Ukraine-Russie, une vision en perspective qui contraste avec le conformisme hystérique habituel

Le Figaro a récemment publié un entretien avec Jean-François Colosimo, historien et spécialiste du monde orthodoxe. Ce texte est passionnant par sa manière d’appréhender le conflit. Il s’efforce d’en identifier les origines en puisant dans mille ans d’histoire, sans pour autant éluder les responsabilités individuelles de la tragédie.

De cette histoire il déduit – avec beaucoup d’humilité – quelques leçons pour aujourd’hui. On n’est évidemment pas forcé d’être d’accord avec tout ce qu’il dit. Reste que cette analyse exprime un effort de de réflexion prospective qui contraste fort avec le conformisme hystérique et superficiel des stratèges de plateau. Voici de brefs extraits de ce document:

« On peut toujours estimer qu’un vrai maître du bluff n’annonce pas, comme l’a fait Vladimir Poutine, qu’il «ne bluffe pas». Mais ce peut être aussi se tromper sur la fanatisation suicidaire à laquelle conduit inexorablement une rupture grandissante avec le réel. Vladimir Poutine ayant d’ores et déjà perdu son pari insensé, que lui reste-t-il à perdre, sinon tout?

Les Ukrainiens et les Américains semblent désormais non seulement croire à la victoire, mais aussi à un changement de régime en Russie. Cela est-il possible et souhaitable?

La finalité est claire: une Ukraine libre, une Russie libérée, une Europe affranchie du spectre Poutine, l’ultime tyran du Vieux Continent, avec le biélorusse Alexandre Loukachenko. Le résultat, plus qu’incertain. Ce qui nous obligera demain, si l’on veut une paix durable, à reconstruire physiquement Kiev et, dans le même temps, à réparer mentalement Moscou. C’est toutefois une autre illusion, cette fois progressiste, de croire qu’un meilleur régime peut aisément succéder à celui qui est aujourd’hui en place au Kremlin. Les forces vives de la Russie sont en prison, en exil ou sur les routes. Elles auront demain à affronter l’anathème universel. Veillons, à notre tour, à ne pas nous montrer manichéens.

Quel rôle pouvons-nous jouer dans la résolution de ce conflit?

La vraie nouvelle de la guerre d’Ukraine, c’est l’isolement de l’Occident, conspué au Sud, en Afrique, en Asie, en Amérique latine pour son hypocrisie présumée. Or cet Occident n’existe pas. L’Amérique décide, l’Europe exécute. Nous sommes pourtant en première ligne dans tous les Orients, à l’Est, au Caucase et en Méditerranée. Le farouche désir d’indépendance de l’Ukraine serait pour nos gouvernants à méditer comme un exemple à suivre. »

Publicité

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Ukraine-Russie, une vision en perspective qui contraste avec le conformisme hystérique habituel

  1. Gamain dit :

    Depuis 105 ans la terreur règne en Russie, l’ère des « ine » : Lénine, Staline, Poutine. Ce n’est pas le pays qu’il faut démolir mais le « matérialisme dialectique » qui a embrasé une grande partie de la planète.
    L’Humanité ne peut plus prospérer si elle n’élimine pas, une fois pour toute, ce cancer.
    La Russie est partie intégrante de l’Europe …culturellement … de Brest à l’Oural … à Vladivostok disent certains.
    L’Europe, avec sa colonie américaine, est garante de la culture universelle, de la poursuite de la vie sur la planète.
    Le petit juif Kabyle a rappelé ces jours-ci que la France et la Russie étaient les deux murs à l’intérieur desquels s’est « façonnée » la Civilisation ( il est un peu injuste en mettant à l’écart l’Angleterre mais c’était pour faire rire je suppose ) … la Russie, l’autre pôle, celui des orthodoxes … Rome et Byzance !
    L’Europe, l’Europe, l’Europe … ne doit pas sauter comme un cabri, elle doit se prémunir contre les dangers de la multitude qui monte de tous les « Suds ».
    Le peuple russe doit se débarrasser du marxisme – idéologie mortifère – qui le ronge depuis trop longtemps … c’est lui qui doit régler la question.

    J’aime

  2. cgn002 dit :

    Dernière phrase
    A mon avis l’Ukraine ne sera pas indépendante vis à vis des états Unis qui tirent les ficelles depuis tellement longtemps.

    Aimé par 1 personne

  3. Anne dit :

    Je ne suis pas d’accord avec cet article. Si la Russie de Poutine disparait, l’Occident disparaitra aussi.

    J’aime

    • Anne, que voulez vos dire? il y aura une Russie après Poutine au pouvoir depuis 20 ans…
      MT

      J’aime

    • Anne dit :

      J’ai une idée probablement rétrograde de la Russie. Je pense que le stalinisme, le léninisme ,… ont failli faire disparaître la Russie. Pour moi Poutine représente la Russie orthodoxe, la Russie de Napoléon en quelque sorte.
      Cette Russie orthodoxe est un rempart contre l’Asie islamique et bouddhiste, et je voulais dire que si la Russie orthodoxe disparaît, c’est l’Occident chrétien qui disparaîtra.

      J’aime

  4. Monique dit :

    Bonjour Maxime Tandonnet et tous,

    Je suis quand même un peu stupéfaite que M. Colosimo puisse comparer Poutine et Ben Laden ! et puis comprendre Poutine (si tant est que cela soit possible) en survolant 1000 ans d’histoire (et elle est fabuleuse l’histoire russe) c’est difficile, mis à part que Poutine semble vouloir reconstituer l’empire russe, la Russie blanche , il y a deux Russie, celle d’avant la révolution de 1917 et l’autre qui a suivi… Poutine croyant il est visible qu’il manque « d’éducation religieuse » et puis il y a un grand décalage entre son rôle de moralisateur et les exactions de son armée. Je me pose seulement deux questions : Poutine est au pouvoir depuis 20 ans, alors pourquoi ce rêve impérialiste maintenant ? et puis comment a-t-il pu sous estimer la guerre qu’il a déclaré à l’Ukraine ? mais Poutine, c’est un russe qui joue son pays aux dés.
    Si ce qui est dit par les journalistes en place est vrai, alors ses troupes ne sont plus qu’un ramassis de soldats désespérés, sans ravitaillement et avec des armes « désuètes »…. c’est la retraite de Russie mais dans l’autre sens !
    Et puis que penser du boucher thétchène promu « colonel-général » frère ennemi de Poutine, lequel les poursuivrait jusque dans les chiottes, quelle mascarade, Poutine perd sa crédibilité s’il en avait encore une.
    Poutine a échoué sur tous les plans, son temps est limité mais qui viendra derrière, c’est la grande inquiétude.
    « J »ai pris la décision d’une opération militaire spéciale de démilitarisation et de dénazification de l’Ukraine pour que, libérés de cette oppression, les Ukrainiens puissent librement choisir leur avenir. » (Vladimir Poutine), quelle Ukraine, celle qui marche sur les traces de Stepan Bandera ou bien celle du comique en treillis que l’on dit « richissime » qui aurait une villa à Miami ? je sais que Poutine est l’agresseur et Zelensky l’agressé mais je n’ai aucune sympathie pour l’un ou l’autre, ce que j’aimerais, c’est sortir de ce bourbier où la France n’a rien à faire.

    Aimé par 1 personne

    • Monique, certains aspect de l’article sont discutables, mais la démarche de remonter dans l’histoire est intéressante.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Alain dit :

      Non je ne crois pas au regard du reste du monde qu’il y ait 2 Russie, celle d’avant la révolution de 1917 et l’autre d’après; la preuve Poutine essaye habilement de faire la synthèse des 2 en mettant l’accent sur la grande patriotique il réhabilite Staline en faisant en sorte de camoufler les crimes du communisme et de Staline (fermeture de Memorial) et en jouant par ailleurs avec son complice Kirill vieux compagnon du KGP (« la guerre de Crimée est une guerre métaphysique contre le mal d’un Occident corrompu et décadent » (j’ai mis des guillemets mais je cite de mémoire), il essaie de montrer l’existence d’une Russie éternelle toujours aussi impérialiste et adversaire (ennemie ?) de l’Occident: une Sainte Russie.
      Au fond il applique à la lettre la maxime de son alter ego voisin, ami/ennemi Erdogan: « La démocratie c’est comme un tramway, une fois arrivé au terminus, on en descend »
      Pour Poutine, le sovietisme a été aussi mieux qu’un tramway, mais qui malheureusement il s’est désintégré en cours de route , heureusement le wagon KGB, FSB a résisté à la destruction. Se sont ses passagers ou leurs héritiers qui gouvernent pour son malheur la Russie.

      J’aime

  5. Gérard.G dit :

    Cela mérite d’être entendu..

    Aimé par 1 personne

  6. Ping : Ukraine-Russie, une vision en perspective qui contraste avec le conformisme hystérique habituel – Qui m'aime me suive…

  7. Ulysse dit :

    1) J’ai lu récemment, par pur hasard , un récit d’Hérodote sur la bataille de Marathon (ce qui ne nous rajeunis pas) . j’ai retenu de cette lecture que les grecs avaient 2 ailes très renforcées et un centre faible , les Perses se sont engouffrés dans la brèche centrale et les ailes grecques se sont repliée sur les Perses pour les broyer..
    .
    2) On a beaucoup évoqué la grandeur de la ligne de front , que les troupes russes avaient du mal à assumer du fait du nombre réduit de soldats , entre autres
    Question : pourquoi n’en serait il pas de meme pour les Ukrainiens ?
    .
    3) Les Ukrainiens seront ils accueillis à bras ouverts dans leurs ex- territoires s’ils les reprennent ?
    Et quels seront alors les comportements des post nazis ukrainiens (il y a bien des « post fascistes » en Italie selon certains) ? Des exterminations comme ils en ont l’habitude historique ( Babi yar) ?
    Avec omerta à la clé bien sur par les médias occidentaux ?
    .
    4) Lu hier : les médias (occidentaux -mais il faut reconnaitre que ce ne sont pas les seuls) ne font pas de l’information mais de la communication.
    .
    5) Caractéristiques requises pour etre un journaliste « mainstream » en France :
    a) Fainéantise
    b) Ignorance crasse
    c) Servilité
    .
    6)Je salue néanmoins les rares journalistes qui essayent encore de faire leur métier avec « honneteté intellectuelle » comme on disait autrefois.

    Aimé par 1 personne

  8. Le 3 octobre 2022 à 11:00 j’avais écrit sur votre blog le commentaire suivant:

    « Je propose pour celles et ceux qui le voudront et le pourront de ré-écouter la deuxième partie de l’émission C Politique sur France 5 du dimanche 2 octobre 2022. »

    C’est dans cette émission que j’ai vu et écouté Jean-François Colosimo que je ne connaissais pas du tout.

    Je l’ai trouvé très intéressant et je pense que je vais acheter son livre.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-François_Colosimo

    J’aime

  9. Gribouille dit :

    « L’Amérique décide, l’Europe exécute. Nous sommes pourtant en première ligne dans tous les Orients, à l’Est, au Caucase et en Méditerranée. Le farouche désir d’indépendance de l’Ukraine serait pour nos gouvernants à méditer comme un exemple à suivre. « 

    La première phrase du Salaire de la peur, de Georges Arnaud : « le Guatemala n’existe pas. Je le sais, j’y ai vécu ».

    L’Europe, ça n’existe pas non plus. Je le sais, j’y vis.

    Ce qui existe, concrètement, c’est le Royaume-Uni, le Japon, ou la France (pour le moment, en tout cas : comptons sur les partis maastrichtiens pour y mettre bon ordre, à grands coups d’immigration « raisonnable » et de réformes indispensables, la décentralisation par exemple).

    J’aime

  10. Jacques R. dit :

    Eclairant ! Une invitation au ressaisissement de l’Occident et à la défense de ses valeurs. Au travail ! Vu notre personnel politique le résultat n’est pas garanti.

    J’aime

  11. Anonyme dit :

    vaste rigolade ,,,un changement de régime en Russie ,,,Soeur Anne ne voie toujours rien venir ,,,du coté de Moscou,,,michel43

    J’aime

  12. Liber dit :

    Pour le coup, pas d’accord avec Colosimo (que j’estime beaucoup par ailleurs)
    Le « temps long » est bien sur important pour la compréhension des choses, mais en l’état, nul besoin de remonter 1000 ans en arrière !
    Revenons simplement au 26 décembre 1991 et au 28 février 2014 !
    Poutine est devenu le parfait « bouc émissaire » au sens « Girardien » du terme de toutes les turpitudes de « l’état profond » américain et de toutes les lâchetés européennes.
    Poutine n’est surement pas un grand démocrate, mais Mrs Macron et Biden le sont-ils beaucoup plus ?
    Poutine est devenu pour les occidentaux la « figure du démon » à abattre.
    Reste à savoir ce qui se lèverait en Russie une fois la tâche accomplie !
    Personnellement je ne jouerais pas à cette forme de roulette …. russe !

    Aimé par 1 personne

  13. Raymond dit :

    Bonjour monsieur,
    Bonjour à toutes et à tous,

    《 Il s’efforce d’en identifier les origines en puisant dans mille ans d’histoire, sans pour autant éluder les responsabilités individuelles de la tragédie.》

    « Du reste je déteste tout ce qui ne fait que m’instruire, sans augmenter mon activité ou l’animer directement. » justes et bonnes paroles de l’ami Gœthe, car c’est aussi un regard, un ressentiment et une considération que l’on peut porter sur la valeur et la non-valeur des études historiques. 

    《 …Vladimir Poutine ayant d’ores et déjà perdu son pari insensé, que lui reste-t-il à perdre, sinon tout?》
    Alors, si j’ai bien suivi, il n’élude rien, mais !?
    Mais, il nous donne la suite du film ?!
    Là, nous pouvons imaginer, que pour le coup, il nous sous tend son souhait le plus intime ~ ( car après tout, même si nous connaissons son personnage, nous ne connaissons pas sa personne ?) ~ ou celui de son commanditaire ??
    A ce sujet, je vous invite à aller à la rencontre de Vladimir Volkoff et à travers son écriture (le montage par exemple) un contact avec une autre expression de l’âme Russe, et de la force des mots bien utilisés.

    Ce matin, je la fais courte, parceque j’ai du pain sur la planche.

    《   … Le farouche désir d’indépendance de l’Ukraine serait pour nos gouvernants à méditer comme un exemple à suivre.》

    Là, je vous avoue ne rien comprendre à son palabre de Monoprix. Peut-être était il trop tourné vers l’est pour ne pas avoir entendu un《La Fayette nous voilà !》qui arrivé de l’ouest ? … Passons…

    Hier, vous nous parliez d’exemplarité, que cela ne déplaise à ce monsieur et bien d’autres, mais l’on peut imaginer qu’il existe bien d’autres pays que l’Ukraine pour aller faire école sur ce sujet ! … Bref !

    De toute façon, je vous l’ai déjà exprimé, le temps qui passe ne doit plus servir à refaire le monde et philosopher sur les hypothétiques possibles, si Rahan avait fait tourner plus ou moins fort son couteau.

    Même, s’il est plus facile de voir les missiles dans la main des autres, que la scie qui coupe l’arbre de la Liberté dans la nôtre, l’heure n’est plus à la dispersion en de stériles et inutiles polémiques, mais à la courageuse et responsable concentration sur les sujets essentiels à notre survie.
    Dernièrement vous parliez d’exemplarité, nous pouvons effacer les doutes sur ce thème, l’épreuve qui arrive, nous donnera a voir fleurir un bouquet coloré de volonté salvatrice !?
    Nous savons tous, maintenant, que le chaos est un passage obligé ; Tout en vient, tout y retourne, tout en revient !
    Ainsi sont les choses de la vie.

    * N’AYEZ PAS PEUR ! * a dit l’ami JP •••▪︎

    À suivre,
    Cordialement

    J’aime

  14. Carolyonne89 dit :

    C’est du grand n’importe quoi, propagande occidentale

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.