Toute récupération du Conseil national de la Résistance est inacceptable (pour Figaro Vox)

Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé la création d’un « Conseil national de la refondation » réunissant des « forces politiques, sociales, associatives ainsi que des citoyens ». Cette initiative renvoyait explicitement au Conseil national de la Résistance (CNR), créé au printemps de1943 pour rassembler les partis politiques et les mouvements de résistance et préparer la libération de la France. « Nous vivons un temps comparable », a ajouté le président de la République.

Présidé par Jean Moulin, préfet mandaté par le Général de Gaulle pour unifier les réseaux de la lutte clandestine, le Conseil de la Résistance (CR), se réunit pour la première fois à Paris le 27 mai 1943 et lança un appel dont l’auteur était Georges Bidault, âgé de 42 ans, professeur d’histoire et ancien éditorialiste du journal démocrate-chrétien l’aube.

Cette motion condamnait la « dictature de Vichy » et soutenait la création d’un gouvernement provisoire (à Alger), « confié au général de Gaulle qui fut l’âme de la résistance aux jours le plus sombres et qui n’a cessé depuis le 18 juin 1940 de préparer […] la renaissance de la patrie détruite comme des libertés républicaines déchirées ».

A la suite de l’arrestation de Jean Moulin par la Gestapo à Caluire et de sa mort sous la torture, un mois plus tard, le CR élut Georges Bidault, son fidèle compagnon, pour lui succéder à la présidence de cette organisation représentative de la résistance intérieure, qui prit le nom de CNR quelques mois plus tard.

Certes, le président Macron n’est pas, loin de là, le premier responsable politique français à faire référence au CNR.  « Une histoire commence avec le Conseil national de la résistance et nous n’en sommes pas sortis » déclarait François Mitterrand dans un discours du 14 mars 1994. Au plateau des Glières, Nicolas Sarkozy est revenu à plusieurs reprises sur cette même histoire. Le 28 mai 2013, le président Hollande, au lycée Buffon s’en réclamait à son tour. Honorer une institution qui a incarné pendant plus d’un an la France en lutte contre la barbarie nazie est le devoir sacré d’un président de la République. Cependant, rien n’est plus contraire à l’esprit du CNR que d’en faire une récupération ou de prétendre l’imiter.

Premièrement, le CNR était à l’origine composé de seize d’hommes rassemblés pour la Libération de la France. Traqués par la Gestapo, ils risquaient en permanence la torture, la déportation et la mort. A l’inverse des résistants de l’extérieur (à Londres ou à Alger), les membres du CNR étaient pourchassés sans répit par les tortionnaires de la Gestapo. Certains, comme Jean Moulin, ont payé le prix fort de leur engagement. Georges Bidault lui-même a échappé par miracle aux multiples souricières qui lui furent tendues. Le courage était ainsi la première caractéristique des membres du CNR. Toute prétention à les imiter en faisant abstraction de leur sacrifice et de leur héroïsme qui n’ont pas d’équivalent possible aujourd’hui en France, relève ainsi du contre-sens.

Deuxièmement, leur démarche était désintéressée sur le plan personnel – dès lors qu’ils risquaient leur vie à tout moment – motivée par le seul patriotisme, à l’inverse de la médiocre tambouille politicienne actuelle. Entièrement mobilisé pour la Libération de la France, le CNR était aux antipodes des calculs électoralistes. D’ailleurs, à l’exception des forces qui ont rejoint la collaboration, sa composition couvrait quasiment tout l’échiquier politique de l’avant-guerre, depuis les communistes (Vallon pour le Front national, Mercier), jusqu’à la droite conservatrice (Jacques Debû Bridel) en passant par la SFIO, les radicaux, les démocrates-chrétiens (Georges Bidault), la droite classique (Alliance démocratique) et les grands mouvements de la Résistance. Certes, sa sensibilité sur le plan économique et social penchait à gauche, mais la composition du CNR était œcuménique. A cet égard, l’esprit du CNR était à mille lieues de la politique-spectacle actuelle, avec ses gourous, ses duels, ses provocations et ses coups narcissiques inefficaces.

Troisièmement, le projet politique du CNR s’est exprimé dans une charte du 14 mars 1944, dont Georges Bidault coordonna la rédaction, fondement idéologique des politiques de la Libération et de la reconstruction : nationalisations massives, politique familiale universelle (allocations familiales), statut de la fonction publique, création de la sécurité sociale, rétablissement de la démocratie parlementaire (en opposition à la « dictature pétainiste ») et des libertés. Or, comme le rappelle Arnaud Teyssier dans le Figaro du 4 juin dernier, les principes du CNR étaient précisément à l’opposé de l’idéologie dominante actuelle et des politiques qui en émanent en particulier l’affaiblissement des services publics, notamment scolaires et hospitaliers, le démantèlement des structures de l’Etat (suppression des corps préfectoral et diplomatique) et le déclin de la solidarité nationale, au profit d’une « start up nation », qui s’exprime notamment dans la montée de la pauvreté. Honorer le CNR, oui, mille fois oui. Le récupérer, à quelque fin que ce soit, non, mille fois non !

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour Toute récupération du Conseil national de la Résistance est inacceptable (pour Figaro Vox)

  1. Stanislas dit :

    Il y a un problème de base, par dressage , en population générale qui va permettre aux escrocs des intérêts privés internationaux de les baiser en beauté : c’est que les gens ont fini par intégrer que la fonction publique c’était le communisme ou une calamité de ce genre que je n’arrive d’ailleurs même pas à me représenter..

    A partir de là, me semble t’il, le CNR et ses propositions d’une époque après guerre, où la solidarité et la reconstruction du pays était nécessaire suite aux ravages passés, le CNR donc a juste fait en sorte que la reconstruction ne puisse qu’être entre les mains d’un pays souverain qui décidait de son destin après l’offre du pays à ses agresseurs. On n’apprend rien de l’histoire

    Il est remarquable de penser que la génération des baby boomers dont je fais partie, a bénéficié des largesses de la solidarité et de la redistribution qui a permis à chacun de ne pas sombrer ou de profiter également de ces services d’un bout à l’autre de la France.

    On a appelé ça, « l’ascenseur social » ou à contrario ça a limité la « décadence sociale » à ceux qui avaient un problème momentané ou à jamais. Ces dispositifs étaient les deux mamelles de la paix sociale, étant entendu qu’un boulot privé ou public, c’est un salaire qui permet de consommer, donc de produire, donc de créer de l’emploi ; toute une économie circulaire qui a disparu puisque les produits de base, semi ouvrés ou semis finis sont produits ailleurs..
    De fil en aiguille, un humain est devenu une charge, et l’utilitarisme se profilant sournoisement dans le sillon, un individu dépendant est devenu un inutile. L’état de nature n’est plus très loin.

    Aujourd’hui, la pensée « chacun pour sa gueule » ayant pris le dessus, les intérêts internationaux ayant pris le pouvoir dans le pays par l’intermédiaire d’une bande de voyous maqués qui ont pris les commandes. Une bonne partie de la population est persuadée que les fonctionnaires et la fonction publique sont devenus le mal absolu qu’il faut éradiquer. Encore une bonne raison de se tirer des balles dans le pied…
    On remarquera au passage que les ex communistes sont devenus les meilleurs supporters de l’escrocfinance, l’exemple qui me vient à l’esprit c’est Barroso qui a tenu l’UE il n’y a pas si longtemps que ça.

    L’amour vache et le sado masochisme sont devenus les deux mamelles de la France par télés interposées (j’aime bien le coup des mamelles qui m’évite de dire « ça va de mal en pis »…),
    Le fumier de voisin infecteur suspect, branleur, malade constamment, fonctionnaire, soignant pas piqué, et boutonneux bientôt ? sont devenus les armes que nos agresseurs retournent contre nous tous, pistolets chargés, pour nous tirer une balle dans le pied au commandement d’une loi pseudo moraliste scélérate..

    L’escroc et une bande de vieux au sommet qui verrouillent le pays constitutionnellement et législativement, avec leurs descendants qu’ils ont placé insidieusement selon le bon principe du népotisme et de l’endogamie , vont « récupérer à mort », parce que c’est notre destin d’Humains « tout pour ma gueule » qui ont baissé la garde en croyant que nos agresseurs sont nos sauveteurs.

    Amen..

    Aimé par 3 personnes

  2. Raymond dit :

    CNR OU CNR ?
    TEL EST LA QUESTION !

    Bonjour monsieur,
    Bonjour à toutes et à tous.

    https://www.20minutes.fr/economie/1171687-20130611-20130611-million-articles-contrefacon-detruits-toute-france

    No comment •••▪︎

    Cordialement

    https://flip.it/uOxmHs

    J’aime

  3. cyril grataloup dit :

    cf édito de Charlie Hebdo, 8 juin 2022 : la sincérité est une espèce en voie de disparition, Riss met en garde l’électeur pour les législatives : beaucoup d’imposteurs veulent entrer à l’assemblée (cf livre de Roland Gori, actes sud, « la fabrique des imposteurs »)

    J’aime

  4. cyril grataloup dit :

    Le courage des résistants et des Français libres représente l’honneur de la France pendant la guerre, Jean Moulin, Pierre Brossolette , de nombreux résistants l’ont payé de leur vie ; le CNR est une oeuvre collective, sacrée, un immense merci à ces grandes figures de la résistance

    J’aime

  5. zelectron dit :

    En régime socialiste moins il y a d’activité manufacturière/vivrière et plus il y a de fonctionnaires : serait-ce le cas de la France ?

    – Plus il y a de chômeurs et plus il y a de fonctionnaires

    Moins il y a de croissance et plus il y a de fonctionnaires

    Un fonctionnaire n’est pas exportable

    Pour améliorer notre balance des payements peut-on exporter des fonctionnaires ?

    Le fonctionnarisme est une forme du socialisme rampant.

    Les fonctions héréditaires de nos administrations et autres systèmes d’emplois à vie sont une bénédiction pour notre croissance économique et innovatrice, hum, hum !

    Votre retraite est avancée cher fonctionnairissime ! Les points d’indice ainsi que votre avancement automatique de 2 fois 3 échelons uniquement dus à votre mérite et au travail harassant-acharné que vous avez fourni sans résultat positif vous sont signifiés par la présente .

    Cher fonctionnaire ou assimilé ou équivalent ou collatéral, ne vous faites pas de soucis, votre retraite sera abondée par le régime général des gogos qui cotisent pour vous.

    Plus il y a de fonctionnaires et plus l’économie marche à l’envers.

    Les bureaux des fonctionnaires sont chauffés jours et nuits même lorsqu’ils sont en missions de longues durée.

    Un fonctionnaire trouve toujours à s’occuper même si ça ne sert à rien.

    L’utilité de certains fonctionnaires est attestée par eux-mêmes sans demander l’avis des citoyens « ordinaires », corollaire plus un fonctionnaire se croit utile plus il proclame haut et fort (de façon assourdissante) qu’il l’est.

    En général les fonctionnaires s’autocongratulent, s’autofélicitent, se tressent des couronnes de lauriers et chantent leurs louanges sur eux-mêmes sans vergogne, imbus de leur valeur oh, combien éclatante.

    Quand bien même une loi est promulguée, encore faut-il qu’elle ait l’heur de plaire aux fonctionnaires, qu’importe si elle est défavorable aux citoyens ordinaires (taillables et corvéables à merci) . . . à compléter . . .

    ps à part les régaliens de terrain tout ce qui précède est vrai Les personnels de terrain tels qu’une infirmière, un professeur, un policier ne sont pas concernés par quelque mesure d’encouragement financière que ce soit, en effet plus ils sont pressurés et plus ils travaillent et moins ils doivent être récompensés afin les maintenir dans l’état de semi-esclavagisme où ils sont réduits afin que leurs camarades des bureaux puissent prospérer.

    Aimé par 1 personne

  6. Citoyen dit :

     » préparer la libération de la France. «Nous vivons un temps comparable»,  »
    Finalement, il n’a pas totalement tort le Jupitre. La France a bien besoin de se libérer de quelque chose, pour pouvoir se refonder … :
    Elle a besoin de se libérer de lui !… (et des siens)

    Aimé par 2 personnes

    • zelectron dit :

      @Citoyen Jupfoutre ? (diminutif Jupfoutriquet)

      Aimé par 1 personne

    • Citoyen dit :

      « Jupitre », est une variation autour de Jupiter, zelectron.
      Une simple fôte d’orthographe, et l’on change d’univers …
      Mais les variations autour de foutriquet, sont aussi les bienvenues …

      J’aime

  7. claude pequart dit :

    Macron n’agit pas pour le bien du pays mais pour son bien propre exlusivement
    C’est un pillard

    J’aime

  8. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Ne dit-on pas : comparaison n’est pas raison ?
    Concernant le CNR, celui de Macron, le mal est fait ! L’avenir nous dira si cette récupération grotesque lui sera bénéfique ou pas !

    J’aime

  9. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Merci à vous de rappeler ce qu’a été le CNR durant la guerre et l’impudence de notre mamamouchi en chef à s’en réclamer. Notons que venant de sa personne, plus rien ne peut surprendre. J’ai lu votre biographie de Georges Bidaut et tous les membres de ce conseil méritent notre respect par le courage dont ils ont fait preuve dans des conditions extrêmes… Pour autant, près de 80 ans après la Libération, nous devrions être capables d’évaluer sereinement les aspects positifs et négatifs du programme qu’ils ont installé. Personnellement, je considère que ce conseil a pêché par naïveté et qu’il a posé, sans le savoir, une partie des bases du drame que nous connaissons. C’est essentiellement dans le domaine économique que cette naïveté s’est exprimée. A sa décharge, la situation économique et sociale du pays était dramatique et les connaissances de la science économique étaient faibles. Il est probable que dans des circonstances équivalentes, tous les « honnêtes » gens auraient pris des décisions équivalentes. La « sacralisation » du CNR est à rapprocher de l’incapacité que notre pays à appréhender honnêtement la période de l’Occupation. Tant que nous continuerons à être dans le déni sur ce sujet, nous serons dans l’incapacité d’appréhender correctement la situation. Il nous faudra bien que nous ayons un jour le courage de regarder en face les conséquences les choix faits par le CNR, ça évitera les choix imbéciles lourds de conséquence.
    Sur la situation actuelle, à défaut, je vous invite à visionner ce long interview de Charles Gave et Olivier Delamarche sur Thinkerview : https://www.youtube.com/watch?v=AfzhfvBCrYQ

    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

  10. Ping : Toute récupération du Conseil national de la Résistance est inacceptable (pour Figaro Vox) | Qui m'aime me suive…

  11. Anonyme dit :

    A quelle belle rigolade ,la France est multiculturelle ,ou la double ,voir triple Nationalité est devenue un fait ,alors nous voyons exploser tout les trafics ,carte vitale ,plus que le nombre de Français ,donc FRAUDE ,sécurité social ,fausse fiche de paye ,pour toucher les aides ,les retraiter centenaire en Afrique du Nord et en Afrique , les politiciens qui tombe la veste et baisse le pantalon et s’étonne que le peuple ne se déplace plus ,Magouille et tripa touage sont désormais les deux mamelle de notre France , le chômage ,la pauvreté ,cancer de ce pays qui continue a souffrir ,michel43

    J’aime

  12. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Près de 52 ans après sa mort, nos médiocres politiciens de tous bords n’ont de cesse de vouloir se référer aux paroles et aux actes du général de Gaulle pour se gargariser et donner l’illusion qu’ils lui ressemblent.
    Quelle honte, quel toupet, quelle indignité !
    Hélas, combien de Français devenus depuis des decennies et à cause de ces pitres, de parfaits incultes sont-ils en mesure de pondérer les délires verbaux de nos caciques manipulateurs souvent aussi ignares que leurs électeurs ?
    L’escamotage, les théories sans consistance, le mensonge et le paraitre sont devenus les seules armes de nos minables politocards.
    Et pourtant, on ne peut que constater que des dizaines de millions de Français se laissent aujourd’hui berner par ces gugusses amoraux et sans vergogne.
    « L’inculture est la semence de toute dictature ».

    Aimé par 1 personne

    • Sganarelle dit :

      « @ gerard Bayon
      «  l’inculture est la semence de toute dictature »
      Elle commence par celle de ceux qui font profession de la dispenser et je pense entre autres aux médias qui en quelques années ont cessé de distribuer pune information objective dans un français correct et ne pensent qu’à orienter ou conforter leur lecteur dans une voie qui leur convient suivant les directives ou la mode du moment. On mesure le niveau et l’idiosyncrasie d’une population lorsqu’on lit la Presse d’un pays et lorsqu’on a la synthèse de ce à quoi elle s’intéresse. Elle est le reflet d’un peuple.
      «  Les cancres d’aujourd’hui seront les profs de demain » ..On y est.

      Aimé par 1 personne

  13. claude pequart dit :

    Rien chez Macron n’est désintéressé et il pille sans vergogne passé et present
    Je n’oublie ni le gd débat trompe l’œil ni les cahiers, de doléances mis au feu ni la commission ecologique soigneusement noyautee
    Comment ne pas voir un nouveau tour de passe passe
    Tout cela montre combien il se moque du sort du pays et ne se soucie que du sien

    Aimé par 1 personne

  14. Etienne Tarride dit :

    Cher Maxime Tandonnet
    Chers e-amis

    Voila qu’il veut recréer la CNR.
    Quand la borne est franchie, il n’y a plus de limites.
    Il se prenait pour Jean Monnet Hélas
    Mais apres Jean Moulin Hola

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.