En finir avec le copinage

« Les risques de cas secondaires autour d’un cas importé sont très faibles, et les risques de propagation du coronavirus sont très faibles » déclarait Mme Agnès Buzyn, alors ministre de la Santé, le 24 janvier 2020 au sortir du Conseil des ministres à propos du covid19. Aujourd’hui Mme Buzyn, sans doute en récompense de cette bel accès de lucidité – aux conséquences évidemment dramatiques – , est nommée conseillère à la Cour des Comptes. Tel est le rêve des politiciens au pouvoir: transformer la haute fonction publique en réceptacle pour leurs amis, copains, congénères, ministres frappés par le scandales ou l’échec, élus renvoyés par les électeurs. C’est pourquoi ils ont supprimé les corps de hauts fonctionnaires avec leurs modes de sélection, de formation, de promotion par le mérite et l’expérience. Conseiller à la Cour des Comptes est un métier spécifique qui nécessite des compétences, des qualités intellectuelles évaluables par des concours, examens, procédures de sélection, une expérience et une pratique de longues années sanctionnée par des promotions en fonction des résultats. Idem pour les métiers de préfet, de directeur d’administration, d’ambassadeur, d’inspecteur des finances, etc. L’idée de nommer Mme de Montchanin, ex ministre que les électeurs (c’est-à-dire la Nation) ont sanctionné lors des législatives, ambassadrice à Londres comme le veut une rumeur qu’on espère infondée, est tout aussi loufoque. Le redressement de la France passe entre autre, par la fin du copinage, du fait du prince. Toute nomination à un poste de la haute administration, un métier de serviteur de l’Etat, doit être soumise à un mode de sélection rigoureusement impartial et impersonnel dans lequel le piston, l’entre-soi, le favoritisme et la courtisanerie doivent être absolument bannis.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

62 commentaires pour En finir avec le copinage

  1. Monique dit :

    Les 100 jours de Macron, qu’ y-a-t-il à l’horizon ? touffeur et canicule ont eu raison du peuple. Les copains reviendront bronzés avec des taxes et des restrictions plein les dossiers, les jours qui nous attendent à la rentrée, entre le gaz, l’électricité, le manque d’eau dû à la sécheresse, les milliers d’ hectares de forêts, bois, pinèdes, landes qui ont brûlé, la pénurie de céréales et aujourd’hui, celle du lait en vue, les élites nous feront oublier bien vite jusqu’au passe sanitaire et qui sait, la moutarde qui a manqué aux barbecues, à moins qu’on la retrouve dans la couleur des gilets jaunes.

    J’aime

  2. Raymond dit :

    CONSTAT,
    CONSTAT ENCORE,
    CONSTAT TOUJOURS !

    Bonjour monsieur,
    Bonjour à toutes et à tous.

    ● Comment réduire un peuple à l’esclavage (en tout cas essayer).
    ● Les approximations bien peu scientifiques d’un président de conseil scientifique.
    ● En finir avec le copinage.

    Selon les experts (les stratèges, ce coup-ci !), après être passé par de multiples formes d’applications dont, en autre, celle de l’acier puis de l’extrême mobilité, il paraît que nous voilà rendu à celle du feu (la stratégie).
    En vérité, je vous le dis, j’aurais dû/pu écrire ramené ou plus exactement de retour.

    https://www.bvoltaire.fr/limoges-une-ville-francaise/

    A eux comme à vous, les faits semblent vous rendre justice et vous donner raison :
    Bon ! Très bien !? Et maintenant ?! Que fait on ??

    Sujets après sujets,
    Commentaires après commentaires,
    Même, vos plus virulents contradicteurs traduisent dans la fougue (et parfois l’irrespect de votre personne/position) de leur propos les misérables conditions du moment. Ils sont peut-être, d’ailleurs, les véritables indicateurs de l’état d’esprit régnant et de ses dérives …
    (Perso.- je pense que plutôt, que de gaspiller leur force à absolument chercher à démolir, leur énergie serait mieux utilisée à construire et proposer)

    C’est maintenant une évidence, au sein de l’incandescence de la politique spectacle (qui est devenu notre système de gouvernance) le postulat prime sur la pratique et le discours sur l’acte.
    Nous le sentons, mais là comme en tout ce qui nous dépasse nous avons du mal à l’admettre et à y croire.
    Au faix de la croix ( du nouveau monde) réside le rien, mais pas le vide !? Mis à part les esprits, la flamme (de son esprit) ne chauffe pas grand-chose.
    Elle consomme (beaucoup) pour son bon plaisir, mais ni n’éclaire ni ne nourrit un quelconque Salut général. Bref !

    Alors ! Une nouvelle fois, quelle proposition pour la suite du périple ?

    A l’exemple, (au hasard, parce qu’il paraît, que des fois, il fait bien les choses¿¡), d’un Tocqueville, fervent chevalier de la démocratie nous le savons, qui, à sont époque nous donnait, déjà, à entendre, une sage ligne directrice ( qu’il a fait sienne, je crois) :

    … Persuader aux hommes que le respect des lois divines et humaines est le meilleur moyen de rester libre et que la liberté est le meilleur moyen de rester honnête et religieux, …

    Quelles perspectives nouvelles ? Quel …? A moins, que le chemin de Vérité ne soit pas dans les mots de l’ami Alex., mais dans les, moins avouables, méphitiques effluves des fleurs de l’ami Charles :
    (Parce qu’aujourd’hui c’est samedi, et le sam…)

    … Ô Satan, prends pitié de ma longue misère  !

    Toi qui, pour consoler l’homme frêle qui souffre,
    Nous appris à mêler le salpêtre et le soufre, …

    Je ne suis pas sûr, mais, au vu et au su de la température ambiante, je pense que nous arrivons bientôt au point tournant, où les palabres mêmes les plus flamboyants, ne seront plus que de bons souvenirs.
    Je croise les doigts, pour vous dire, que j’espère me tromper •••▪︎

    À suivre.

    Cordialement.

    « Confiance, confiance encore, confiance toujours ! ». C’est par ces mots que le général Delestraint conclut ses adieux à ses compagnons d’armes, au mois de juillet 1940, à Caylus. Alors même que la défaite est actée, son discours est une exhortation ferme à rejeter toute « mentalité de chien battu ou d’esclave ».

    J’aime

  3. Anonyme dit :

    Le copinage consiste déjà dans le mensonge médiatique .

    J’aime

  4. Mildred dit :

    Et si le copinage ne faisait, au contraire, que commencer ?
    Le Sénat adopte définitivement par 233voix pour et 97 voix contre, la loi de finances rectificative !
    Pourtant que n’avait-on entendu pendant les débats, sur les « manipulations comptables » et autres joyeusetés contenues dans la loi ?
    L’Assemblée Nationale et le Sénat vous souhaitent de très bonnes vacances, Monsieur le Président !

    Aimé par 1 personne

  5. artofuss dit :

    A reblogué ceci sur MEMORABILIA.

    J’aime

  6. Nouille dit :

    moi j’aimerais bien qu’on me recase à la présidence de Panzani

    J’aime

  7. Citoyen dit :

     » En finir avec le copinage  »
    Là, il ne faut pas trop rêver, Maxime.
    La cooptation, le renvoi d’ascenseur, est la base même du fonctionnement de la caste. C’est comme cela qu’elle se constitue et se perpétue. Elle ne va pas faire table rase de son ADN … Ce serait scier la branche sur laquelle ils vivent, et leur permet de se goinfrer …
    Ils ne sont pas encore assez fous pour cela. Mais ça viendra peut-être ….
    Si table rase, il doit y avoir, elle sera initié par ceux qui n’en sont pas, de la caste …

    J’aime

    • Pheldge dit :

      Citoyen voyons, « En finir avec le copinage », et c’est un énarque qui le dit, faut vraiment que ça soit grave ! Il n’y a guère que dans la fonction publique que cé phénomène fait des ravages, parce que dans le privé, s’il y a des « mafias d’école », de l’entre soi entre ingénieurs, au bout du compte c’est la performance qui joue, et la sortie en cas d’échec, là est toute la différence !

      J’aime

  8. Alexandre Kronstein dit :

    Cher Maxime,

    Vous semblez faire l’hypothèse que nos dirigeants voudraient «le redressement de la France».

    Cette hypothèse paraît très discutable… voir même même utopique.

    Concernant Mme Buzyn, vous omettez de noter que son poste à l’OMS à Genève lui rapportait déjà un salaire mensuel d’environ 20k€ par mois (exempts d’imposition bien sûr; et complémenté d’une contribution — tout aussi exempte d’imposition– de 5k€ mensuels sur son compte d’épargne retraite.) Il semble donc que cela ne lui suffisait pas.

    J’aime

    • Pheldge dit :

      elle a juste été envoyée à genève, à l’abri des regards, le temps, que ça se calme, ça valait bien une petite compensation financière. Elle est de retour à Paris, où elle gagnera sensiblement moins, mais elle est de retour.

      J’aime

  9. Gérard Bayon dit :

    Monsieur Tandonnet
    « Toute nomination à un poste de la haute administration, un métier de serviteur de l’Etat, doit être soumise à un mode de sélection rigoureusement impartial et impersonnel dans lequel le piston, l’entre-soi, le favoritisme et la courtisanerie doivent être absolument bannis. »
    Tout cela ressemble à un vœu pieux et à de la pure utopie !
    Vous souvenez vous de « l’affaire A. Saal », cette haute fonctionnaire sanctionnée à deux reprises et condamnée par la justice pour détournements de fonds publics lorsqu’elle exerçait au centre G. Pompidou et la l’INA ?
    Cette personne n’a t-elle pas été nommée expert de haut niveau pour exercer les fonctions de haut fonctionnaire à l’égalité, la diversité et la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la culture, après juste 6 mois de privation de rémunération ?

    J’aime

  10. Dorine dit :

    @ LATRODECTE
    Non évidemment, je ne connais pas le monde médical parisien ni ses petits bénéfices et arrangements financiers avec les labos. Je me souviens cependant avoir entendu le président de Servier dire qu’il entretenait à Paris un lobbying politique qui lui rapportait et il en était fier.
    Il est vrai que les médecins du petit peuple n’ont pas le droit à un stylo ni à des échantillons médicaux. On ne sait jamais, cela pourrait faire comme avec le monde des politiciens et les véreux de toute espèce.
    Je suis allée à un congrès à Paris une seule et dernière fois. J’ai effectivement vu des profs démolir des jeunes intervenants. Ce n’est pas mon exercice ni ma façon de voir les choses.
    Je peux téléphoner au CHU pour avoir un avis ou une aide qui m’est donné confraternellement et de mon côté, les médecins généralistes savent qu’ils peuvent me demander conseil. Il n’y a peut-être pas à Paris cette confraternité d’aide qui œuvre pour le bien commun.
    C’est peut-être une illusion comme cela peut être une grâce.
    L’expérience individuelle n’est pas une norme, mais vous savez bien que le SARS COV 1 tuait beaucoup….

    J’aime

    • LATRODECTE dit :

      Bonjour Dorine,

      Pardon de vous contredire, mais le SARS-CoV 1 ou SRAS n’a pas beaucoup tué. Comme je le rappelais dans mon précédent message, moins de 10 000 malades (et pas cas) et moins de 1000 morts dans le monde entre 2002 et 2004. C’est triste pour tous ces gens, mais c’est négligeable à l’échelle de la planète. D’où l’intérêt de ne pas se fier uniquement à l’expérience ou à la perception individuelle, et de sortir de l’affect pour prendre du recul sur les phénomènes que l’on subit. Et de revenir à la sagesse populaire: dans le doute, on s’abstient.

      Quant aux vaccins à ARNm, que vous évoquez plus bas, il y a deux façons d’appréhender cette technologie:

      – La façon officielle, on a 50 ans de recul sur la technologie. DONC ON LA MAITRISE.

      – La façon réelle, en 50 ans, malgré de nombreux projets en ce sens, aucun vaccin à ARNm n’a été mis au point pour l’homme. C’est à dire, pour être encore plus précis, aucun candidat vaccin ARNm n’a jamais montré des résultats probants ET franchi toutes les étapes des essais, dans de bonnes conditions, pour quelque maladie que ce soit. DONC ON NE LA MAITRISE PAS.

      La norme en matière d’ARNm c’est l’échec, depuis le début. Prometteur, mais foireux.

      Et subitement, en moins de six mois, les menteurs condamnés multirécidivistes Pfizer et Moderna réussissent là où tous les autres chercheurs du monde, y compris les inventeurs de cette biotech, ont échoué? Et, profitant de la trouille entretenue à l’échelle mondiale, façon SRAS + H1N1 puissance mille, négocient des contrats léonins avec des autorités politiques paniquées, peu compétentes et pour certaines corrompues? (Faut-il ici rappeler la longue litanie des ratés ne serait-ce que du premier quinquennat Macron, ou les casseroles de Mme Von der Leyen, si on monte au niveau européen?) Contrats dont les clauses sont toujours tenues secrètes, appuyés sur des essais cliniques que les labos refusent de dévoiler, sauf contrainte judiciaire, comme aux USA?

      Ce n’est pas sérieux.

      Aimé par 1 personne

    • Dorine dit :

      Ah ! La raison des chiffres…On aime beaucoup les chiffres à l’heure actuelle, ils remplacent la raison. Souvenez-vous qu’Hitler mettait les gens en chiffres qui les portaient sur leurs bras…..
      Vous confondez peut-être contagion et mortalité…..Il y a les mots et il y a les chiffres…..

      J’aime

    • Pheldge dit :

      j’admire votre foi aveugle dans tout ce qui est assené à grand coups d’arguments d’autorité, et qui ne tolère aucune contestation, aucune remise en question, quant à l’esprit critique, pourtant indissociable de l’esprit scientifique, particulièrement dans les sciences de la vie, n’en parlons pas.
      Ca me rappelle cette histoire qui ressort dans toutes les séries US « médicales » : « connaissez vous la différence entre Dieu et un médecin ? Dieu lui, sait qu’il n’est pas médecin », histoire hélas trop peu racontée en France …

      J’aime

    • LATRODECTE dit :

      @Dorine:
      Vous affirmez « le SAR-CoV 1 tuait beaucoup », sans le démontrer d’une quelconque manière. Moi, je me contente de vous contredire en reprenant les statistiques de l’OMS, qui n’est pourtant pas une organisation avare de déclarations catastrophistes et de gonflages artificiels de stats, justement.

      Il est assez édifiant de constater que les gens qui craignent le plus les épi/pandémies semblent toujours prêts à soutenir le dogme des chiffres tant que ceux-ci vont dans leur sens et justifient les pires mesures liberticides, mais plus du tout dès lors que l’on conteste la validité desdits chiffres par d’autres beaucoup moins spectaculaires. Et qui mettent à mal la nécessité des mesures suspentionnées, tout en éclairant leur amoralité et leur danger.

      Montrez-moi où, quand et combien le SRAS a tué « beaucoup » et nous reprendrons cette discussion. Sinon, je continuerai à penser que paniquer pour moins de 10000 vrais malades et moins de 1000 morts dans le monde, et contribuer à faire paniquer les autres du haut de son magistère de médecin, ne sont pas les choses les plus pertinentes ou honnêtes à faire.

      Cela vaut aussi pour les 18000 cas de monkeypox recensés à ce jour sur la planète, dont seulement 350 en Afrique et le reste surtout en Europe. La variole du singe, peu mortelle jusqu’ici, est devenue une maladie méga dangereuse et surtout très occidentale. Extraordinaire. Lire ci-dessous.

      https://www.reuters.com/business/healthcare-pharmaceuticals/african-monkeypox-cases-not-concentrated-among-gay-men-experts-say-2022-08-04/

      J’aime

    • LATRODECTE dit :

      @Dorine-bis.
      Et passez-moi le couplet sur Hitler, la reductio ad hitlerum est le signe d’un cruel manque d’arguments.

      Ce ne sont pas les tenants de la levée des mesures et des passes qui, depuis deux ans et demi, défendent enfermement général et couvre-feu, ausweis de toutes sortes et le pire pour les réfractaires: de la délation tous azimuts au parquage dans des camps, en passant par l’interdiction de soins ou la privation des droits élémentaires de chaque citoyen pour désobéissance vaccinale notamment.

      Le totalitarisme n’était pas chez les soi-disant antivax, bien au contraire, l’hygiénisme forcené non plus.

      J’aime

  11. Dorine dit :

    Bonsoir Philippe
    Je ne pense pas qu’il soit utile à l’heure actuelle de faire un autre rappel dans la mesure où ils ne sont pas à jour sur les variants. Et que surtout, je peux faire opérer mes malades sans qu’on me les mettent à la corbeille parce qu’il n’y a pas de place en réa.
    Je suis désolée pour votre soeur et je comprends votre affliction et son incertitude. On connait des récidives de cancers 20 ans après. Ce n’est pas une exception. Mais je soupçonne le vaccin et même, je l’ai vu sur moi, de créer une forte inflammation locale pendant longtemps et de créer les conditions de mutation vers des cellules cancéreuses. Je ne suis pas virologue ni immunologue.
    Mais en demandant à un professeur de gastro le pourquoi d’une augmentation importante depuis de nombreuses années des cancers du pancréas, il m’a répondu qu’on n’avait pas encore trouvé, mais qu’il pensait que l’état du pancréas était en permanence en activité en raison d’un excès de sucres dans l’alimentation et de la permanence au long de la journée d’absorption de sucre. Cela finit par créer un état inflammatoire du pancréas, favorable à l’émergence de cancers. Ce n’est qu’une hypothèse, mais cela rappelle que l’inflammation permanente est préjudiciable aux organes.
    En ce qui concerne le vaccin à ARNm, il peut être fabriqué plus rapidement. Et cela fait longtemps que je l’entendais évoqué dans le traitement des cancers, ce qui, à l’époque me rendait septique…..
    C’est peut-être une avancée médicale !

    J’aime

  12. jobok falaise dit :

    vous en avez oublié une
    je n’ose citer son nom de peur d’être taxé de crime-pensée, car on sait où ça a mené

    J’aime

  13. cyril dit :

    si Buzyn lisait un papier alors qu’elle pensait le contraire, c’est grave, elle aurait du avoir le courage de quitter le gouvernement

    J’aime

    • cgn002 dit :

      Courage…vous avez dit courage…
      Pensez vous que ce sentiment puisse dominer une décision quand vous avez montré allégeance à celui qui vous a servi une telle position ?

      J’aime

  14. charlymesdoun dit :

    Le copinage n’est pas le problème essentiel; il a toujours existé et existera toujours; le problème c’est le, plutôt les, statut de la (haute) fonction publique; tant que la mise en disponibilité et même la mise en service détaché ne seront pas mieux réglementé on assistera à ce triste spectacle; il faut tout simplement supprimer la mise en dispo et cadrer plus strictement le service détaché; et surtout obliger tout simplement un fonctionnaire qui brique et obtient un poste électif (député, sénateur, maire de grande ville) à démissionner à vie de la fonction publique; certes on pourrait autoriser un mandat avant le retour dans son corps d’origine mais surtout éviter les trop nombreux pantouflages; une foi atteint 10 ans (maximum) de détachement, idem, démission à vie de la fonction publique. C’en serait fini des carrières politiques professionnelles à la Juppé, Hollande, Chirac et j’en passe!

    Aimé par 2 personnes

    • cgn002 dit :

      Voulez vous casser le principe de base du fonctionnement de « la famille » ?
      Autant s attaquer à une mafia…

      J’aime

  15. lambrays dit :

    Sur la forme la nomination de Mme Buzyn à la Cour des comptes sent fortement le reclassement sanitaire et social. Comme l’intéressée a cherché sans vergogne à être décorée de la légion d’honneur, nul doute qu’elle n’a aucun scrupule à intégrer cette digne institution. Mais sur le fond n’est ce pas toute la Cour dont l’utilité devrait être discutée, celle ci étant essentiellement un chœur antique qui ne peut que déplorer les évènements sans avoir de prise sur eux. Buzyness as usual.

    J’aime

    • charlymesdoun dit :

      Vous avez raison; on critique les énarques parce qu’ils ont des avantages mais ce n’est pas l’école qui leur a donné ces avantages mais l’état de par le statut de leur corps d’appartenance; résultat: Macron supprime l’ENA, mais crée une école (institut) pour la remplacer!
      A-t-on entendu dire que le problème des entreprises ce sont nos HEC ou autres écoles de commerce? Moi, ancien marin, je n’ai jamais entendu dire que les problèmes de la Marine sont dus aux bordaches (anciens élèves de l’Ecole navale); bref, la cour des Comptes ne peut rien faire car elle n’a aucun pouvoir, et effectivement, autant la supprimer (mais pas madame Buzin!)!

      J’aime

  16. H. dit :

    Lorsque le copinage cède la place à l’indécence : https:/ /actu-orange-fr.cdn.ampproject.org/c/s/actu.orange.fr/france/jean-castex-est-nomme-president-de-la-fondation-agir-contre-l-exclusion-magic-CNT000001QKcfT.amp
    La République des copains et des coquins…

    J’aime

  17. Anonyme dit :

    Mais Sarkozy n’a t-il pas appelé a voter pour le concussionnaire en chef ? Qui se ressemble s’assemble dit la sagesse des nations.
    Chirac avait petitement commencé à transformer la France en république bananière de type haïtien. Ses successeurs ont continué et le mignon poudré, fort de toutes ses combines, est même allé donné des leçons aux africains qui ont pu admirer le culot et l’aplomb de ce personnage qui mériterait de finir sa vie dans un cul-de-basse-fosse

    J’aime

  18. Liber dit :

    Copinage ?
    Non, capitalisme de connivence !
    Car aucune de ces ordures ne pourrait survivre sans l’assentiment des vrais dirigeants.
    Aucune de ces ordures ne pourrait survivre dans une vraie société libérale.

    Aimé par 1 personne

  19. Bonjour Monsieur Tandonnet, bonjour à toutes et à tous. Tout ceci est lassant … Je me rappelle d’une anecdote se rapportant à la famille De Gaulle. Qu’on me pardonne mon imprécision. A un journaliste qui questionnait le Général et attendait que celui-ci tresse une couronne de laurier à Madame Geneviève De Gaulle Anthonioz, grande résistante, celui-ci ci avait répondu, en gros : oui bon elle a fait ça qu’elle avait à faire, point barre. Enfin dans l’esprit c’est celà. Ce n’était pas parce que cette femme portait le nom de De Gaulle, qu’elle méritait plus de reconnaissance que d’autres tout aussi valeureux ou valeureuses qu’elles…. Pour des individus normaux celà constitue une leçon et force le respect. Pour ceux qui usent et abusent du pouvoir celà ne doit inspirer que le mépris… Quel bonhomme ce De Gaulle, quel bonhomme (qu’on me pardonne cette familiarité pour définir un tel GEANT). Je me sens tellement minuscule lorsque je pense à lui. Gardons courage, l’histoire finira bien par prendre sa revanche !.

    J’aime

    • cgn002 dit :

      Le pb c est que maintenant on se demande qui est capable de faire ce qu il y a à faire.
      L égocentrisme ambiant conduit chacun à ne se préoccuper que de son propre intérêt… avec tout l’arsenal requis pour tromper ses interlocuteurs.
      L hypocrisie et le cynisme sont désormais les maîtres du jeu, et pas seulement pour les tenants de pouvoirs.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.