Ukraine, Taïwan, essai de réflexion sur le déclin occidental

L’invasion de Taïwan par l’armée chinoise est, de l’avis des experts, une question de mois ou d’années mais elle aura lieu de toute façon. Dans les années 1990 et 2000, après la chute du communisme soviétique, l’occident prétendument vainqueur de la guerre froide s’est voulu le gendarme du monde. D’où les interventions militaires en apparence victorieuses en Serbie, en Afghanistan, en Irak ou en Libye sous la bannière des Etats-Unis. Ces succès militaires étaient en trompe-l’œil et masquaient un affaiblissement dans les profondeurs. Après le désastre irakien provoqué par l’intervention américaine en 2003 suivi d’un immense chaos au Moyen-Orient, pendant l’été 2021 l’évacuation de Kaboul par les Américains a pris la dimension emblématique d’une immense tragédie. Même si l’occident demeure en principe un géant économique et militaire, ce géant a des pieds d’argile. Il a montré sa faiblesse et sa fébrilité en paniquant face à l’épidémie de covid19. Une telle terreur ostensible devant la mort est le signe qu’on est prêt à tout, y compris à se soumettre comme esclave. Cela n’a pas échappé aux dictateurs. Les leaders occidentaux donnent aujourd’hui une piètre image, entre un président américain montrant des signes de gâtisme avérés, un chancelier allemand indécis, fadasse et inconnu, un PM britannique empêtré dans les scandales… sans parler des autres… Les dictatures ou systèmes totalitaires ne s’arrêtent que lorsqu’ils trouvent en face d’eux des personnages qui leur inspirent le respect ou la crainte. Poutine aurait-il attaqué l’Ukraine s’il avait eu en face de lui un président US respectable de type Reagan, un PM britannique en pleine possession de ses moyens ou ne serait-ce qu’en Allemagne une Mme Merkel? Rien de moins certain. C’est l’un des mystères de notre époque: pourquoi les démocraties depuis quelque temps, ne savent plus se donner autre chose que des leaders fantasques et débiles. Demain, la Chine s’apprête à attaquer Taïwan. M. Biden déclare ne pas avoir d’inquiétude. Mais il faut bien voir (selon moi!) que le phénomène est global, il signe l’affaiblissement de l’occident qui se retrouvera dans quelques décennies marginalisé et démuni face à la toute puissance chinoise, indienne, et la vertigineuse poussée démographique africaine (4 milliards d’habitants en 2100).

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

45 commentaires pour Ukraine, Taïwan, essai de réflexion sur le déclin occidental

  1. Anonyme dit :

    A force de singer les cow boys.

    J’aime

  2. Anonyme dit :

    Poutine est intervenu en Ukraine parce qu’il a fait l’analyse, dont l’avenir dira si ses conclusions étaient erronées, que les américains et l’Otan qui est leur bras armé, le poussaient dans ses limites : Reculer et laisser les américains installer base et missiles nucléaires en Ukraine, à 6 mn de vol de Moscou ou bien décréter la fin du jeu et briser quoi qu’il en coute les velléités spoliatrices des cowboys.
    De plus l’effondrement de l’armée américaine en Afghanistan lui a démontré qu’il n’y aurait pas d’intervention directe de l’Amérique sauf quelques forces spéciales. Par ailleurs les armées de l’Otan qu’il a pu juger en Syrie, en Lybie ou au Mali ne peuvent pas lui inspirer une quelconque crainte.
    Si les dirigeants européens avaient été autres, il est plus que probable que RIEN n’aurait été changé, la main mise de l’Amérique sur l’Otan étant ce qu’elle est. Lors de l’agression otannienne de la Serbie(Allié historique de la France), ni Mitterrand, ni Kohl , ni Blair n’ont eu une autre attitude que celle de Mitterrand dont on ne peut pas penser que sa culture historique soit aussi nulle que celle de SCHOLTZ, Macron ou autres…
    Le jeu est celui des américains et le but est de faire tomber Poutine pour s’approprier les ressources de son immense pays, objectif qui aurait été atteint si Eltsine dans un accès de lucidité avant délirium n’avait choisi de faire entrer au pouvoir le jeune Poutine. Depuis cette occasion manquée, les américains n’ont cesser de pousser leur caillou dans une seule direction : Se débarrasser de Poutine.
    Qualifier ce dernier de dictateur montre bien votre ignorance sur le sujet ou votre adhésion au système américain : un monde géré par des régles, mais dont personne ne connait le codex…
    Bref, votre analyse est erronée et ne vaut pas plus que celle de Mme Michu, travaillée au foie par la propagande télévisuelle.
    Poutine a une supériorité sur ses ennemis du fait de son armement nucléaire et ses vecteurs hypersoniques. Cette supériorité ne vaut que pour 5 à 10 ans, il n’était pas besoin d’être grand clerc pour comprendre que pour lui, c’était le moment ou jamais.
    Nous verrons bien s’il a eu tort ou raison (L’adhésion de la Suède et de la Finlande a l’Otan n’est pas une bonne chose pour lui, mais il savait que c’était en germe pour des raisons ayant trait à la lutte géopolitique pour la maitrise de l’Arctique), mais tout dans son comportement est rationnel, ce qui n’est pas le cas des invertis qu’il a en face de lui.

    Aimé par 1 personne

  3. geneadrey dit :

    Merci pour cette nouvelle analyse. Vous êtes de la génération d’avant, celle qui a encore de la culture : vous parlez de « ce géant a des pieds d’argile » décrit dans le prophète Daniel. Dommage que la culture de la nouvelle génération n’est plus que celle du foot, des vedettes de téléréalité, et j’en passe. Je suis en train de relire « Voltaire ou le Jihad » de JP Brighelli, sous-titré justement « Le suicide de la culture occidentale » : encore un « vieux » bien clairvoyant.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.