Le vrai drame de l’éducation nationale dont personne ne parle en ce moment

Le coup politique est réussi: la nomination du nouveau ministre de l’EN soulève un tollé qui fait passer les uns pour de doux progressistes et les autres pour des racistes extrémistes. La question que nul ne se pose nulle part est celle-ci: quelle est dans l’expérience personnelle de M. Pap N’Diaye – qui n’a jamais assumé de responsabilité de commandement à ce niveau – la bonne raison de penser qu’il est le mieux placé pour diriger efficacement et réformer un ministère de 1 million de fonctionnaires, dont 900 000 enseignants, et 12 millions d’usagers nos enfants, premier budget de l’Etat (après le remboursement de la dette). Le coup politique est réussi. Et voici nos 12 millions d’enfants pris en otage d’une opération politico-idéologique. Nous, parents, n’attendons qu’une chose d’un ministre de l’Education nationale: qu’il nous dise comment il va s’y prendre pour tenter de combattre l’effondrement du niveau intellectuel des jeunes Français. Selon les travaux du ministère de l’Education nationale, le niveau d’orthographe de cesse de s’effondrer : 10,6 fautes pour une dictée en 1987 mais 17, 9 fautes en 2015 à la même dictée. D’après le classement Timss de 2019, les élèves Français se classent derniers de l’Union européenne en mathématique et avant dernier dans l’OCDE (devant le Chili). Selon le classement PISA, les jeunes Français ne sont que 23ème en lecture et compréhension de texte. Enfin, en histoire-géographie, le naufrage est avéré. D’après l’Education nationale, le pourcentage des élèves de faible niveau est passé de 15 à 21% entre 2006 et 2012, et celui des élèves de niveau élevé de 10 à 6%. La politique suivie depuis des décennies est le nivellement par le bas. Et elle ne cesse de s’amplifier. La suppression des concours d’entrée à science po (au profit d’un examen sur dossier et d’un entretien), celle des épreuves de culture générale dans les concours administratifs – jugées trop discriminantes -, le saccage des études secondaires par la disparition des séries et la transformation du bac en mélange de « contrôle continu » et de « grand oral » et sa neutralisation par un taux de succès de plus de 90%. Nous n’avons, contrairement à de nombreux politiques et relais d’opinion, aucune nostalgie de M. Blanquer, qui par delà ses coups de menton virils, fut un exécrable MEN. Le moyen le plus sûr, à terme, pour lutter contre le wokisme et l’islamisme est d’enseigner aux enfants la passion de la littérature, de l’histoire ou des mathématiques. Or, toutes les bonnes raisons de penser que la chute va s’accélérer sont maintenant réunies.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

62 commentaires pour Le vrai drame de l’éducation nationale dont personne ne parle en ce moment

  1. Monique dit :

    Bonjour Maxime Tandonnet, toutes et tous,
    Vu de mon ciel, non seulement ce ministre est un mauvais choix s’il n’était pas au contraire le produit d’un président qui a toujours rabaissé la France esclavagiste, la France coloniale, cette France sur laquelle l’histoire ne colle plus, à bas les figures illustres et statufiées qui l’ont faite, fini ses victoires, fini le siècle des fameuses lumières, les grands philosphes, écrivains, monuments littéraires comme jamais il n’y en aura plus, tous ceux là on apprend qu’ils étaient de gros racistes ! notre histoire ne plait pas aux minorités, c’est facile, on supprime les manuels et on la réécrit, les historiens haineux sont nombreux et si on regarde bien, ils ne sont pas nés en France.
    Je reprends l’excellente question de Philippe Dubois à 12h15 : « Quels sont les dégâts que cet adepte des théories décoloniales et indigénistes va pouvoir causer sur nos enfants et dans ce ministère déjà sinistré ? » ……..mais il faut souligner à cela que dans les familles (je l’affirme) on ne parle pas français, ni en discutant entre « copains », ni même dans les supermarchés, non ! on parle la langue du bled où on n’a jamais mis les pieds d’ailleurs, ah ! ce bled idéalisé dont parlent les parents, les grands parents et toute la famille, ce pays de coeur alors qu’on n’en a pas pour celui qui vous a accueilli quarante ans plus tôt… oublié la chance d’aller à l’école publique, celle des « égalités », cette école devenue le sanctuaire souillé de toutes les violences… et bien ce nouveau ministre va pouvoir appuyer toutes ces thèses de rejet de l’enseignement et de la langue française en particulier.
    L’immigration n’a jamais débouché sur l’intégration, parce qu’il y a un rapport de force entre deux cultures et deux religions, l’école a échoué. Alors certains enfants cfroiront que leurs parents avaient raison, que leur assimilation serait de la trahison et que notre histoire n’est pas la leur, delà on en arrive au combat, et il a largement commencé. Il ne reste rien de l’école d’excellence que nous avons connu et ce n’est pas si loin, ce qui veut dire que l’EN se dégrade en profondeur. Oui les intellectuels sont muets, les académiciens l’ont été aussi et ont bien souvent laissé des occasions pour se faire entendre. On a compris, Macron aussi, le peuple français va avancer dans la soumission sans protester.

    Aimé par 1 personne

  2. E Marquet dit :

    Certes il est indispensable d’enseigner aux enfants la Littérature, l’Histoire et les Mathématiques, mais on a laissé trop longtemps de côté les cultures scientifiques et économiques, indispensables elles aussi pour comprendre le monde dans lequel on vit, et pour s’extraire des obscurantismes qui ont permis ces dérives de wokisme, de cancel culture et d’islamisme.
    Il faut se rappeler que le système éducatif français a été remodelé par Napoléon, avec la doctrine de l’Etat éducateur, mode d’organisation et de direction étatique de l’Ecole de France, une singularité de notre Pays, tout au moins en Europe de l’Ouest.
    Dans sa Correspondance, Tome 10, Napoléon écrivait:
    « De toutes les questions politiques, celle-ci est peut-être de premier ordre. Il n’y aura pas d’état politique fixe s’il n’y a pas un corps enseignant avec des principes fixes. Tant qu’on n’apprendra pas dès l’enfance s’il faut être républicain ou monarchique, catholique ou irréligieux etc.., l’Etat ne formera point une nation ; il reposera sur des bases incertaines et vagues, il sera constamment exposé aux désordres et aux changements ».
    C’était bien vu, mais cela n’a à l’époque pas réglé les problèmes, notamment de concurrence entre les Etablissements publiques et les Institutions privées qui avaient pu conserver une certaine autonomie.
    Jusqu’à la fin de l’empire ce système concurrentiel a survécu. L’instruction publique était loin d’être laïque à l’époque. Puis chacun connaît les homériques bagarres scolaires privé/public qui ont émaillées la fin du XIX ème et le début du XX ème, et qui renaissent perpétuellement.
    L’Etat considère-t-il encore aujourd’hui qu’il a un devoir en matière de formation des citoyens. Et dans quel sens et pour quel but ? Les lignes sont brouillées.
    Depuis longtemps, le corps enseignant, avec la bénédiction du MEN, très uni dans la défense de ses intérêts catégoriels, s’appuie largement sur des « valeurs » dite de gauche, et semble plutôt ouvert au nivellement par le bas, au laisser-aller et au laisser-faire, au wokisme, à l’islamo-gauchisme, à la « cancel » culture, et autre déconstruction éducative.
    La France a, au niveau scolaire et universitaire, irréversiblement changé de visage, et pas pour le meilleur à ce qu’il est permis de constater dans notre déclassement international.

    Aimé par 1 personne

  3. there dit :

    @Maxime Tandonnet je sais depuis longtemps que l’EN est irréformable. De plus, coincée par sa tutelle syndicale absolue couplée à une idéologie de déconstruction, quand par malheur elle bouge, c’est pour s’enfoncer encore plus dans sa fange. Elle entraîne par la fond des générations (car non contente de ne pas instruire, elle déforme et pervertit tout ce qu’elle touche). Si crime d’état il y a c’est bien celui là. Je ne comprends pas que nos intellectuels ne hurlent pas. Que personne ne fasse une tribune qui cloue cet état au pilori devant cet assassinat populaire programmé. Qui publiera le « J’accuse » salutaire ? J’attends. Mais voila, le chafouin Macron a mis Mr N’Diaye, alors brusquement, tout cri est impossible, Mr N’Diaye a le bouclier de minorité. Journalistes, intellectuels , votre responsabilité est immense, personne n’a crié, il faut dire que la carte scolaire a permis pendant des années de préserver vos rejetons d’une concurrence par trop populaire et puis vous ne saviez pas n’est ce pas ..

    Aimé par 1 personne

    • « quand par malheur elle bouge, c’est pour s’enfoncer encore plus dans sa fange. Elle entraîne par la fond des générations (car non contente de ne pas instruire, elle déforme et pervertit tout ce qu’elle touche). Si crime d’état il y a c’est bien celui là. Je ne comprends pas que nos intellectuels ne hurlent pas »… Oui, tout le monde s’accommode finalement assez bien de la crétinisation/soumission collective…
      MT

      Aimé par 1 personne

  4. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime

    Quand vous écrivez :
     » La question que nul ne se pose nulle part est celle-ci: quelle est dans l’expérience personnelle de M. Pap N’Diaye – qui n’a jamais assumé de responsabilité de commandement à ce niveau –… »
    vous posez une question vraiment annexe.

    La vraie question est :

    Quels sont les dégâts que cet adepte des théories décoloniales et indigénistes va pouvoir causer sur nos enfants et dans ce ministère déjà sinistré ?

    Et l’éducnat a été sinistrée et démolie par des individus qui avaient justement de l’expérience.

    Je pense en particulier à Blanquer auquel on doit notamment
    – la fermeture accélérée de classes et/ou d’école en zone rurale pour permettre de dédoubler les CP – CE1 des écoles de nos riantes banlieues enrichies par la diversitude
    – le saccage des filières scientifiques au lycée, les seules qui fonctionnaient encore à peu près correctement.

    J’aime

    • Philippe Dubois, moi je ne crois pas du tout que ce soit une question annexe, un ministre a pour vocation de diriger, commander, réformer, c’est à cela qu’il sert et non à incarner une orientation idéologique à des fins électoralistes. Nous avons là toute la dérive, le naufrage d’une époque.
      MT

      J’aime

  5. Dorine dit :

    «Ce peuple nouveau, différent d’il y a cinq ans, a confié à un président nouveau un mandat nouveau», E.Macron

    « L’Eglise Catholique est condamnée à disparaître car elle est poussiéreuse et ne veut pas s’adapter. Elle n’a pas compris que la science nous offre la capacité de faire l’homme nouveau » Goebbels 1940
    Pour le moment, on n’en prend pas le chemin. Les mathématiques sont la dernière roue du carrosse.

    « Moi, Jean, j’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle » Apocalypse 21,1
    Mon prof de français m’avait appris à l’époque à ne pas reproduire le texte des auteurs en l’arrangeant à sa sauce…..

    Par ailleurs, l’assemblée nationale s’est empressée dès le 13 Mai de faire des propositions de lois en faveur du suicide assisté : éviter la mort indigne……?????

    J’aime

    • Ce peuple nouveau, différent d’il y a cinq ans, a confié à un président nouveau un mandat nouveau = démence narcissique et totalitaire digne des heures les plus sombres de l’histoire.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • there dit :

      @Dorine quand on entend « peuple nouveau » , il y a comme une alarme qui sonne dans l’inconscient. Il est tout de même tordant de constater que le « peuple nouveau » qui l’a élu c’est surtout le peuple des anciens, des « insiders », bref pas plus « anciens » « old school » que son électorat . Mais il est comme ça son électorat , il se croit jeune , innovant , moderne , « progressiste » TM . Alors ces vieux se rêvant immortels se trouvent face à l’image qu’ils voudraient être, Ils sont le tableau et Macron Dorian Gray

      J’aime

    • Dorine dit :

      There, je n’avais pas pensé à Macron déguisé en Dorian Gray, mais c’est tout à fait juste.
      D’ailleurs, Oscar Wilde en passant une frontière a déclaré « je n’ai rien à déclarer sauf mon génie »
      C’est digne de Jupiter…..

      J’aime

  6. Ping : Maxime Tandonnet. Le vrai drame de l’éducation nationale dont personne ne parle en ce moment - Citron IL

  7. Notes de lecture : Le plaisir de penser d’André Comte-Sponville:

    http://yallahcastel.fr/Blog/index.php?article673/le-plaisir-de-penser

    J’aime

  8. zelectron dit :

    Pap N’Diaye = Scanarelle :
     » Ossanbabdus, nequer, potarinum, quipsa, milus.
    Voilà justement ce qui fait que votre fille est muette. »

    J’aime

  9. PIN Jacques dit :

    Un coup politique bien dans la manière de Macron: tout dans le bruit médiatique, rien ou presque dans l’efficacité. Alors, après déjà le passage d’un quinquennat déjà venu après celui très médiocre d’un Hollande, il ne faut pas s’étonner de l’état plus que décadent de notre pays!

    Aimé par 1 personne

  10. Ping : Maxime Tandonnet. Le vrai drame de l'éducation nationale dont personne ne parle en ce moment - Tribune Juive

  11. Sganarelle dit :

    Une tête bien faite ou une tête bien pleine ?
    Pendant ma jeunesse et les décennies précédentes l’enseignement a l’aide de l’apprentissage des classiques et de l’expérience des ancêtres nous apprenaient à réfléchir, disserter, discuter , philosopher et se forger une opinion , la suite des différents ministères politisés à été un enseignement ciblé destiné non pas à éveiller le sens critique mais destiné à fabriquer un moule idéologique en fonction des modes du moment. L’éducation qui nous permettait d’inclure l’histoire du passé dans notre construction intellectuelle a fait place à une modernité sans racine destinée à nous façonner suivant le politiquement correct.
    La politique autrefois en filigrane s’est retrouvée au premier plan.
    En clair les citoyens fabriqués qui ne savent plus penser par eux mêmes sont les citoyens rêvés de gouvernements totalitaires. La politique entrée à l’école oriente les enfants dans un sens dès leur plus jeune âge .l’enseignement donné dans un sens sans contre partie ni moyens de s’opposer fabrique des citoyens incapables d’argumenter et encore moins de s’opposer.
    La propagande commence avec les comptines apprises à la maternelle. Elle se continue dans la falsification et l’orientation de l’Histoire et se termine avec l’abêtissement total d’une société.

    Aimé par 3 personnes

  12. Stanislas dit :

    « quelle est dans l’expérience personnelle de M. Pap N’Diaye – qui n’a jamais assumé de responsabilité de commandement à ce niveau – la bonne raison de penser qu’il est le mieux placé »

    Si « l’expérience » et la « responsabilité de commandement » étaient des critères pour accéder aux niveaux ministériels et aux échelons inférieurs (assemblées – région – département et en dessous) notre pauvre pays n’en serait pas à se tenir péniblement à un morceau de porte flottant au milieu de la mer pour ne pas couler….
    je n’en fais pas non plus une généralité, il y a des exceptions assez rares, et je n’évoque pas les mercenaires divers et variés qui touchent avant et après un poste public (j’ai de nombreux exemples) et il y a une bonne bibliographie sur le sujet

    Bon admettons !!!
    il suffit de regarder un seul critère : le cumul.
    Pas la peine de sortir de politique supérieure pour comprendre que des gugus qui sont en même temps, maires, présidents de ceci et cela, conseillers départementaux, régionaux, députés etc… puissent avoir besoin d’expérience ou de compétence, alors qu’ils ne connaissent parfois du sujet mis sur la table, que ce que leur a dit, le salarié techno qui a porté le dossier.
    On peut répondre, oui mais « esprit de synthèse  » héhéhé….

    Pour en revenir au ministre de l’éducation cité, je ne crois plus aux hasards, sous le règne de la bande du 93 rue de Lauriston aux ordres des intérêts privés internationaux

    Il y a anguille sous roche et j’ai quelques hypothèses diverses à commencer par la plus simple :

    « l’éducation nationale » doit devenir un énorme problème, pour que des solutions au problèmes artificiellement crées apparaissent de manière tellement nécessaires, qu’il faille employer les grands moyens pour la liquider sous la forme actuelle (on peut appeler ça une simplification administrative ou une opération de tuerie sur les coûts…

    Ce n’est pas une hypothèse à la légère, pour celles et ceux qui ne suivent pas, je rappelle qu’on a un essai clinique de destruction des hôpitaux publics en cours, par alibi de piquouzes qui a sorti des milliers de soignants de manière mafieuse et fait quitter le métier par démission à des milliers d’autres.. les hôpitaux vont bientôt sauter..

    Pas la peine de développer les autres hypothèses, celle là suffira peut être à comprendre ce que j’écrivais depuis des mois sur la technique de « tir dans son propre pied » parce que nous sommes infoutus collectivement de reconnaitre nos agresseurs qui utilisent les leviers gigantesques à leur disposition pour nous neutraliser à jamais..

    Pap nDiaye n’est rien qu’un leurre….

    Aimé par 1 personne

    • Mildred dit :

      « Pap Ndiaye n’est qu’un leurre… » peut-être, mais comme il est prévu qu’il y aura, au mieux, 40% des électeurs qui se déplaceront pour les élections législatives, et que d’autre part la plupart des votants étant des gens âgés d’origine bourgeoise qui voteront pour le parti de Macron, il n’est pas impossible que Mélenchon, s’il réussit à mobiliser la jeunesse, ne gagne son pari et soit le prochain PM !

      J’aime

    • Eric dit :

      A Mildred.
      C’est bien, vous entretenez la peur du Mélenchon.
      Vu l’âge moyen, que j’imagine, des lecteurs de ce blog, cela pourrait marcher.
      Vous avez oublié d’ajouter « Votez utile, votez Macron » mais vous serez quand même félicité par la bande au pouvoir.

      J’aime

    • Stanislas dit :

      Mildred

      C’est fort possible (et peut être déjà décidé quel que soit le score ??) , mais ça ne changera rien du tout (selon l’état de mes connaissances) quant à la stratégie de prise en main policière de la population puisque c’est de ça, et seulement de ça, qu’il s’agit pour les prochains mois .
      et Sauf retournement spectaculaire par la présence d’un soudain contre pouvoir (………et je me réveille…)

      J’aime

    • Stanislas dit :

      ERIC

       » Vu l’âge moyen, que j’imagine, des lecteurs de ce blog »

      Bonjour le jeune…même pas peur des mouches le garçon

      Et alors ? Mélenchon à un âge possiblement supérieur ou égal à l’âge moyen des lecteurs que vous « imaginez » ici. Compte tenu de ce que je pressens de votre imagination et du critère associé que vous imaginez, je vais considérez votre avis comme intéressant et me méfier de lui.

      Merci

      J’aime

  13. H. dit :

    Petit complément pour signifier la catastrophe qu’est devenu notre système scolaire. Hier, j’ai eu un échange avec un de mes amis. Entre autres choses, la conversation a roulé sur l’Ed. Nat. Il a une petite fille qui va rentrer ou est rentrée en 6ème. Malgré tous les efforts de ses parents, en lecture, elle anonne !!! Je ne pense qu’elle soit la seule dans ce cas dans sa génération. Une chose me rassure, grâce aux efforts immenses déployés par nos pédagogistes, elle aura son bac, n’en doutons pas !!!

    J’aime

    • there dit :

      @H aujourd’hui c’est 25% qui annone. Peut être plus. Le catéchisme est un excellent détecteur et outil statistique empirique, lire la bible à haute voix permet assez vite de se rendre compte du problème. Petite anecdote (qui date de plus de 15 ans (juste pour avoir une idée de l’ampleur que ça a pu prendre depuis)) . Mariage dans une famille catho bourge csp+++ , une maman demande à son fils (ingénieur grande école ++) de faire une lecture, qu’il massacre. Sortie de messe « mais enfin, qu’est ce qui t’est arrivé ? » « maman c’est comme ça que je lis » « ?? » « j’ai donné le change toute ma scolarité , j’apprenais par coeur, je me suis débrouillé comme j’ai pu » . Mère traumatisée …. Un conseil , faites le test autour de vous …

      Aimé par 1 personne

    • Bonsoir there, plusieurs histoires vraies:

      1. Une collègue bien plus jeune que moi à sa sortie de l’école normale a travaillé pour un prof de fac. Sa mission: faire des cours de grammaire orthographe conjugaison à des élèves de fac pour pour leur permettre de remettre des copies sans faute.

      2. Pendant plus de dix ans j’ai travaillé avec un directeur d’école primaire qui m’a souvent répété que la lecture est maîtrisée quand l’élève peut lire à haute voix avec un débit fluide comme l’eau qui coule du robinet.

      3. J’ai participé à la création en 81 d’une radio associative qui existe toujours. J’ai eu l’occasion d’entendre à maintes reprises des invités incapables de lire un texte à haute voix dans les micros de la radio non pas par émotivité, stress mais parce que tout simplement ils ne savaient pas lire. Ce qui au demeurant ne les empêche pas de vivre. Heureusement pour eux.

      J’aime

    • there dit :

      @lugardon merci pour votre message. Cela ne les empêche pas de vivre certes mais ils vivent amputés, punition à vie, la nature à laquelle souvent les coupables vouent un culte ne repasse pas les plats. Il n y a pas de mur assez long pour les aligner ni pour se lamenter .

      Aimé par 1 personne

  14. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Renaissance et la gauche saluent le choix de Pap N’Diaye au Ministère de l’Education Nationale.A partir de là tout le reste n’est que bavardage puisque la droite et l’extrême droite ne sont que d’abominables racistes passéistes.
    Bien sur, dans les livres et devant les micros et caméras, c’est bien le ministre qui dirige son administration et qui donne les grandes orientations, mais sur le terrain ce sont bien les enseignants dont le niveau s’effondre tout autant que celui de leurs élèves puisque leur recrutement s’effectue non pas en sélectionnant les meilleurs mais en nommant des candidats ayant obtenu des notes très en deçà de la moyenne à leur concours, qui sont en charge des apprentissages fondamentaux de nos enfants.
    Et c’est bien là que le bât blesse. Comment des enseignants devenus médiocres et pour la plupart d’entre eux, adeptes des théories fumeuses et imbéciles de la gauche, peuvent-ils pousser nos enfants vers l’excellence ou à minima vers une acquisation solide des fondamentaux alors qu’eux mêmes ne les possèdent pas ?
    Pourquoi les ministres de droite et de gauche qui se sont succédés dans ce ministère depuis plus de 40 ans ont-ils pu laisser dériver jusqu’à l’abandonner, toute autorité des enseignants au profit de syndicats démagogiques et politisés, d’associations de parents d’élèves qui considèrent l’enseignement comme un produit de supermarché ? Pourquoi le Ministère et donc le Ministre accepte que les notes de tous les examens et concours soient réhaussées alors que les copies rendues sont plus que déficientes ? Pourquoi laisse-t-on les parents d’élèves décider de la notation qui doit être attribuée à leurs enfants ? Pourquoi laissent-on certains parents d’élèves menacer voire agresser les enseignants ? et mille autres questions du même acabit.
    Le choix du ministre de l’Education Nationale pourrait être considéré comme fondamental si celui-ci avait un réel pouvoir sur tous les échelons de son administration. On voit bien que ce n’est plus le cas et que le Mammouth continue de s’engraisser et devient de plus en plus indépendant des décisions de son chef.
    Et ce n’est assurément pas le nouveau ministre qui améliorera les choses,puisqu’il n’a été choisi que pour un envoyer un message aux partis politiques et aux électeurs.

    Aimé par 2 personnes

    • H. dit :

      « Et c’est bien là que le bât blesse. Comment des enseignants devenus médiocres et pour la plupart d’entre eux, adeptes des théories fumeuses et imbéciles de la gauche, peuvent-ils pousser nos enfants vers l’excellence ou à minima vers une acquisition solide des fondamentaux alors qu’eux mêmes ne les possèdent pas ? ». On n’évoquera jamais assez l’immense responsabilité du corps enseignant dans ce naufrage. Il a été et est un acteur actif de la déconstruction de notre système scolaire. Je ne me souviens pas du nom d’un ministre du Mamouth qui ait laissé une empreinte positive durant son passage mais rien n’aurait pu être fait sans la servilité active de la grande majorité de ceux à qui nous confions notre progéniture. Et hors de question de remettre en cause leurs erreurs et leurs choix funestes sans parler de la nécessaire évaluation de leurs compétences à l’aune, entre autres des résultats qu’ils obtiennent (les profs de langues étrangères dont l’anglais ont du soucis à se faire!!!). J’ai eu, un jour, une discussion surréaliste à ce sujet avec un jeune couple, très sympathique au demeurant, pendant un co-voiturage. Tous les deux agrégés avec le mari déjà intégré aux services d’inspection, ils étaient farouchement opposés à toute mise en concurrence et à toute évaluation de leurs compétences en dehors du système existant, Il faudra pourtant bien en passer par là si on souhaite pouvoir redresser un tant soi-peu la barre. J’avoue éprouver énormément de difficultés à verser une larme quand j’entends leurs syndicats pleurer dans les médias. Ils ont contribué à creuser le trou dans lequel ils se trouvent.

      Aimé par 2 personnes

  15. H. dit :

    Bonjour,

    Pour reprendre les termes de JP Brighelli, la fabrique du crétin fonctionne à plein régime. Conséquence : https://etudiant.lefigaro.fr/article/orthographe-une-professeur-d-universite-s-alarme-du-niveau-des-etudiants-et-denonce-l-usage-abusif-des-photocopies-a-l-ecole_f8b0b2d4-d290-11ec-b9d5-a7ac38695a14/

    Rien à l’horizon ne vient indiquer qu’un changement va intervenir et surtout, s’il intervenait, qu’il soit maintenu dans le temps.

    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

  16. claude pequart dit :

    Ce n’est pas en nous noyant ds des débats idéologiques stériles er deleteres qu’on relèvera le niveau intellectuel
    Le seul fait d’importer ces débats précisément a l’école où doivent se former les esprits est le témoignage aveuglant de l’effondrement de nos élites et leur volonté délibérée de détruire la Nation

    Aimé par 2 personnes

  17. Koufra dit :

    Bonjour Maxime

    Accessoirement je poserai la question de savoir si Monsieur Ndiaye n’est pas un agent de renseignement ou d influence américain.

    Il y a pas mal d éléments qui le laisse à penser.

    Université de virginie ( état des services us)
    Parcours EHESS
    Boursier Dupont de Nemours

    Le wokisme/indigénisme est clairement sponsorisé en France par les USA dans des buts non amicaux comme on peut le voir au travers de l association « Alliance citoyenne » à Grenoble, avec le mouvement Adama Traoré etc…

    Il serait temps je pense de s’interroger sur les objectifs de ces démarches de notre « allié » sur la structure de notre pays.
    Historiquement j’ai l impression que ce type d actions a commencé en 2004 juste après l opposition de la France à la guerre en Irak… et je pense que les émeutes de 2005 y sont également liées (sans en avoir de preuve bien sûr).

    Néanmoins je note que depuis, nous avons eu un président dont le beau-père était le directeur de la CIA, qui a mis son fils a west point plutôt qu’à Saint Cyr et que les deux suivants étaient parrainés par la « fondation franco américaine »…

    Amitiés

    Koufra

    Aimé par 3 personnes

  18. artofuss dit :

    A reblogué ceci sur MEMORABILIAet a ajouté:
    Nous avions besoin d’un solide technicien doublé d’un bon sauveteur, notre Jupiter d’opérette nous refile un idéologue soi-disant « bien intentionné », histoire de montrer qui commande et qui joue avec notre avenir. Haute Cour ?….

    Aimé par 1 personne

  19. artofuss dit :

    Nous avions besoin d’un solide technicien doublé d’un bon sauveteur, notre Jupiter d’opérette nous refile un idéologue soi-disant « bien intentionné », histoire de montrer qui commande et qui joue avec notre avenir. Haute Cour ?….

    Aimé par 1 personne

  20. annie reithmann dit :

    Le délire continue : pauvres bacheliers. Personne ne parle des erreurs de convocations pour le bac cette année : c’est un vrai scandale et l’administration des lycées croule sous ces erreurs de convocations de cyclades !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.