Réhabiliter l’intelligence politique (pour la Revue politique et Parlementaire)

Les qualificatifs de la presse quotidienne pour célébrer la victoire d’Emmanuel Macron « apothéose », « exploit », « triomphe » contrastent avec la résignation apparente du pays.  Faut-il s’extasier de la réélection d’un président réélu avec 38,5 % des inscrits dans le contexte d’un vertigineux déploiement de propagande sur cinq ans et face à un adversaire « diabolisé » dont tout le monde savait par avance que ses chances de l’emporter étaient infimes ?

Depuis 1965, l’élection présidentielle a toujours été vécue comme le moment clé de la démocratie française. A travers la « rencontre d’un homme et de la Nation », le pays effectuait un choix de destin. Ainsi, en 1974, il optait pour le libéralisme économique et sociétal. En 1981, il se donnait au « socialisme à la française » qui prétendait changer la vie, puis confirmait cette option en 1988. En 1995, il prenait conscience de la nécessité de remédier à la « fracture sociale » et en 2002 plébiscitait le retour à la sécurité. En 2007, il se prononçait en faveur de l’identité nationale et de la valeur travail, puis en 2012 se tournait vers celui qui voulait taxer lourdement les « riches ». Même en 2017 dominait le thème du renouvellement et de l’exemplarité.

Certes ces promesses ont rarement été tenues mais au moins, elles donnaient jusqu’à présent un habit d’illusion à l’élection présidentielle. En revanche, jamais le vote suprême n’a été aussi vide et dépourvu de tout sens qu’en 2022. Pour la première fois, il s’est cantonné à une dimension plébiscitaire entièrement tournée vers la confirmation de l’occupant de l’Elysée.

Jamais non plus une élection présidentielle n’est apparue comme aussi conditionnée par avance. Depuis 2017, la réélection du président Macron paraît avoir été comme planifiée à travers son inévitable duel de second tour contre Mme le Pen. En 2017, les Français ont eu le sentiment de ne pas avoir réellement de choix de second tour. Contre la candidate lepéniste, sa victoire était acquise d’avance. Plusieurs enquêtes d’opinion (par exemple le sondage Marianne de février 2020) ont montré que les Français dans leur immense majorité, à 80%, ne voulaient pas voir se reproduire cet affrontement qui les prive de véritable alternative. Mme le Pen, présentée comme la candidate « d’extrême droite », n’a jamais eu la moindre chance de l’emporter comme le confirme l’importance de l’écart entre les deux candidats de second tour. Voici donc deux élections présidentielles, en 2017 et 2022, où, à l’issue d’un matraquage médiatique et sondagier intense, l’électorat s’est vu privé d’un véritable choix.

Cette élection présidentielle, vide de sens et une nouvelle fois privée d’alternative sérieuse au second tour, a en outre donné une image particulièrement délétère de la politique française. De bout en bout, elle aura été dominée par les trahisons et les ralliements opportunistes, par le refus des débats de fond sur le bilan du dernier quinquennat et par le mythe du sauveur providentiel face aux grandes peurs de l’époque : crise des gilets jaunes, épidémie de covid 19, guerre en Ukraine et enfin extrémisme de droite ou de gauche. De fait, les Français ont plébiscité un prétendu héros ou sauveur providentiel bien davantage qu’ils n’ont débattu de leur avenir.  Rien n’est moins conforme à l’image d’une démocratie moderne et sûre d’elle-même.

L’aspect le plus préoccupant de cette situation tient à l’état d’esprit du pays. A aucun moment le scrutin présidentiel de 2022 ne s’est joué sur la confrontation d’idées ou de projets. Il a reflété la fragmentation du pays et sa radicalisation. Jamais une élection n’aura donné lieu à une déchirure aussi profonde et irréductible entre deux blocs qui se trouvaient face à face, d’une part la bourgeoisie satisfaite, mondialisée et européiste, d’autre part la France périphérique, populaire, la plus exposée aux souffrances, au mépris et à l’arrogance. Mais cette élection signe aussi l’affaiblissement de la culture politique d’une nation. La substitution du culte d’un personnage au débat d’idées et à la réflexion sur l’avenir, est le signe d’un recul aussi bien du caractère que de l’intelligence collective. Sans doute faut-il y voir le résultat, à long terme, de l’effondrement du niveau scolaire mis en évidence par nombre d’études internationales (classement PISA).

Comment sortir d’un système qui aggrave les déchirements d’un pays, rompt avec sa tradition démocratique et reflète un déclin intellectuel ? La seule issue possible, qui ne se conçoit que sur le long terme, consiste à réhabiliter le débat d’idées et de projets, au détriment d’un culte de la personnalité – peu digne du pays de Montaigne, de la Fontaine et de Montesquieu –  auquel se réduit désormais la politique française. Le retour au moins partiel à une démocratie parlementaire, se prêtant davantage au débat et à la réflexion collective qu’à l’exaltation vaniteuse d’un seul individu est évidemment souhaitable. L’occasion d’un rééquilibrage des institutions se présente avec les élections législatives de juin 2022. Après un scrutin présidentiel sans débat, sans suspens et généralement vécu comme ennuyeux, il n’est pas impossible que ces élections législatives se traduisent par un regain d’intérêt du pays et  la désignation d’une Assemblée nationale qui déboucherait sur tout autre chose qu’une simple majorité godillot. La France a tout à gagner à la redécouverte d’un Parlement souverain et d’un Gouvernement susceptible de diriger le pays en tenant tête, quand les circonstances s’y prêtent, au chef de l’Etat. Mais nous n’en sommes pas là…

Maxime Tandonnet

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

43 commentaires pour Réhabiliter l’intelligence politique (pour la Revue politique et Parlementaire)

  1. Anonyme dit :

    Bonjour Maxime
    Je vous lis régulièrement, et peut-être en vous lisant, ais-je pu voir en vous l’instigateur d’un renouveau politique, mais aujourd’hui j’en doutes. Vous croyez encore, mis à part vos dénégations, non pas au sauveur, mais en celui qui incarnerait un renouveau politique, sauf que vous vous obstinez à en refuser la condition de réussite, seule la radicalité l’y conduira . Vous dénoncez une faillite éducative, mère de la déliquescence intellectuelle, sans jamais en nommer les causes, suffit de se réferrer à ces idiotie issue de Bourdieu, Derrida et consoeur (intersectionnalité oblige), La Boétie et Tartuffe devraient être obligatoire, Tournier et ses limbes également,la nécéssité de l’autre,et la résistance à la bêtise sur le même plan, marre de l’égalitarisme, une laÏcité véritable, interrogeons l’histoire et voyons comment elle s’est imposée. Certainement pas par duplicité….exemple à suivre ?

    J’aime

  2. Timéli dit :

    Les médias, qui ne survivent que grâce aux subventions que leur verse l’État, sont dans l’obligation de chanter en chœur les louanges de Macron, sinon gare aux subsides du pouvoir !!! Il faut faire preuve d’un minimum de lucidité face à une telle évidence. Donc, rien d’étonnant à ce qu’ils manipulent l’opinion publique dans « le sens du vent »…

    J’aime

  3. nicolasbonnal dit :

    « La deuxième raison qui explique le maintien au pouvoir de cette minorité est simplement l’insigne médiocrité de l’ancienne droite de gouvernement qui a accepté il y a bien longtemps l‘excommunication Mitterrandienne de la droite populaire et qui partage quasiment l’ensemble du programme de la droite technocratique . De ce fait, cette droite, qui a trahi la France, est en train de disparaître. Elle ne peut plus être élue, et elle le sait, mais elle peut encore empêcher la droite populaire de gagner, et se glorifie de cette capacité, ce qui est curieux. C’est sans doute ce qu’elle a encore fait cette fois-ci (Gave). »

    J’aime

  4. infraniouzes dit :

    On se plaint du manque d’intérêt des Français pour la politique et les élection d’une manière plus précise.
    Mais faisons un radio trottoir simple. Au quidam qui passe, demandons:
    Combien de députés siègent à l’Assemblée nationale.
    Combien de sénateurs siègent au Sénat.
    Quel est le nom du député de leur circonscription et sa couleur politique
    Combien d’élus siègent au Conseil départemental
    Combien d’élus siègent à la Région.
    Et pour ceux qui ont répondu bon à 4 questions, demandons qu’est-ce que le Conseil d’État, le Conseil constitutionnel et la Cour des comptes.
    Arrêtons les frais. Le quidam interrogé doit être au bord de l’évanouissement. Ou alors il vous prépare un bourre-pif de première.
    On me dira il suffit qu’il fonce sur Wikipedia et il aura la réponse à toutes les questions. Qui le fait ? Parmi les jeunes (<25 ans) combien marqueront un véritable intérêt pour la vie publique et politique ? Et puis, s’arracher à Facebook, TikTok, Instagram etc. demande un effort surhumain.
    C’est ainsi. La vie politique est effroyablement compliquée et ce n’est pas près de s’arranger.
    Alors, dégouté, l’électeur va aux urnes en trainant les pieds, voter à l’aveugle, et s’en retourne en marmonnant « tous pourris ». Il faudra lui répondre: mais cher monsieur, la démocratie, c’est ça.

    J’aime

    • Anonyme dit :

      la démocratie c » est ca ,mais la droite et la gauche on supprimer la proportionnelle intégrale ,pour éliminer a l’époque le FN ,,grave erreur puisque désormais le premier partis de France michel43

      J’aime

  5. Etienne Tarride dit :

    Cher Maxime Tandonnet

    Je crains que nous ne soyons obligés d’examiner attentivement l’hypothèse désagréable selon laquelle l’élection du Président de la République au suffrage universel direct serait désormais dépassée.
    Elle a été voulue par le Général pour casser le « système des partis », mais le système des partis s’y est adapté.
    Elle a été mise en place à une époque ou les femmes et hommes politiques avaient connu trop de drames guerriers pour tenir une victoire d’un jour comme un triomphe  » historique ».( nous gagnerions à bannir ce mot des commentaires sur chaque évènement sortant un peu de l’ordinaire)
    Elle a, aussi, soyons lucides, été mise en place pour garantir au Général qu’il ne serait pas révoqué par des combinaisons politiciennes.
    Ce qui importe est d’imaginer un système électoral qui permette une stabilité politique. Avec la proportionnelle, totale ou même partielle, nous y tournons résolument le dos.
    J’examinerais volontiers l’hypothèse d’une élection des députés majoritaire à un tour qui réduit les possibilités de combinaisons.

    Aimé par 1 personne

  6. Raymond dit :

    G Bayon, « Serons nous contraints d’attendre encore 5 ans pour entrevoir une solution judicieuse ? » non, je ne pense pas il va se passer des choses.
    MT

    QUOI ?

    J’aime

  7. lob dit :

    « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. » Jacques-Bénigne Bossuet, parait que c’est pas lui qui a dit ça, sinon là, c’est lui, sûr. :“Il ne faut pas compter sur ceux qui ont crée les problèmes pour les résoudre.” Albert Einstein, tendance dégagiste avantgardiste du plus grand génie du 20ème, vous soupoudrez d’un peu de servitude volontaire et de « propaganda » façon Edward Bernays et vous comprendrez que vos espoirs restent de vieux, pardon, voeux pieux. L’appareil médiatique, politique, éducatif, a été kidnappé par une oligarchie avide de pouvoir qui s’est assurée, en les vampirisant, de s’y maintenir. Vouloir encore et toujours espérer une « solution démocratique » est un fantasme. Ce que décrivait La Boétie est acté, Edward a accompli de façon magistrale la mise en place au pouvoir de ceux qui savent donc dirigent car ils possèdent, le pouvoir des urnes est devenu illusoire, car celui-ci ne se donne pas, il s’acquiert….

    J’aime

    • cgn002 dit :

      La démocratie est ainsi devenue un piège.
      La démocratie ou l’art de créer de la médiocrité (ou du bisounoursisme) pour en récolter les votes les plus loufoques.
      3 clowns en tête des résultats !
      L intelligence n a plus sa place dans la démocratie. La loi du nombre est implacable. Surtout quand les candidats se chargent d écarter toute velléité de réaction contrariante, préventivement ,( par l ineducation nationale) et curativement ( par la mise au ban social : réac, facho, complotiste, électron libre, marginal, n a rien compris, se prend pour plus intelligent que les autres et j en passe).
      Sans oublier la création de pauvreté en nombre qui permet avec une infinie facilité à acheter les votes et le maintien aux manettes (+ la paix sociale comme on dit).
      L assistanat + la démocratie devoyee + la résignation générale ne peuvent rien donner d autre que de très médiocre.
      Longue (ou courte ?) vie donc à ces médiocres et à cette mediocratie la plus absurde de tous les temps !

      J’aime

    • there dit :

      @lob oui mais cette petite affaire fonctionne tant que l argent coule pour entretenir les bénéficiaires. Stoppez le quoi qu il en coûte et le joli dompteur en habit de lumière sera croqué par ses propres fauves.

      J’aime

  8. cgn002 dit :

    L intelligence politique est devenue équivalente à celle du chasseur prédateur originel. Poser des pièges aux électeurs qui les nourrirront ensuite de leurs suffrages.
    Et tant que les électeurs se comportent comme des proies…
    Peut on compter sur une frange de politiciens ou administrateurs (sénateurs, députés etc) qui défendront les français, tous les français, contre les pièges qui leur sont tendus, contre un declin irremediable ?
    La politique politicienne qui sévit depuis 1981 ne le permet pas, les mentalités ne le permettent pas…
    Le piège continuera de se refermer dans un florilège d esbrouffes en tous genres…au grand ravissement d une minorité totalement hypocrite…sous la conduite d un maître chasseur poseur de pièges.
    L intelligence est née peut être à travers l art de la chasse, l homme pourrait être la victime à terme de cette faculté d être le plus malin…

    Aimé par 1 personne

  9. fraternel dit :

    une assemblée en contre pouvoir pourquoi pas mais le peuple va t’il encore se faire avoir par le sacro saint il faut une majorité pour pouvoir gouverner ou va t’il comprendre que c’est pour continuer la politique actuelle avec la retraite à 65 ans l’obligation pour les bénéficiaires du rsa à devoir donner de leur temps pour faire du bénévolat comme si ces gens avaient demandé d’etre dans la précarité cet la pauvreté?
    moi je souhaite une assemblée nationale qui va ruer dans les brancards à chaque fois qu’un projet de loi ira contre le bien etre de chacune et chacun.
    et le maire qui en rajoute une couche en disant qu’on pourrait recourir au 49.3 conçernant la réforem des retraites
    droel de façon de parler de démocratie et de dialogue.

    J’aime

  10. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    « La France a tout à gagner à la redécouverte d’un Parlement souverain et d’un Gouvernement susceptible de diriger le pays en tenant tête, quand les circonstances s’y prêtent, au chef de l’Etat. Mais nous n’en sommes pas là… »
    Ne comptons pas sur le nouveau gouvernement qui, comme les précédents devra forcément être à la botte et soumis à Jupiter. Un(e) clone de J. Castex fera parfaitement l’affaire accompagné(e) de tous les Judas de gauche et de droite sans aucune conviction, prêts à renier leurs parents pour un maroquin.
    Déjà, les premiers sondages concernant les électives législatives prévoient une large majorité pour LREM, rien d’étonnant, les électeurs d’E. Macron confirmeront leur choix de la présidentielle comme lors de toutes les élections législatives depuis 2002.
    LR et le PS se débattront comme des diables pour limiter les pertes en nombre de députés et par conséquent en financement de leur parti.
    Les délires de Maximilien Mélenchon et de la clique Le Pen/Zemmour resteront comme à l’accoutumée et fort heureusement pour le pays, des chimères et des conjectures idéologiques.
    Ceci dit, je ne vois absolument pas comment le pays pourra sortir du marasme actuel de manière démocratique et intelligente. Les partis politiques de gauche et de droite sans idée et sans autre projet que celui de s’opposer systématiquement et bêtement au pouvoir seront certainement moins représentés qu’actuellement et les partis d’illusionnistes (LFI et RN) qui ont encore moins d’idées clairvoyantes et sensées que la moyenne continueront d’aboyer et de menacer.
    Dans ces conditions et tant que cette caste « politocarde » indéboulonnable, revancharde et accrochée à ses prébendes ne sera pas obligée de céder la place à de plus vifs et fins esprits, rien ne pourra changer.
    Serons nous contraints d’attendre encore 5 ans pour entrevoir une solution judicieuse ? D’ici là que sera devenu le pays ? Une toute petite province Européenne ou bien un pays en voie de désintégration ?

    Aimé par 1 personne

    • G Bayon, « Serons nous contraints d’attendre encore 5 ans pour entrevoir une solution judicieuse ?  » non, je ne pense pas il va se passer des choses.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Stanislas dit :

      Je me permets même d’ajouter que les personnes qui envisagent une projection à 5 ans pour espérer je ne sais trop quoi , peuvent être considérées comme des optimistes échevelés.

      Au regard de l’histoire toutefois, il n’y a rien d’anormal à ce qu’une frange importante de la population ne puisse imaginer une descente aux enfers et c’est très compréhensible
      Un régime devenu totalitaire peut prendre effectivement différentes pentes vers la descente aux enfers.

      En fait, en l’écrivant comme ça, je fais même peut être une erreur de diagnostic

      Scénario 1 : l’état Français souverain peut subir une flambée de ponérologie politique intérieure, mais il peut subsister en Europe ou dans le monde des contre pouvoir de forces suffisantes pour inquiéter, peser voire bloquer l’initiative, soit par le droit international, soit par des forces politiques, économiques, ou diplomatiques pour limiter les dégâts locaux. Même si ça prend du temps

      Niveau 2 : l’état Français est déjà liquidé par l’histoire des transferts de compétence à un niveau supranational (droit, finance, norme, etc..) et le reste du monde le plus puissant est dans le même mode ponérologique du type « macdonalisation de l’humanité » et des normes de droit, de moeurs, de norme…

      A mon humble avis, sans avoir une quelconque prétention de capacité prophétique, nous sommes au niveau 2 international, parce que, ce que beaucoup de monde ne sait pas, ou sait mais ne l’admet pas, c’est que notre pauvre terre a été prise en main par des intérêts privés internationaux gigantesques (trop gros pour échouer), dont le seul but est de préserver des intérêts très minoritaires en utilisant le reste de l’humanité à son seul profit. Une poignée d’individus fous dingues peut faire ce qu’il veut localement à condition de noyauter, d’investir quelques lieux essentiels pour tenir la foule.

      Exemple : l’électricité
      Le réseau a été numérisé totalement et désormais chacun peut être coupé à distance pour quelque raison indiscernable que ce soit. Vous désobéissez; paf!!! coupé…

      alimentation : 6 plateformes couvrent 92% des besoins des usines de distribution

      etc..

      Une seule solution claire nette précise : reprendre notre destin en main tous ensemble unis, vieux, jeunes, hommes et femmes, de manière simple et souveraine. Ils sont très forts mais peu nombreux.

      ou bien que Dieu nous garde (c’est une formule parce que n’ayant pas cru au virus omniscient et omnipotent invisible…. etc..)

      Il va se passer des choses … effectivement

      J’aime

  11. Anonyme dit :

    Mais Maxime ,l’effondrement n » est pas d  » hier ,,,et cela va continuer ,les droites ne veulent pas se rassembler ? pas comme en Espagne ,eux on compris leurs intérêt , ,
    je suis de la droite en perditions et lutte pour tendre la mains au RN ,nos traites pensent que Macron est la solutions ? Jacob ,Pécresse ,Raffarin sont dépasser et vous avec Maxime ,cars vous ne pouvez voir ce RN ,,,a un moment STOP a votre haine pour ce RN ,,,michel43

    Aimé par 1 personne

  12. Monique dit :

    Bonjour Maxime Tandonnet, toutes et tous,
    Patience, les médias vont bientôt sortir les trompettes des sondages, nous allons connaître les blocs opératoires (il faut bien les appeler ainsi car ils tranchent) on peut déjà comprendre que des alliances ne se feront pas, la guerre des égos et la valse des vases communicants ne sont pas finies, qui peut encore croire à une intelligence politique qui n’existe pas. Ce sera comme pour ces présidentielles victorieuses qui ne représentent que 38% des Français terminées dans la liesse populaire où l’on pouvait lire quand même  » à bas les flics, à bas les fachos » le tout dans les feux de joie des grenades lacrymogènes .
    Il est désespérant de devoir lire les mêmes constats au fil des élections au risque de lasser l’électeur le plus endurci. Puisque les choses ne peuvent changer et qu’il n’y a pas moyen de changer les choses (le serpent qui se mord la queue !) alors on continue de vivre au jour le jour, avec ses problèmes qui n’intéresseront jamais un Macron déconnecté, en attendant de voir la rue en colère, cette rue qui ne sera jamais au RV des grandes heures contestataires et populaires d’autrefois quand les partis étaient forts, quand les blocs politiques étaient menés par des hommes qui n’avaient pas d’égos à satisfaire, c’étaient des leaders pour les uns, des meneurs pour les autres, des têtes responsables et « protectrices », on y croyait, même les chauffeurs de foule sont relégués au placard des camelots. Nous avons eu une France combattante et combative, aujourd’hui nous avons une France qui s’en fout et ne croit plus aux élections.

    J’aime

  13. charlymesdoun dit :

    « La France a tout à gagner à la redécouverte d’un Parlement souverain et d’un Gouvernement susceptible de diriger le pays en tenant tête, quand les circonstances s’y prêtent, au chef de l’Etat. »! Ah que oui, mais cela s’appelle un doux rêve! D’ailleurs vous le dites très bien, on n’en est pas encore là!

    J’aime

    • charly, oui, on peut aussi tout laisser tomber et se retirer à la campagne… J’y pense sérieusement d’ailleurs!
      MT

      J’aime

    • fraternel dit :

      @maxime tandonnet
      pour info il y a deux masions à vendre dans ma rue si celà vous intéresse de vous retirer en moyenne montagne dans notre jolie vallée du val de villé 67220
      (petit clin d’oeil)

      J’aime

    • merci fraternel, je viens d’acheter une cabane de pêcheur sur un rocher breton…
      MT

      J’aime

    • Zonzon dit :

      Cher Maxime,
      Allons, allons, ne laissez pas tomber … vous avez beaucoup de petites gens qui sont derrière vous … mieux que toute la canaille qui vient de s’exhiber à l’entrée-sortie du siège LR … des gens que l’on a trop vus et qui n’éprouvent aucune honte à se montrer à nouveau !
      Pensez à Pécresse – Détresse, vous n’êtes pas encore dans le tréfonds !

      J’aime

    • jpmjpmjpm dit :

      @MT charly, oui, on peut aussi tout laisser tomber et se retirer à la campagne… J’y pense sérieusement d’ailleurs!

      C’est la voie de la sagesse… Lire, marcher, faire des maths (si on aime), nager dans une eau à 15°C (voire 12°C) (la Bretagne Maxime!), quelques bonnes bouffes entre ami·e·s avec un (ou plusieurs) coup(s) de gniole. Y-a que ça de vrai!

      Qui plus est, on va tous finir à quelques pieds sous terre et (très) peu d’entre nous auront laissé une empreinte durable dans l’histoire de notre Terre.

      J’aime

    • jmp « et (très) peu d’entre nous auront laissé une empreinte durable dans l’histoire de notre Terre », et puis même, empreinte durable pour combien de temps, 100 ans, 1000 ans, 100000 ans, un millions d’années, un milliard d’années? Absolument personne n’échappe à l’oubli à plus ou moins longue échéance.
      MT

      J’aime

  14. Stanislas dit :

     » La seule issue possible, qui ne se conçoit que sur le long terme, consiste à réhabiliter le débat d’idées et de projets, au détriment d’un culte de la personnalité »….

    Ca ne fera pas le compte Mr Tandonnet, il sera nécessaire de faire cesser le cri de la liasse de billets de 10 000 balles (un balle = 1 euro) le soir au fond des bois..

    1 emement
    apprendre ou réapprendre à une bonne partie de la population, que l’infection épidémique d’amour vache envoyé par un « papa » symbolique dégénéré, ou un caporal raté, ou un petit père des peuples fouettard, à partir d’un écran télé, n’est pas une norme à conserver pour la paix et les bonnes interactions de la société constitués d’individus frères et soeurs, qui voudraient éviter de se foutre sur la gueule

    2 emement
    apprendre aux élus des dortoirs législatifs et autres couvents régionaux et départements qu’être couché au plus haut niveau ça ne grandit pas, voire, ça ne fait pas grandir du tout. Le désir de reconnaissance ça se travaille pour soi, pas face aux autres…
    « fort avec les faibles et faibles avec les forts », ça fait peut être des guili guili aux impuissants, mais ce ne fait pas de soi un Homme ou une Femme.

    3emement
    Les gens devraient comprendre que la solidarité ça ne consiste pas à utiliser le pognon en commun pour protéger son petit cul des agressions de son propre pouvoir, mais surtout que si on sait lire, on devrait lire car c’est la seule chose qui nous différencie des illettrés involontaires. La télé ne compense pas, loin de là….
    Quand on a bac +10 et plus de 3 000 balles par mois, (étude SLAVACO qui montre le conformisme béat majoritaire de cette classe socio pro « qui veut en être » devant des escrocs), on devrait essayer d’être vigilant pour la communauté.
    Etre nanti du ciboulot c’est un privilège qui doit être mis à disposition de la population pour le bien être du monde mais surtout des GOSSES…

    4emement
    Les huitres des plateaux télés à 20 000 balles par mois (je vise les animateurs et autres invités à liasses de billet) font de jolies phrases mais sont souvent incultes, ils ne savent parfois rien. le covid est l’exemple type..
    Je rappelle que compte tenu de ce que je pense de ces guignols de plateaux et radios (à quelques rares exceptions) , je rappelle aux lectrices et lecteurs de ce blog que la fréquentation des prostitués est sanctionnée par la loi…

    Oui je sais, j’emploie des mots à faire choquer des bien nés, dans un salon de thé, mais bon ça m’amuse et je me dis que si je ne suis pas compris, il n’y a plus grand chose à faire..

    J’aime

    • Stanislas dit :

      Nos agresseurs sont au pouvoir, nous devrions être en mode légitime défense, et pas en position d’obéissance intégrale, face à des bandes de voyous en mains, qui utilisent les armes de la la loi à leurs profits pour faire de nous des asservis et des vaches à lait de leurs business.

      Les gens qui n’ont pas compris ça, nous entrainent dans le fond du lac jusqu’à la vase, avec eux…

      S’il vous plait comme beaucoup, ici et ailleurs, j’ai des gosses et des petits enfants. réagissons vite avant qu’ils nous dépossèdent de nos esprits, des droits fondamentaux historiques des Humains à disposer d’eux même dans la stricte observations des lois en surplomb de nos interactions sociales.

      Aurais je mis au monde des gosses pour les laisser devenir des bestiaux entre les mains de fous furieux ? jamais

      tant que je serai en vie…

      Aimé par 1 personne

    • Anonyme dit :

      BON,,,vous ne choquer personne ,tout le monde s  » en fout ,voyer les nombreux abstentionnistes ,un record ,mais pour manifester ,hurler ,il sont bien la ,,,triste tout cela michel43

      J’aime

    • Bonjour Michel .

      je suis bien d’accord , pour brailler , manifester , ils sont là .
      Amitié .
      (souris grise )

      J’aime

    • fraternel dit :

      @maxime tandonnet
      celà changera de la peche aux voix le poisson a meilleur gout qu’une politique délétère
      bonne chance à vous et ne espérons que celà vous rende heureux
      celà est essentiel

      J’aime

  15. Brindamour dit :

    Il existe maintenant un club d’analystes politiques, de prescripteurs d’opinions, ayant pignon sur blog, qui se désolent chroniques après chroniques de notre vie politique, qui éprouvent le besoin d’exprimer leur avis sur la marche du monde … et qui ne votent pas en proclamant publiquement leur abstention.
    Je pense à Onfray et à d’autres.

    J’aime

  16. Ping : Réhabiliter l’intelligence politique (pour la Revue politique et Parlementaire) | Qui m'aime me suive…

  17. roc dit :

    Macron est le seul a avoir baisé les français avant l’élection !

    J’aime

  18. Raymond dit :

    Bonjour monsieur,
    Bonjour à toutes et à tous.

    https://www.bvoltaire.fr/une-soiree-electorale-en-france-violences-et-heurts-un-peu-partout/

    Cordialement.

    LES MIOCHES AUX PADDOCKS !

    J’aime

  19. roturier dit :

    Cet article commence par une FAUSSE affirmation : ‘’Les qualificatifs de la presse quotidienne pour célébrer la victoire d’Emmanuel Macron « apothéose », « exploit », « triomphe »….’’.
    Nous avons donc affaire à la technique propagandiste d’attribuer à d’autres une fausse affirmation et gribouiller des pages à démontrer qu’elle est fausse.

    D’abord, c’est quoi, « LA presse quotidienne » ? Rien que cette définition fourre-tout sent mauvais. Cela recouvre une myriade d’organes et de publications, écrites ou audiovisuels, la plupart diffusés (aussi) par le web.
    En l’état ne citer aucun organe nommément n’a aucun sens vue la diversité de cet univers.

    Si on se limite aux organes de presse écrite classiques pratiquant encore le support papier (Le Monde, Le Figaro et une demi-douzaine de semblables) en AUCUN cas cela ne parle de « apothéose », « exploit », « triomphe ».
    Bien au contraire, la tonalité y est mesurée, pondérée, prudente ; tenant compte des difficultés et des risques à venir.

    Le reste de l’article est, comme d’habitude, la giclée de vitriol du jaloux. A tenter de miner, avec l’irresponsabilité habituelle, la légitimité de l’élection (naturellement de manière indirecte…on ne le dit pas ouvertement…).
    Sauf que chaque jour des députés et candidats-députés LR tâtent le terrain, en catimini, pour trouver asile politique chez Macron. Dès fois, en juin, qu’ils n’auraient plus de maison…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.