Discours de Maastricht, trente ans après : la prophétie de Philippe Seguin (pour Figaro Vox)

Le discours de Philippe Séguin sur le traité de Maastricht (5 mai 1992), célèbre aujourd’hui ses 30 ans. Or, il est sidérant de constater à quel point l’actualité donne raison à un homme qui fut de toute évidence le dernier grand visionnaire de la politique française. Sa démarche fut souvent ringardisée, considérée comme l’avatar d’un souverainisme aigri et dépassé. Les commentateurs sont ainsi pour la plupart passés à côté de ce grand discours prophétique:

« Voilà trente-cinq ans que toute une oligarchie d’experts, de juges, de fonctionnaires, de gouvernants prend, au nom des peuples, sans en avoir reçu mandat des décisions dont une formidable conspiration du silence dissimule les enjeux et minimise les conséquences […] Craignons alors que, pour finir, les sentiments nationaux, à force d’être étouffés, ne s’exacerbent jusqu’à se muer en nationalismes et ne conduisent l’Europe, une fois encore, au bord de graves difficultés, car rien n’est plus dangereux qu’une nation trop longtemps frustrée de la souveraineté par laquelle s’exprime sa liberté, c’est-à-dire son droit imprescrip­tible à choisir son destin…Mais qu’on y prenne garde : c’est lorsque le sentiment national est bafoué que la voie s’ouvre aux dérives nationalistes et à tous les extrémismes! »

Que voulait-il dire ? Le traité de Maastricht était entièrement fondé sur une logique de transfert massif des compétences politiques nationales à l’Union européenne : la monnaie, la sécurité l’immigration, les politiques sociales et économiques, environnementale, etc. Il consistait ainsi dans une dépossession progressive des autorités politiques nationales au profit des instances supranationales que sont la Commission, le Parlement européen, et surtout la Cour de Justice de l’Union européenne, juridiction suprême à laquelle revient la prérogative de délimiter le partage entre le champ de compétence national et européen et qui arbitre généralement en faveur du second.

La préoccupation de Philippe Séguin portait avant tout sur le danger démocratique de ce processus. La démocratie se définit comme le pouvoir du peuple. Or, s’il existe une civilisation européenne riche de sa diversité, il est impossible de parler aujourd’hui d’un « peuple européen » ou d’une « nation européenne ». Dès lors, le transfert à l’Union européenne de compétences qui incombaient jusqu’alors aux parlements nationaux élus au suffrage universel ne peut qu’aboutir à l’émergence d’un monstre bureaucratique privant les peuples européens de leur souveraineté. Et ce sentiment de dépossession, favorisant les frustrations nationales, ne pouvait dès lors déboucher que sur une flambée des extrémismes, c’est-à-dire l’exacerbation des passions comme résultat de l’impuissance.

Or, cet extrémisme à visages multiples, annoncé par Philippe Séguin comme l’une des conséquences inévitables de l’affaiblissement des démocraties nationales, s’impose aujourd’hui comme le maître de la politique française. L’extrémisme peut se définir comme la démagogie exacerbée, le déni de la réalité et la fuite dans les chimères ou la manipulation des émotions. Ce n’est donc pas un hasard si les partis de gouvernement de ces dernières décennies, notamment LR et le parti socialiste, sont en train de faire naufrage. Eux qui se sont partagés le pouvoir depuis trente ans ont échoué à répondre aux attentes des Français et n’ont cessé de décevoir. Mais que pouvaient-ils faire – par exemple dans la lutte contre le chômage ou la maîtrise des frontières – en l’absence des leviers de décision, progressivement annihilés par les conséquences du traité de Maastricht?

Aujourd’hui l’extrémisme triomphe, sous toutes ses formes. Il est à gauche, marqué par le ralliement de l’ensemble des forces dites de « progrès » au courant de la France Insoumise. La gauche dite de gouvernement, qui prônait un compromis entre le « changement » et la réalité (économique, financière), incarnée par des personnalités comme Michel Rocard est en miettes. La politique de la « table rase » à laquelle en ce moment se convertissent les partis de gauche, est fondée sur un discours radical : un multiculturalisme forcené, un wokisme et écologisme à outrance.  Mais cette chute de la gauche dans l’extrémisme a son pendant sur l’autre rive avec le triomphe du lepénisme, devenu de loin la première force « de droite ». Or, qu’est-ce que le lepénisme sinon un naufrage accéléré dans les slogans mensongers et démagogiques à l’image du retour de la retraite à 60 ans ou de l’emblématique « interdiction du voile dans l’espace public » évidemment inconcevable en pratique.

Mais sous une autre forme l’extrémisme se retrouve dans la pratique du pouvoir. N’est-ce pas l’actuel chef de l’Etat réélu qui a qualifié son projet « d’extrême centre ». Et si l’extrême centre relevait de la même essence que l’extrême gauche ou l’extrême droite ? La France connaît un vertigineux déclin sur tous les plans, qui ne date évidemment pas du seul précédent quinquennat : effondrement du niveau scolaire, déficit commercial record, explosion des déficits et de la dette publique, hausse dramatique de la pauvreté, catastrophe sanitaire, saccage des libertés, montée continue de la violence et la délinquance, perte de la maîtrise des frontières et corruption… Le naufrage de la politique dans  l’exubérance narcissique, le coup de communication et les provocations de toutes sortes – faute de pouvoir traiter les problèmes de fond – est aussi une forme d’extrémisme qui nourrit les deux autres… Aujourd’hui, la France, privée des leviers démocratiques de l’action politique et réduite à l’impuissance, désespère de n’avoir pas écouté Philippe Séguin quand il en était encore temps.

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Discours de Maastricht, trente ans après : la prophétie de Philippe Seguin (pour Figaro Vox)

  1. Anonyme dit :

    Philippe Seguin, c’est bien beau de se réfugier dérrière les prophétie de ce grand homme, pour oublier tout les renoncements auxquels se sont livrés, droite et gauche confondues, les politiques afin de nous imposer les dictas d’une union européenne présentée depuis son avènement comme La Solution. Bien beau de nous présenter ses échecs, et les réactions « extrémistes » engendrées comme condamnable, en oubliant que vous avez été l’instigateur de sa mise en place, et complice de « l’extrémisme » qui l’a favorisée. Comme disait Einstein : « “Il ne faut pas compter sur ceux qui ont crée les problèmes pour les résoudre », vous êtes disqualifié Maxime, à pleurer sur une situation que vous avez encouragez à instaurer

    J’aime

  2. roturier dit :

    Cet article fait passablement double emploi au précédent intitulé « Trente ans déjà, 5 mai 1992, le discours prophétique de Philippe Séguin sur le traité de Maastricht (extraits) ».
    De ce fait je réitère ici l’essentiel de mes commentaires au précédent :

    Je suggère la lecture du « Monde », article du 5 mai intitulé « Vu de l’étranger, le paradoxe des passions tristes françaises ».
    Pour qui peut le lire sur le web :
    https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/05/05/vu-de-l-etranger-le-paradoxe-des-passions-tristes-francaises_6124811_823448.html

    La larmoyante, catastrophée, dépressive, vitrioloesque teneur généralisée de ce blog de MT confirme cet article du « Monde ».

    Comme dit un correspondant du New York Times, « Les Français vivent du malheur comme les Anglais de la famille royale »….
    Et « The Economist » titre en novembre dernier ; « La France va bien, mais se sent malheureuse ».
    L’Hexagone serait, disent-ils, « dans le déni face à ses propres succès ».

    Le « Monde » rapporte donc des opinions de journalistes étrangers qui vivent en France en tant que tels et qui la connaissent bien de ce fait.
    Observateurs professionnels, ils peuvent apporter éclairages et SURTOUT comparaisons. Ce qui n’est PAS le cas de l’immense majorité des Français.

    Me concernant, à 75 ans, ayant trainé mes guêtres pendant des décennies dans d’autres pays, d’autres continents et d’autres langues (je suis Français et francophone d’adoption tardive) j’acquiesce volontiers à leurs dires.

    Demandez à cent grands voyageurs ayant bourlingué partout quels sont les dix pays où il fait le mieux vivre ; la France sera infailliblement dans TOUTES les listes ; souvent en bonne place.

    Vous et vos proches : avez-vous faim ? Soif ? Etes-vous malades sans possibilité d’accès aux soins ? Portez-vous des vêtements déchirés (sauf pour vous conformer à la mode…)? Etes-vous exposés aux éléments faute de toit au-dessus de la tête ? Etes-vous interdits d’exprimer un avis ?
    VIVEZ-VOUS DANS UN PAYS EN GUERRE ? Craignez-vous d’aller à l’épicerie pour cause de mines en chemin ? Craignez-vous de trouver les rayons de l’épicerie vides ?

    Vous l’ignorez peut-être, vu que vous n’avez jamais regardé (encore moins vécu…) hors de l’hexagone, mais vous faites très vraisemblablement partie du 10% (DIX pour cent !) des humains le mieux lotis sur la planète terre…

    Problèmes ? Certes. Il y’en aura toujours vu que la perfection n’est pas de ce monde.
    Améliorer ? OUI. On peut toujours ; au moins essayer.
    Mais il ne faut pas perdre l’essentiel de vue ; sinon on jette le bébé avec l’eau du bain ; à force de pleurnicher à grosses larmes on ne voit plus clair, on s’enferme dans une logorrhée dépressive.

    C’est, essentiellement, ce que je reproche à la tonalité générale, obsessionnelle et défaitiste, systématiquement noire de chez noire, tout sauf constructive, de MT.

    Je vous fais grâce (provisoirement…) des réflexions sur le virus révolutionnaire greffé sur l’ADN de la France pour des raisons historiques ; virus dont ce pays est fier alors qu’il devrait s’en méfier.
    Ainsi que sur les gamins puérils, gâtés pourris que vous êtes, à taper du pied et exiger que Maman République et Papa Président vous servent tout et son contraire sur un plateau d’argent et fissa.

    A force de cracher dans la soupe vous finirez par la manger et LA, vous aurez des VRAIES raisons de pleurnicher.

    Philippe Séguin est mort depuis longtemps. Se réclamer de lui est comme se réclamer de CDG : personne, PERSONNE ne peut savoir ce qu’ils feraient dans la situation actuelle et SURTOUT, personne ne peut commettre l’affront à leurs égards de considérer qu’ils n’auraient pas changé d’avis en vue de circonstances changeantes.
    Faire parler les morts est un truc de charlatans. Madame Irma sait faire.

    J’aime

  3. Etienne Tarride dit :

    Cher Maxime Tandonnet, un seul mot, MERCI

    J’aime

  4. Gribouille dit :

    Loto : 70% des gagnants ont tenté leur chance (30 autres % ne savent pas).

    J’aime

  5. Gribouille dit :

    Le chiffre de 70% semble vous fasciner, depuis quelques temps :

    Vous semblez y voir un argument de poids, une preuve indéniable. Mais est-ce qu’il a un sens, ou est-ce qu’il rentre dans le cadre de la « manipulation des émotions » ?

    Pour le savoir, je vous propose un autre chiffre de 70% : 70% des Français (environ) pensent que ce que M. Tandonnet raconte sur l’immigration ne va pas.
    En effet, 33,33% pensent qu’il est trop mou sur le sujet ; 33,33% pensent au contraire qu’il est trop ferme ; et pour finir, 33,33% pensent qu’il dit à peu près ce qu’il faut.
    33,33% plus 33,33% font 66,66%, c’est-à-dire (à la précision des sondeurs et des journalistes près) 70% qui ne sont pas d’accord avec son discours. Donc que faire ?

    J’aime

  6. Gribouille dit :

    « L’extrémisme peut se définir comme la démagogie exacerbée, le déni de la réalité et la fuite dans les chimères ou la manipulation des émotions. »

    Démagogie exacerbée : LR pratique (pratiquait) sans vergogne une démagogie exacerbée à l’égard de sa clientèle, parlant par exemple de millions d’emplois de fonctionnaires qui ne servent à rien, comparant les fonctions publiques de différents pays à périmètres inégaux (hors sous-traitance notamment), promettant que demain on rasera gratis (en augmentant les pensions tout en réduisant les dépenses publiques, candidat Fillon, 2017).

    Déni de la réalité : correspond assez bien à la description de la politique migratoire de LR et de ses conséquences à long terme, présentées par ce parti.

    Fuite dans les chimères : n’est-ce pas M. Sarkozy, dernier président de LR et idole de la base de ce parti, qui a passé contre l’avis de la majorité le mini-traité bafouant l’avis de la majorité du pays, pour fuir vers les chimères européistes et du « couple franco-allemand’ ?

    Manipulation des émotions : de multiples exemples peuvent être trouvés dans l’exercice du pouvoir par LR.

    Bref, votre parti coche toutes les cases de ce que vous définissez comme l’extrémisme, donc cette définition n’est sans doute pas très bonne. Et si LR est un « parti de gouvernement », il ne l’est donc que dans le sens où il a souvent exercé le pouvoir.
    Ce sont les actions concrètes de ce parti dans l’exercice du pouvoir qui font qu’il se retrouve avec 3,75% du corps électoral.

    =======

    « Or, qu’est-ce que le lepénisme sinon un naufrage accéléré dans les slogans mensongers et démagogiques à l’image du retour de la retraite à 60 ans ou de l’emblématique « interdiction du voile dans l’espace public » évidemment inconcevable en pratique. »

    Comme vous avez raison ! Mais vous parlez d’or, vont vous dire vos lecteurs.
    Il est sans doute bien plus grave de vouloir interdire le voile dans l’espace public que d’avoir contribué aux politiques migratoires qui font qu’il serait difficile de faire respecter cette interdiction, n’est-ce pas…

    J’aime

  7. Fredi M. dit :

    30 ans, mais entre temps il y a eu un certain Nicolas Sarkozy qui s’est assis sur un certain référendum…

    J’aime

  8. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous
    A chaque jour, son petit bonheur ! J’entends que le parti « E. Macron », pardon je me trompe, « En Marche » est remplacé par « Renaissance »….
    Sans doute une nouvelle idée lumineuse de Nathalie Loiseau qui avait tant brillé lors de sa minable et haineuse campagne des Européennes de 2019 avec ce vocable suranné.
    Souhaitons le même succès à cette nouvelle secte.

    J’aime

  9. charlymesdoun dit :

    Eh oui: « Mais que pouvaient-ils faire – par exemple dans la lutte contre le chômage ou la maîtrise des frontières – en l’absence des leviers de décision, progressivement annihilés par les conséquences du traité de Maastricht? », bonne question mais il y a une réponse toute simple qui s’appelle Frexit! Les cohérents, comme Philippe Seguin ne l’aurait tout simplement pas signé et on n’aurait pas à faire de Frexit!
    Deuxième point que je partage, l’extrémisme est actuellement dans les actions gouvernementales; l’extrême centre n’étant que du discours creux de Macron pour cacher son autoritarisme; exemples: gestion du covid, répression des gilets jaunes, souveraineté européenne.

    J’aime

    • cgn002 dit :

      Un « extrême centre » est en train de démolir une souhaitable démocratie constructive
      apaisee, dénuée de ses multiples biais, allant crescendo.
      Perso je ne ressens plus que les biais, l absence de projets solides et l absurdité des pseudo projets présentés.
      Soit je me trompe, soit cette nouvelle gouvernance ne songe qu à nous tromper, et nous anesthésier.
      Vous avez une avis ?…🤔

      J’aime

  10. Pierre Durand dit :

    Vous avez parfaitement décrit la situation, et c’était indispensable pour réfléchir à des solutions.

    Si les LR ne concluent pas des accords de partage de circonscriptions avec la droite radicale, Macron est certain d’avoir une majorité absolue. L’électorat LR n’est peut-être pas trop hostile à ces accords, mais on saura vite si les cadres sont résignés ou non à la victoire écrasante des candidats de Macron.

    La droite responsable n’a pas de chèques à distribuer dans ce pays qui y consacre déjà « un pognon de dingue ». Elle peut cependant encourager le travail en limitant les prélèvements.

    Si elle pouvait en plus s’engager à adopter le scrutin proportionnel, à améliorer la situation en matière de sécurité publique, et à surmonter les obstacles qui empêchent de lutter contre l’immigration forcée, cela ne serait pas si mal et pourrait susciter un intérêt de l’électorat.

    Les problèmes, vous les avez décrits sous toutes les coutures et n’avez jamais manqué une occasion. Aujourd’hui c’est un anniversaire. Si vous pouviez parler des solutions ce serait bien.
    Je ne vous suggère pas un changement de cap brutal, ce n’est jamais recommandé, mais progressif. Essayez un jour de commencer ainsi un paragraphe : Oui, mais tout espoir n’est pas perdu. On peut redresser la barre. D’abord il faudrait…
    Quelle bonne surprise!

    Aimé par 1 personne

  11. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    L’Europe actuelle, telle qu’elle est défendue pars nos technocrates mondialistes, est en situation d’échec.
    Echec, en matière de sécurité, de contrôle de l’immigration illégale, de sécurité de ses habitants.
    Echec en matière économique au regard des fameux critères du traité de Maastricht
    Echec en matière de libre circulation des marchandises avec notamment les signatures des accords avec le Mercosur et le CETA.
    Echec en matière d’éducation , de culture, d’industrie et de protection des consommateurs.
    Echec en matière de cohésion économique et sociale.
    Echec en matière de recherche et de développement technologique
    Echec, enfin en matière d’écologie
    Avec un tel bilan on ne peut que rendre hommage au grand visionnaire qu’était P. Séguin et s’interroger sur la survie à long terme de cette Europe dévoyée et inefficace soutenue par des politiciens complices quand ils ne sont pas les organisateurs d’une telle bérézina. .

    Aimé par 3 personnes

    • cgn002 dit :

      Donner le pouvoir à des irresponsables ne peut conduire qu à de piteux résultats.
      Mais il ne faut pas le dire et encore moins leur souffler à l oreille…

      J’aime

    • there dit :

      Tout à fait . « s’interroger sur la survie à long terme de cette Europe » : oui , je crois même que la réponse va arriver assez rapidement. Mais ne dit on pas « on reconnaît l’arbre à ses fruits » ? (tiré de Matthieu 7 -16 : « Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons? » )

      Aimé par 1 personne

  12. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    N’a-t-on pas coutume de dire : bis repetita placent ?
    De là à en déduire qu’il devient confortable pour une certaine droite de s’en référer à Philippe Séguin et à son discours du 5 mai 1992, il y a un pas que, pour ma part, je n’hésiterai pas à franchir.
    Et pour ce faire, je me permettrai de citer Philippe de Villiers et son ouvrage : « Le moment est venu de dire ce que j’ai vu », paru en 2015, ce qui me paraît d’autant plus justifié qu’il faisait partie de ces « Conscrits de Maastricht » que Marie-France Garraud avait chargé d’affronter Chirac et Juppé qui avaient rejoint Mitterrand.
    Or voici le constat que fait Philippe de Villiers, page 292 :

    « Au soir du 29 mai 2005, beaucoup ont cessé de se laisser abuser. Le « non » l’emporte. Je pèse mes mots en écrivant mon communiqué de victoire. Dix ans après, je m’aperçois qu’il n’a pas pris une ride : « Le référendum a révélé une véritable fracture, comme s’il y avait deux France. Celle de la mondialisation heureuse a passé son temps à expliquer à celle des déchirures, de la friche et de la peur : la France est une nostalgie résiduelle ; la Turquie, une chance ; l’euro, une réussite ; la mondialisation, une aubaine ; l’immigration, une aube nouvelle ; les incendiaires, des victimes ; les casseurs, des coeurs tendres ; la société multiculturelle, notre destin. Ce soir, la France des terroirs, qui souffre, interpelle la première en son exil doré : « On n’emporte pas la patrie à la semelle de ses souliers. »  »
    Dix ans ont passé. Tous ceux qui disaient le vrai sont partis ou sont oubliés. Et ceux qui se sont toujours trompés occupent encore le devant de la scène. Comme si l’imposture, à condition de s’y complaire, était un gage de longévité. Drôle d’époque où les crédulités et les innocences couronnent et récompensent les séductions de l’erreur et la rédemption par le mensonge. »

    Aimé par 5 personnes

    • cgn002 dit :

      Merci pour ce lucide extrait.
      Considéré comme extra lucide donc non crédible par les médiocres triomphants.

      J’aime

    • there dit :

      @Mildred Ceci est vrai, mais il est long , très long de faire tomber les impostures. Regardez combien de temps il a fallu à Soljenitsyne pour réaliser au fond de son goulag qu’il n’avait pas été victime d’une erreur ? Regardez le temps qu’il a fallu pour détrôner les méthodes de lectures globales ? Alors la construction européenne … la bonne nouvelle c’est qu’elles (les impostures) tombent toujours, elles tombent toujours car elles sont fausses, mauvaises et que leur odieuse vérité finit toujours par être exposée à tous . Et là , elles s’écroulent d’un coup, dans un grand fracas. Je pense que nous sommes proches de la chute. C’est une bonne nouvelle même si à titre personnel nous risquons fort d’être balayés.

      J’aime

  13. Label France, acheter local. dit :

    La continuation et actualisation des idées de Philippe Séguin aujourd’hui c’est entre autres Roland Hureaux qui fut son conseiller ; auteur, Vous pouvez lire ses articles sur Causeur, voir ses vidéos, un entretien avec André Bercoff (Sud Radio), un autre sur TVLibertés ; des conférences. Dans un passage très inspiré, il fait un rapprochement (négatif) entre l’idéologie mondialiste et la Genèse.

    Aimé par 1 personne

  14. Stanislas dit :

    Bien joué, c’est assez complet.

    Je mets un bémol toutefois sur le parlement européen qui a autant de pouvoir qu’un actionnaire lambda sur les décisions du PDG d’une multinationale.
    D’ailleurs c’est la commission qui refile les miettes de sujets à discuter pas trop méchants, (à ma connaissance) dont les résultats ont autant de valeur que mon commentaire pourrait avoir sur les décisions de mes camarades de blog…

    Des individus non élus, techniciens hors sol, décident de nos vies et de nos destins en macdonalisant les pratiques d’un bout à l’autre de l’europe des 27 pays..

    Pourquoi devrais je obéir à la van der leyen, pourrie jusqu’à l’os, pour m’obliger à subir des lois normatives écrites par le business international ?
    Je ne suis pas payé pour obéir à leur publicité personnelle…

    Ca suffit. J’en n’ai plus rien à péter de tous ces prostitués, hors des radars, qui s’en foutent plein les poches pour m’expliquer comment être au pied pour consommer sous injonctions de toutes sortes.

    Ca ne mène nulle part. C’est la diversité qui faisait la richesse de notre monde pas sa macdonalisation..

    Aimé par 2 personnes

    • georges dit :

      Absolument ,NETFLIX a remplacé l’éducation nationale et il faut espérer à notre progéniture de faire partie du club des discriminés pour obtenir une place au soleil. La Rome décadente fut détruite de l’intérieur .

      J’aime

  15. Ping : Discours de Maastricht, trente ans après : la prophétie de Philippe Seguin (pour Figaro Vox) | Qui m'aime me suive…

  16. Anonyme dit :

    Maxime me fera toujours sourire ,sa haine du RN lui fait dire des choses encenser ,les villes ou il dirige ne sont pas les plus mal de notre France ,la preuve ,a chaque c « est gens sont réélues ,de toute façons ce partis est légale et on se doit de respecter ses électeurs ,ICI en Espagne ,il sont moins bête qu  » en France ,les droites s » entende pour diriger des régions ,chez nous , il se tire dessus michel43

    Aimé par 1 personne

  17. ibonoco dit :

    Quel texte de Seguin ! Et belle analyse.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.