Effondrement des vocations, effondrement intellectuel

« Les résultats d’admissibilité des concours de professeurs sont annoncés jusqu’en juin, selon la discipline. Le nombre d’admissibles est pour l’instant très bas pour cette session 2022 notamment en maths et en allemand. Ils sont ainsi 816 admissibles pour le Capes de mathématiques… sur 1.035 postes à pourvoir. A titre de comparaison, 1.702 candidats ont été admissibles pour 1.167 postes en 2021. Une situation similaire au Capes d’allemand, avec seulement 83 admissibles pour 215 postes ouverts cette année, contre 179 admissibles en 2021. Un vivier qui sera encore réduit à l’admission. Cette situation alerte les enseignants. Au CRPE (concours de recrutement des professeurs des écoles), la dynamique est la même. « Les premiers chiffres font craindre le pire : des académies qui chaque année pourvoient tous les postes offerts pourraient effectivement ne pas faire le plein. La chute importante du nombre de candidats présents fait baisser fortement le taux d’admissibilité. Ainsi, à Montpellier, le nombre d’admissibles par poste offert au concours externe n’est que de 1,53. A Grenoble, il est de 1,22 et pour l’académie de Dijon, ce chiffre tombe à 1,15″, s’inquiète le SNUIPP-FSU dans un communiqué.« 

L’effondrement vertigineux des vocations à l’enseignement est peut-être l’une des pires catastrophes qu’un pays puisse connaître sur le long terme. La courroie de transmission du savoir et de l’intelligence est rompue. Ce n’est pas seulement (pas seulement) une affaire de salaire. Même si les professeurs sont moins bien rémunérés que dans certains autres pays européens, leur rémunération est calquée sur la catégorie A de la fonction publique alors que d’autres métiers de la FP continuent d’attirer massivement les candidats (concours des IRA ou de la police). Ce sont les conditions épouvantables d’exercice de leur métier qui dissuadent les vocations: indiscipline en classe, violence, tyrannie des parents d’élèves, mépris envers le plus beau métier du monde. La politique exécrable de nivellement par le bas dont tous les gouvernements sont coupables, notamment le dernier avec la suppression des séries au lycée et la neutralisation à peu près complète du bac, est au cœur du malaise. Les professeurs ont le sentiment que leur métier consiste moins à transmettre le savoir et l’intelligence qu’à jouer les travailleurs sociaux ou les agents de police. Le pire est la dérive idéologique de l’éducation nationale quand l’école devient un outil de lavage des cerveaux plutôt que de transmission de la connaissance chargé d’inculquer aux écoliers et collégiens le wokisme, la théorie du genre, l’écriture inclusive ou l’indigénisme. S’il est un signe d’effondrement évident de la France – sur le long terme bien entendu – il est bien là, évident, incontestable.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

70 commentaires pour Effondrement des vocations, effondrement intellectuel

  1. Zonzon dit :

    @ Gérard Bayon 15 mai 16h11
    « C’est quoi au juste le « projet Zemmourien » en dehors de son antienne du grand remplacement ?
    N’a-t-il pas juste servi de marche-pied à Mme Le Pen ? »

    Votre haine primaire vous empêche de comprendre ce qui est question dans un envoi de 2 lignes [15 mai 9h14].
    Je parle ici du « projet Zemmourien sur l’éducation » paru dans sa déclaration de candidature !
    Quelle justesse sur le ravaudage qu’il propose dans la pelisse trouée et vermoulue qu’est devenue l’Éducnat sous la dynastie des princes Souhmis !
    Vous pouvez attendre longtemps pour qu’un tel projet voit le jour sous la gouvernance de vos politiciens préférés !

    Quant à Mme Le Pen je vous l’abandonne bien volontiers.

    J’aime

  2. Janus dit :

    @Maxime : une vidéo de Philippe Fabry qui dit des choses sur les institutions actuelles de la ve république et ses dérives antidémocratiques : https://www.youtube.com/watch?v=Og7E_PqYIpE
    Cela rejoint vos analyses, me semble t-il.

    J’aime

  3. Sganarelle dit :

    Les cancres d’aujourd’hui sont les profs de demain

    J’aime

  4. Stanislas dit :

    les vocations à l’école… Je confirme qu’il y en a eu…. que du vécu.

    Dans mon village, on a dû avoir un boxeur raté.. les rafales de doigts sur la tronche, ça volait..j’ai vu des copains rentrer avec des bleus…..

    Moi j’étais un complotiste de naissance, gaucher 100%. Un autre instit, c’était donné la vocation de faire de moi un conformiste droitier quels qu’en soient les coups.. L’ordure a réussi, j’écris de la main droite. Il n’a pas eu le reste…

    Avec les copains, on a vraiment eu un bol phénoménal au tirage…

    J’aime

  5. Zonzon dit :

    EFFONDREMENT
    Un texte cursif qui fait un constat « en surface » et qui ne cherche pas les raisons profondes de la catastrophe … la même attitude adoptée quand vous parlez du pouvoir politique.
    Les solutions devraient être radicales, elles ne seront donc pas. En 45 le Général a abandonné l’éducation nationale aux communistes mais pas que, les socialistes franc-maçons ont été associés à la prise en main.
    Un duo solide qui depuis lors maîtrise cette machine de production d’électeurs perpétuant le système.
    L’enseignant qui n’appartient pas à l’une de ces deux factions est un saint laïque !
    Une chose me frappe : pas plus vos commentateurs que vous même n’évoquez la figure symbolique de Samuel Paty. C’est révélateur, De fait plus personne ne croit que le système est réformable … au point que l’honnête homme se tord les mains en attendant la fin !
    Pour que tout continue … il faut tout changer !

    Note. C’est tout juste si on peut se permettre d’évoquer la variable « invasion migratoire » laquelle rend impossible toute évolution.

    J’aime

  6. Le commentaire de Janus confirme ce que j’ai souvent ressenti quand j’étais instituteur. Il y a dans notre pays pays des femmes et des hommes de gauche et de droite qui sont convaincus qu’il faut en finir avec l’héritage gaulo-communistes.

    Et il y a aussi plus que jamais dans notre pays des femmes et des hommes qui pensent qu’il y a trop d’Etat et d’autres qui pensent qu’il n’y a pas assez d’Etat.

    Pour moi qui ai passé 65 ans de ma vie dans l’Education Nationale le premier tournant dans le déclin de l’Education Nationale se fait sous VGE et René Haby. C’est le début de la fin des classes uniques rurales, des classes préparant aux certoch. C’est la mise en place du collège unique, des Lycées professionnels. Cela partait je pense d’un souci d’adapter l’école au monde économique réel et à la réalité du terrain.

    L’obligation d’élections de délégués des parents dans les conseils d’Ecole en maternelle et primaire, dans les conseils d’administrations des collèges a compliqué la tâche des enseignants. A découragé parfois enseignants et parents car en fait ils ne géraient pas les budgets.

    Aujourd’hui les élèves de maternelle et du primaire sont régulièrement évalués mais les réformes de l’Education Nationale ne sont jamais évaluées.

    La dernière campagne électorale a été une compagne pour ou contre telle ou telle personne mais des sujets de société importants n’ont pas été débattus: quelle école pour demain? quelle justice pour demain? quelle police pour demain? quelle armée pour demain?

    Mai 68 a duré six semaines et de Mai 68 à aujourd’hui les femmes et les hommes qui ont gouverné notre pays qu’ils soient de gauche ou de droite n’en avaient « rien à cirer » de Mai 68 si ce n’est à s’en servir d’écran de fumée pour ne pas mener les vrais débats de société.

    Quelques remarques pour terminer mon commentaire de ce soir. J’ai cru à la radio scolaire, à la télé scolaire, à internet. J’ai entendu vu fait des choses intéressantes avec. Mais je garde un sentiment mitigé de tout cela. Je crois qu’il est possible de faire mieux que ce qui est fait actuellement.

    Les générations futures auront de quoi faire. Moi j’ai fait mon temps. Place aux jeunes pour construire demain et après demain. Avec ou sans nous?

    J’aime

  7. Monique dit :

    @Philippe, bonjour et merci de votre réponse. Ce que vous dites est malheureusement vrai, un métier pour la vie, quarante ans de carrière au sein d’une même entreprise, c’est fini, aujourd’hui il faut saisir ce que l’on trouve, ce n’est pas bien payé, mais si nous avons perdu ce savoir fraire français qui faisait sa richesse, c’est parce que nous n’avons pas su résister à cette mondialisation et puis les « machines » ont dévalué le travail manuel, je pense par exemple à notre dentelle de Calais faite machine en indémaillable et par la Chine ! …… l’autre jour j’admirais un vieux meuble, la façon dont il avait été travaillé, l’art de trouver les nervures décoratives, sa finition, sa perfection alors qu’aujourd’hui trois bouts de bois font l’affaire, deux vis et c’est en place, on a perdu le goût du beau (qui est maintenant hors de prix !!)
    Pour ce qui est de l’avancement au mérite, aujourd’hui une entreprise c’est une jungle et le personnel valse autant que les directeurs d’ailleurs, il ne faut pas être le meilleur mais le plus roublard et avoir une conscience élastique. Et puis signe de notre temps, on est vieux à 52 ans, on n’est plus rentable, c’est un gros investissement, alors on est remercié, on avance le fauteuil de la pré-retraite en attendant on peut aller cultiver ses carottes pour vivre. On le connait le « vieux cadre » avec son attaché case, fatigué, au cotume usé de se présenter à des postes dont on lui dit qu’ils ne lui correspondent pas.
    La restauration, un métier très dur qui est sous-payé et pourtant j’entendais à la TV qu’une pizzeria offre 2400 euros par mois à un pizzaïlo, le patron n’en trouve même pas à ce prix.
    Nous sommes dans une société tout en toc, où le paraître a remplacé les qualités de compétences et où l’humain ne vaut pas grand chose, mais « paraitre » c’est bien aussi l’image de nos dirigeants, l’exemple type ? cordialement.

    J’aime

  8. Zonzon dit :

    Pas un mot sur le projet Zemmourien. Les verrous sont massifs, le ressentiment est contenu mais violent. Des analyses rigoureuses qui mènent à rien … où sont les traîtres ?

    Aimé par 1 personne

    • Gerard Bayon dit :

      @Zonzon
      C’est quoi au juste le « projet Zemmourien » en dehors de son antienne du grand remplacement ?
      N’a-t-il pas juste servi de marche-pied à Mme Le Pen ?

      J’aime

  9. Raymond dit :

    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/ces-francais-qui-s-exilent-parce-qu-ils-ne-reconnaissent-plus-la-france-20220511

    BRUTAL ces mots de l’acteur Anthony Hopkins : Laisse partir les gens qui ne sont pas prêts à t’aimer. C’est la chose la plus difficile que tu auras à faire dans ta vie et ce sera aussi la chose la plus importante. Arrête d’avoir des conversations difficiles avec des gens qui ne veulent pas changer. Cessez d’apparaître pour les personnes qui n’ont aucun intérêt à votre présence. Je sais que ton instinct est de tout faire pour gagner l’appréciation de ceux qui t’entourent, mais c’est une impulsion qui vole ton temps, ton énergie, ta santé mentale et physique. Lorsque vous commencez à vous battre pour une vie avec joie, intérêt et engagement, tout le monde ne sera pas prêt à vous suivre à cet endroit. Cela ne signifie pas que vous devez changer ce que vous êtes, cela signifie que vous devez laisser partir les gens qui ne sont pas prêts à vous accompagner.

    A SUIVRE …

    Cordialement.

    SAVOIR ENTENDRE •••▪︎

    Aimé par 3 personnes

    • Pradault Louise dit :

      Excellent Raymond . Bien dommage que je n’ai pas lu ceci au début de mon existence, j’aurai économisé une perte de temps !

      J’aime

    • Zonzon dit :

      « Laisse partir les gens qui ne sont pas prêts à t’aimer. »
      Notre problème c’est qu’ils ne veulent pas partir … mieux, ils continuent d’arriver !

      J’aime

    • Zonzon dit :

      « Arrête d’avoir des conversations difficiles avec des gens qui ne veulent pas changer. »
      La mort des blogs ? 

      J’aime

  10. Raymond dit :

    Bonjour monsieur,
    Bonjour à toutes et à tous.

    https://www.bvoltaire.fr/chute-historique-du-nombre-de-candidats-au-capes-encore-une-reussite-demmanuel-macron/

    Que dire à un jeune de 20 ans…

     » A mon jeune interlocuteur, je dirai donc que nous vivons une période difficile où les bases de ce qu’on appelait la Morale et qu’on appelle aujourd’hui l’Ethique, sont remises constamment en cause, en particulier dans les domaines du don de la vie, de la manipulation de la vie, de l’interruption de la vie. Dans ces domaines, de terribles questions nous attendent dans les décennies à venir. Oui, nous vivons une période difficile où l’individualisme systématique, le profit à n’importe quel prix, le matérialisme, l’emportent sur les forces de l’esprit. Oui, nous vivons une période difficile où il est toujours question de droit et jamais de devoir et où la responsabilité qui est l’once de tout destin, tend à être occultée. Mais je dirai à mon jeune interlocuteur que malgré tout cela, il faut croire à la grandeur de l’aventure humaine. Il faut savoir, jusqu’au dernier jour, jusqu’à la dernière heure, rouler son propre rocher. La vie est un combat le métier d’homme est un rude métier. Ceux qui vivent sont ceux qui se battent.Il faut savoir que rien n’est sûr, que rien n’est facile, que rien n’est donné, que rien n’est gratuit. Tout se conquiert, tout se mérite. Si rien n’est sacrifié, rien n’est obtenu. Je dirai à mon jeune interlocuteur que pour ma très modeste part, je crois que la vie est un don de Dieu et qu’il faut savoir découvrir au-delà de ce qui apparaît comme l’absurdité du monde, une signification à notre existence. Je lui dirai qu’il faut savoir trouver à travers les difficultés et les épreuves, cette générosité, cette noblesse, cette miraculeuse et mystérieuse beauté éparse à travers le monde, qu’il faut savoir découvrir ces étoiles, qui nous guident où nous sommes plongés au plus profond de la nuit et le tremblement sacré des choses invisibles. Je lui dirai que tout homme est une exception, qu’il a sa propre dignité et qu’il faut savoir respecter cette dignité. Je lui dirai qu’envers et contre tous il faut croire à son pays et en son avenir. Enfin, je lui dirai que de toutes les vertus, la plus importante, parce qu’elle est la motrice de toutes les autres et qu’elle est nécessaire à l’exercice des autres, de toutes les vertus, la plus importante me paraît être le courage, les courages, et surtout celui dont on ne parle pas et qui consiste à être fidèle à ses rêves de jeunesse. Et pratiquer ce courage, ces courages, c’est peut-être cela «L’Honneur de Vivre»

    Hélie de Saint Marc

    https://www.causeur.fr/autoroute-de-la-servitude-friedrich-hayek-233588

    A SUIVRE….

    Aimé par 7 personnes

  11. Zonzon dit :

    Il est aussi nécessaire et urgent de réformer l’Éducation que la Justice mais cela ne se fera pas sans un changement constitutionnel profond !

    J’aime

  12. Janus dit :

    Le plan Langevin-Wallon a été rédigé juste après la guerre par les communistes et validé par le chef du gouvernement de l’époque, le Gal De Gaulle. De Gaulle parti en 1946, la 4e république, dans sa grande sagesse a remisé ledit plan dans les profondeurs des archives de l’instruction publique. De Gaulle, de retour au pouvoir en 1958, a réactivé ce plan communiste et créé l’éducation nationale communiste (ce qui n’est pas la même chose que l’instruction publique : Instruire,c’est donner et compléter le savoir, éduquer, c’est conditionner) et nous en voyons les conséquences aujourd’hui. A ces erreurs ou trahisons se sont ajoutés les errements de mai 1968.
    Pourquoi un jeune adulte se découvrirait la vocation de martyr alors même que la situation est telle qu’il n’est pas possible , seul , d’y faire face ?
    Il n’y a qu’une solution pour résoudre ce problème : La concurrence entre les écoles : Chèque scolaire, liberté des méthodes pédagogiques, fin des écrans et des tablettes (Cf la fabrique du crétin digital), retour des appariteurs « musclés » des belles années de la discipline à l’école, développement des établissements hors contrats.
    La réforme du mammouth de l’intérieur est impossible. Il faut le saborder par la concurrence. Les bourgeois aisés de Paris, les crapules boboides jouissent déjà d’un tel système avec l’école alsacienne et quelques autres institutions qui fonctionnent selon des normes qui ne sont pas celles du lot commun.
    Une fois de plus l’immonde bourgeoisie (J’en suis issu, je la connaît bien dans son crapuleux pharisaïsme) ne se traite pas de la même manière que le bon peuple qu’elle déteste, craint et méprise… 1789 est le point nodal de l’effondrement français, celui-ci est inscrit dans les grands textes de cette ridicule et criminelle mascarade. Quand on a commis un tel crime au regard des nations, il est possible qu’on doive le payer pour l’éternité !

    Aimé par 5 personnes

    • Janus dit :

      je la connais…

      J’aime

    • Aurelien dit :

      Exactement, il faut que l’éducation nationale s’effondre.
      Enfin, le général De Gaule qui était un grand homme à commis 2 erreurs monumentales :
      – Confier l’éducation nationale au communiste
      – Penser que ces successeurs auraient sa stature.. Impossible la Veme est une monstruosité il faut revenir au régime parlementaire.

      J’aime

    • Comparaison n’est pas raison mais dans le mal traitement des migrants je pense souvent au STO. Des femmes, des enfants et des hommes se retrouvent dans la clandestinité et hors la loi. Ce n’est pas une bonne chose pour eux et pour nous.

      J’aime

  13. cyril dit :

    la clique au pouvoir ne reconnaîtra jamais cette situation et trouvera toujours des justifications, c’est plus facile que d’agir et de corriger

    Aimé par 1 personne

  14. geneadrey dit :

    Souvenirs d’une école des « années cinquante » : J’ai un excellent souvenir de l’enseignement de Monsieur Mazerand. Il était rigoureux dans l’emploi du temps, et compétent dans toute la gamme des matières scolaires. En arithmétique, comme en géométrie, il usait du tableau noir avec une parfaite maîtrise dans les dessins et les schémas. En « leçon de choses », il n’hésitait pas à présenter quelques expériences concrètes, comme le jour où il nous expliqua le fonctionnement d’une pompe aspirante et foulante en nous regroupant autour de lui et du dispositif en verre comprenant tuyaux, pistons et soupapes, la pompe plongée dans une cuvette remplie d’eau. Au moment où nous étions le plus attentifs à ses explications, il se mit à pomper et, sans prévenir, dirigea vers nous le déversoir et nous éclaboussa en riant.
    Le bâton n’était pas que pour les bavards ou les faiseurs de bêtises. Au cours d’une séance de lecture à haute voix, je me suis laissé distraire par le passage de l’autocar Citroën qui faisait la navette entre Lauterbourg et Wissembourg et qui avait un arrêt sur la route principale juste en face de l’école. Mazerand, lui, avait les yeux fixés sur sa classe et ma distraction ne lui a pas échappé. « Francis, continue (la lecture) ! » Bien sûr, n’ayant pas suivi, je n’ai pas su à quel endroit il fallait continuer. « Viens ici mon gaillard ! » Et alors ? Panpan cucu ! Je retourne à ma place, « honteux et confus, jurant, mais un peu tard, qu’on ne m’y prendrait plus ».

    Aimé par 2 personnes

  15. Mary Preud'homme dit :

    A nous parents et grands-parents, il appartient de réagir en ne laissant pas s’insinuer le poison dans de jeunes esprits, corrigeant laxisme et dérives au fur et à mesure qu’on les aperçoit. Et sur un plan plus général en revenir aux fondamentaux et à l’autorité, quitte à se faire traiter d’arriéré et de ringard, y compris par des enseignants démotivés sans repère ni boussole !
    La France le veult !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.