Sur l’avenir de la droite dite « classique » ou « de gouvernement » (Pour Atlantico)

Le président Macron a exclu LFI et le RN d’un accord de gouvernement en estimant que ces deux partis « n’étaient pas des partis de gouvernement ». Pourtant, selon l’article 3 de la Constitution, les représentants de la Nation (députés et sénateurs) ont pour mission d’exprimer la souveraineté nationale. Chaque député, individuellement, est un représentant de la Nation, nonobstant sa couleur politique. Il est détenteur d’une fraction de la souveraineté sur un strict pied d’égalité avec les autres membres de l’Assemblée nationale. Dans un Parlement éclaté où le RN comme LFI disposent d’une forte représentation de 89 ou 72 sièges, une exclusion morale de ces deux partis, qui sont des partis reconnus comme légaux, n’aurait aucun sens : elle revient à traiter une grande partie de l’électorat qui les a élus en paria. La donne a changé : on ne peut plus traiter des forces électorales aussi importantes et représentant une si grande partie de l’électorat avec des cordons sanitaires.

Le lepénisme constitue depuis quatre décennies une sorte de repoussoir, ou d’épouvantail de la vie politique française. L’obsession des partis politiques de droite est de ne pas être assimilé à cette formation considérée comme diabolique du fait de son identité, de son histoire, de la place qu’y joue une famille. François Mitterrand, à l’époque président de la République, a toujours manœuvré pour en assurer la promotion et piéger ainsi la droite classique. Les calembours de son créateur ont fortement contribué à le diaboliser. Ainsi, pendant des décennies, la droite classique a laissé au FN/RN le monopole de questions politiques pour éviter le risque d’être assimilé à ce parti : l’immigration, la sécurité, la Nation face à l’Europe. Où quand elle se hasardait à le faire, la gauche morale avec le concours des médias l’accusait de lepénisation, donc de connivence avec « le mal absolu ». Quarante ans de diabolisation et de cordon sanitaire ont profité au RN qui n’a jamais été aussi puissant, avec deux fois de suite, une candidate au second tour des présidentielles et désormais 89 députés.

Le RN a conquis une partie de la place de la droite classique sur l’échiquier politique. Les défauts congénitaux du RN, sa démagogie, ses provocations, son népotisme familial se retournent en sa faveur. Une partie du pays, ancrée dans le rejet du « Système », s’est identifiée à sa gouaille antisystème. Déchirée entre la macronie et le parti lepéniste, la droite a ainsi perdu sa place de grande force de gouvernement ou d’alternance et se trouve réduite à n’être plus qu’une minorité à l’Assemblée nationale avec 69 députés. Il faut dire la vérité : elle a largement perdu la confiance du peuple. A force de vouloir coller au politiquement correct, sur la crise sanitaire, sur l’Europe, sur la nation, l’école, la sécurité ou les sujets migratoires, sur les services publics, elle a oublié de parler au peuple et s’est déconnectée de la France profonde. La manière dont elle a stupidement approuvé certaines mesures liberticides, inutiles et de pure gesticulation lors de l’épidémie de covid 19 –  destinées à « emmerder les non vaccinés » – est exemplaire de cette soumission à l’air du temps qui a fait sa perte.

Le défi, pour la droite classique, c’est de réapprendre à s’adresser au peuple, à ses propres électeurs, mais aussi à ceux qui sont partis au RN ou chez Eric Zemmour et l’immense masse des abstentionnistes, le plus grand parti de France avec la majorité absolue de 54% ! Pour regagner la confiance, elle doit redevenir un mouvement populaire sans céder à l’intimidation et la peur d’être qualifiée de « populiste ». Il lui faut cesser d’être obsédé par les autres, le macronisme ou le lepénisme et tracer sa propre voie en s’adressant au peuple. La droite a un nouveau style à adopter, celui de responsables politiques qui ne sont rien d’autre que les serviteurs de la Nation et qui arrêtent une fois pour toute de se prendre pour des dieux de l’Olympe. Il lui faut se définir comme étant aux antipodes de toute forme d’arrogance jupitérienne, mais au contraire attachée au respect intransigeant du peuple – l’unique souverain. La réhabilitation de la démocratie doit être au centre de ses préoccupations par le recours au référendum et à la démocratie de proximité (communale). Un discours sobre de vérité doit se substituer à la fuite dans l’esbroufe quotidienne. C’est à l’écoute du pays profond qu’il lui revient de fonder son discours sur les grands thèmes de l’époque, la dette publique, la question sociale, la lutte contre le chômage et la pauvreté, l’école, la sécurité, la maîtrise des frontières, les services publics vitaux pour la vie quotidienne, la réforme de l’Europe.

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

88 commentaires pour Sur l’avenir de la droite dite « classique » ou « de gouvernement » (Pour Atlantico)

  1. Anonyme dit :

    Monsieur,
    Tout observateur de la marche du monde ne peut que constater que celui-ci est la proie des hommes de DAVOS. Ils ne s’en cachent même pas, leur chef nous a explicitement détaillé les mesures conduisant à l’assujetissement des peuples.
    La course folle à la création de monnaie, les taux négatifs favorables au formidable endettement des états, l’apprentissage des peuples aux restrictions des libertés via le covid, la guerre en UKRAINE utilisée pour justifier le dérèglement financier lié à la remontée des taux pour lutter contre une inflation qu’ils ont eux-mêmes créée, tout cela est leur oeuvre dont l’objectif est clair; la disparition des états nation et la mise sous tutelle des populations.
    Durant les deux campagnes électorales que nous venons de vivre, on aurait pu espérer que les partis de gouvernement et d’opposition, les grands leaders se saisissent de ces problématiques et portent le débat devant les français. Que nenni, silence radio!

    Parler d’indépendance, de souveraineté nationale sans nommer et dénoncer les vrais responsables est une escroquerie.
    Certes MACRON a sa part de responsabilité, mais il n’est en fait qu’une marionnette utilisée pour amuser la galerie, focaliser les regards et subir les critiques en lieu et place de ses maîtres.
    Pendant que nous devisons sur la tambouille politique franco-française, DAVOS préparent la mise en place de l’arme suprême; l’euro numérique.
    La fin de l’argent liquide sonnera le glas des libertés. C’est un contrôle absolu qui s’abattra sur les populations.
    Face à ce danger extrême, il est de la responsabilité de TOUS les souverainistes de quelque tendance qu’ils soient de s’allier pour combattre cette menace d’hégémonie planétaire.
    Monsieur TANDONNET, soyez de ce combat.

    Souverainement votre

    Aimé par 1 personne

    • Gerard Bayon dit :

      Personnellement, je suis favorable à la suppression de l’argent liquide pour les raisons suivantes :
      – principalement pour supprimer tous les trafics notamment le commerce des drogues ,
      – supprimer la fraude fiscale et l’économie souterraine (commercants, artisans…) et le
      travail « au noir » ou « au gris »
      – moraliser un peu le travail des banques notamment celles qui blanchissent l’argent sale
      – réduire les agressions et mettre un coup sévère au grand banditisme.
      – supprimer les contrefaçons de monnaies et billets
      – amélioration importante des recettes fiscales pour l’Etat
      – accessoirement également pour des raisons d’hygiène
      Bien sur, il faut prendre en compte qu’une telle mesure qui ne peut qu’intervenir que de manière coordonnée et progressive par exemple en Europe provoquera une multiplication des micro-prélèvements, des difficultés pour les personnes âgées, posera des problèmes pour les petits dons et les pourboires, les jeux de grattage (source importante de revenus pour l’Etat). Une surveillance accrue des banques me semble également indispensable.
      Mais les gains me semblent nettement supérieurs aux inconvénients.

      J’aime

    • Pheldge dit :

      la suppression du cash ne changera absolument rien au commerce de drogue ou autres transactions illicites : il y aura toujours des solutions alternatives, crypto monnaies, ou cash … d’une autre monnaie … Par contre, vous acceptez de fait d’abandonner le contrôle de votre libre disposition de l’argent que vous avez gagné, à un tiers étatique, qui pourra tranquillement geler vos dépenses, selon des critères qui seront plus politiques qu’autre chose.
      Imaginez qu’un jour prochain, à la caisse de votre supermarché préféré, votre carte soit bloquée, parce que « l’autorité compétente » estime que vous avez dépassé votre quota carbone par exemple …

      Aimé par 1 personne

    • Citoyen dit :

      C’est tout à fait ça, Pheldge.
      Quelque soit leurs délires et débilités sur la monnaie numérique, il sera toujours possible pour ceux qui le souhaitent d’échanger dans d’autres monnaies que la monnaie officielle …
      Et je m’étonne que ce ne soit pas d’avantage utilisé, dés à présent.

      J’aime

    • Pheldge dit :

      il me semble que les trafiquants n’ont attendu personne pour profiter des facilités du numérique : prises de commandes sur telegram, ou autres messageries sécurisées, livraisons « en mode Uber » par coursiers anonymes, j’imagine qu’ils sauront s’adapter … Il faut vraiment être crétin comme un fonctionnaire, et n’avoir aucune expérience du monde réel, pour ignorer le retard de l’état et de ceux qui – hélas- nous dirigent dans les domaines liés à l’informatique …

      J’aime

    • Mildred dit :

      Monsieur Bayon,
      Contrôler, moraliser, supprimer, améliorer…, n’est-ce pas avec de tels programmes que les dictateurs ont, de tout temps, réussi à prendre le pouvoir ?

      J’aime

    • Pheldge dit :

      c’est le constructivisme, cher aux socialistes et collectivistes de tous poils, qui veulent notre bonheur à tout prix, quitte à nous l’imposer …

      J’aime

    • Citoyen dit :

      Je suis étonné par votre commentaire, Gerard Bayon, dans lequel ressort tous les poncifs et éléments de langage utilisés par le pouvoir, pour masquer ses véritables intentions …
      Ce que, semble-t-il, vous ne voyez pas (ou refusez de voir), est que la véritable motivation (cachée) du pouvoir dans la mise en place d’une monnaie numérique, n’a d’autre but que d’asservir encore plus les populations, de les soumettre (de vous soumettre) à leurs délires fascisants d’état tout puissant qui s’octroie tous les pouvoirs et droits sur les populations, afin de les mettre à sa botte (le contrôle social à la chinoise à la puissance 10 … autant dire le fascisme intégral) … Ce qui serait suffisant pour justifier des guerres civiles (qui viendront probablement) pour anéantir ces pouvoirs …
      Je m’étonne que vous ne percevez pas cette évidence criante !

      J’aime

  2. Voici ma participation du jour sur les échanges en cours.

    https://www.20minutes.fr/politique/3317471-20220629-rn-triomphe-nupes-indigne-majorite-sort-bien-deuxieme-journee-nouvelle-assemblee

    A l’assemblée nationale ça se passe plutôt bien pour Macron, LR et RN non?

    J’aime

  3. Raymond dit :

    IL Y A DE L’EAU DANS LE GAZ !
    (Constat tiré, d’une réunion du bar du commerce )

    Bonjour monsieur,
    Bonjour à toutes et à tous.

    https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-124-724-nouveaux-cas-en-24-heures-47-morts-dans-les-hopitaux-francais-20220629

    Partant du principe que finalement, dans la vie, tout finit dans la bière ¿¡
    Une question pour nos (nouveau) maîtres brasseurs de LR. :
    《La pression, dans les hôpitaux, vient elle de : L’augmentation du nombre de malades, ou, la diminution du nombre de soignants ?》

    En même temps, il y a bientôt moins de gaz, donc :
    le blem sera (presque) réglé •••▪︎

    Cordialement

    MARIOTTE N’AURAIT PAS DIT MIEUX !

    J’aime

  4. cyril dit :

    la gauche de gouvernement a la même problématique, déconnectée des milieux populaires, ouvriers, du pays profond, son électorat s’en détourne, la gauche a beaucoup déçu son électorat

    J’aime

  5. Liber dit :

    « La droite classique ou de gouvernement »
    Mais c’est fini, terminé, c’est une « ligne Maginot » face aux folies de l’époque.
    Vous avez vu les images du G7, de la commission européenne, des délires progressistes, du Zelensky qui est à la géostratégie ce que Greta est à la climatologie. Vous avez vu la momie américaine à laquelle se soumet l’Europe, Vous avez vu les rires de Mme Van der Layen, Vous avez vu l’aumône de 100€ à nos « compatriotes les plus en difficulté », 100€ pour acheter des voix comme on achète une pute. Vous avez vu le virus qui ressort juste les élections terminées, vous avez vu le peuple humilié, les libertés saccagées, vous avez vu les marxistes à nouveau triomphants, l’école transgenrėe…
    Vous pensez vraiment qu’une droite « de gouvernement » peut faire quelque chose face à cette horreur.
    Non, non, pas une droite de gouvernement, il faut une droite de combat, sans peur, féroce, sans concessions. Une droite de liberté.
    Rappellez vous :
    ‘Vous ne voulez pas la guerre, mais vous l’aurez quand même et le déshonneur en plus »
    L’été 2022, c’est un peu l’été 1939.

    J’aime

  6. Stanislas dit :

    C’est simple comme tout finalement, la droite classique n’a qu’à se porter à gauche puisque la gauche est à droite et que la cabine téléphonique renaissance est aux extrèmités des extrèmes .

    La politologie du 21eme siècle est plus facile que celle du siècle dernier ; avant fallait trier pour comprendre, aujourd’hui faut juste lever le couvercle du composteur ils sont tous dedans
    (à quelques exceptions remarquables qui ont mes salutations les plus respectueuses). C’est assez rare.
    Je ne dirai pas qui, je ne souhaite pas que Mr Tandonnet et mes camarades de blog se fassent mal en tombant de leur chaise.

    J’aime

  7. Janus dit :

    Votre analyse est intéressante, mais en partie fausse : Les LR de Sarkozy ont cédé au politiquement correct parce qu’ils SONT politiquement corrects. Ils ne se sont pas rebellés contre les idéologies politiquement correctes, l’écologie punitive, le wokisme parce qu’ils pensent profondément que LA EST LA VERITE ou tout au moins la voie à emprunter pour l’accès au pouvoir.
    Leur attitude lors de la « crise sanitaire » (Il n’y a pas eu plus de crise sanitaire que de beurre en broche, une simple grippette et un affolement de midinettes…) est éclairante sur leur souci de respecter le peuple et les libertés. Au fond ils ont été surpris par la brutalité de Macron et ils se sont dit, en leur for intérieur, que si la droite avait eu le même culot, elle aurait pu faire passer toutes ses reformes dans le passé moyennant quelques coups de triques sur le dos des récalcitrants, presque toujours à l’extreme-gauche.
    Le projet de Fillon a été retenu par les LR seulement parce que la base le voulait, mais Fillon éliminé par la grâce de quelques traitres au sein de LR (Sarkozy, Dati et quelques autres ?) et l’aide du PNF, on s’est empressé d’enterrer le projet et de ne plus jamais y faire référence.
    Cette « droite » n’a plus aucune légitimité et les gens sains qui restent encore au sein de ce parti en déliquescence (combien d’adhérents réels aujourd’hui ?) devraient le quitter et créer un mouvement nouveau en choisissant bien ses leaders pour définitivement couper le lien qui les unissaient à cette construction débile (dans tous les sens du terme) voulu par l’américanolâtre Sarkozy lequel n’a jamais rien eu d’un gaulliste, ni d’un patriote.
    La droite ne peut se relever de ses défaites et démissions successives qu’en se redéfinissant. Les drames qui nous attendent (ils ne nous feront pas patienter très longtemps désormais) devraient être le mobile impérieux de cette redéfinition .

    J’aime

    • Citoyen dit :

       » parce qu’ils pensent profondément que LA EST LA VERITE ou tout au moins la voie à emprunter pour l’accès au pouvoir.  »
      Voila qui est fort bien résumé, Janus !
      Puisque leur seul objectif est l’accès au pouvoir, par tous les moyens, tout ce qui permet d’y conduire est bon à prendre, et devient de fait « la vérité » …

      J’aime

  8. roturier dit :

    Il s’agit, vu le titre, de la droite dite « classique » ou « de gouvernement ».

    Définition ?
    Le dictionnaire dit :
    – Soit « qui appartient à l’Antiquité gréco-latine ». C’est de ça que parle MT ? Sa « famille politique » (il aime bien ce terme) appartient à l’Antiquité gréco-latine ? Votons Mathusalem donc !
    – Soit « Qui fait autorité, digne d’être imité ». Ce qui coïnciderait avec « de gouvernement ». Mais alors, est-ce Valérie Pécresse dite « 4.7% » qui fait autorité ? Les 7% obtenus aux législatives qui font « de gouvernement » ?

    Ignorant de quoi MT parle je n’ai pas lu davantage.

    J’aime

  9. cyril dit :

    je suis d’accord avec vous concernant la pass vaccinal et la volonté de Macron d’emmerder les non vaccinés, je n’arrive pas à comprendre comment ce president a pu dire cela, si c’est vraiment de lui ou si un conseiller, un proche lui l’a soufflé

    Aimé par 1 personne

  10. zelectron dit :

    Combien d’entre eux sont capables de défendre leurs électeurs plutôt que de profiter de leur position pour réaliser des opérations juteuses ?

    J’aime

  11. Monique dit :

    Bonjour Maxime Tandonnet toutes et tous,
    Une droite sans morale était appelé à s’éteindre, des lois iniques ont été voté beaucoup occupent la justice et les avocats de par leur conséquences sociales et humaines.
    La droite classique est ses valeurs françaises qui avaient fait leurs preuves quoi qu’on en dise, la droite les a oubliées au nom de quoi ? un nivellement avec le pouvoir en place, une bien-pensance générale qui était censée calmer cette France divisée en deux avec le moins de remous sociaux.
    Un Macron ni de gauche ni de droite a été vu comme une aubaine pour la vieille droite, le sulfatage des partis au sein du gouvernement a provoqué une hémorragie de la droite classique vers Macron.
    Il est impensable et inenvisageable que des millions d’électeurs du RN ou LFI ne soient pas représentés, nous étions déjà des sous-citoyens et nous voici les exclus, les muselés, les rejetés et nos voix mises au pilon. Comment espèrent ils se faire entendre ?
    La droite n’a pas su conserver sa droite avec une union des droites, celle dont on parle depuis des décennies et qui n’aura jamais lieu. Le macronisme va s’étendre bien après Macron, la droite sera réduite à peau de chagrin. Il est trop tard pour elle et pour nous. Ne restera que deux partis maudits ou extrêmes et, qui sait, peut être interdits de cité.

    Aimé par 1 personne

  12. Pheldge dit :

    je suis enfin heureux de lire ces propos raisonnables et réalistes, que j’attendais depuis un certain temps.

    Aimé par 1 personne

    • Pourtant, j’ai l’impression de répéter la même chose depuis au moins 10 ans…
      MT

      J’aime

    • Pheldge dit :

      pardonnez moi, mais votre ton et vos analyses étaient tout autres pendant la campagne présidentielle : vous vouliez espérer en les chances de la droite, alors que je vous opposais ce constat hélas tristement réaliste que vous faites aujourd’hui !

      Aimé par 1 personne

    • Pheldge, « votre ton et vos analyses étaient tout autres pendant la campagne présidentielle » c’est peut-être vrai, mais je suis sûr que vous devinez pourquoi…
      MT

      J’aime

    • Pheldge dit :

      j’imagine par fidélité, par devoir, pour le panache …

      J’aime

    • ben… oui, et parce qu’au tout début, jusqu’au discours que j’ai écrit pour elle à sa demande en janvier et dont elle n’a pas tenu compte, j’ai eu une once d’espoir…
      MT

      J’aime

    • Pheldge dit :

      « j’ai eu une once d’espoir… » était-ce bien raisonnable, à votre âge et avec votre parcours, votre expérience, votre connaissance du marigot LR ? tenez, moi qui ne suis qu’un modeste profane, j’ai vite compris qu’on n’obtiendrait rien de ce ramassis d’arrivistes médiocres sans convictions ni colonnes vertébrales.
      La prochaine fois MT, fiez vous donc à mon optimisme en inox pour tout ce qui touche aux LR, voire, noircissez un peu le constat désolant, vous serez encore loin de ce qu’ils peuvent nous réserver.
      Et en passant n’avions nous pas un pari engagé ? 😉

      J’aime

    • pheldge, quoi mon âge? qu’est ce qu’il a mon âge? comme dit la chanson; Quand à l’espoir, il est presque toujours déraisonnable mais cette déraison est parfaitement assumée chez moi!
      MT

      J’aime

    • Mildred dit :

      C’est très précisément le 27 juin 2022, dans son article intitulé : « Un pouvoir gravement déstabilisé », que Maxime Tandonnet a enfin reconnu que « l’enfermement d’une partie de l’Assemblée Nationale dans un pacte avec l’exécutif » heurtait frontalement la Constitution.
      Or cette façon de gouverner a été une constante pendant plusieurs décennies pour « le parti de gouvernement » que Monsieur Tandonnet a toujours soutenu avec ardeur :

      https://maximetandonnet.wordpress.com/2022/06/27/un-pouvoir-gravement-destabilise/comment-page-1/#comments

      J’aime

  13. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    « La donne a changé » la droite dite « classique » ou de « gouvernement » – avec ses 61 ou 69 députés, à comparer à ses 398 députés de 2002 – n’a plus d’avenir. L’AN ne compte aucun ancien ministre, aucun homme fort issu des LR dans ses rangs.
    Or la Vème République a été ainsi pensée qu’elle requiert que les partis soient représentés par des leaders incontestables. Qui est donc le leader des LR qui pourrait permettre au parti de renaître de ses cendres ? Vous ne le dites pas.
    « Il faut dire la vérité » : le parti LR en tant que tel, est mort, et sans doute va-t-il disparaître comme ont disparu, le PSU, la SFIO, l’UGS et tant d’autres…

    Aimé par 1 personne

    • Mildred dit :

      Aux dernières nouvelles le groupe LR compte 62 députés.

      J’aime

    • zelectron dit :

      morituri te salutant !

      J’aime

    • Mildred, illusion d’optique, les partis meurent en apparence mais ils survivent sous d’autres formes.
      MT

      J’aime

    • Janus dit :

      A Mildred : Un groupe humain ne peut être efficacement représenté que par des leaders vigoureux, aux idées claires et à la capacité à mettre en œuvre fermement les décisions lorsque celles-ci ont été formulées. L’illusion de l’unanimisme , l’espoir que tous seront raisonnables, fermes dans leur convictions et prêts à marcher dans le sens des décisions, est, bien que souhaitée par M. Tandonnet, une erreur.
      Pas de chef digne de ce nom, pas de mouvement, même si tous pensent de même, pas d’action perenne et pas de succès. Les LR comme vous le dites n’ont plus en magasin de leaders de ce type. Mais pire encore, ils n’ont plus en rayon, aucune idée force, aucune doctrine d’action, aucune réflexion sur le présent et l’avenir, aucun plan, sinon les combines imbéciles et corrompues d’appareil. Christian Vanneste disait à peu prés ceci : Les LR sont devenu un syndicat d’élus locaux, uniquement préoccupés des conditions de la perpétuation de leurs prébendes.

      Aimé par 2 personnes

    • Anonyme dit :

      et le groupe RN __89 députes michel43

      J’aime

    • Mildred dit :

      Merci, Janus, pour votre commentaire, cela fait un bien fou de constater qu’on n’est pas seule et que nombreux sont encore ceux qui n’acceptent pas cette mise en abyme de notre Nation.
      Que Monsieur Tandonnet ne se fasse aucune illusion : avec le comportement des LR aujourd’hui à l’AN, ce parti – auquel il avait encore la naïveté de voir un avenir – est indigne de participer ni de près, ni de loin, à la vie politique du pays !
      Il faudra que le peuple français nous en en débarrasse par simple mesure de salubrité publique.
      Cordialement.

      J’aime

    • Pheldge dit :

      Je cite des commentaires lus ailleurs : « Donc voilà, LR a préféré confier la commission des finances à l’insoumis Coquerel, qui n’a aucune compétence en la matière, plutôt qu’au RN, ex-Debout la France Jean-Philippe Tanguy, connu comme très bosseur et compétent.  »
      puis  » Ah tiens un LFI présidera la Commission des finances ?
      Élu grâce aux voix des LR.
      Ils méritent de disparaître et ils disparaîtront…’

      Aimé par 1 personne

  14. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    L’analyse me semble étrangemment incomplète.
    Il y manque les mensonges, la pusillanimité et surtout les multiples fautes et trahisons des dirigeants parisiens de la droite républicaine.
    Depuis1995 et l’arrivée de J. Chirac à L’Elysée, la droite a détenu tous les pouvoirs pendant 12 ans et toutes promesses électorales importantes n’ont jamais été tenues ( abandon des 35h, équilibre budgétaire, lutte contre les violences, chômage, contrôle de l’immigration, réforme de l’éducation, etc.). La décision stupide et de basse politicaillerie de remplacer le septennat par un quinquennat et l’organisation des élections présidentielles et législatives concomitantes ont été une injure à notre Constitution et à la vie politique du pays. Voilà plus de 10 ans que nous en payons le prix.
    C’est aussi et surtout la forfaiture de N.Sarkozy balayant d’un revers de main le vote des Français lors du référendum de 2005.
    Les Français pourtant réputés pour avoir la mémoire courte et sélective, n’ont pas oublié toutes ces graves fautes et ces manques de courage inacceptables.
    Pour autant, je ne partage pas totalement votre avis lorsque vous dites : « elle a largement perdu la confiance du peuple ». Si l’état-major arrogant et incompétent de la droite est massivement rejeté par les électeurs, il n’en est pas de même dans les communes où le travail des équipes municipales de droite reste majoritairement apprécié et où les résultats sont globalement bons ce qui a au moins permis de conserver une majorité de droite au Sénat, même si elle ne constitue pas un réel contre-pouvoir.
    Ce sont les « chapeaux à plumes » parisien et égocentriques qu’il convient de remplacer par des personnes expérimentées et honnêtes ayant comme l’on dit : fait leurs preuves sur le terrain et montré leur capacité à animer, proposer, débattre et gérer correctement leur commune ou leur communauté de communes et dotés d’une vision pour la France. Il faut tourner la page de ces années d’insolence, de suffisance voire de mépris de la part de ces cadres de partis incapables d’entendre et encore moins d’écouter ce que disent leurs adhérents, leurs électeurs et plus généralement les Français.
    Un grand coup de balai immédiat s’impose à la tête de cette droite dénaturée et inefficace, mais cela prendra du temps avant que les électeurs comprennent et reprennent confiance dans ce parti à un moment où le pays sombre dans un chaos certain et hélas durable.

    Aimé par 2 personnes

  15. Doran dit :

    La droite classique ??? C’est quoi ? Celle qui a trahi toutes les causes nationales, celle qui a participé à la désindustrialisation , à la mondialisation heureuse, au délabrement de notre système éducatif … en un mot, la Droite de toutes les trahisons , de toutes les lâchetés.. Bref, le droite de gouvernement ! Quelle dérision, quelle moquerie.
    Pour moi, les personnages qui l’incarne le mieux : Jacob dont on devine l’inintelligence, Copé dont on a pu mesurer l’incompétence ( voir sa confrontation avec Zemmour sur l’euro :pitoyable , Raffarin , l’homme des raffarinades, c’est tout dire ! Et enfin, le traitre dans toute son essence :B le Mer super intelligent mais aussu super inconpétant !! Et c’est là dessus que vous voulez « reconstruire ?? pitoyable . La « pensée » au RN ne vaut guère mieux ! hélas!!
    Pourtant,le temps urge vu l’état du pays . C’est à croire que toute l’oligarchie politico administrative s’en fout . C’est un grand crime ! Une analogie 1420 , le traité de Troyes, 2022 la réelection de Macron !!

    Aimé par 2 personnes

    • doran, entre Copé et Raffarin, vous prenez les meilleurs! pourquoi pas Charles VI?
      MT

      J’aime

    • Pheldge dit :

      les deux cités ont quand même bien occupé le terrain après la défaite de Sarkozy en 2012, avec les brillants résultats qu’on connait : il a quand même fallu que Sarkozy sorte de sa retraite pour remettre le parti sur pied et monter LR pour la campagne de 2017 … Ajoutez-y Bertrand, Pécresse et quelques autres du même tonneau, et vous avez les promoteurs de cette politique d’échec que vous dénoncez aujourd’hui. Ah tiens, j’ai dit Pécresse ?

      Aimé par 1 personne

  16. Martin dit :

    Bonjour,
    Tout cela est vrai et je pense qu’ils le savent, mais comme l’immense majorité des français ils sont bloqués par le tabou ultime: l’Union Européenne et l’euro.
    Transgresser est au dessus de leurs forces. Ils attendent que le tabou tombe de lui-même, de plus en plus déprimés par leur propre résignation.
    Il leur faudrait le courage de s’engager dans une traversée du désert à la Churchill ou à la De Gaulle, mais c’est dur, et cela demande une stature initiale que plus personne à droite ne possède.
    En attendant l’évènement libérateur, la seule stratégie qui semble possible est de type « maximin »: soutenir toute mesure préservant l’avenir, combattre toute mesure l’obérant davantage.

    Aimé par 1 personne

  17. françois dit :

    J’espère que les députés, en particulier les députés LR, lisent vos lettres

    J’aime

  18. Ping : Sur l’avenir de la droite dite « classique » ou « de gouvernement » (Pour Atlantico) | Qui m'aime me suive…

  19. Anonyme dit :

    Pauvre Droite LR,,,qui na pas encore compris que son avenir est une associations avec les droites ,national compris ,vue son état ,il lui faut négocier un contrat de gouvernement ,sinon elle est cuite michel43

    J’aime

  20. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Duff nous donne un excellent billet de synthèse sur la situation politique du pays : https://leblogduduff.wordpress.com/2022/06/28/stupeur-et-soulagement/

    Comme il me souligne très bien, LR est dans les cordes et RN a là la possibilité de s’inscrire comme étant le premier parti à droite pour longtemps. Bien ou mal devant cette perspective est une autre question mais si ce parti est actuellement en position de force sur l’échiquier politique, il le doit en priorité aux erreurs et à la médiocrité de ses opposants au premier rang desquels on trouve LR.
    Quelque soit l’évolution à venir, deux faits s’imposent : 1) « A la place des députés godillots, nous aurons donc un président godillot, il mouline des bras, fronce les sourcis, fait des coups de menton mais il sait qu’il doit négocier avec un parlement. » Qui s’en plaindra ? 2) « … les institutions mêmes chancelantes, vacillantes, gardent le couvercle bien fermé. De sorte que je ne scrute pas l’horizon pour détecter des signes avant-coureurs de l’effondrement de celles-ci. Elles agissent en cocotte minute… La pression dans la cocotte va encore grimper un moment… ». Attention au moment où le couvercle va sauter.

    Bonne journée

    Aimé par 2 personnes

    • « Attention au moment où le couvercle va sauter » oui!.

      J’aime

    • Gerard Bayon dit :

      @H
      E. Macron n’organisera pas de référendum pour trois raisons évidentes.
      – Les Français n’ont pas oublié la trahison qui a suivi celui de 2005,
      – Lors d’un référendum, beaucoup d’électeurs ne répondent pas à la question posée mais la transforment en : êtes vous d’accord avec la politique du gouvernement ?
      – Vu l’antipathie massive et avérée qu’il soulève parmi une majorité de Français,il ne se hasardera pas à se suicider politiquement, son orgueil ne le supporterait pas.

      Aimé par 1 personne

    • Anonyme dit :

      Allons,,,,le couvercle ne sautera JAMAIS ,,le peuple est devenue lâche et peureux ,la vérité est simple ,on est envahie de partout ,étrangers ,de drogue ,demander a notre police? michel43

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.