surtout les jeunes femmes de ce pauvre pays, est maintenant confrontée à une répression sanglante. Honte aux iraniens qui tuent leurs propres enfants!

    La France, qui a accueilli au 20eme siècle les rescapés arméniens du massacre turc, devrait le savoir et l’admettre, au lieu de le nier systématiquement par « ouverture d’esprit » (comme si le mensonge et le déni ouvraient l’esprit).

    Mes propos, me dira t on, sentent le soufre, et je vous prie de m’en excuser. Pourtant il faut bien les tenir, si l’on veut analyser ce qui se passe actuellement partout sur notre planète, en Arménie, en Tchétchénie, en Iran, en Afrique de l’ouest…et dans nos pays occidentaux. Le traitement réservé aux Rohingas et aux Ouighours ne peut pas, ne doit pas être la solution. « 2 wrongs don’t make a right » disent les anglais qui s’y connaissent en méfaits.

    « Laissez leur prendre un pied chez vous, ils en auront bientôt pris quatre ». L’Arménie va bientôt disparaitre, et son histoire, qui est la notre, avec elle. Il faut admettre notre lâche faiblesse et offrir à tous les arméniens des passeports français.

    Aimé par 2 personnes

  18. Ping : Arménie/Ukraine, cet étrange deux poids deux mesures dans la condamnation de la barbarie – Qui m'aime me suive…

  19. Monsieur Tandonnet bonjour, vous aimez l’Histoire alors je me risque à une comparaison « déraisonnable »: du temps de nos parents il y a eu une différence entre la guerre d’Espagne et la guerre d’Ethiopie. Comme il y a aujourd’hui une différence entre les deux conflits que vous mentionnez. Les deux premiers ont été les prémices de la seconde guerre mondiale. Les conflits d’aujourd’hui que vous évoquez resteront-ils limités dans le temps et l’espace où sont-ils le début de quelque chose de plus grave?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.