Lecture: La peste éolienne, Patrice Cahart, éditions Alerte Hugo Doc, 2021

L’énergie éolienne a-t-elle un vrai rôle à jouer dans le  » mix énergétique  » ou ne relève-t-elle que d’une imposture plus juteuse pour ses producteurs et pour ses promoteurs que pour le commun des mortels ? Vivons-nous l’ère des marchands de vent, dans le mauvais sens du mot ?

Patrice Cahart ne voudrait pas que l’on apporte une fausse solution au vrai problème que constitue le réchauffement de notre planète. Sachant qu’une éolienne ne fonctionne en moyenne, dans notre pays, qu’à 24 % de sa puissance, il est indispensable d’assurer le complément, et de recourir au gaz, polluant. L’éolien est donc une fausse énergie propre, une fausse énergie renouvelable.

Les éoliennes, dont certaines atteignent maintenant deux cents mètres de hauteur, ravagent nos paysages, qui sont le cadre de vie des Français, et l’une des bases de notre tourisme. En mer, elles ressemblent à de gigantesques barreaux de prison qui emprisonnent l’horizon. Elles souillent, saccagent, détruisent les rivages en emmurant l’Atlantique, violent la beauté, le rêve et la liberté en bétonnant la mer.

De surcroît, le courant d’origine éolienne coûte deux fois plus cher que celui des centrales nucléaires actuellement en service, dont l’exemple des États-Unis montre qu’on peut les prolonger durant une quarantaine d’années.

La réalisation du programme éolien actuel engloutirait des centaines de milliards qui seraient bien plus utiles ailleurs (relance du nucléaire, isolation des bâtiments). Ne soyons pas dupes d’une criminelle propagande. Pour que nous retrouvions notre liberté de penser, Patrice Cahart nous donne les vrais clefs du problème.

Publicité

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

40 commentaires pour Lecture: La peste éolienne, Patrice Cahart, éditions Alerte Hugo Doc, 2021

  1. Gribouille dit :

    https://www.bvoltaire.fr/humeur-deconstruire-la-france-meme-en-province-ils-sy-mettent/
    « C’est une manie, semble-t-il, bien française : la réforme parce qu’il faut réformer. Et quand on ne peut pas réformer en profondeur, on réforme en surface parce qu’il faut bien montrer qu’on réforme, que l’on bouge, qu’on est de notre époque, qu’on va de l’avant, et toutes ces sortes de choses. »

    Baptisons cette manie réformatrice : la tandonnite. Et convenons que c’est cette manie qui est à l’origine de bien des problèmes actuels, même si l’énarque éponyme est, conjoncturellement, opposé à la réforme spécifique consistant à mettre des éoliennes partout.

    Des gens intéressés lancent des idées de réformes, globalement néfastes mais qui vont bien les arranger eux.
    D’autres gens, en position d’agir pour ou contre, les appuient, parce qu’il faut réformer. On trouvera, par exemple, de jeunes énarques en formation, écrivant dans un rapport qu’il est indispensable de diversifier le bouquet énergétique (pourquoi ?) ; et cela donnera les éoliennes.
    On trouvera aussi un énarque sorti d’école, commençant par soutenir M. Blanquer, parce qu’il faut faire des réformes, et que celui-ci vient de la droite. Avant de se raviser, quand la réforme du lycée se révèle (comme annoncé par ceux qui connaissent réellement le sujet) tout à fait inadaptée. Oui, mais le mal est fait.

    La France est endolorie par une tandonnite aiguë.

    J’aime

    • Les jeux de mots imbéciles sur les noms des gens ou moquerie sur leur visage, cela fait très extrême droite lepéniste… Moi je ne peux pas vous rendre la pareille, d’abord parce que je n’aime pas me moquer des noms ou des visages, et surtout parce que vous m’agressez sous pseudo, comme tous les gens courageux…
      MT

      Aimé par 3 personnes

    • Anonyme dit :

      BIZARRE ,notre Maxime attaque toujours ce RN,,,,jamais la terrible Gauche? michel43

      J’aime

  2. Monique dit :

    Dernière mauvaise nouvelle pour ceux qui ont opté pour le chauffage au bois, pénurie de bois d’où spéculation, les prix s’envolent , le bois manque et il ne restera plus qu’à vivre tous sans chauffage, une autre façon de sauver la planète sans doute. J’appelle cela la déforestation de la planète.

    Aimé par 1 personne

  3. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    L’un des principaux problèmes avec cette technologie imposée par l’idéologie escrologiste, c’est que tout repose sur des mensonges : la promesse d’autonomie énergétique, la promesse d’emplois induis, le bilan carbone ( CO2 produit de la fabrication, du transport et de l’exploitation), l’enjeu environnemental des terres rares, l’incidence sur la déforestation amazonienne en raison de la grande quantité de bois de balsa nécessaire à la fabrication des pales, l’innocuité des installations, le facteur de charge, la contamination de la chaîne alimentaire par l’oxyde d’aluminium, le prix de l’électricité, le recyclage des pales…
    On nous dit que le programme complet d’installation de ces ventilateurs équivaudra la puissance de deux réacteurs nucléaires… Pourquoi n’a-t-on pas construit ces deux réacteurs ?
    Dans la lutte contre ces projets insensés, notons le nom de Thiphaine Auzière. C’est la belle-fille de Foutriquet. Elle s’était opposée au projet du Touquet et, le 27 juillet 2017, sur décision de N. Hulot, le préfet des Hauts-de-France et le préfet maritime de la Manche annoncèrent par courrier, la fin du projet de 44 éoliennes au large du Touquet. Tous les Français n’ont pas la chance d’avoir un proche du président pour les protéger.

    Aimé par 2 personnes

  4. Fredi M. dit :

    J’attends, sans grande illusion, l’homme ou le parti politique qui nous conviera à la mobilisation contre toutes ces folies que nous subissons.
    Nous avons besoin d’une nouvelle révolution.

    J’aime

  5. Sganarelle dit :

    C’est le règne de la laideur en plus de celui du gaspillage. La laideur qui s’installe dans nos villes comme dans nos campagne est le reflet du prince qui nous gouverne. Très loin de l’entourage de nos rois et d’un Louis XIV dont on utilise encore les fastes nous avons à la tête de notre pays des nouveaux riches qui nous envahissent de leurs lubies vulgaires en prétendant laisser leur nom à la postérité.
    Ces moulins néfastes baptisés du nom charmant de la divinité Eole sont à l’image d’un chef d’Etat qui ne brasse que du vent.

    Aimé par 1 personne

  6. Raymond dit :

    L’OHM, L’OISEAU ET LE BÊTE !

    Bonjour monsieur,
    Bonjour à toutes et à tous,

    Ça c’est sûr ! Vous réveillez par cette présentation, le jeune Don Quichotte qui sommeille en chacun.
    Voir en ces monstres de la Technique le géant à combattre, est certainement pour bien des raisons justifiable. Jadis, d’ailleurs, l’ami Bernanos pointait déjà sa lance de l’attention sur les effets et contre-effets du * Phénomène *. D’autres l’ont (à leur manière) suivi depuis, s’attachant à développer (parfois avec véhémence) les avantages et/ou les inconvénients de chaque avancée. Nous pourrions, effectivement, à la mode de chez nous emboîter le pas.

    Pourtant, c’est aujourd’hui, au vieux Sancho Panza, que je préfère laisser ma plume.
    L’on peut penser,  que sa vieille sagesse, nous sort tranquillement des rêves et illusions, pour calmement nous renvoyer dans les sens du possible et des réalités.

    En ce qui concernent les ohms, les pourfendeurs de vérités s’en donneront  à cœur joie pour défendre leur bout de gras. Je vous l’ai déjà annoncé tout cela n’est qu’une histoire de paradigme et de profit financier.
    Ici comme ailleurs, nous allons (pour le moment) du Un à Tous.

    https://www.bvoltaire.fr/les-mensonges-caches-derriere-le-projet-eolien-de-saint-nazaire/

    Nous pouvons aussi, aller, du Tous à Tous. Derrière tout cela réside, finalement, souveraineté énergétique et donc économique.
    Mais de cela tout le monde s’en fout …

    Pour les oiseaux, dignes symboles et silencieux (ou presque) représentants de Dame nature, après pétrole et béton, voient maintenant arriver Electra dans leur habitat et leur jardin.
    Tout le monde (ou presque) s’en moque, pourtant à chaque événement, nous agressons et détruisons notre Eden.
    Mais dans une société de l’instantanéité  » Après nous le déluge  » comme ils pensent ! De cela, tout le monde s’en fout, aussi  …

    Au stade de la bête, la loi des hommes fera le boulot. Nous ne tarderons pas à voir poindre de nouvelles règles de consommation, auto limitées (et régulées) par le coût et le niveau de production, cela va de soit.
     » Chaleur humaine chaleur pas chère  » , le particulier pourra être conduit à retrouver une vie à l’ancienne. À toute chose malheur est bon, plus de lumière, plus de chauffage, plus de Netflix, merci les joies du corps et merci baby boum …
    Quand à l’entreprise, il se peut qu’il en soit autre, les coûts de consommation, peuvent éteindre toutes volontés de production et (pour le coup) échauffer les esprits … M’enfin, … Parfois, nous pouvons avoir l’impression que là aussi, tout le monde s’en fout …

    Mais, aujourd’hui c’est samedi et,
    Vous le savez le samedi, c’est poésie,

    « He prayeth best who loveth best,
    All things both great and small:
    For the dear God who loveth us,
    He made and loveth all. »
    Qui dit l’ami Samuel (Taylor Coleridge) •••▪︎

    À suivre,
    Cordialement

    EN FRANCHOUILLARDE MORALE :
    NOUS DEVONS AIMER CHAQUE CRÉATURE QUE DIEU FAIT !
    SINON MEF ! ? AUX CONSÉQUENCES ? !

    J’aime

  7. artofuss dit :

    A reblogué ceci sur MEMORABILIA.

    J’aime

  8. Stanislas dit :

    Encore une peste, rien que le titre ne me donne pas envie de lire ça, d’autant moins qu’il suffit d’aller chercher des rapports sur les coûts des différents types de production pour se rendre compte que c’est compliqué à définir, même en lisant en diagonale…

    En fait le coût varie selon qui a pris en main l’étude (amateur de renouvelable ou de nucléaire).

    – On peut aussi parler de peste du photovoltaïque dont les contrats et les prix garantis ont permis à des individuels de se remplir les poches et leurs toits et qui fonctionne quand le soleil brille et au moment où on n’en n’a pas besoin…

    – La peste du charbon (sans jeu de mot)
    – celle du gaz
    – la peste de la biomasse pour ceux qui habitent à côté
    – la peste de la centrale à bois qui engloutit 800 000 tonnes de bois
    etc…..
    – l’hydroélectricité va t »elle devenir une peste avec le réchauffement climatique ?

    Bon restons calme et buvons frais, les problèmes vont être résolu prochainement, l’astuce est de couper régulièrement le courant des manants pour optimiser l’oseille au moment où les prix s’envolent…

    Pas de courant, pas besoin de produire, pas d’usure des tuyauteries nucléaires, pas de moulins à vent…etc
    La solution, ouvrir en masse des usines de fourniture de polaires, chaussettes russes (aïe je vais me faire alpaguer), de pantalons rembourrés de randonnées, de bonnets, de gants (éviter les moufles, c’est plus compliqué pour faire la cuisine..

    Notre monde de survivants en puissance (au sens de Christopher Lasch : le moi assiégé) est un monde qui aurait bien besoin d’une bonne épidémie de rigolade

    J’aime

  9. H. dit :

    https:/
    /mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2022/09/23/edouard-philippe-sur-fessenheim/#more-23392

    J’aime

  10. cyril grataloup dit :

    l’image des barreaux , comme une prison au dessus de l’océan , me parait juste, cela m’a choqué quand j’ ai lu votre article, mais vous avez la bonne analyse, merci Maxime : toutefois j’avais lu un livre d’Albert Jacquard, décédé depuis plusieurs années, qui dénonçait le nucleaire en raison du fort danger d’un accident avec les radiations, aussi avec l’enfouissement de dechets extremement polluants, il voulait sortir peu a peu du nucleaire. Jacquard , pour moi était un Sage, à l’écoute du peuple, proche des plus faibles, comme le fut l’abbé Pierre. Lors d’une conférence à l’université en 1999, il m’avait fait très bonne impression

    J’aime

    • Philippe Dubois dit :

      Albert Jacquard est un militant d’extrême gauche qui a délibérément tordu les faits et les chiffres issus de son savoir au service de son idéologie.
      Sa voix posée, son ton patelin et son collier de barbichette lui donnaient effectivement une allure de sage.
      Mais il est du même acabit que Gérard Noiriel ou Hervé le Bras.

      Aimé par 2 personnes

  11. 1. A ce jour les centrales nucléaires n’ont pas fait le nombre de morts qu’ont fait les mines à charbon.

    2. A ce jour les éoliennes n’ont pas fait le nombre de morts des épidémies de peste que la France a connu dans son passé.

    3. J’espère qu’il n’y aura pas de chefs militaires et de chefs d’états pour donner l’ordre d’envoyer des missiles longues distances sur des centrales nucléaires et en faire des armes de destruction massive.

    4. Il y a des intérêts économiques en jeu dans la mise en place de parcs d’éoliennes.

    Voir les deux liens suivants:

    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/saint-nazaire-44600/saint-nazaire-gros-contrat-eolien-pour-les-chantiers-de-l-atlantique-65f75eee-8d98-11ec-b752-e3a9d18d1e6e

    https://thegoodlife.thegoodhub.com/2022/08/24/saint-nazaire-le-premier-par-eolien-offshore-va-entrer-en-service/

    5. La fiche Wikipédia de l’auteur du livre présenté par Maxime Tandonnet est très intéressante. En voici le lien:

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Saudray

    6. De cette fiche wiki j’ai retenu le passage suivant:

    1870, 1914, 1939 Ces guerres qui ne devaient pas éclater, Paris, Michel de Maule, 280 pages.

    Napoléon III et ses conseillers ont provoqué, par leur aveuglement, non seulement la guerre de 1870, qu’ils ne pouvaient que perdre, mais aussi les deux guerres mondiales.

    7. Trois guerres qui ont fait plus de morts que les centrales nucléaires et la peste éolienne.

    J’aime

    • Gérard.G dit :

      1. A ce jour les centrales nucléaires n’ont pas fait le nombre de morts qu’ont fait les mines à charbon.

      J’avais 8 ans quand mon père est mort à 38 ans au fond d’une mine du Pas de Calais, ma Mère s’est retrouvée seule pour élever 4 garçons, le plus jeune de mes frères avait 2 ans, Ils étaient des milliers issus de l’immigration Polonaise pour venir extraire le charbon, beaucoup d’entre eux sont mort de la silicose avant d’avoir atteint l’âge de la cinquantaine….Nous étions des sales Polacks…
      Aujourd’hui nous pouvons accepter ou rejeter les Eoliennes, mais en respirant au grand air.

      Aimé par 1 personne

  12. Liber dit :

    L’énergie éolienne : quand l’idéologie rencontre l’affairisme, quand la bêtise la plus crasse rencontre l’appât du gain le plus répugnant.
    L’écologie politique rend fou, l’écologie politique absolue rend absolument fou.
    Espérons qu’il y aura un jour quelques procès.
    Les plus dégueulasse dans cette affaire ne sont pas les écologistes décérébrés mais les affairistes de tout poil qui profitent de la manne financière ou politique de cette abomination, sans y croire un seul instant !!

    Aimé par 1 personne

  13. Gribouille dit :

    OK, mais tout cela était bien connu (site de Jean-Marc Jancovici par exemple) sous la présidence de M. Sarkozy. Or c’est lui (enfin, la clique LR) qui a lancé cette affaire. Aussi bien les quotas d’installation que les prix de rachats.

    (Il est vrai, toutefois, qu’il avait envisagé de baisser ces tarifs, pour le solaire, en fin de mandat, et s’était fait taper dessus par le Monde, qui l’accusait de se prendre pour le roi-Soleil ; plaisanterie révélatrice du niveau de ces journalistes).

    Pour la petite histoire, un sujet du concours général de physique, donné ces années-là, demandait aux élèves de terminale de réfléchir aux chiffres d’émission de CO2 par énergie, avec un tableau montrant qu’éolien et solaire sont, en fait, plus émetteurs que le nucléaire civil.
    Une correction de ce sujet, donnée par un professeur de l’Ecole alsacienne, évitait de se fâcher avec la clientèle en indiquant, pour réponse à cette question, qu’il y avait encore beaucoup de recherches à mener sur ces « nouvelles » énergies (l’énergie éolienne est, en fait, celle des moulins à vent de nos ancêtres).

    Pour conclure, je me permet de rappeler, ou d’indiquer à vos lecteurs, que le recrutement d’universitaires en mathématiques, physique et informatique a été divisé par deux (ce n’est pas une exagération) depuis 2011.
    Donc la recherche, sur les « nouvelles » énergies ou sur la corrosion touchant les centrales nucléaires, risque de patiner un peu.
    C’est qu’il y a tout un tas de gens qui se plaisent à confondre dépenses publiques et salaires des fonctionnaires…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.