Du barbecue viril au char à voile du PSG

On dit souvent, à juste titre, qu’il ne faut pas abuser des termes totalitaire, totalitarisme tant ils renvoient à des heures sombres de l’histoire. Mais de fait, sans la moindre exagération, notre époque est belle et bien, à sa manière, de nature totalitaire. Ce n’est pas un totalitarisme sous la forme des systèmes totalitaires du XXe siècle, en tout cas pour l’instant, avec des camps de concentration, des persécutions physiques d’opposants politiques. C’est un totalitarisme moins sanglant que jadis, mais épouvantablement bête, stupide, entièrement fondé sur l’abêtissement de la société. Il procède d’une idéologie unique oppressante, massive, envahissante, répressive, qui ne tolère pas la moindre dissidence. La pensée totalitaire nie la vie privée, la vie intérieure, et veut s’ingérer dans les moindres aspects de la vie intime de l’individu. Il y a quelques jours on a eu le psychodrame national autour de la stigmatisation du barbecue machiste d’une certaine Mme S. R. Rarement une polémique n’est partie d’une déclaration aussi abominablement stupide et sectaire. Bientôt le barbecue, symbole de loisir familial et amical, interdit pour cause de machisme? Et puis cette déferlante de déclarations gouvernementales destinée à régenter ou moraliser les comportements individuels face à l’usage de l’énergie: chauffage à 19 °, etc. Mais surtout, autre signe patent d’une dérive totalitaire: notre époque bannit l’humour, et ce bannissement est le signe le plus élémentaire, le plus évident de la poussée totalitaire. Voyez cette histoire hallucinante de crétinerie médiatique, le gigantesque pataquès, impliquant les plus hautes autorités de l’Etat en raison de la blague de l’entraîneur du PSG à qui était reproché le déplacement de ses joueurs en avion: « pourquoi pas en char à voile ». Vertigineux tollé universel sur toutes les ondes et colère au plus haut niveau de l’Etat: pour cette plaisanterie, il a dû s’excuser – confession publique. Les belles consciences: « c’est trop grave pour en rire ». Il y a sept ans, ces mêmes belles consciences proclamaient la main sur le coeur, au nom du « Je suis Charlie », qu’on avait le droit de rire de tout, absolument tout. Bêtise, hypocrisie, tartufferie. Au nom de la vérité scientifique, face au bien climatiste et wokiste, l’idéologie unique, il est strictement interdit de rire sinon de sourire. Sous peine de stigmatisation publique. La France n’est pas seulement sur une mauvaise pente, elle est sur une pente terrifiante: celle de la bêtise totalitaire.

MT

Publicité

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

42 commentaires pour Du barbecue viril au char à voile du PSG

  1. lambrays dit :

    Citation en première page de La nouvelle Revue universelle du 2éme trimestre 2022 : « Je vois la France baisser d’heure en heure, s’abimer comme une Atlantide. Pendant que nous sommes là à nous quereller, ce pays s’enfonce ». Michelet Le Peuple (1846). Visitez le château de Vascœuil pour vous remonter le moral et attention de ne pas tomber dans le piège du « good news is no news » que l’on voit dans « Ace in the hole » de Billy Wilder. Les âneries de Mme Rousseau et la saillie de M. Galtier ne génèrent qu’un débat épiphyte par rapport aux questions que posent les paralysies mentales et juridiques qui nous affaiblissent. Saluons plutôt le courage de personnes comme Eric Ciotti, Eric Zemmour et pourquoi pas Marine Le Pen.

    Aimé par 1 personne

  2. Anne dit :

    « Et puis cette déferlante de déclarations gouvernementales destinée à régenter ou moraliser les comportements individuels face à l’usage de l’énergie: chauffage à 19 °, etc.  »
    C’est la même équipe de communication qui est en place depuis le covid. Celle qui préconisait le café assis/debout, l’interdiction de manger et de boire dans les TGV, ..fait la même chose: pas de machine à laver après 18h, chauffage à 19°,…Cela a bien marché une fois, il n’y a pas de raison de ne pas le refaire.
    Mais pour qu’un historien dise que c’est une dérive totalitaire, l’heure est grave?

    J’aime

  3. Sganarelle dit :

    Je n’arrête pas chaque jour de dire adieu à un monde totalement disparu.
    Les autres générations autrefois continuaient l’œuvre des parents, l’héritage était préservé amélioré embelli , on avait à cœur de soigner les racines …de nos jours on réinvente on éradique on déconstruit et comme il n’y a rien pour remplacer ce qui disparaît on est face au vide.
    La disparition de la reine d’Angleterre préfigure des temps nouveau tant elle emporte avec elle une part de l’ancien monde.
    Était ce mieux avant ? Pas toujours et pas pour tout mais l’être humain était éduqué différemment et on savait respecter l’essentiel le sens du devoir et de l’honneur. Dans ce siècle où tout est permis jamais l’absence de libertés ne s’est fait autant sentir.

    Nous avons plus que jamais besoin de structures de règles de boussole
    La reine est morte…Vive le roi.

    Aimé par 2 personnes

  4. François dit :

    Merci Monsieur Tandonnet. Une fois encore, vous décrivez parfaitement notre ressenti, le ressenti de milliers ou de millions de gens qui subissent cette hypocrisie, cette bêtise totalitaire. Si seulement ceux qui sont concernés prenaient le temps de vous lire !!!!

    J’aime

  5. Anne dit :

    Moi j’ai bien aimé entendre rigoler K.MBappé. C’était un éclat de rire juvénile.
    K.MBappé est jeune. On fait peser sur ses épaules tous les malheurs du foot, et cet éclat de rire montre que ce sont des gens jeunes qui ont le droit de rire à une blague, qui était une blague rigolote et innocente.
    Quand les ministres se déplacent seuls dans leur jet privé pour aller voter, il ne faut rien dire.

    Quand à Sandrine Rousseau, si une mamie disait les mêmes âneries , on dirait tiens mamie sucre les fraises. Mais comme elle est députée, on croit que c’est de la philosophie.

    Aimé par 2 personnes

  6. Gamain dit :

    DIABLERIE US
    Hier au soir sur CNEWS on nous a narré  » l’histoire d’un mec « , je veux dire un mâle blanc, qui a changé de sexe … il est donc devenu-e une dame – pour l’état civil ; pour la physiologie je ne sais – après quoi il s’est mis en ménage avec une lesbienne parce qu’il avait ces goûts.
    Si j’ai suivi le raisonnement ce type est un  » lesbien  » … si je n’ai rien compris à la question n’ayez pas peur de me déranger, vous serez reçu 5/5.

    J’aime

  7. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous

    Pour résumer: une Citation de Platon: « La démocratie dans sa dégénérescence par la démagogie et la tyrannie pour le seul attrait du pouvoir » nous y sommes.

    Aimé par 1 personne

  8. E Marquet dit :

    Ah Sandrine Rousseau ! Quelle belle publicité pour l’Université française ! Enseignante-chercheuse, vice-présidente de l’université de Lille jusqu’en 2021, se présentant comme économiste universitaire, écrivaine, et femme politique.
    Elle débite des âneries à la chaîne n’ayant sans doute rien trouvé de mieux pour attirer sur elle les lumières médiatiques. Et çà marche !!

    La blague de potache de l’entraineur du PSG ne méritait qu’un grand éclat de rire….
    « Mieux vaut [écrire] des choses gaies que des choses tristes, car le rire est le propre de l’homme » disait Rabelais.
    Décidément notre époque est une époque bien triste !
    De plus, cette réprobation pudibonde, n’est qu’une énorme hypocrisie, alors qu’on s’agenouille devant le Qatar, propriétaire du PSG, et que M’bappé émarge à 2,2 millions d’euros bruts par mois, ce que tout le monde semble trouver normal.

    Comme toujours, on nous prend vraiment pour des billes !

    Aimé par 3 personnes

    • Gamain dit :

      LES SCIENCES HUMAINES
      Quand on a eu Pierre Bourdieu au Collège de France ensuite on a Sandrine Rousseau à l’Université de Lille.

      J’aime

  9. Citoyen dit :

    Ou, tout au moins, si l’époque n’est pas totalitaire (pas encore), elle essaie de l’être …
    Et cette quête de totalitarisme n’est pas bête ou stupide, elle est débile, au sens péjoratif du terme.
    La dernière sortie débile de « la Sardine de Ruisseau » (c’est mieux avec de la particule), au sujet du barbecue, en est une parfaite illustration.
    Chez le ramassis des pastèques, cette débilité est inhérente à ce qu’ils sont au fond des tripes. Ils n’ont pas besoin de se forcer, c’est naturel …
    Étant foncièrement des parasites des contribuables, ils ne supportent pas que d’autres imaginent s’extraire, ou s’écarter, de leur modèle de pensée putride, s’étant eux-mêmes auto-mandatés pour désigner ce qui est le bien et le mal.
    Des illuminés comme ça, les hôpitaux psychiatriques en sont pleins … Ce qui, en principe, devrait leur ouvrir les yeux (mais c’est pas gagné) …
    Lors des réunions autour d’un barbecue, il va falloir inventer un nouveau jeu : le balltrap à la pastèque … avec une catapulte pour projeter des pastèques en l’air … Une manière ludique et efficace de réduire le problème …

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.